background preloader

Document

Document

Savoirs CDI: Ressource documentaire Ressource documentaire I. D'une manière générale, les ressources désignent des moyens disponibles pour résoudre un problème. C'est ce que rappelle, en premier lieu, l'histoire du terme ressource. L'ancien français resorce (v. 1160) «relevée, rétablie» est issu du participe passé du verbe resurdre (v. 980) «ressusciter, se remettre debout», lui-même tiré du latin resurgere, au sens propre de «rejaillir» et au sens figuré de «se rétablir» (Rey, 1995). Si la ressource documentaire, en tant que moyen potentiel à employer pour assurer un "(r)établissement [cognitif]", n'est pas pour autant un document, ou ne l'est pas encore, c'est parce qu'elle est justement en attente de son actualisation. Le concept de «ressource» renferme ainsi les idées de gisement et de mobilisation latente qu'actualisera en partie la requête. La condition requise pour qu'une ressource devienne un document, outre celle de son accessibilité, concerne donc essentiellement sa pertinence. II. Termes corrélés

Reverso : dictionnaire pour mobile 3 au sens figuré poursuite, quête (la recherche des plaisirs) 4 ensemble des activités pratiques et intellectuelles engagées dans le progrès de la science 5 souci de se distinguer du commun par le soin et l'élégance (s'habiller avec recherche) recherche opérationnelle n ensemble de techniques d'analyse des problèmes d'organisation en vue d'obtenir des résultats plus performants, notamment dans le domaine économique être à la recherche de v être en quête de recherché 1 que l'on souhaite obtenir 2 de beaucoup de prix, rare 3 raffiné, élégant mais aussi affecté recherche-action nf (psychologie) méthode où le travail intellectuel et l'expérience pratique sur le terrain sont menés de front recherche-développement 1 ensemble des techniques concernant la mise au point d'un nouveau produit 2 service en charge de ces activités

Les rôles et les caractéristiques de l'information, Soutien scolaire, Cours Information et gestion, Maxicours Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Information et gestion. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Information et gestion, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale. 1. La définition de... 2. Les caractéristiques de... a. Objectifs :• définir l’information ; • caractériser l’information ; • donner le rôle de l’information. Qu’est-ce qu’une information ? 1. L’information est un élément de connaissance, qui peut être collecté, traité, conservé, communiqué au sein de l’organisation ou auprès de ses partenaires. L’information est constituée de deux éléments : • des données, • un sens qui dépend de chaque individu. Par exemple, Virginie et Sophie font les boutiques. 2. Une information est caractérisée par : • sa forme, • son mode de présentation, • ses qualités, • son coût. a. • les informations orales.

Source (information) Une source, ou source d'information, est l'origine d'une information. La source permet de porter un jugement sur la validité d’une information puisqu’elle tend à déceler et à rapporter les intentions des médias producteurs d’information. Les métiers de la recherche, de l'information et de la communication font appel à différentes sources pour obtenir une information ou la vérifier. Se renseigner sur la source, c’est s’intéresser à la nature et au lieu originel de discours d’une information. Le concept de « source » ne doit pas être confondu avec celui de « référence ». À l'origine, la question de la classification et de la validation des sources a été posée en historiographie, lorsque les historiens discutèrent de l'écriture de l'histoire et de la manière dont la connaissance du passé est obtenue à travers le problème de la méthode historique[1]. On distingue généralement les sources orales et les sources écrites. En France, la classification la plus communément utilisée est la suivante :

Voies visuelles afférentes, traitement de l'information visuelle et pathologies Les mécanismes impliqués dans le traitement de l'information visuelle au niveau cérébral, ont été étudiés (notamment par Sami Zéki) comme l'exemple permettant d'accéder aux principes de base du fonctionnement du cerveau. La conception moderne du cortex visuel ne s'est développé que depuis une trentaine d'années. Les premiers neurologues, à la fin du XXème siècle, supposaient que les objets transmettaient des codes visuels par la lumière qu'ils émettaient ou réfléchissaient. Ils pensaient que l'image "s'imprimait" sur la rétine comme sur une plaque photographique et, qu'une fois transmises au cortex visuel, ces "impressions" y étaient décodées, ce décodage conduisant à la vision. C'est l'étude des aires corticales d'association (le cortex visuel d'association, aujourd'hui renommé cortex préstrié, est constitué de plusieurs aires corticales séparées de l'aire V1 par l'aire V2) qui a finalemnt infirmé cette conception dualiste de l'organisation du système visuel.

Nature physique de l'information Caractéristiques Niveau débutant Est relative aux signes utilisés dans un document Est liée à la structure du document Niveau avancé Désigne le code de transcription Désigne le mode d'enregistrement Désigne le mode de représentation Désigne le mode de perception Définitions Niveau de formulation débutant La nature physique de l'information désigne les signes utilisés dans un document pour y inscrire des informations. Niveau de formulation avancé La nature physique de l'information désigne les caractéristiques physiques des signes utilisés dans un document, selon qu’ils sont textuels, iconiques, sonores, etc. Complément de définition Chez Paul Otlet (Traité de documentation, 1934, p. 46), la nature de l'information est désignée sous la forme d'éléments graphiques (signes), pour définir le document à côté d'éléments matériels (support et forme), d'éléments linguistiques (langue) et d'éléments intellectuels (essai, genre littéraire...). Exemples et contre-exemples Exemples Contre-exemples

Les supports de l'information 4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 15:26 L'information peut-être perçue, entendue ou lue. Elle permet de se renseigner, d'apprendre. Elle est immatérielle, mais elle peut être inscrite ou enregistrée sur un support, qui devient alors un document. Certains supports ne sont plus utilisés papyrus : volumen parchemin : codex D'autres de moins en moins photographique : diapositives, négatifs... Les supports actuels sont très variés Certains se lisent directement papier : livres, périodiques, affiches, cartes... D'autres avec l'aide d'un appareil (ordinateur...) optique : CD audio, cédérom, dévédérom De plus en plus, ils sont dématérialisés. On ne peut pas les manipuler directement. électronique : sites internet... Voilà un petit shéma pour récapituler ceux qui sont généralement disponibles dans un CDI. (Cliquer sur l'image pour agrandir) En s'aidant du site de la BNF, et d'exemple montrés en cours, compléter la fiche suivante : (Cliquer sur l'image pour agrandir) Partager cet article

Les supports informatiques et leurs capacités Les supports de stockage informatique ont beaucoup évolué ces dernières années. Il n’y a pas si longtemps, on utilisait presqu’exclusivement la disquette. Puis sont apparus les CD Rom qui ont permis de multiplier la capacité de stockage par 500. Plus récemment, c’est la clé USB qui s’est imposée comme le support le plus pratique. Mais suivant la quantité de données que vous voulez stocker, le type de fichier, s’il s’agit d’un simple transfert ou d’un archivage définitif, vous choisirez alors des supports différents. Voici quelques indications pour vous y retrouver. Préambule : Avant de s’intéresser aux différentes capacités, il est nécessaire de présenter les unités de mesures. L’unité de base est l’octet, mais une capacité d’un octet étant très faible, nous utiliserons plutôt : Le kilo-octet ( ko ) = 1 000 octets Le mega-octet ( Mo ) = 1 000 ko Le giga-octet ( Go ) = 1 000 Mo Disquette Capacité : 1,44 Mo Transfert : Lecteur de disquette Remarques : Le support le plus ancien. Clé USB Carte mémoire

Recherche d'information La recherche d'information (RI[1]) est le domaine qui étudie la manière de retrouver des informations dans un corpus. Celui-ci est composé de documents d'une ou plusieurs bases de données, qui sont décrits par un contenu ou les métadonnées associées. Les bases de données peuvent être relationnelles ou non structurées, telles celles mises en réseau par des liens hypertexte comme dans le World Wide Web, l'internet et les intranets. Le contenu des documents peut être du texte, des sons, des images ou des données. La recherche d'information sur le web à l'aide d'un moteur de recherche est une technique de l'information et de la communication, désormais massivement adoptée par les usagers. Précédemment, durant l’Antiquité, des historiens connus tels que Thucydide et Hérodote ne pouvaient utiliser ce genre de méthode de recherche. Introduction[modifier | modifier le code] Recherche d'information sans ordinateur. Des problématiques connexes se sont aussi greffées autour de la RI.

Besoin d'information Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le besoin d'information est une expression du jargon de la documentation signifiant la « nécessité de combler une déficience constatée d’information, une lacune, un défaut ou une anomalie. On distingue le besoin d’information en vue de la connaissance (savoir) et le besoin d’information en vue de l’action (agir). »[1] Enjeux et limites[modifier | modifier le code] Le besoin d'information est un état de connaissance qui nécessite d'évoluer; en prendre conscience serait une compétence documentaire. Le premier à l'évoquer est Robert S. Dans le domaine de la documentation scolaire[modifier | modifier le code] Le besoin d’information peut particulièrement se retrouver dans l’étape 2 (questionnement) du référentiel FADBEN. Dans le domaine de l’informatique décisionnelle[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code] Vocabulaire de la documentation, Arlette Boulogne (dir.), Paris, ADBS, 2004, 334 p.

Savoirs CDI: Besoin d'information Besoin d'information I. Le besoin d'information résulte d'une prise de conscience, par le sujet, du manque de connaissances nécessaires à la résolution d'un problème ou à l'atteinte d'un objectif visé et ce dans une situation donnée (Le Coadic, 1998, Le Coadic, 2004, [1] Tricot, 2004 [2]). Ce manque, expression d'une «impulsion d'ordre cognitif» non satisfaite, peut être partiel ou total. Du point de vue du sujet, les études en psychologie cognitive établissent que le besoin d'information est d'autant mieux identifié que le chercheur dispose déjà d'un minimum de connaissances sur le domaine considéré pour pouvoir se représenter ce qui lui manque (Tricot, 2004 [2]). Du point de vue de la bibliothéconomie, le besoin d'information engage la capacité de réponse du système d'information. Enfin, Yves-François Le Coadic (1998) [1] pose que la formulation du besoin d'information se manifeste au travers d'une négociation entre le chercheur et le système d'information. II. Termes corrélés

07. La hiérarchie de l’information Il existe cinq lois naturelles : Loi de proximité géographique : ce qui se passe chez soi est plus important que ce qui se passe ailleurs. C’est la raison d’être de la presse locale. Loi de proximité temporelle : ce qui passe aujourd’hui est plus important que ce qui s’est passé hier. Loi de proximité affective : ce qui passionne les lecteurs est plus important que tout le reste. Loi de proximité pratique : ce qui est simple est plus accessible que ce qui est compliqué. Loi de proximité utilitaire : ce qui est concret intéresse davantage que ce qui est abstrait. L’information la plus importante de toutes est celle qui cumule le plus de proximités. Il existe des hiérarchies construites Mais si l’information est un produit, elle n’est pas une marchandise ordinaire : elle est un bien de consommation sociale. César débarque en Grande-Bretagne ? Meilleure solution : la hiérarchie segmentée. Etc. Les sujets sont traités en conséquence. En cas de doute : donner la priorité aux faits.

Related: