background preloader

Data mining: ultime arme du marketing

Data mining: ultime arme du marketing

http://www.youtube.com/watch?v=p_uONH1rMqQ

Related:  CRM et bases de donnéesLes outils de recueil et de traitement de l'informationatarratData

Crowdsourcing : Définition et cas concrets Quelle marque ne voudrait pas créer le produit que tout le monde s’arracherait ? Aucune, je pense. Pour cela, il n’y a qu’un seul moyen : prendre en compte les attentes des consommateurs et les faire participer à la conception du produit.

La veille, une approche globale et stratégique Selon BADOT et COVA [1], le pouvoir s’est déplacé, glissant de l’accès des matières premières à l’accès aux sources d’information et à l’information. Cette nouvelle nécessité explique donc que l’une des conditions de survie de la firme est la veille quelle que soit son domaine d’étude. Pour BURGAUD, la veille est « une gestion de l’information qui se développe sur deux axes : spéculatif (recherche et recueil de l’information) et projectif (évaluation et projection des résultats éventuels) et qui concerne l’ensemble de l’entreprise aussi bien les fonctions technologiques que financières et commerciales. » L’AFNOR (norme XP X50-053, avril 1988) présente la veille comme une activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance de l’environnement technologique, commercial…pour anticiper les évolutions. Historiquement ce sont les grands groupes industriels qui ont été les premiers à mettre en œuvre une démarche de veille. 1.

Au-delà de la fabrication du consentement Par Paul Street – Le 28 mars 2015 – Source zcomm.orgOrigine : teleSUR English Des lecteurs et d’autres personnes me demandent encore parfois ce que je pense du texte de Edward S. Herman et Noam Chomsky paru en 1988, Manufacturing Consent: The Political Economy of the Mass Media [La fabrication du consentement: de la propagande médiatique en démocratie*]. Ma réponse est toujours la même: c’est une étude indispensable, classique, et célèbre à juste titre, du rôle des médias de masse aux États-Unis en tant qu’organes de propagande pour l’établissement de cette nation impériale. Pour nombre d’entre nous, à gauche, Manufacturing Consent a été un ouvrage révélateur, un de ceux qui ont considérablement modifié notre compréhension de comment et pourquoi les médias états-uniens traditionnels s’acquittent de cette fonction. Au-delà des dernières nouvelles

Pourquoi le projet sur le renseignement peut créer une "surveillance de masse" Les défenseurs des libertés sur Internet ont peur. Depuis la révélation, dans Le Figaro, que le gouvernement voulait installer des "boîtes noires" chez les opérateurs télécom afin de pouvoir surveiller, "en temps réel" et "de manière totale et systématique" les personnes représentant une "menace", ainsi que les "comportements suspects", on ne compte plus le nombre d'articles criant au scandale et de réactions anxiogènes. Etrangement, et à l'exception de NextInpact, aucun n'explique ce que recouvrent précisément les nouveaux articles 851-3 et 851-4 dont il est question. Pour comprendre, il faut distinguer la surveillance des suspects et de leurs proches, classique, d'une véritable innovation : la traque aux "comportements suspects". Or, ce projet de loi ouvre une brèche dans le dispositif existant, afin de permettre, non seulement de mettre sur écoute les "cibles" des services de renseignement, mais surtout de surveiller... ceux qui n'ont pas encore été identifiés comme "cibles".

Comment ne pas rater son CRM CRM et storytelling … En utilisant le storytelling par exemple. De nombreux programmes de CRM aboutissent à un constat d’échec (il y a encore quelques années, ils pouvaient atteindre 50 à 70 %, depuis, ils ont un peu baissé). Pourtant, quelques éléments de storytelling pourraient parfaitement contribuer à remédier aux erreurs les plus fréquentes dans les programmes de CRM. Quelles sont ces erreurs, et quelles réponses peuvent leur être apportées ? Erreur n° 1 : Se focaliser sur l’aspect technologique plutôt que sur les cibles du programme MarketingpourPME, La boite à outils Marketing Fiche co-réalisée par Anne-Marie Nestier et Martine Crocquet Il existe deux sources d’information principales : 1.

Essai : de la bataille contre le Système [1/8] Le 23 juillet 2013 – Source entrefilets 19/04/2010 – Récemment, un ami ulcéré par une situation dont j’ignore encore aujourd’hui le détail, s’était plongé dans La Guerre de guérilla du Che avec une énergie combattante. Je lui avais alors humblement fait remarquer que l’hyper-puissance technologique et communicationnelle du Système rendait désormais impossible toute révolution par des moyens classiques, fussent-ils aussi honorablement inspirés que ceux du Che, et qu’il fallait plutôt réfléchir à la rédaction d’un nouveau manuel de guérilla qui viserait non plus à l’affrontement armé, mais à un travail de termites en quelque sorte, avec pour objectif l’effondrement du Système sur lui-même, sa dissolution.

Relation client : que valent les logiciels CRM ? Après une première apparition peu concluante à l’époque de la bulle internet, les logiciels de gestion de la relation client reviennent en force. Le marché mondial du CRM (customer relationship management) est en forte croissance ces dernières années. De plus en plus d’entreprises s’en remettent à ces solutions aussi bien pour la prospection, la vente, l’après-vente que pour l’élaboration des stratégies commerciales. Porteuse de bénéficespour l’entreprise, la mise en place d’un logiciel CRM doit toutefois s’accompagner d’un certain nombre de précautions. Les grandes fonctionnalités du CRM Base de données des clients et prospects de l’entreprise, le logiciel CRM s’adresse aussi bien aux commerciaux qu’aux services après-vente et marketing. gfkisl : l'enquête en client mystère sur vos points de ventes Pour savoir si votre point de vente répond en tous points aux attentes de vos clients, vous pouvez l’évaluer facilement grâce aux services de gfkisl. Programmant des enquêtes complètes réalisées par des clients mystères, ce prestataire permet d’en apprendre énormément sur chaque magasin. Passant pour un client classique, ce représentant va pouvoir relever les points positifs mais aussi les erreurs commises. Juger le niveau d’attractivité d’un magasin

Related: