background preloader

Système solaire

Système solaire
Ensemble du Soleil et des astres (en particulier des planètes) qui gravitent autour de lui ; région de l'espace dans laquelle le Soleil exerce une attraction prépondérante par rapport à celle des autres étoiles. 1. La structure du Système solaire En dehors du Soleil lui-même, le Système solaire comprend huit planètes, des planètes naines (dont Pluton), une multitude de petits corps irréguliers (astéroïdes, comètes, météorites) et des poussières interplanétaires. Les planètes se concentrent autour du Soleil dans un disque d'environ 4,5 milliards de kilomètres de rayon (30 fois la distance moyenne de la Terre au Soleil), mais il existe une zone peuplée d'astéroïdes et de noyaux cométaires (ceinture de Kuiper) au-delà de l'orbite de Neptune jusqu'à quelques centaines d'unités astronomiques de distance du Soleil, et une vaste concentration de noyaux cométaires (nuage d’Oort) à des distances du Soleil comprises entre 40 000 et 100 000 fois celle de la Terre au Soleil. 1.1. 1.1.1. Mercure Vénus

http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Syst%C3%A8me_solaire/185915

Related:  AstronomieA Classer 1biraSystème solaire

Les trous noirs n’existeraient pas! Une scientifique croit avoir trouvé la preuve mathématique selon laquelle il est impossible que les trous noirs existent. Jusqu’à maintenant, on croyait que ces trous se formaient à la mort d’étoiles géantes quand elles s’effondraient sur elles-mêmes et que la gravité y était si forte que rien, même pas la lumière, ne pouvait s’en échapper. Laura Mersini-Houghton de l’Université de la Caroline du Nord, pense qu’à la mort d’une étoile, elle libère ce qu’on appelle la radiation Hawking, prédite par l’éminent scientifique Stephen Hawking, rapporte MailOnline. Toutefois, elle croit que l’étoile libère également tellement de matière qu’elle n’a plus la densité nécessaire pour devenir un trou noir. Alors, elle gonfle et explose.

Comètes 28/06/2015 12 h 06 Missions spatiales vers les comètes Nom d'une comète planète bas latin planeta du grec planêtês errant Corps céleste en orbite autour d'une étoile, spécialement du Soleil, de masse suffisante pour avoir une forme quasi sphérique et pour avoir éliminé tout corps susceptible de se déplacer autour de l'étoile sur une orbite proche. À la différence d'une étoile, une planète n'émet pas de rayonnement propre et ne brille que parce qu'elle réfléchit la lumière reçue de l'étoile autour de laquelle elle gravite (le Soleil, dans le Système solaire). Il existe des planètes dans notre Système solaire, mais aussi dans d’autres systèmes planétaires de la Voie lactée ou d’autres galaxies. Les planètes situées à l’extérieur du Système solaire sont appelées planètes extrasolaires ou exoplanètes. 1.

5 outils en ligne pour explorer le système solaire – Les Outils Tice Et si nous prenions un peu de hauteur ? Le net regorge de sites web, de blogs, d’articles et d’applications de toute sorte qui permettent de mieux comprendre ou de mieux faire comprendre notre système solaire. J’en ai retenu cinq. 5 ressources en ligne à partager pour découvrir et dimensionner notre bon vieux système solaire. JoshWorth Ce joli blog scientifique propose une representation graphique en ligne de notre système solaire qui permet de bien dimensionner les distances. Le point de départ de la demonstration : la lune = 1 pixel.

Un petit trou noir très glouton Un trou noir situé à environ 12 millions d’années-lumière de la Terre semble engloutir une étoile à proximité à une vitesse inégalée. Prénommé P13, ce prédateur a récemment été découvert dans les régions externes d’une galaxie près de la nôtre et gobe le gaz de l’étoile 10 fois plus vite que ce qui a été vu auparavant, indique une étude parue dans Nature. Selon plusieurs scientifiques, les trous noirs apparaissent quand des étoiles gigantesques meurent et s’effondrent sur elles-mêmes. La force gravitationnelle qui s’en dégage est si puissante que même la lumière ne pourrait s’en échapper. Or, cette année, l’éminent astrophysicien britannique Stephen Hawking, ainsi que Laura Mersini-Houghton de l’Université de la Caroline du Nord, ont affirmé que les trous noirs ne pouvaient pas vraiment exister.

Spitzer mesure l’expansion de l’univers Chaque seconde, chaque volume d'Univers de trois millions d'années-lumière de côté gagne 74 kilomètres... C'est le résultat d'une mesure récente de la constante de Hubble réalisée avec le satellite infrarouge Spitzer et portant sur dix étoiles céphéides de notre galaxie et plus 80 autres du Grand Nuage de Magellan. La valeur mesurée - 74,3 km/s/Mpc (kilomètres par seconde et par mégaparsec, un parsec valant 3,26 années-lumière) - est proche de celle obtenue en 2011 dans le visible avec le télescope spatial Hubble par la même méthode : 73,8 km/s/Mpc. Chandelles standard Ce n'est pas un hasard si les céphéides ont été utilisées dans ces deux études. satellite naturel Corps céleste qui gravite autour d'un astre de masse plus importante. Par exemple, la Lune est le satellite naturel de la Terre, qui est elle-même l’un des satellites naturels du Soleil. Par opposition, on parle de satellites artificiels pour les engins construits par les hommes et placés en orbite autour d’un astre (principalement autour de la Terre) à des fins scientifiques, militaires ou commerciales. 1.

La Terre dans l'espace La Terre dans l'espace La Terre est la troisième planète du système solaire. La Terre est la seule planète connue sur laquelle se trouvent des êtres vivants. La Terre accomplit une rotation sur elle-même en 23 heures et 56 minutes (et non 24 heures), ce qui définit la durée d'un jour sidéral. La révolution de la Terre autour du Soleil, qui définit l'année sidérale, dure 365 jours et 6 heures.

Des scientifiques précisent notre adresse cosmique Suite à la publication d’une nouvelle étude, il y a maintenant un descripteur amélioré à ajouter à notre adresse cosmique*, le superamas Laniakea. *Terre, Système Solaire, bras d’Orion, Galaxie la Voie lactée, groupe local, Amas de la Vierge, superamas local, l’Univers (…) C’est un superamas gigantesque, de 500 millions d’années-lumière de diamètre et contenant environ 100 000 grandes galaxies. La nôtre, la Voie Lactée, siègerait à la périphérie du superamas Laniakea. Il est maintenant bien admis que l’univers est grumeleux, plein de petites touffes de galaxies liées en groupes et ceux-ci sont liés ensemble dans des amas plus importants. Tout ce beau monde est relié par des “chaînes” de galaxies, appelées filaments, et d’essayer de déterminer les limites de ces structures a toujours été difficile.

Vivons-nous dans un multivers ? Notre univers n'est-il qu'une bulle au sein d'un gigantesque système dans lequel de nouveaux "univers-bulles" se créent en permanence ? Ce modèle, proposé il y a plus de 30 ans par le cosmologiste russe Andreï Linde, serait conforté par la récente détection des ondes gravitationnelles du Big-Bang. Crédits : André Karwath aka Aka La récente détection des ondes gravitationnelles du Big Bang, annoncée le 17 mars 2014, renforcerait l’hypothèse d’un multivers, c’est-à-dire d’un système composé d’un très grand nombre d’univers, dont le nôtre. Une vision défendue le 18 mars 2014 par le célèbre cosmologiste russe Andreï Linde, à l’occasion d’une conférence. Notre Univers ne serait-il qu’une infime composante d’un système beaucoup plus vaste, constitué de milliards d’univers ?

Vous avez du mal avec les multiplications ? Essayez cette méthode étonnante Si vous n'êtes pas très doué pour poser et résoudre les multiplications, peut-être serez vous plus à l'aise avec la méthode japonaise. Elle consiste à dessiner des lignes et compter des points pour trouver le résultat d'une multiplication. Explications en vidéo. Alternance jour-nuit et ensoleillement de la Terre L'animation permet de comprendre le phénomène des saisons. L'axe de rotation de la Terre n'étant pas perpendiculaire au plan de l'écliptique, selon la période de l'année, les rayons du Soleil n'arrivent pas de la même manière à la surface de la Terre : c'est le phénomène des saisons. Aux équinoxes, les rayons du Soleil sont parallèles au plan de l'équateur ; entre les équinoxes, ils sont au-dessus (printemps, été) ou en-dessous (automne, hiver), avec un angle maximum aux solstices : le soleil se positionne alors au-dessus d'un des tropiques (tropique du Cancer au solstice d'été, tropique du Capricorne au solstice d'hiver.

L'agence de photos astronomiques et spatiales de Ciel et Espace - astronomie et images, astronomy and pictures Ciel et Espace Photos et le laboratoire professionnel PICTO vous présente Les Tirages Prestiges SUR MESURE du Ciel que vous pouvez dès maintenant commander en ligne. ATTENTION : Pour recevoir votre tirage avant Noël, commander avant le 17 décembre pour vos tirages simples, et avant le 14 décembre pour vos tirages avec finition ! Cliquez sur l'image de votre choix puis sur le bouton "commander". La fenêtre qui s'ouvre vous permet de choisir parmi les différentes tailles del'image.

Related: