background preloader

Découvrez l'expertise SVP en images

Découvrez l'expertise SVP en images
Vidéo : comment appréhender la religion dans l'entreprise ? Un Directeur des ressources humaines interroge SVP sur la question de la religion en entreprise. Quelle est la réglementation en matière de signes religieux dans une entreprise ? Lire la suite >> Les conséquences de l'invalidité et de l'inaptitude sur le contrat de travail Après avoir reçu un avis d'invalidité 2ème catégorie pour un salarié en arrêt de travail longue durée, UN DRH appelle SVP pour savoir si ce document lui permet de licencier ce salarié. Lire la suite >> Conversation vidéo : accord sur l'égalité professionnelle Hommes / Femmes Une Directrice des ressources humaines d'une entreprise dans le secteur du bâtiment interroge SVP au sujet de l'accord sur l'égalité professionnelle Hommes / Femmes. Lire la suite >> Départ à la retraite : formalisme & indemnités Un DRH d'une PME de 40 personnes souhaite connaitre le formalisme d'une demande de départ à la retraite. Lire la suite >>

Conditions de travail dans les entreprises et développement durable Dans tous les pays, qu'ils soient en voie de développement ou développés, les entreprises ont la responsabilité des conditions de travail de leurs salariés. Elles ont l'obligation de procurer à leurs employés des conditions de travail décentes et propices à un bien-être physique et mental, ainsi qu'à une meilleure productivité qui bénéficiera au final à l'entreprise. Les conditions de travail regroupent beaucoup de paramètres : matériels, physiques, moraux, en termes de risques... la pénibilité du travail, les risques et accidents au travail, les pathologies relevant du travail, l’hygiène et la sécurité, le bruit, la chaleur ou le froid, l’exposition à des produits toxiques, le harcèlement moral, le harcèlement sexuel, le type de contrat de travail, la rémunération, l’accès à la formation, la possibilité d'expression et d'initiative, etc.

Vidéos divers et variés Eco Un enemble de cours dans différents domaines de la science Cours de mathématiques Ces cours aborde la plupart des théories mathématiques et dans les différentes branches mathématiques : cours d'algèbre, de géométrie, de statistique et probabilité ... Cours de physique Vous y trouverez des explications théoriques d'un ensemble de phénomènes physiques liés aux ours de mécanique, d'électromagnétisme, d'atomistique, d'astrophyque ... Cours de chimie Apprendre les différentes théories de chimie quantique, de chimie moléculaire et de chimie analytique Cours d'astronomie Des explications des phénomènes astronomiques qui se déroule dans la galaxie, étoiles relativité restreinte et générale, planètes, trou noire, ... Cours de gestion Un ensemble de cours dans le domaine de la gestion les écritures de comptabilité, l'analyse démographique, théorie des jeux et de prise de décision ...

Le mal-être des salariés coûte 13.500 euros par an et par salarié Crédits photo : Shutterstock.com "Le bien-être des collaborateurs" est un enjeu social majeur pour les entreprises, surtout pour leur pérennité et leur performance. La mauvaise qualité de l'organisation du travail coûterait 13.500 euros par an et par salarié aux entreprises. En outre, la désorganisation du travail entraînerait une dégradation de la performance socio-économique des entreprises françaises de 27 %. Ces chiffres illustrent que le désengagement des salariés se paient au prix fort par les employeurs. Chiffres clés L'énergie, les télécoms, la banque et les assurances, plus favorables au bien-être « La corrélation évidente entre bien-être et performance nous a convaincus qu'il fallait passer à l'action. L'IBET, qu'es-aquo ? S'exprimant par un indice socio-économique allant de 0 à 1 (pour sa valeur maximum), l'IBET traduit la meilleure performance de l'engagement socio-organisationnel. Les salariés du tertiaire, stressés Victor Waknine, PDG de Mozart Consulting

la vie au bureau Plus de 3 millions de Français au bord du burn-out Plus de 3 millions d'actifs courraient un risque élevé d'épuisement professionnel. Faut-il mieux reconnaître cette dépression liée au travail ? Plus de 3 millions d'actifs ont un risque élevé de faire un burn-out, selon une étude publiée mercredi 22 janvier par le cabinet Technologia. Lire notre enquête (édition abonnés) : L'inquiétante banalisation du dopage des cadres Technologia s'est fondé sur un sondage mené auprès de 1 000 actifs. Le cabinet d'experts, qui est notamment intervenu chez France Télécom après la vague de suicides de 2008-2009, relève que le risque de burn-out, caractérisé par un travail excessif et compulsif, est particulièrement élevé chez les agriculteurs (23,5 %), devant les artisans, commerçants et chefs d'entreprise (19,7 %) et les cadres (19 %). Cette affection touche des personnes sans antécédents psychiques et les pathologies « ne concernent que la sphère professionnelle », écrit Technologia.

« Suicide au travail : les employeurs devant la justice » Un documentaire de Charlotte Bienaimé et Gilles Davidas Tribunal des affaires de Sécurité Sociale de Toulouse © DR Les affaires de suicide au travail sont de plus en plus souvent l’objet de plaintes contre l’employeur. La plupart du temps, les affaires sont jugées au Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale. Les familles n'hésitent plus à porter plainte au pénal contre l'employeur pour homicide involontaire, évoquant même parfois la « mise à mort » par le travail. Quelle que soit la juridiction, chaque procès est lourd, douloureux, éprouvant, la défense n'hésitant pas à mettre en avant les fragilités personnelles du salarié. Bien plus que de demander une réparation (impossible) la motivation des familles semble plutôt qu'on établisse la gravité des faits ainsi que la responsabilité. Frédérique Guillon, secrétaire de l'ASD Pro, expose les difficultés à faire reconnaître les suicides en accidents du travail : Rencontre avec : Sylvie Topaloff, avocate de Claude Poulain ;

Réglementation de la santé du travail Suivi individuel des salariésVisites médicales Tous les salariés bénéficient d'un suivi individuel de leur état de santé intégré dans une démarche globale de prévention des risques professionnels. Dans ce cadre, ils sont soumis à des examens médicaux, et ce dès leur embauche, puis périodiquement, ainsi qu'à l'occasion d’événements particuliers. A NOTER La loi de 20 juillet 2011(art.1, IV) prévoit qu'à l'issue d'un délai de 18 mois à compter de sa promulgation, soit à compter du 24 janvier 2013, les clauses des accords collectifs comportant des obligations en matière d'examens médicaux réalisés par le médecin du travail différentes de celles prévues par le Code du travail et le Code rural seront réputées caduques. 1. Visite médicale d'embauche L'employeur qui recrute un salarié doit organiser un examen médical d'embauche ( Emploi identique Un nouvel examen d'embauche n'est pas obligatoire si les conditions suivantes sont réunies ( L'examen médical d'embauche a pour but ( 2. 3. 4. 6.

Le collectif de travail, une ressource pour l’entreprise Le travail se fait rarement seul. Il est naturellement collectif et collaboratif. A l'heure où l'on parle de la perte du collectif au travail, je voudrais revenir sur l'un des aspects positifs que peut apporter le travail : ce sentiment de faire partie d'un collectif, d'une équipe. Il est important de noter que lorsque l'on interroge les salariés français sur ce qui comptent le plus pour eux en termes de qualité de vie au travail, la réponse est les relations entre collègues (enquête ANACT 2009).Du collectif peuvent naître des échanges, des apprentissages, des complicités, des solidarités, de l'entraide, de l'émulation, du rire mais aussi des tensions, des jalousies, des clans... Le collectif de travail, un terreau fertile A quoi reconnait-on un collectif de travail dans une entreprise ? Un ensemble de règles et d’obligations vont se mettre en place entre eux. On le sait, au travail, le temps est compté et les espaces d'échanges ont tendance à réduire. Tout travail mérite salaire !

La rémunération Il existe des formes de rémunération diverses, en fonction du type d’organisation et du statut du personnel. Toutefois, quelque soit le type de rémunération retenue, elle est un outil de gestion indispensable pour améliorer la motivation et l’efficacité du personnel. 1. A. Le coût salarial se compose ainsi : Salaire de base + Primes + Cotisations sociales à la charge du salarié + Charges et cotisations sociales de l’employeur. Le salaire brut est égal au salaire net + les cotisations et charges. Le salaire net comprend le salaire de base et les primes. Les différentes formes de rémunération sont : la rémunération au temps (heure, semaine ou mois), au rendement, à la tâche ou encore aux pourboires lorsque ceux-ci sont centralisés par l’employeur. B. Les revenus de l’activité non salariée correspondent aux bénéfices d’une entreprise individuelle. C. Pour calculer la rémunération d’un fonctionnaire, il faut prendre en compte différents éléments : – le traitement ; – l’indemnité de résidence ; 2.

Related: