background preloader

Le smartphone va-t-il tuer l'appareil photo ? - 12 octobre 2013

Le smartphone va-t-il tuer l'appareil photo ? - 12 octobre 2013
On n'a jamais pris (et partagé) autant de photos. Facebook, Instagram, Flickr... Les clichés pullulent sur les réseaux. Résultat : les industriels, principalement japonais, affichent des résultats catastrophiques. Paradoxalement, les réseaux sociaux explosent. "Une tendance propulsée par Instagram" Samsung a inauguré la tendance avec son Galaxy Camera, mi-smartphone mi-appareil photo. Si les trois constructeurs s'affrontent en vantant leurs mégapixels, ces nouveaux smartphones révèlent une tendance de fond : le téléphone remplace peu à peu l'appareil photo compact. "Il s'agit d'une véritable tendance propulsée par des applis comme Instagram", confirme Marc Jalabert, directeur de la division grand public chez Microsoft France, qui vient de racheter Nokia. Nous avons tous besoin de faire des photos et des films de meilleure qualité, et ces nouveaux mobiles permettent de démocratiser cette capacité à prendre des clichés d'excellente qualité." Sur ces points, le Lumia 1020 brille. Related:  Actualités InformatiquesSmartphonesveille informatique : smartphone et tablette

Exclusif : nous avons essayé le nouveau Google Translate Dans un pays étranger, il est souvent difficile de comprendre les panneaux de signalisation ou les menus des restaurants. C’est ce problème que Google espère résoudre avec la dernière mise à jour de son application de traduction Translate, que nous avons pu essayer dans les locaux de la société à San Francisco. Cette mise à jour sera disponible sur Android et iOS dans les prochaines heures. Deux « nouveautés » font leur apparition. La première, baptisée Word Lens, introduit la traduction visuelle. Elle n’est finalement que l’intégration dans un produit Google de l’application du même nom que le géant a racheté en mai 2014 et qui permettait exactement la même chose avant de disparaître.Quoi qu’il en soit pour traduire une pancarte ou un panneau, il suffit de cliquer sur l'icône représentant un appareil photo puis de pointer son terminal vers ce que l’on veut traduire. La deuxième nouveauté est en fait une amélioration de ce que Google appelle le mode Conversation.

Arrêtez d’avoir peur, la technologie rend le monde meilleur «Inventez quelque chose, ayez une idée vraiment originale et il y a de bonnes chances pour que les premières réactions face à cette innovation, notamment des autorités de toutes sortes, sera de s’inquiéter de ces dangers». La science et l'innovation technologique qui ont sorti l’humanité de sa condition animale et de la misère la plus profonde suscitent aujourd'hui une peur irraisonnée et irréfléchie explique Reason.com. Le site libertarien américain se lance dans un plaidoyer assez rare aujourd'hui en faveur du progrès. Les imprimantes 3D peuvent changer notre monde et permettre de mouler des objets de toute sorte dans votre salon en utilisant des schémas trouvés sur internet. En fait, «l’innovation technologique est une menace permanente pour les autorités centralisées. Toutes ces critiques ne sont pas fausses. Passons-nous trop de temps avec nos ordinateurs, nos téléphones intelligents, nos tablettes?

Les smartphones aggravent le phénomène de dépendance à internet Cyber L'addiction à internet constitue désormais une réalité clinique, témoigne vendredi Jean-Marc Triffaux, psychiatre et chef de service de l'hôpital universitaire La Clé à Liège. Depuis 2009, ce centre psychiatrique compte une unité spécialisée dans la cyberdépendance. "Ce phénomène s'est aggravé avec les smartphones, que l'on peut cacher et emporter partout", relève le médecin. "Nous avons lancé le projet 'cyberaccros' quand nous nous sommes aperçus que les cas de patients présents derrière leur ordinateur 22h/24 au détriment de toute autre vie sociale se multipliaient. Si la définition de la cyberdépendance ne fait pas l'objet d'un consensus scientifique, l'utilisation d'internet peut être considérée comme problématique quand l'usager perd la liberté d'y mettre fin. Il n'est toutefois pas question d'incriminer la technologie en tant que telle. En un sens, les nouveaux moyens de communication nous protègent du contact de l'autre plus qu'ils ne nous rapprochent.

"Non, le smartphone ne va pas tuer l'appareil photo" Cette année, le marché de la photo passera en-dessous des 4 millions d'unités vendues en France, soit 3,870 millions d'appareils, d'après l'institut GFK. Après une période faste liée à l'arrivée des appareils numériques, c'est une première. La faute à un équipement désormais presque complet des Français, mais aussi à une concurrence accrue des smartphones, dont la qualité des clichés ne cesse de s'améliorer : 40% des terminaux actuels sont dotés d'une résolution supérieure ou égale à 8 millions de pixels. A l'occasion de l'ouverture du Salon de la photo à Paris (Porte de Versailles) jeudi 7 novembre, rencontre avec Marc Héraud, délégué général du Syndicat des entreprises de l'image, de la photo et de la communication (Sipec) et organisateur de l'événement. Le nombre d'appareils photo vendus en 2013 va passer sous la barre des 4 millions... - Effectivement, moins d'appareils seront vendus, mais le taux d'équipement des foyers français est en constante augmentation. - Pas du tout. - Non.

Attentats : des vidéos supprimées de YouTube à la demande des autorités françaises 01net le 14/01/15 à 08h34 Ce n'est pas la première fois que YouTube accède aux demandes d'autorités. Alors que le gouvernement français a annoncé vouloir renforcer le contrôle d’internet, Le patron de Google France, Nick Leeder, a reconnu le 13 janvier 2014 que plusieurs vidéos « illégales » en lien avec les attentats avaient été effacées ce weekend sur YouTube à la demande des autorités. « On a eu quelques demandes ce weekend » de la part des autorités françaises pour « supprimer des vidéos illégales » liées aux attentats contre Charlie Hebdo et la supérette casher, « et on l'a fait le plus rapidement possible », a indiqué sur France Info Nick Leeder, sans préciser de quelles vidéos il s'agissait. « On travaille toujours avec les forces publiques concernant la sécurité, et un dispositif a été mis en place pour les aider la semaine dernière. N. Ce n’est pas la première fois que Google accède à ce type de demandes.

Cloud : le Français InterCloud lève 5 millions de dollars L'opérateur français, spécialiste de la gestion d'accès au cloud, prévoit d'étendre sa présence à l'international et renforcer sa force de frappe en R&D. L'opérateur français InterCloud conclut sa troisième levée de fonds. A auteur de 5 millions de dollars, elle a été réalisée auprès de CapHorn Invest, Ventech, mais aussi Riverbed Technology – qui se spécialise dans les infrastructures IT à haute performance. Cet opérateur aura ainsi levé 6,5 millions de dollars depuis sa création en 2012. Fort d'une trentaine de clients, parmi lesquels des grands comptes comme Schneider Electric ou la Société Générale, InterCloud propose une offre conçue pour sécuriser les accès aux grands clouds, tout en garantissant un certain niveau de qualité de service réseau. Fort de cet apport, InterCloud affiche de nouvelles ambitions. Autre levier de développement : l'arrivée de Riverbed Technology parmi les investisseurs d'InterCloud s'accompagne d'un partenariat avec ce dernier.

Le chemin vers les territoires numériques de la France de demain reste à tracer Le chemin vers les territoires numériques de la France de demain reste à tracer Retour sur le rapport Lebreton… Entre enthousiasme et doute, peut-être est-il ainsi possible de résumer mon sentiment à la lecture du document que Claudy Lebreton a remis à la Ministre de l’égalité des territoires et du logement en septembre 2013. Enthousiasme tant les éléments de diagnostic et l’analyse de quelques-unes des opportunités numériques paraissent forts. Doute pourtant, et c’est ce qui domine, à la lecture de recommandations qui ne tracent pas encore une véritable route pour construire les territoires numériques de la France de demain. Serions-nous donc toujours dans l’incapacité de trouver les leviers par lesquels une économie comme la nôtre peut s’inventer un destin numérique ? Pour l’humble observateur des politiques numériques que je suis désormais, le rapport Lebreton se présente d’abord comme une gourmandise délicieuse tant le diagnostic est brillant. Signalez cet article sur vos réseaux:

Pourquoi achetons-nous des téléphones si performants pour ne finalement jouer qu'à Candy Crush saga ? Atlantico : Le 19 juin dernier, Jeff Bezos, patron d'Amazon, annonçait la naissance de son premier portable, le Fire-Phone. Celui-ci comprend toute une panoplie de fonctionnalités, telles qu'une application permettant d'obtenir des informations sur plus de 100 millions d'objets ou encore la 3D. Pour autant, il semblerait que nos smartphones nous servent aujourd'hui principalement à envoyer des messages et à jouer. Les utilisateurs de smartphones utilisent-ils réellement l'intégralité des fonctionnalités - et non d'applications - proposées par leur téléphone ? Combien de fonctionnalités utilisons-nous en moyenne par jour ? Laurence Allard : Les utilisateurs de smartphone ne sont pas uniquement utilisateurs de smartphones. Il y a également de nombreuses fonctionnalités que l'on va trouver sur son téléphone sans les utiliser parce que l'on aura voulu les essayer à un moment donné sans avoir accroché par la suite, ou encore par paresse de nettoyer. atlantico sur facebook notre compte twitter

Les smartphones pour une santé moins chère Gérer sa santé via son smartphone : une solution préconisée par une étude et une économie de 11,5 milliards d’euros pour la France. Rappeler aux patients leurs rendez-vous médicaux, leurs prises de médicaments ou la gestion de leur diabète, c’est peut-être ce que permettront les smartphones dans quelques années. Une chose est sûre, cela ferait faire de grosses économies au budget de la santé. La prévention, la surveillance et la transmission de données directement grâce aux terminaux téléphoniques par exemple économiserait un temps précieux au personnel médical dans les hôpitaux. L’étude publiée ce dimanche par le cabinet d’audit PriceWaterhouse (PWC) estime à environ 11,5 milliards d’euros l’économie que la France pourrait faire par an si elle adoptait ces méthodes. “L’utilisation des solutions mobiles (la m-santé) contribuerait à une gestion optimisée des maladies chroniques et des conséquences liées au vieillissement de la population”, explique l’étude. Un PIB boosté.

Related: