background preloader

Bye-bye les villes intelligentes, bienvenue à la "ville sensible"

Bye-bye les villes intelligentes, bienvenue à la "ville sensible"
Related:  Ville numériqueSmartcitykakabobo

« Learning from software » Depuis quelques années, les villes et les métropoles rivalisent de « créativité numérique ». Les smart cities sont en vogue et les gourous ès prospective urbaine sont unanimes : leur essor est en marche et leur consécration prévue pour les prochaines années. Les scénarios urbains concomitants font entrevoir des avenirs enchantés et les spéculations associées annoncent des villes intelligentes plus efficaces, plus démocratiques et plus vertueuses écologiquement. La « ville digitale » et son cortège de progrès – et de risques –, considérée il y a peu comme une utopie, est envisagée aujourd’hui comme un futur possible et assez proche. Si ces prédictions méritent d’être discutées, il n’est pas douteux que des ruptures profondes se sont opérées dernièrement dans les pratiques sociales et les modes de vie, portées par un contexte où les usages de l’Internet et de la téléphonie mobile ont connu une montée en puissance et une accélération sans précédent. Zero Energy Media Wall, Pékin. © S.

40 % des personnes vivant en ville ont un smartphone crédits ericsson 40 % des personnes vivant en ville ont un Smartphone, tel est l'un des résultats de l'étude sur la vie dans les villes et les nouveaux usages grand public, publiée lundi 14 mai par le "Consumer Lab" d’Ericsson, le laboratoire de recherche du groupe qui observe les tendances de consommation sur les produits et services dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Ce document analysant le comportement d'habitants de 13 grandes villes dans le monde et réalisé à partir de plusieurs études faites par Ericsson en 2011, montre que 50% des citadins utilisent leur téléphone mobile tous les jours pour se connecter à internet. 48% des habitants des villes se déclarent satisfaits de leur cadre de vie en ville. En général, les femmes sont plus contentes que les hommes d'y habiter. Mais on relève de fortes disparités selon les régions du monde : 73% des habitants de Stockholm sont satisfaits tandis que seulement 24% de ceux de Seoul le sont.

Les promesses à double tranchant de la ville intelligente La smart city, c’est le beurre et l’argent du beurre, en théorie : une gestion plus efficiente et démocratique au bénéfice des usagers et de la collectivité. Toutefois cette théorie demande à passer le cap de l’épreuve. Faute d’avoir toujours le recul pour soupeser en connaissance de cause avantages et inconvénients, certaines limites sont déjà cernées. cet article fait partie du dossier Smart city : les clés de la ville intelligente La smart city, ou ville intelligente, regorge de promesses qui varient selon son promoteur et la définition qu’il a de l’intelligence : un Cisco ne va pas toujours mettre en avant les mêmes avantages qu’un sociologue qui interroge cette notion très marketée. Ecologie - La smart city permettrait d’améliorer la qualité environnementale, grâce à un recours intensif aux smart grids – réseaux intelligents – bardés de capteurs renvoyant des quantités de données/informations qui sont analysées. Risques liés à la sécurité - Performance de l’e-administration -

Villes : de la connexion à l’intermodalité « InternetActu.net Il y a 6 ans déjà, nous pointions un passionnant article de Dan Hill sur la rue comme plateforme… Dan Hill (@cityofsound) n’est plus directeur de la conception et des technologies interactives pour la BBC. Depuis février, il est directeur exécutif du programme sur l’avenir des villes de Catapult (@catapult_tsb), un centre d’innovation multithématique basé à Londres qui s’intéresse aux transformations urbaines, à la santé, aux transports… La rue, ce point de focale L’essentiel de son travail chez Catapult consiste à produire des projets urbains plus intégrés. Un autre projet, Cities Unlocked (vidéo), consiste à explorer comment la technologie peut aider les déficients visuels à naviguer en ville. “Pour moi, la rue est un point focal fondamental, car c’est ici que la promesse de la technologie se révèle ou pas. L’individu est l’unité des données urbaines Urbanflow réinterroge les écrans d’information urbain, souvent coûteux et sous-utilisés. Hubert Guillaud

Gwendal Le Grand - Ville intelligente, ville démocratique ? (colloque Berger-Levrault - MADP-SciencesPo, 13 février 2014) Entretiens Dimanche 16 Fevrier 2014 Gwendal Le Grand, chef du service de l’expertise informatique de la CNIL Les smart cities sont devenues l’un des grands sujets du moment. Nous ne devons donc pas attendre pour nous demander dans quels sens ceux-ci seront affectés et si les villes plus "intelligentes" seront des villes plus ou moins démocratiques que celles que nous connaissons. Gwendal Le Grand a participé à la deuxième table ronde : "Les données de la ville intelligente, Big Data et protection de la vie privée" À l'issue de cette table-ronde, nous lui avons posé trois questions : le rôle de la CNIL face à la ville intelligente ? ShareThis

Les trois visages de la ville 2.0 Voyage à New Songdo City A une soixantaine de kilomètres au sud de Séoul, en Corée du Sud, un chantier gigantesque amorcé en 2001 est en train de faire émerger un lieu d’un genre nouveau. Sur une île artificielle reliée à la terre ferme par un pont de 12 km s’édifient des locaux, des habitations, des universités, un hôpital, des musées, des canaux artificiels, des parcs de stationnements à 99% souterrains. Avec son infrastructure de collecte et de diffusion de données parmi les plus complexes de la planète, New Songdo City n’est pas qu’une ville nouvelle. C’est une ville dite « intelligente », qui n’obéit qu’à un seul principe : la connectivité universelle. Ici, même les canettes jetées à la poubelle sont tracées. Les programmes immobiliers de New Songdo ont été vendus en un temps record, et on y attend plus de 65 000 habitants d’ici 2018. En 2011, le cabinet américain ABI Research publiait ses conclusions sur le marché grandissant des projets de villes « intelligentes ».

L’économie collaborative au service du territoire Les pratiques collaboratives se multiplient. © Marion Boulay La consommation collaborative : un levier de mutation pour des territoires durables Un simple système économique permettrait de redessiner nos territoires ? Pour ce qui est de l’économie collaborative on n’est pas loin de pouvoir l’affirmer. D’ores-et-déjà nos villes se dotent d’infrastructures permettant d’organiser et de faire fonctionner ces échanges. On voit, par exemple, se multiplier les aires de co-voiturage, les vélos ou véhicules en libre-service, les bricothèques, ou encore les espaces de travail partagés. La consommation collaborative, quels bénéfices pour la ville ? Le design : un élément essentiel pour faciliter les échanges Quelles motivations pour consommer autrement ? La consommation collaborative a encore besoin de convaincre pour recueillir l’adhésion du grand public. Les interactions humaines : un potentiel de richesses pour le territoire

WeIO - Platform for Web Of Things | Indiegogo Prototype faster and create wirelessly connected interactive objects. As easy as making websites. Why WeIO ? Quickly make smartphone and tablet applications which drive motors, sensors, lights.Power of RPi, but with realtime digital and analog.Simplicity of Arduino, but with multitasking and web.WiFi integrated - no additional dongles, shields or driver installations.High-level languages: HTML5 and Python. No more cross-compilation.Zero installation on PC - all tools served from the board.Analog I/Os off the shelf . No need for additional AD converter circuits.Realtime hardware. WeIO is an innovative open source hardware and software platform for rapid prototyping and creation of wirelessly connected interactive objects using only popular Web languages such as HTML5 or Python. Painless control from any smartphone or tablet! Program your web app using your computer browser and launch it right away on the board. WeIO is made for the lazy ones ;). Designed to be simple WiFi integrated Prototype!

Laval en 2021 : une carte participative en ligne pour bâtir la ville - Laval - Urbanisme Laval 2021 ? C’est le nom de code des études urbaines lancées par la municipalité de Laval, en Mayenne, en décembre 2011. L’aménagement le quartier de la gare, en prévision de l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse (LGV), la reconversion du quartier Ferrié, ex 42e RT figurent au programme. Un nouveau Plan local d’urbanisme (Plu), un document administratif qui fixe les règles générales d’utilisation du sol et détermine l’évolution des parcelles, sera élaboré à partir de ce travail. La Zone de Protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) sera également révisée en Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (Avap). Pour améliorer et imaginer Laval demain, les habitants sont mis à contribution.

Related: