background preloader

Documents:- Les perspectives sur les competences

Documents:- Les perspectives sur les competences
Related:  Réflexions et perspectives

Membres Le Conseil national du numérique est composé de 30 membres nommés par un décret du Président de la République du 8 février 2016. Pour suivre l’actualité des membres, il est possible de s’inscrire à la liste de leurs comptes Twitter. Président : Mounir MAHJOUBI, Directeur associé chez BETC, co-fondateur de la Ruche Qui Dit Oui Bureau : Godefroy BEAUVALLET, Head of Product Design & Ecosystem, AXA Global P&C,Guy MAMOU-MANI, Président du Syntec numérique, co-président directeur de Groupe Open depuis 2008,Sophie PÈNE, Professeur à l’Université Paris Descartes,Amal TALEB, Juriste. Membres : Membres de la session élargie : Au titre des deux assemblées : Bruno RETAILLEAU, Sénateur de la Vendée,Pierre CAMANI, Sénateur de Lot-et-Garonne et Président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne,Laure DE LA RAUDIÈRE, Députée d’Eure-et-Loir,Christian PAUL, Deputé de la Nièvre. Au titre des collectivités territoriales : Secrétariat général :

Explorez les sciences du numérique - Accueil Bernard Stiegler : «Avec le numérique, nous sommes dans l’obligation de repenser l’éducation» *Bernard Stiegler enseigne la philosophie aux universités de Compiègne et de Londres, président du l’association Ars Industrialis, directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Georges Pompidou (IRI), membre du Conseil National du Numérique. Pourquoi l’éducation devrait-elle changer ? L’éducation doit changer parce que le savoir a changé. Ce changement profond est visible dans des sciences comme les mathématiques, l’astrophysique ou les nanosciences pour n’en citer que quelques-unes... Mais c’est également vrai dans le domaine de la langue et des savoirs, où Google est en train de bouleverser les cadres traditionnels comme l’a montré Frédéric Kaplan notamment. Et il n’y a pas que les savoirs académiques qui se trouvent ainsi changés : les savoir-faire sont revisités, notamment par l’écosystème des fablabs (1), et quant aux savoir-vivre, ils se trouvent à la fois détruits par les réseaux sociaux et construits sur de nouvelles bases...

Les enfants ne savent pas se servir d’un ordinateur et vous devriez vous en inquiéter. | Nicolas Le Gland Marc Scott est professeur d’informatique en collège et lycée au Royaume-Uni. Son article “Kids can't use computers… And this is why it should worry you” est traduit en français par Nicolas Le Gland. Trop long à lire ?1 Et pourquoi vous n’iriez pas plutôt regarder une autre vidéo de chaton avec sa tête dans un rouleau de papier toilette, ou la description en 140 caractères du repas qu’un ami vient de se fourrer dans la bouche. « miam miam ». Le téléphone a sonné dans mon atelier. J’ai souri et je me suis présenté en m’asseyant à côté d’elle. « Je vais devoir faire vite. Elle a immédiatement réévalué ma classification. J’ai regardé le MacBook. J’ai alors rendu le MacBook à la femme qui a lancé Safari. « L’Internet ne marche pas. » a-t-elle déclaré avec dédain. J’ai entendu cette phrase tellement de fois, que ce soit par des élèves ou des enseignants, que j’ai une réaction toute prête. « Sauriez-vous où sont les paramètres de proxy ? Je n’ai pas eu de réponse. Un enfant lève la main.

Lutin Userlab : Partenaires Les partenaires du LUTIN sont les cinq membres fondateurs qui représentent à la fois la recherche académique et industrielle ainsi que les membres du Club Entreprise. Tutelles Financeurs Partenaires Entreprises Réseau usages Plateforme LOUSTIC LOUSTIC est une plate-forme de recherche pluridisciplinaire sur les usages des technologies de l’information et de la communication. Plateforme des usages COUCOU COUCOU est une plate-forme de conception, de test et validation par les usages de maquettes constituées d'objets communicants et de services associés. Membre du réseau Open Living Labs The European Network of Living Labs (ENoLL) is a bottom up grown organization coming from the European Living Labs, the E.U., national and regional governments, academia and leading companies + SMEs, providing networking and a global context to its members. Réseau National Réseau International

Et si on enseignait vraiment le numérique ? Il faut relancer la Déclaration d'indépendance du cyberespace proclamée en... 1996 Le Monde | | Par Olivier Ertzscheid, maître de conférences à l'université de Nantes. Ils sont nés en 1996. Ils ont aujourd'hui 16 ans. L'ensemble de leur scolarité s'est faite dans l'ombre et la lumière du numérique. 16 ans plus tard, pour ces natifs du numérique, il ne reste plus rien de cette déclaration d'indépendance. Apple, Facebook et Google décident seuls et en fonction de leurs seuls critères ce qui est publiable et ce qui ne l'est pas, invoquant le plus souvent le motif de "nudité" ou de "pornographie", et l'appliquant, par exemple, à la fermeture du compte d'un internbaute ayant osé choisir "l'origine du monde" de Courbet comme photo de profil. Combien de collégiens, de lycéens et d'étudiants, combien de ceux qui sont nés en 1996 sont-ils au courant de cette Histoire, de ces pratiques, de cette évolution ?

Comment développer le numérique dans les écoles INFO LE FIGARO - Le Conseil national du numérique préconise auprès du gouvernement une série de propositions afin de faciliter la diffusion de ces outils dans les classes. Alors que le numérique a profondément modifié les méthodes de travail dans les entreprises, l'usage des nouvelles technologies reste marginal à l'école. Comment renverser cette tendance? Le CCNum commence par dresser un constat peu reluisant du numérique à l'école. De nombreux freins à l'utilisation du numérique «Il serait aberrant que dans une entreprise de 150 personnes, il n'y ait qu'un seul référent numérique qui soit chargé de la maintenance, alors qu'il ne s'agit pas de son métier d'origine. Pour les professeurs voulant toujours utiliser les ressources numériques pour faire classe, le chemin est encore semé d'embûches. Ces obstacles cantonnent alors l'utilisation du numérique «à une fraction d'enseignants particulièrement technophiles ou prêts à y consacrer énormément de temps de préparation».

Related: