background preloader

Le plan de Monoprix pour défendre sa culture - 1

Le plan de Monoprix pour défendre sa culture - 1
Désormais sous contrôle total du Groupe Casino, l’enseigne branchée de centre-ville cherche à préserver ce qui fait son identité. Le 10 juillet dernier, les 21 000 collaborateurs de Monoprix ont poussé un grand ouf ! de soulagement. Ils ont appris ce jour-là qu’aucun de leurs magasins ne serait sacrifié. Du populo au bobo. L’enseigne occupe en effet une place à part dans la distribution fran­çaise. Conseil et proximité. Related:  RETAIL : CROSS CANAL, MAGASIN DU FUTUR, MERCHANDISINGdistributeursmarketing de service

Comment le "drive" va révolutionner nos hypermarchés Le principe : on achète en ligne, puis on va chercher sa commande. A peine besoin de descendre de voiture. Et ça change tout ! Christophe Bacot n’est pas peu fier de son coup. Cet heureux propriétaire du Leclerc de Verdun vient d’ouvrir un deuxième point de vente dans le coin. Sur les plates-bandes d’un Cora et à une poignée de kilomètres du centre-ville et de ses supermarchés. Abonnez vous à l'édition digitale Avec leurs cigarettes électroniques, ils font trembler l’industrie du tabac - 1 Karin Warin et Eric de Goussencourt, les fondateurs de Clopinette, ont grillé leurs rivaux hexagonaux en ouvrant leurs boutiques de cigarettes électroniques à une cadence infernale. Un succès qui fait fulminer les buralistes et inquiète les cigarettiers. Sous la lueur d’un projecteur, Eric de Goussencourt est déjà en train d’exhaler des ­volutes de fumée. Alors qu’on lui demande de prendre à son tour la pose pour la photo avec une cigarette électronique dans la main, Karin Warin, son associée, décline poli­ment : «Contrairement à Eric, je n’ai jamais fumé de ma vie. Et même si l’e-cigarette ne contient ­aucun des agents toxiques du tabac, sauf si on la charge en nicotine, très peu pour moi…» Les accros au tabac, eux, n’ont pas hésité à franchir le pas : 500.000 Français au bas mot sont adeptes de la «vaporette». Abonnez vous à l'édition digitale

Supeco, l’arme secrète de Carrefour pour écraser la concurrence Le distributeur teste en Espagne un concept ultra-low cost ouvert aux professionnels comme aux particuliers. Un modèle qui cartonne et qui pourrait bientôt débarquer en France. Difficile d’être séduit quand on pénètre pour la première fois dans un Supeco, la nouvelle arme anticrise que Carrefour teste en Espagne. Un sol en béton brut, un toit façon hangar, un éclairage ­blafard, des produits présentés sur des palettes ou dans leurs cartons, et pas plus d’ani­mation com­merciale que de promotion. Le tout sur 2 000 mè­tres carrés dans un décor de magasin polonais des années 1980. Présentés à l’unité, conserves de légumes, pâtes, riz, détergents, couches pour bébé et bouteilles d’eau sont aussi vendus par paquets de 24, 36, 48, empilés sur des étagères qui s’élèvent jusqu’à 2,50 mètres. Format hybride.

Auchan va lancer des produits conçus par ses clients Le groupe de grande distribution Auchan va commercialiser début 2014 les premiers produits conçus par ses clients, et issus de son partenariat avec le site américain de "création collaborative" Quirky, a-t-il annoncé mercredi lors d'un point presse. Les quatre premiers produits, crées par des clients français d'Auchan, ont été sélectionnés par les internautes hexagonaux et américains mercredi soir. Il s'agit d'un pot de fleur sécable facilitant le rempotage, d'un support permettant de transporter les gâteaux en voiture sans les renverser, d'un système permettant de peser les aliments à partir d'un bol doseur, et d'une théière à durée d'infusion programmable. Il sont issus d'une sélection de sept produits, elle-même réalisée à partir de près de 800 idées proposées sur le site internet Quirky, dans ses versions américaines et françaises - cette dernière a été lancée fin septembre. Le principe est simple: toute personne ayant une idée de produit peut la soumettre sur le site Quirky.

Trois idées pour ne pas ouvrir plus de commerces le dimanche « Yes week-end ». « Libérez les bricoleurs du dimanche ». Les slogans lancés par certains salariés de Castorama et Leroy Merlin – et inventés par une agence de communication rémunérée par ces entreprises, mais c’est une autre histoire – sont clairs : il ne faut surtout pas qu’un bricoleur se trouve dépourvu une fois le dimanche venu pour cause de panne de perceuse. Il faudrait donc ouvrir grand les portes de leurs enseignes sept jours sur sept. Pourtant, ça n’aurait probablement aucun intérêt pour l’emploi en France. N’en jetez plus ! 1. Si certains consommateurs veulent se rendre dans un magasin de bricolage les jours chômés, c’est que ces enseignes sont trop éloignées pour y aller facilement en semaine. « L’organisation des commerces correspond à la ville fordiste, où tout le monde travaille en même temps et se déplace en voiture. Première étape, cesser de bâtir des magasins toujours plus loin des lieux de vie ou de travail. 2. « Les consommateurs ne veulent pas consommer 24h sur 24.

Audace - Burberry entame sa détox Publié le 02 février 2014 Depuis 2011, Greenpeace lutte pour la désintoxication de la mode et du prêt-à-porter. Sur la toile et dans la rue, l’ONG marie viral et guérilla pour étendre l’audience de sa campagne mondiale « Detox », qui a déjà fait plier dix-huit grandes marques. Burberry est la dernière en date... Comment utiliser le pouvoir des réseaux sociaux pour gagner un combat éthique contre une marque de vêtements de luxe en deux semaines seulement ? Egalement dans l’œil du cyclone vert « Detox » - du nom de la campagne mondiale lancée par Greenpeace en 2011, une chemise de Burberry portée par le fiston Beckham pour les besoins d’une campagne haut de gamme en juin 2013. Immédiatement, le fabricant britannique réplique en défendant son respect des standards internationaux pour l’environnement et la sécurité. Déterminée à faire plier Burberry, l’ONG active son réseau de soutiens et implique parents et influenceurs de la mode dans le combat. Les Petits Monstres parlent aux grands

Leroy Merlin dope ses marges avec des produits malins - Dossiers - Enquêtes La chaîne nordiste a fait une percée au rayon ameublement du jardin. Son objectif : conquérir la clientèle urbaine qui cherche le confort en terrasse. On peut être réputé pour ses promos sur les perceuses et se donner des airs branchés ! Mi-février, Leroy Merlin dévoilait dans un loft de l’est parisien sa nouvelle collection d’accessoires de jardin, gentiment ­design, à des prix accessibles, comme cette chaise à 59 euros de sa gamme Feet Plug. Il s’agit d’une série de meubles en métal astucieux sur lesquels on fixe divers accessoires (tablette, parasol, lampe…). Leroy Merlin, adresse populaire s’il en est, s’entiche donc des bobos, car il lui faut «ratisser large». C’est en sep­tem­bre 2008 que le roi du bricolage a lancé son offensive.

Le concept store de Puma digitalisé par Mood Media Puma a fait appel à Mood Media pour repenser son concept store parisien du boulevard de Sébastopol dans une logique moderne et écologique. La boutique de 200 mètres carrés, répartis sur deux étages, devient le lieu d’une expérience client inédite grâce à des écrans disséminés à travers l’ensemble du magasin et des contenus vidéos très futuristes. La vitrine du concept store illustre cette nouvelle conception de la communication en points de vente : des écrans géants (environ 2,50 mètres de haut sur 1 mètre de large) diffusent des vidéos de mannequins mettant en avant les vêtements et accessoires. Ces vidéos offrent à la marque une véritable incarnation physique dans le point de vente. Le logiciel de gestion de contenus vidéos, TeamCo, mis au point par Mood Media, permet d’actualiser et de modifier les vidéos projetées avec une grande facilité, à tout moment de la journée et en offrant une qualité d’images haute définition.

Smart Flows repère les flux de clients en magasin C'est un peu le Google Analytics des magasins. La technologie mise au point par la jeune start-up Smart Flows permet d'analyser en temps réel les déplacements des clients dans un commerce en repérant leurs smartphones. Grâce à des capteurs qui récupèrent les signaux émis par les téléphones portables, l'outil de Smart Flows réalise une cartographie très précise des mouvements de personnes. Carrefour et le musée du Louvre équipés Présente au CES 2014 de Las Vegas, Smart Flows suit et analyse en temps réel les flux de personnes, offrant ainsi aux distributeurs un outil performant pour améliorer leur connaissance client. "Dans un magasin d'électronique et d'électroménager, on peut observer que sur 100 personnes visitant le rayon multimédia, 30 vont par la suite au rayon électroménager, et 70 au rayon télévisions, explique Nicolas Binet, co-fondateur de Smart Flows. Un outil qui a déjà séduit Carrefour, Gemo et même le musée du Louvre. S'inspirer du e-commerce Shopping connecté

Balsamik donne un coup de jeune à la mode senior de Daxon - Economie « La jeune senior ne veut pas s’habiller chez Daxon. » Pour le poids lourd wasquehalien de la vente à distance de textile pour les 50 et plus, il fallait réagir pour s’adapter à cette « quinq’ado » qu’ont identifiée les sociologies. En lui proposant une nouvelle marque et une mode rajeunie. Il y a deux ans, Daxon avait amorcé son virage. L’enseigne avait alors décidé d’éditer deux catalogues : l’un arborant sa marque, seule, avec des articles très « traditionnels », et un autre, où la mention web « .fr » était accolée à Daxon, orientant déjà vers plus de modernité, avec une offre qui commençait à se rajeunir. Mais ce n’était pas suffisant pour faire face à un marché qui se segmentait. En avril 2012, le PDG de Movitex Jean-Joël Huber et ses équipes, ont lancé le projet « mode, morpho et complicité ». « Daxon.fr était déjà le premier site de e-commerce sur la cible des seniors.

Le concurrent que l’on n’attend pas Tesco lance une tablette vendue 70 € aux titulaires de la carte de fidélité Apple, Samsung, Amazon, Google, Sony… Sur le marché de la tablette, déjà très disputé, voici qu’arrive un acteur que l’on n’attendait pas : Tesco, le groupe britannique numéro trois mondial de la grande distribution. Fonctionnant sous le système Android de Google, sa tablette baptisée Hudl affiche un prix des plus attractifs : 119 livres (140 € environ). Un quart des foyers britanniques sont déjà équipés d’une tablette. Ceux qui achètent une tablette Hudl rentre dans un écosystème conçu par et autour de Tesco. • La vidéo de présentation de Hudl réalisée par Tesco pour accompagner la première utilisation : Plus d’infos : Le Figaro Vente-privée se diversifie dans l’alimentaire made in France Vente-privée se lance dans l’alimentaire, en reprenant le même principe que pour les vêtements : des ventes événementielles, sur de courtes périodes avec des prix bradés. Challenges On est bien loin ici des meubles en kit. Le Monde

Related: