background preloader

Au pays du conte

Au pays du conte
Acheter / Emprunter Pour réaliser un panier d’achat ou de prêt il est impératif d’être inscrit (onglet « inscrivez-vous »). Acheter Les films édités en DVD ou en vidéo VHS Pal sont vendus pour un usage privé ou institutionnel. Frais d'expédition vidéo et DVD- France : 2,50€ HT (3,00 € TTC) par exemplaire + 1,00€ HT (1,20 € TTC) par ex. supplémentaire- Europe : 3,33 € HT (4,00 € TTC) par exemplaire + 1,25€ HT (1,50 € TTC) par ex. supplémentaire- Autres pays : 5,00 € (6,00 € TTC) par exemplaire + 1,66€ HT (2,00 € TTC) par ex. supplémentaire- Colissimo et Chronopost : sur la base des tarifs en vigueur. Paiements :- par chèque à l’ordre de Agent comptable du CNRS adressé à : CNRS Images Vidéothèque 1 place Aristide Briand 92195 MEUDON Cedex France- par virement bancaire sur le compte suivant : Agence comptable secondaire Direction Générale des Finances Publiques - T.G. des Hauts de Seine,167 à 177 Av. Emprunter Pour toutes projections non commerciales : nous contacter. Related:  Conte & écolevoyageuse002

Noé-TV Dossier réalisé avec l'aide des auteurs de Le conte est par définition une tradition orale : que peut alors apporter la vidéo, que ce soit par le son ou l’image, dans l’approche d’un conte ? L'illustrationObjectif : Développer la capacité d'écoute Niveau : école élémentaire Le son Les images donnent une interprétation du récit : elles apportent un complément de sens, une ouverture sur un débat... Objectifs : écouter et comprendre un texte lu par l’adulte ; développer l’imagination Niveau : école maternelle ; école élémentaire L'animation La vidéo apporte une liberté supplémentaire aux auteurs et permet plus de possibilités de créations. Proposition de séquence :repérer et analyser ce que l'illustration moderne conserve ou renouvelle de la tradition des contes : par exemple, comparer les représentations des personnages entre des albums et les vidéos.

Il était une fois...Contes et légendes hongrois 01. ACTUALITES - OUI-DIRE Editions Les Contes de Perrault Guide pour enseigner le conte à l'école (+ CD-Rom) cycles 1, 2 et 3 Parce que le conte a une place de choix à l'école et que bon nombre d'enseignants ne savent pas toujours exploiter ses caractéristiques spécifiques, cet ouvrage se présente comme un guide à la fois réflexif et pratique. Dans le premier chapitre, les diverses définitions du conte sont brièvement exposées avant que les auteurs ne proposent à leur tour leur propre définition. Fondée sur une structure et un caractère initiatique. Le deuxième chapitre décortique ce qu'on a parfois appelé « le meccano du conte », cette utilisation, dans de nombreux contes, de mêmes « pièces » (l'ogre, la forêt, les cailloux...) suscitant un questionnement qui débouche sur des activités pédagogiques. Le troisième chapitre, consacré à la pédagogie du conte en général, propose de nombreuses pistes d'activités qu'on peut conduire en classe, du cycle 1 au cycle 3. Enfin, le quatrième chapitre propose quarante fiches consacrées à autant de contes. Dans chaque fiche, on trouvera :

Histoires pour enfants narrées à l'écran En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus J’accepte et continue

Conte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Contes. Il y a deux pratiques du genre littéraire qu'est le conte : orale et écrite. Ces deux pratiques se différenciant par leur mode de création et de diffusion comme par leur contenu, il convient de les distinguer. Le conte est un objet littéraire difficile à définir étant donné son caractère hybride et polymorphe. Il faut noter que le terme de « conte » est utilisé parfois pour désigner l'activité de conter, quel que soit le type d'histoires (épopée, légende, histoire de vie, nouvelle…). Histoire d'un terme difficile à cerner[modifier | modifier le code] Origine du terme « conte »[modifier | modifier le code] Étymologiquement « conte » vient du latin computare qui signifie « dénombrer », « tenir une liste »[2]. Mythe, légende et conte : liens et divergences[modifier | modifier le code] La fable est une histoire porteuse d'un message ou d'une recommandation, morale ou sociale. [modifier | modifier le code]

Autour des contes - L'intertextualité - Bibliographie CRDP académie de Créteil - Centre ressources littérature de jeunesse Sans scripts, Télémaque reste entièrement accessible mais certaines fonctions sont désactivées. Cette bibliographie n'est pas exhaustive. Certains titres sont malheureusement épuisés mais vous pouvez les emprunter dans les bibliothèques jeunesse. Cette bibliographie accompagne une fiche pédagogique du comité de lecture Télémaque. consulter la fiche Des contes traditionnels et leurs interprétations variées par l'illustration Les réécritures diverses par des auteurs contemporains Pour les enseignants I. Classés par contes retour au sommaire II. Certains titres se retrouvent dans plusieurs catégories Transpositions dans une autre forme littéraire Classés par contes (survoler les titres pour voir le conte de référence) Transpositions dans le temps ou l'espace Parodies, détournements, pastiches Allusions ou citations

d finition et th ories des contes de f e Le mythe : Le Petit Robert : « Récit fabuleux, transmis par la tradition, qui met en scène des êtres incarnant sous une forme symbolique des forces de la nature, des aspects de la condition humaine ». Pour certains auteurs, mythe et conte ne se distinguent pas : c'est le cas des frères Grimm pour lesquels il existe « une identité originelle » entre mythes et contes ou encore de Propp qui, dans sa Morphologie du conte, préfère parler de « conte mythique » plutôt que de conte merveilleux ; il précise : « le conte merveilleux, dans sa base morphologique, est un mythe ». Mais il existe en fait des différences importantes : D'abord, la plupart des héros de contes, contrairement aux héros mythiques (Hercule, Thésée, Romulus...) n'ont pas de nom propre mais des surnoms empruntés par exemple à des objets (Cendrillon, le Petit Chaperon Rouge...). La légende : « Récit populaire traditionnel, plus ou moins fabuleux, merveilleux » (Le Petit Robert, 1993). L'épopée : La fable : DURAND Jean Baptiste

Fabula, la recherche en littérature Autour des contes - fiche pedagogique CRDP académie de Créteil - Centre ressources littérature de jeunesse Sans scripts, Télémaque reste entièrement accessible mais certaines fonctions sont désactivées. consulter la bibliographie Autour des contes... Introduction Les contes véhiculent une culture populaire venue de la tradition orale et possèdent un aspect intemporel, souvent sans localisation précise. On peut signaler que les contes modernes (ceux de Pépito Matéo par exemple) bousculent la structure traditionnelle ("il était une fois", récit au passé, morale sous-jacente...). Cette fiche n'a pas pour objectif de présenter un travail de recherche sur le conte, ni un travail sur sa structure, mais de fournir quelques pistes à partir des interprétations illustrées de certains contes, et leurs réécritures ou utilisations variées dans la littérature de jeunesse. Pistes d'activités Activités transversales aux deux catégories - Lecture (ou écoute) des textes "source". Interprétations par l'illustration

Morphologie du conte Morphologie du conte est un essai de narratologie de Vladimir Propp paru en 1928 à Léningrad. Présentation[modifier | modifier le code] Le livre fut à peu près ignoré en Occident jusqu'à ses premières traductions en 1958 (anglaise) et 1965 (française). Surtout intéressé par les problèmes de description et de classification des contes, Propp s'attache à en dresser la morphologie, c'est-à-dire « l'étude des formes et l'établissement des lois qui (en) régissent la structure » (1970: 6). À la différence d'autres tentatives de formalisation du récit, Propp ne retient comme substrat d'analyse que des unités de sens. Les fonctions narratives[modifier | modifier le code] Afin de déterminer une typologie des structures narratives, Propp étudie plus d'une centaine de contes russes traditionnels, en en retranchant tout ce qu'il juge secondaire : le ton, l'ambiance, les détails décoratifs, les récits parasites, pour n'en garder que les unités narratives de base qu'il appelle « fonctions ».

Related: