background preloader

Du jeu traditionnel au sport : l’irrésistible mondialisation du jeu sportif- CEMÉA - Site de l'association nationale

Du jeu traditionnel au sport : l’irrésistible mondialisation du jeu sportif- CEMÉA - Site de l'association nationale
Au cours du dernier siècle, notre société a abandonné les jeux traditionnels au profit de jeux institutionnels nouveaux dont la mondialisation est conquérante. A quelle logique ces sports répondent-ils ? Cette mondialisation se révèle-t-elle bénéfique ? Depuis de nombreuses décennies, l’opposition entre jeux traditionnels et sports est symboliquement au cœur des débats pédagogiques qui engagent une conception de l’enfant et orientent le choix d’un modèle de société souhaitable. La valeur d’une activité physique et d’un jeu sportif serait-elle dépendante de leur soumission à un dispositif institutionnel ? Pratiques locales ou pratiques mondiales ? Le fait est là : de nombreuses fédérations sportives internationales, telles celles du football, de l’athlétisme, du basket ou du tennis, regroupent davantage de pays affiliés que l’ONU. Le sport représente un spectacle de masse qui a engendré une pratique mimétique massive. Mondialité... supériorité ? Pierre Parlebas Related:  Veille informative sur le jeu

Du jeu de l’enfant au jeu de la vie Le jeu de l’enfant n’est pas perçu de façon universelle : les uns y voient l’occasion de développer des compétences, les autres associent le jeu au développement de l’esprit, et d’autres encore conçoivent que le jeu permet à l’enfant d’exprimer ses sentiments et de libérer ses tensions intérieures. Que les théoriciens contemporains associent le jeu chez l’enfant à la croissance du corps, de l’esprit ou de l’âme, tous reconnaissent son importance. Les premiers jeux de l’enfant lui permettent de découvrir son corps et d’en déterminer les limites. Jouer, c’est éprouver un sentiment de maîtrise Jouer, c’est aussi éprouver un sentiment de contrôle sur son environnement et sur ses actions ; c’est éprouver un sentiment de maîtrise sur une portion de sa vie. Jouer, c’est imaginer et créer Le jeu est aussi le lieu des fantaisies, des solutions farfelues, de la débrouillardise. Jouer, c’est s’exprimer Même si l’enfant ne parle pas, dans son jeu il exprime ses sentiments, tant positifs que négatifs.

Le jeu existe t-il dans le sport ? Le sport, un jeu ? Une citation du footballeur anglais Gary Lineker est restée célèbre : « Le football est un jeu simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. » Je pourrais citer plusieurs phrases, parfois bien moins connues, qui citent le mot jeu dans le sport. C’est monnaie courante. En même temps le Larousse, de part sa définition du terme sport plaide dans ce sens : “Le sport est un ensemble d’exercices, le plus souvent des exercices physiques, se pratiquant sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions.” Me voilà donc obliger de préciser ma réflexion. “On peut définir le jeu comme une activité de loisirs d’ordre physique ou bien psychique, soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s’adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l’amusement.” Là encore rien n’oppose le jeu au sport de compétition. - On s’améliore, en se dépassant, en redoublant d’efforts.

Le sport est-il encore un jeu ? Entretien avec Georges Vigarello Entre les jeux des sociétés de l'Ancien Régime, fondés sur le pari et le défi, et le sport actuel, quoi de commun? De profonds changements sociaux qui, au XIXe siècle, ont marqué le passage à la modernité. Porteur de valeurs morales, le sport est aussi aujourd'hui traversé par les tensions de nos sociétés contemporaines... Sciences Humaines : Les hommes se sont toujours adonnés à des exercices physiques, sous forme de démonstrations ou de compétitions... Quelles formes prenait ce que vous appelez « le jeu ancien » dans la société de l'Ancien Régime ? Georges Vigarello : Sous l'Ancien Régime, le jeu est l'objet d'une véritable passion. Les activités de paris peuvent surgir n'importe quand et les modalités en sont réinventées à chaque fois. Les paris se font bien évidemment entre gens du même univers social : il y a les jeux des pauvres et les jeux des nobles qui sont, eux, beaucoup plus structurés : parties de paume, de quilles, de mail... Cette rupture porte sur plusieurs points. D.

Sport et jeu | L'article.ch Tout d’abord, commençons par observer les similarités entre le sport et le jeu. Premièrement, on peut voir que dans les deux cas on accepte un certain nombre de règles. Cette première remarque peut paraitre pour le moins simpliste mais elle a son importance dans la mesure où le sport comme le jeu ne peuvent exister qu’en présence de certaines contraintes. Deuxièmement, le sportif comme le joueur n’a qu’un but : Gagner ! Et finalement, le sport et le jeu se rejoignent dans la mesure où l’on cherche son plaisir dans les deux cas. Parallèlement à la première similarité, il est intéressant de faire un rapprochement entre la chance, qui caractérise le jeu et l’injustice propre au sport. Nous avions affirmé ci-dessus, que gagner était l’un des points communs que partagent le sport et le jeu. En ce qui concerne le plaisir, les sportifs comme les joueurs en recherchent. Pour conclure et répondre à mes interrogations, voici ce qu’on peut dire du sport. RoSa

Jeux d'argent en ligne: «Une addiction proche de la drogue» LE FIGARO.- À quoi reconnaît-on un joueur pathologique? Dr Marc VALLEUR .- Il existe deux profils de joueurs. Tout d'abord les impulsifs: ce sont souvent des hommes jeunes qui recherchent des sensations fortes, le défi, la transgression. Comment soigne-t-on une personne dépendante aux jeux de hasard en ligne? Les patients qui viennent consulter savent déjà de quel mal ils souffrent. La prise en charge qui leur est proposée est proche de celle réservée aux toxicomanes. Comment pourrait-on améliorer les soins? Les gens viennent souvent consulter trop tard ; certains ont déjà 200.000 euros de dettes. En quoi l'arrivée des jeux d'argent et de hasard a-t-elle changé la donne? L'étude publiée jeudi par l'Office français des drogues et toxicomanies le montre de façon spectaculaire: pour un même jeu, la version en ligne est plus addictive que le jeu «en dur». Les jeux en ligne ont été lancés - légalement - en 2010 en France, même si on sait que le public utilisait déjà des versions illicites.

Sport et socialisation Vers une survalorisation du sport ? Les dernières décennies ont vu évoluer les habitudes sportives et les liens sociaux : Ce n'est certes pas nouveau, les jeunes préfèrent se retrouver entre eux. Mais on assiste de plus en plus à une préférence pour le sport hors club, comme le basket de rue ou le ride… Par ailleurs, la vie dans les villages ou les villes, petites et grandes, n'a plus la même forme : la ségrégation spatiale ou l'accroissement démographique font que des gens qui apprenaient collectivement des repères communs vivent aujourd'hui dans des endroits très séparés. Enfin, certains parents ont du mal à jouer leur rôle, soit qu'ils se considèrent toujours comme des jeunes, soit qu'ils sont confrontés à des difficultés économiques ou culturelles ; ce qui entraîne une image parfois négative des enfants envers leurs parents… Si on ne peut pas dire que ces derniers soient nécessairement "démissionnaires", ils sont en revanche quelquefois "débordés".

En Afrique aussi, le sport n’est pas qu’un jeu : Not just a game 1L’Afrique, le parent pauvre de la mondialisation dont les médias ne rappellent souvent que les tristes images liées à la pauvreté, aux révolutions de palais, aux épidémies et aux famines, offre aussi une vision plus positive dans les réussites et succès sportifs. Il faudrait d’ailleurs parler des Afriques au pluriel car la diversité des histoires, des peuplements, des religions et des frontières héritées de la colonisation, en fait une toile d’arlequin complexe et diversifiée difficilement réductible à un ensemble unifié. Dans ce jeu, les pratiques sportives autour de l’athlétisme et du football scellent un trait d’union, mais le ballon rond, devenu le sport préféré des Africains, est un universel qui rassemble, au-delà de l’histoire et de la géographie, quelques espoirs du continent. Figure 1 – Participation et performances africaines au football lors des jeux olympiques 3Les sciences sociales, et la géographie en particulier, ont cependant peu étudié ces phénomènes.

Au-delà de l’aspect ludique du sport On ne saurait parler d’activités sportives à l’échelle mondiale sans mentionner l’Afrique, représenté partout dans le monde par les talents de ses sportifs, dans presque toutes les disciplines. Néanmoins le continent n’est lui même qu’est spectateur et un consommateur de toute cette industrie. Il semble impératif pour l’Afrique, qui dispose d’un potentiel énorme en matière de sport, d’inclure ce secteur dans sa stratégie de développement. Il faudrait à cet effet, une dynamique de groupe et s’appuyer sur le secteur privé. Le sport est un secteur qui subit plusieurs mutations, qui connaît une croissance assez rapide et qui ne laisse personne indifférent. Dans cette dynamique, l’Afrique reste en retrait et maintient son statut de « livreur » de matières premières. Loin d’être le secteur porteur de développement pour l’Afrique, le sport a aussi une partition à jouer dans le concert du développement en Afrique. Avoir une meilleure visibilité du secteur : les statistiques Foly Ananou

Addiction aux jeux d'argent : L'analyse d'un médecin La première enquête réalisée en France sur les addictions aux jeux d'argent a été dévoilée vendredi 16 septembre. L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a étudié ce phénomène dans le cadre du Baromètre santé 2010 de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). Les conclusions ont de quoi inquiéter : 600.000 personnes ont des problèmes avec ce type de divertissements, parmi eux, 200.000 sont qualifiés de joueurs « excessifs » ils jouent davantage et dépensent de plus grosses sommes d'argent. Une campagne a notamment été lancée en janvier 2015 pour sensibiliser la population à ses addictions Le docteur Abdou Belkacem, addictologue au centre hospitalier de Sèvres, répond aux questions de France-Soir.fr sur la dépendance aux jeux d'argent et de hasard. France-soir.fr : Avez-vous remarqué une hausse de vos consultations pour des problèmes d'addiction aux jeux d'argent ? F.S. : Comment soigne-t-on la dépendance aux jeux ?

Pascal Duret, Sociologie de la compétition. Sociologies contemporaines 1Dans notre société, la compétition remplit des fonctions spécifiques et constitue un véritable système d'organisation des rapports sociaux. Pour l'auteur, elle s'est même imposée comme le fondement légitime de toute hiérarchie, car elle est au cœur de presque toutes les activités pour désigner la place que chacun doit occuper dans la société. En l'occurrence, P. 2Dans une perspective historique, il essaie également de montrer comment le modèle compétitif s'est progressivement imposé dans notre société, en étudiant notamment les évolutions à l'œuvre dans les quatre domaines cités précédemment. 3P. 4Abordant ensuite la compétition sous un aspect symbolique, en tant qu'« épreuve de grandeur », P. 7Dans une perspective radicale, cette première critique, qualifiée de « corrective », a pu être complétée par une critique plus poussée dénonçant, dans une perspective marxiste, la fonction d'opium du peuple, voire d'embrigadement, du spectacle sportif (par exemple J.

Jeux et Sport: continuité ou rupture? Sciences sociales et sport (I) J’ouvre avec cet article une série destinée à faire l’analyse critique des théories socio-historiques actuelles sur la modernité du sport. L’entreprise n’est possible qu’en resituant le sport dans l’ensemble des structures sociales, ou plus précisément, en faisant un va et vient entre les catégories qui définissent le sport et celles qui s’efforcent de saisir les spécificités de notre société. La grande question des sciences sociales sur le sport : “pourquoi et comment son succès planétaire ?” Il me semble que les textes de ce genre assimilent un peu rapidement conditions nécessaires et conditions suffisantes. « Le sport est très souvent présenté comme un fait universel, un invariant culturel. Ce type de texte est intéressant par son caractère tautologique : le “sport moderne” est moderne parce qu’il est né à l’époque moderne et qu’il ne peut donc qu’être intégralement moderne. Brohm et le capitalisme Bourdieu et le champ sportif (à suivre)

LE SPORT, AU-DELA DU JEU - 3/4 - La dictature de la performance "L’homme contemporain est placé sous transfusion sportive permanente " écrit le philosophe Robert Redeker dans son livre « L’emprise du sport ». Les Unes de quotidiens, les dossiers spéciaux, les journaux TV, s’enchainent autour d’événements sportifs : Euro de Football, Tour de France, Jeux Olympiques. Le sport prend de plus en plus de place dans nos sociétés (pour raconter de belles histoires et de moins belles !... que ce soit pour s’extasier devant le 7ème titre remporté par le champion de tennis Roger Federer à Wimbledon ou pour critiquer le comportement des joueurs de l’équipe de France ou encore pour nous rappeler que le dopage continue de gangrener le monde du cyclisme à en croire la mise en garde à vue, hier, d’un coureur français du Tour de France). Le sport prend de plus en plus de place dans nos vies au point que peut-être des historiens d’un lointain avenir appelleront-ils notre époque « l’ère du sport », écrit Robert Redeker. On en parle ce matin avec nos invités :

Les jeux éducatifs sont-ils vraiment efficaces? S’il est vrai que le jeu favorise le bon développement et l’apprentissage des tout-petits, peu d’études scientifiques ont démontré que les jouets dits éducatifs y contribuaient davantage que d’autres types de jeu. Peu d’éléments probants viennent appuyer les éventuels liens entre jeux éducatifs et développement intellectuel. C’est la conclusion à laquelle est parvenu le Conseil canadien sur l’apprentissage dans son rapport Jouets éducatifs: apprendre à jouer ou jouer pour apprendre?, publié en 2010. «C’est surtout une étiquette commerciale qui permet aux jeux de mieux se vendre. Pour l’ergothérapeute Francine Ferland, professeure à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, le sceau «éducatif» ne signifie pas qu’un jouet est meilleur qu’un autre. Quelques exemples de bons jouets Une valise de déguisement, selon l’ergothérapeute Francine Ferland: «Avec différents vêtements et accessoires, cela plaît à l’enfant, même lorsqu’il est plus vieux. Jouer c’est déjà apprendre

Jeu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On peut définir le jeu comme une activité de loisirs d'ordre physique ou bien psychique, soumise à des règles conventionnelles, à laquelle on s'adonne pour se divertir, tirer du plaisir et de l'amusement. Étymologie[modifier | modifier le code] D'après Étienne de La Boétie dans son Discours de la servitude volontaire, Cyrus II dans son édification de l'empire Perse a assujetti la Lydie, non par la force ou par la destruction, mais en développant les maisons de jeux qui ont affaibli la volonté de résistance du peuple lydien. Généralités[modifier | modifier le code] Définition du jeu par Roger Caillois[modifier | modifier le code] Roger Caillois[1] s'est essayé à une définition du jeu. Caillois propose quatre catégories de jeux: ceux qui reposent sur la compétition (agôn), le simulacre (mimicry), le hasard (alea), et enfin ceux qui ont pour objet de procurer une impression de vertige (ilinx). Coopération et compétition[modifier | modifier le code]

Related: