background preloader

Comment Dieudonné est devenu antisémite

Comment Dieudonné est devenu antisémite
Dieudonné a rencontré en Iran le président Mahmoud Ahmadinejad dont la réélection a été qualifiée de truquée par l'opposition qui a multiplié les contestations et est victime d'une répression brutale par le régime islamiste. L'humoriste qualifie pourtant les manifestations qui ont suivi l'élection de Mahmoud Ahmadinejad de «propagande sioniste» et affirme à propos de Clothilde Reiss, la Française arrêtée par les autorités iraniennes et assignée à résidence: «Si son projet est de servir le sionisme, dans ce cas, elle a sa place en prison en Iran». Dieudonné a encore déclaré samedi 28 novembre avoir récolté des fonds pour mener un «combat culturel» contre le sionisme lors de sa rencontre avec Mahmoud Ahmadinejad. Nous republions après cette nouvelle provocation un article de Marc Caen montrant que l'antisémitisme de Dieudonné est loin d'être récent. publicité Chapitre 1 : les prémisses de la haine dès 2002 Chapitre 4 : Le coming-out frontiste, Dieudonné décomplexé (fin 2006 à aujourd'hui)

http://www.slate.fr/story/4903/comment-dieudonn%C3%A9-est-devenu-antis%C3%A9mitisme-fn-soral

Related:  Contre Dieudonné et sa bande de fachosAffaires

« Mais c’est de l’humour ! » Il se trouve encore des gens, parfois complètement intégrés dans le « paysage médiatique », pour défendre Dieudonné, qui serait « victime de l’ambiance de l’époque ». Soi-disant Desproges et Coluche faisaient des trucs qu’on ne pourrait plus faire aujourd’hui, qu’ils ont pu faire des blagues sur les Juifs sans susciter les mêmes réactions que Dieudonné. Sauf que Desproges ou Coluche n’ont jamais invité des nazis dans leur théâtre1 (ou alors pour leur faire un procès) ont toujours entretenu une large distance avec l’extrême droite, quand Dieudonné s’y est complètement intégré. Lorsque Coluche a fait sa campagne présidentielle et s’est rapproché du poujadiste Gérard Nicoud , ça lui a déjà un peu flingué son projet (qui n’était déjà pas forcément sérieux) et ça lui a été reproché.

Le Cran saisit le CSA après une chronique « xénophobe » d’Eric Zemmour Une chronique d’Eric Zemmour a provoqué la saisie du CSA par une association qui la juge « xénophobe » - AFP/JACQUES DEMARTHON Une association antiraciste, le Cran, a saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel en réaction aux propos tenus par Eric Zemmour qui avait accusé sur RTL « des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains » de « dévaliser, violenter ou dépouiller », a-t-on appris vendredi auprès du CSA. Dans sa chronique, Eric Zemmour a estimé que « seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l’immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles, (...) échappent à cette violence de la rue ». En février 2011, Eric Zemmour avait été jugé coupable d’incitation à la discrimination raciale suite à ses propos dans l’émission de Thierry Ardisson, Salut les Terriens.

Dieudonné, côté obscur Ultime provocation d’un histrion à la carrière en berne pour attirer les feux des projecteurs ou aboutissement logique d’une démarche entamée il y a plusieurs années ? Comment, à 43 ans, Dieudonné - l’ex-comparse d’Elie Semoun, qui s’était présenté à Dreux, en 1997, face à la candidate lepéniste Marie-France Stirbois, dénonçant alors «le cancer FN» et le «grand manitou borgne» - en est-il arrivé à inviter, pour la dernière de son spectacle «J’ai fait le con», au Zénith, Robert Faurisson, le pape du négationnisme (lire ci-contre) ? Pourquoi a-t-il fait baptiser sa fille Plume, en juillet à Bordeaux, dans la paroisse traditionaliste de l’abbé Laguérie, qui avait prononcé l’homélie funèbre du milicien Paul Touvier ? Et pourquoi lui a-t-il choisi pour parrain le président du Front national ?

Peau noire, white power: Dieudonné au secours des skinheads Il fallait s’y attendre. On est arrivé au point où l’on tente de nous vendre nos ennemis sous la forme d’une gentille blague. Dans une vidéo publiée le 5 juillet dans laquelle il mélange promotion de ses spectacles et politique, Dieudonné annonce sur le ton de la plaisanterie qu’il a interviewé Serge Ayoub, le leader du mouvement désormais dissous Troisième Voie. M. Valls cité à comparaître pour incitation à la haine raciale M. Valls cité à comparaître pour incitation à la haine raciale "Aucune forme de discrimination, de stigmatisation, ne sera tolérée" .... dit le Président Hollande. Mais il nomme à Matignon ... La voix des Rroms fait citer Manuel Carlos Valls pour provocation à la haine raciale envers les Rroms.

La descente aux enfers de Dieudonné (1/17) 17 novembre 2013 | 1 commentaire(s) | vu 16 310 fois C’est une vidéo choc, et des images du même tonneau. Alain Soral, un poseur, un imposteur Alain Soral s’est illustré, dans une vidéo postée le 6 juillet 2013, en commentant l’assassinat de Clément Méric, qu’il qualifie de « dérisoire », de « grotesque », de « fait divers d’ados » (sic), et en insultant Clément sans retenue, se moquant par exemple de son physique… Pire, au nom de la défense de la « minorité opprimée » que seraient les naziskins, il prétend avoir envoyé de l’argent à Esteban Morillo, le meurtrier de notre camarade. Une provocation de plus de la part de l’un des éléments les plus médiatisés de l’extrême droite française, et l’occasion pour nous de revenir sur ce clown triste : un rappel de quelques vérités semblent nécessaires, en particulier ses fréquentations passées et présentes dans à peu près tout ce que l’extrême droite compte de tordus en tout genre. Une jeunesse bourgeoise Soral à 24 ans Après avoir vécu un temps en province, il revient à Paris en 1976, année à laquelle débute sa période « bourgeois-bohème ». Alain au pays des soviets

Noire et juive: la liberté de l'espèce J'ai tourné 7 fois ma langue dans ma bouche. J'ai récité l'alphabet à l'envers comme à l'endroit, j'ai mangé du chocolat pendant les fêtes, beaucoup, beaucoup trop. Mais ça n'est pas passé. J'ai regardé la télé, écouté la radio, regardé les twitts de tous les côtés sans jamais rien dire, coincée au milieu de cette pagaille, cette guerre culturelle, sociale et économique, mais aussi cette guerre d'egos assoiffés d'apparition dans les médias. Bref, une bombe transversale, une sorte de développement durable inversé.

Les démons de Dieudonné (1/3) Ainsi, en juillet 2005, Dieudonné rencontre Pierre Tévanian – enseignant, militant syndicaliste et signataire du manifeste des « Indigènes de la République ». Motif de cette rencontre : Pierre Tévanian a publié en mai 2005, sur le site internet « Les mots sont importants » (lmsi.net) dont il est l’animateur, un article visant des propos de Max Gallo sur l’esclavage ; dans cet article, il évoque au passage la « condamnation légitime » suscitée par les propos de Dieudonné. Ce dernier a donc demandé à le rencontrer pour une « explication ». Alain Soral, petit idéologue et grand épicier Cet article figure dans le numéro 14 de la version papier, en vente jusqu’à fin janvier dans tous les bons kiosques et librairies de France et de Navarre. Esquisse d’une méthodologie Il y a au moins trois façons de traiter du cas Soral. La première est historique autant que politique – elle impose de se pencher sur ses écrits ou déclarations, et de les étudier au prisme de l’histoire de l’extrême-droite et de celle des idées politiques. En somme, rationaliser le corpus des interventions du leader d’Égalité et Réconciliation (E&R).

Assassinat de l’institutrice d’Albi : tous responsables et coupables C’est terrible. Une enseignante poignardée à mort dans l’exercice de ses fonctions. On avait peur que ça arrive, un jour ou l’autre, et ce n’est pas faute d’avoir lancé des cris d’alarmes. Comment une société qui ferme les yeux devant le développement de la violence pourrait-elle éviter cela ? Comment une société qui ouvre l’école pour en faire un territoire qui ressemble à la rue pourrait-elle éviter cela ? Comment une société qui ouvre l’école pour en faire un territoire qui ressemble à la rue et empêche ses professeurs de se faire respecter des parents et des élèves pourrait-elle éviter cela ?

Related: