background preloader

General Debate - Uruguay (The Eastern Republic of), General Debate, 68th Session

General Debate - Uruguay (The Eastern Republic of), General Debate, 68th Session
Available languages: Uruguay (The Eastern Republic of), General Debate, 68th Session 24 Sep 2013 - Address by His Excellency José Mujica, President of the Eastern Republic of Uruguay at the general debate of the 68th Session of the General Assembly of the United Nations (New York, 24 September-1 October 2013). Congo (Democratic Republic of the), General Debate, 68th Session Cape Verde, General Debate, 68th Session Tanzania, General Debate, 68th Session Chad, General Debate, 68th Session Madagascar, General Debate, 68th Session Gabon, General Debate, 68th Session Peru, General Debate, 68th Session El Salvador, General Debate, 68th Session Marshall Islands, General Debate, 68th Session Latvia, General Debate, 68th Session Colombia, General Debate, 68th Session Turkey, General Debate, 68th Session Rwanda, General Debate, 68th Session Mozambique, General Debate, 68th Session John Ashe (GA President), Closing of the General Debate, 68th Session Iran, Point of order, General Debate, 68th Session Related:  corruption des hommes politiquesTechnopoetique

Mediapart crucifie Sarkozy et apporte la preuve du financement de sa campagne de 2007 Le journal en ligne Mediapart vient encore de s'illustrer dans le créneau du journalisme d'investigation qui lui sied à merveille. En effet, ce samedi 28 avril, ce journal dirigé par Edwy Plenel, a présenté un document qui prouverait que le colonel Kadhafi aurait donné son "accord de principe" pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Dans ce document, une note issue des services secrets libyens signée par son chef de l'époque, Moussa Koussa, et traduite de l'arabe par Mediapart, on peut lire que, dès 2006, le gouvernement libyen aurait décidé "d'appuyer la campagne électorale" de Nicolas Sarkozy pour un "montant de 50 millions d'euros". La note ne précise pas si un tel financement a effectivement eu lieu. Mediapart relève, par ailleurs, que l'auteur de cette note et son destinataire ont vécu, à l'heure de la chute du régime Kadhafi, des destins similaires. La note issue des archives des services secrets libyens, rédigée il y a plus de cinq ans.

Agence photo depuis 1938 C’est en 1938 qu’Hélène Roger-Viollet et son mari Jean-Victor Fischer, tous deux passionnés de photographie et grands voyageurs, fondent rue de Seine la « Documentation Photographique Générale Roger-Viollet », aujourd’hui une des plus anciennes agences françaises. Ayant racheté la boutique du « marchand d’images » Laurent Ollivier, et les collections qu’elle hébergeait, Hélène Roger-Viollet et son mari y adjoignent la production familiale qu’ils enrichiront après-guerre par un effort continu d’acquisitions. C’est ainsi qu’ils constituent un fonds photographique unique en Europe, couvrant plus d’un siècle et demi d’histoire parisienne, française et internationale, autour de quatre thématiques principales : les grands évènements historiques, Paris, les portraits de personnalités et les reproductions d’œuvres d’art. À leur mort, en 1985, les fondateurs de l’Agence lèguent à la Ville de Paris près de 4 millions de négatifs et environ 2 millions de positifs. > Notre équipe > Nos agents

Contribuables français, vous payez pour les procès du lobby d'Israël ! D'accord ? Nous en sommes déjà à une quinzaine de procès en France, contre des femmes et des hommes ayant appelé au boycott d'Israël. Aussi, tant que le gouvernement et l'armée de cet Etat opprimeront le peuple palestinien, il nous semble utile d'expliquer à tous ceux qui n'ont pas eu la « chance » d'assister à ces procès, comment fonctionne une telle mascarade. Notamment parce que très peu de gens savent que ce n'est pas le lobby israélien en France qui engage les poursuites contre les militants de la campagne de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS). En fait, c'est l'Etat français, avec l'argent... des contribuables.Recette pour détourner la loi française au service d'Israël I. Prenez un gouvernement et un ministre de la justice malléables à souhait (pour le moment, choisir la France qui est le seul Etat qui cède aux pressions israéliennes en cherchant à criminaliser le boycott d'Israël). II. Ces plaintes n'ont même pas besoin d'être correctement rédigées sur le plan juridique. III. IV.

Snow Fall: The Avalanche at Tunnel Creek - Multimedia Feature SERGE DASSAULT AVOUE QU’IL A BIEN ACHETÉ DES VOTES Autres articles Comme si c’était une découverte ! Le trucage électoral et le clientélisme en France, cela fait partie de la tradition au même titre que le pinard et le saucisson sec ! Et la simple lecture de "l’Histoire secrète du patronat " montre que ces messieurs savent très bien faire disparaître les personnes qui les emmerdent. [Mediapart - 15 SEPTEMBRE 2013 | PAR FABRICE ARFI ET MICHAËL HAJDENBERG ET PASCALE PASCARIELLO] Pour la première fois, l’industriel et sénateur UMP Serge Dassault reconnaît dans un enregistrement réalisé fin 2012, et dont Mediapart publie des extraits, avoir acheté la victoire de son successeur à la mairie de Corbeil-Essonnes. Pour la première fois, on entend Serge Dassault admettre avoir payé, et c’est tout un système de corruption aux conséquences criminelles qui se fait jour. La rencontre a eu lieu en novembre 2012. L’existence de cet enregistrement avait déjà été évoquée par Le Canard enchaîné en décembre 2012. Quelle explication apporter à ces propos ?

Funerals for Fallen Robots - Megan Garber New research explores the deep bonds that can develop between soldiers and the machines that help keep them alive. When Boomer was lost on the battlefield in Taji, Iraq, his brothers in arms gave him a funeral. The tribute involved a 21-gun salute, and the awarding of both a Purple Heart and a Bronze Star Medal. It was a funeral that was typical in every way but one: Boomer was a machine. The little bastards do save lives. That's according to research conducted by Julie Carpenter, a researcher at the University of Washington who studies the emotional relationships that humans can develop with machines. Carpenter's work follows in a long tradition of academic research that has sought to understand whether -- and, more accurately, how -- human empathy extends to inanimate objects. From that perspective, it makes sense that the tools that do so much work in the high-stakes environment of the battlefield would engender devotion from the people they benefit. Indeed. Everyone survived.

Manuel Valls le franc maçon est l'ami d'Israel - Officiel Freedom’s Ring: King’s “I Have a Dream” Speech Eco-Taxe : Bonnets Rouges et Bonnets d’Âne… - A Contre-Courant... Les rouages de l’injustice et de sa violence démontrent l’abyssal fossé entre une "démocratie vertueuse" que le système de désinformation nous vend dans les JT, en France comme dans les autres pays européens, et la réalité d’une "autocratie" exercée par la nomenklatura. Consternés, les observateurs les plus neutres n’ont pu que constater le broyage du bon sens et de la légitimité citoyenne, par le cynisme de la classe politique en cheville avec des intérêts privés (3) : i) Répression . L’autocratie ne peut tolérer l’expression populaire surtout lorsqu’elle dénonce l’injustice du système, économique, social, ou politique dans son ensemble, qui l’accable. Ce qu’on a vu en Grèce, en Espagne ou ailleurs, pour nous limiter à l’Europe, est plus que révélateur de la détermination des castes au pouvoir. . ii) Domination des lobbies . Obligeant à un nivellement par le bas, dans un premier effet, sous forme d’affaissement de la qualité. Mais aussi, tout aussi habilement, aux sociétés d’autoroute.

A rare insight into Kowloon Walled City By Pamela Owen Published: 12:21 GMT, 5 May 2012 | Updated: 14:45 GMT, 5 May 2012 Once thought to be the most densely populated place on Earth, with 50,000 people crammed into only a few blocks, these fascinating pictures give a rare insight into the lives of those who lived Kowloon Walled City. Taken by Canadian photographer Greg Girard in collaboration with Ian Lamboth the pair spent five years familiarising themselves with the notorious Chinese city before it was demolished in 1992. The city was a phenomenon with 33,000 families and businesses living in more than 300 interconnected high-rise buildings, all constructed without contributions from a single architect. Kowloon Walled City was notorious for drugs and crime but many of its 50,000 residents lived their lives peacefully until it was demolished in the early 90s Canadian photographer Greg Girard and Ian Lambot spent five years getting to know the residents and taking pictures of the densely populated buildings

Manuel Valls tente de faire disparaître cette vidéo ! Art en question - 10 chefs-d'oeuvre vous réservent plus que vous n'attendez Soutenez la production et la diffusion de cette nouvelle série. En savoir plus.Objectif: Montant déjà donné: 21880€ (109.4%) Claude : 100€ le 22 janvier 2018MARIA IGNEZ : 25€ le 16 mai 2017Francois : 1€ le 6 juin 2016Bouillard : 10€ le 31 mai 2015Nicolas : 30€ le 12 mai 2015

Related: