background preloader

Le blues du Net, par Bernard Stiegler

Le blues du Net, par Bernard Stiegler
Bernard Stiegler (à gauche) et Jean-Hugues Barthélémy (à droite),colloque Gilbert Simondon, Cerisy-la-Salle, juillet 2013, cliché Dom Lacroix Le philosophe Bernard Stiegler définit la révolution numérique autour de la notion de publication et de ses significations sociétales. L’Internet et le Web sont porteurs de potentialités inouïes, pas encore mesurées. (Séquence vidéo 1) Nous aimerions connaître votre vision de ce que l’on appelle la révolution numérique. Bernard Stiegler : La révolution numérique a commencé véritablement il y a à peu près une vingtaine d’années, lorsque les États-Unis ont rendu l’Internet accessible au monde à travers le Web. Le numérique est avant tout un processus de formalisation généralisée. Le canard digérateur, l’un des automates les plus sophistiqués de Jacques Vaucanson, mécanicien français (1709-1782). Le mot « grammatisation » vient de τα γράμματα [ta grammata, ndlr], ce qui veut dire « les lettres » en grec. [1] ↑ Cf. (Séquence vidéo 2) NB.

Les grammatisations du lecteur L”intervention de Bernard Stiegler a lieu en clôture du colloque pour amener une perspective philosophique aux débats entre économistes, chercheurs et professionnels du livre qui ont eu lieu depuis la veille dans une verrière bouillonnante d’idées, de sueur, d’hormones et de débats. 14h 24, Bernard Stiegler Commence sa conférence devant environ cent-cinquante personnes. Les banquettes sont légèrement (certains diraient un poil) clairsemées. A ses côtés, Alain Giffard qui lui fera la conversation après son exposé. Développant son raisonnement à partir de la lecture d’un mac, derrière ses lunettes rondes, Stiegler commence son exposé. Partant d’un point de vue conceptuel, Stiegler y développera en deuxième lieu les finalités poiltiques et pratiques. Il met tout de suite en avant l’intérêt très ancien qu’il porte pour la lecture et notamment pour la lecture numérique. A quoi servent les métiers du livre à l’heure d’internet et de Google ? - Quelles prescriptions thérapeutiques ? A lire :

Comment on veille  Environnements d'apprentissage personnels Spontanément, nous sommes de plus en plus nombreux à chercher sur Internet quand nous avons besoin d'une information, plutôt que de demander à une personne de notre entourage. Internet est un puits de savoir sans fond. Mais collecter de l'information est une chose, apprendre à partir de cette information en est une autre. Le traitement qui mène à la construction des savoirs réclame un effort soutenu. C'est là que le rôle de l'enseignant s'avère irremplaçable : non plus dans la transmission d'un savoir, mais dans l'aménagement du parcours menant aux savoirs. Ces savoirs se bâtissent à partir de deux éléments essentiels : les ressources d'une part, les interactions d'autre part. Interagir facilite les apprentissages. Plutôt que de s'épuiser à tout voir, tout comprendre, tout absorber, mieux vaut se bricoler un environnement d'apprentissage personnel accueillant, qui évoluera au fil des projets d'apprentissage. photo : Zellaby via photopin cc Trouver des ressources sur Internet

Théorie de l'esprit La théorie de l'esprit désigne en sciences cognitives les processus permettant à un individu de reconnaître un type d'état mental, pour lui-même ou pour une autre personne. C'est donc le processus cognitif qui permet de théoriser un état d'esprit : intention, désir, jeu, connaissance… se rapportant à l'autre ou à une projection de soi-même. La théorie de l'esprit soulève la question de la façon dont l’individu procède pour se représenter le monde[1]. Cette représentation, qui existe même si la théorisation est erronée ou lacunaire, permet à l'individu d'envisager ses attitudes et ses actions ainsi que celles des autres agents intelligents[2]. L'apprentissage de cette capacité passe, entre autres, par la compréhension qu'autrui possède des états mentaux différents des siens. Certains défauts de la théorie de l'esprit sont présents chez des personnes atteintes d'autisme, de schizophrénie, de déficit de l'attention[3], ou encore de neurotoxicité due à l'abus d'alcool[4].

bernard stiegler | Abracadabibliothesque Une rétention tertiaire… Compte-rendu annoté de la conférence de Bernard Stiegler sur les grammatisations du lecteur à la Cité du livre d’Aix-en-Provence lors du colloque Les métamorphoses du livre numérique les 30 novembre et 1er décembre 2009. L"intervention de Bernard Stiegler a lieu en clôture du colloque pour amener une perspective philosophique aux débats entre économistes, chercheurs et professionnels du livre qui ont eu lieu depuis la veille dans une verrière bouillonnante d’idées, de sueur, d’hormones et de débats. 14h 24, Bernard Stiegler Commence sa conférence devant environ cent-cinquante personnes. Les banquettes sont légèrement (certains diraient un poil) clairsemées. A ses côtés, Alain Giffard qui lui fera la conversation après son exposé. Il met tout de suite en avant l’intérêt très ancien qu’il porte pour la lecture et notamment pour la lecture numérique. A quoi servent les métiers du livre à l’heure d’internet et de Google ? - Quelles prescriptions thérapeutiques ?

Big Data : pourquoi nos métadonnées sont-elles plus personnelles que nos empreintes digitales A l’occasion du colloque « la politique des données personnelles : Big Data ou contrôle individuel « organisé par l’Institut des systèmes complexes et l’Ecole normale supérieure de Lyon qui se tenait le 21 novembre dernier, Yves-Alexandre de Montjoye (@yvesalexandre) était venu présenter ses travaux, et à travers lui, ceux du MediaLab sur ce sujet (Cf. « D’autres outils et règles pour mieux contrôler les données » ). Yves-Alexandre de Montjoye est doctorant au MIT. Il travaille au laboratoire de dynamique humaine du Media Lab, aux côtés de Sandy Pentland, dont nous avons plusieurs fois fait part des travaux. Nos données de déplacements sont encore plus personnelles que nos empreintes digitales Faire correspondre des empreintes digitales n’est pas si simple, rappelle Yves-Alexandre de Montjoye. Image : illustration de l’unicité de nos parcours repérés via des antennes mobiles. Et Yves-Alexandre de nous inviter à retrouver un de ses collègues du Media Lab. Hubert Guillaud

Proposition d’une grille d’analyse des besoins d’aide des apprenants à distance. Par Dominique Agosta Nécessité d'analyser les besoins d'aide des apprenants Le tutorat consiste pour un tuteur à établir, à développer et à ajuster une relation d’aide auprès d’un tutoré. Loin de l’idée d’une quelconque thérapeutique, il s’agit d’établir une relation à l’écoute des besoins de l’apprenant. De quoi parle-t-on au juste ? Proposition d’une grille d’analyse des besoins d’aide des apprenants à distance Notre objectif est de « Repérer les besoins des apprenants et l’aide tutorale en lien ». Préalables à la lecture des grilles d’analyse Tout d’abord, les 5 grilles d’analyse sont issues de l’approche de Nelly GUILLAUME dont nous retenons les fonctions. Ainsi, nous associons les besoins exprimés aux théories sur les besoins de MASLOW et d’HERZBERG. Ensuite, nous affectons chacune des actions tutorales proposées dans les différents champs de support à l’apprentissage (Deschênes et Lebel). Synthèse des indications de lecture des grilles d’analyse des besoins des apprenants Limites DECHENES, A.

avec . . Bernard StieglerTechnique & Mémoire - Entropy ≥ Memory . Creativity² transcription de A voix nue - France Culture - décembre 2oo22ème partie : La technique comme mémoire (...) C’est en méditant ce 2ème grand moment du Ménon, où Socrate va chercher à démontrer à Ménon que "chaque fois que je sais quelque chose, en fait je m’en re-souviens et je le trouve en moi-même", que j’ai commencé à formuler mon hypothèse de travail à savoir que "la mémoire humaine est toujours hypomnèse", "est toujours technique". (...) (...) Cette narration dit, selon Protagoras (...), qu’un jour Zeus, le père des dieux, le père de l’Olympe, a décidé que le moment était venu de faire venir au jour les êtres non-immortels, ceux qui ne sont pas des immortels. Il faut savoir que les titans sont des êtres dominés par Zeus, des dieux, des fils de Chronos comme Zeus qui sont entrés en conflit avec Zeus et que Zeus a pratiquement réduit en servitude, pour ne pas dire en esclavage. Prométhée et Épiméthée son jeune frère s’apprêtent à faire ce que leur a dit Zeus. (...)

Interviews : 23 community managers expliquent leur stratégie Le community management est un domaine encore récent. On en parle énormément depuis quelques années, mais le métier n’est pas figé et évolue en permanence. Difficile de se contenter de la théorie pour le comprendre, de nombreux discours contradictoires circulant sur la toile. Plutôt que de se fier à des idées reçues ou à des articles plus ou moins en phase avec la réalité, il est préférable de se faire sa propre opinion en partant de ceux qui font ce métier au quotidien : les community managers eux-même. C’est pour cette raison que nous interviewons régulièrement des personnes en poste. St Michel : la biscuiterie familiale arrive sur Twitter, 110 ans après son lancement. La police de Londres : retransmettre ses interventions en live sur Periscope, il fallait oser… La police de Londres nous explique pourquoi c’est pertinent et nous présente les coulisses de sa communication sur les médias sociaux, de Facebook à Twitter en passant par YouTube et Periscope.

Techniques innovantes pour l'enseignement supérieur « La communication digitale expliquée à mon boss » (et ses slides) est disponible C’est le grand jour ! notre nouvel ouvrage la communication digitale expliquée à mon boss sort aujourd’hui, le 16 octobre 2013. Et ce n’est pas tout, nous vous offrons aussi la collection de planches PowerPoint pour vous aider à le (ou la) convaincre. 9 mois de travail ont été nécessaires à la création de cette somme à laquelle les membres et les amis de l’association Media Aces ont participé afin de donner corps à des anecdotes et des exemples qui permettront à nos fidèles lecteurs de mettre en place ces stratégies sur le terrain. Qui plus est, cette fois-ci nous avons réussi à attirer un hôte de marque pour rédiger la préface, en la personne de Pierre Gattaz, patron des patrons … qui mieux que lui, un véritable convaincu qui plus est, pour expliquer l’importance du digital aux entrepreneurs et patrons d’entreprises. Nous sommes fiers de ce partenariat, ainsi que celui que nous avons avec Frenchweb.fr, et Scoop.it qui nous aident à diffuser la bonne parole. s et évolution :

Related: