background preloader

Les effets de la musique sur le corps et sur l’esprit

Les effets de la musique sur le corps et sur l’esprit
SilviaBencivelli Journaliste scientifique Certains affirment que la musique aurait l’importante fonction de nous rendre plus intelligents. Cependant, si on étudie les effets de la musique sur le corps, on découvre qu’en effet la musique fait du bien, comme le prouvent plusieurs études scientifiques. Du Mozart contre l'hypertension artérielle Pour expliquer pourquoi la musique est en mesure de réduire l’hypertension artérielle, les neuroscientifiques Den’etsu Sutoo et Kayo Akiyama, de l’université de Tsukuba au Japon, ont observé un groupe de souris souffrant d’hypertension aux prises avec l’adagio du Divertissement n° 7 en ré majeur de Mozart. Écouter Mozart permettrait de réduire l'hypertension artérielle. © DR Les petites bêtes étaient logées dans l’animalerie du laboratoire, bien soignées et bien nourries. En résumé, à travers la dopamine, Mozart garantit aux souris une meilleure santé cardiovasculaire et donc, vraisemblablement, une plus grande espérance de vie.

La Génodique - La musique et les êtres vivants I- Génodique 1- Protéodies A) Qu’est ce qu’une protéodie ? Lors de la synthèse des protéines, l'interaction codon-anticodon qui s'effectue dans le ribosome vérifiant la complémentarité des bases de l'ARNm et de l'ARNt donne lieu à l’émission d’ondes d’échelle. Par le calcul, Joël Sternheimer a établi la fréquence de ces ondes d’échelle correspondant aux 20 acides aminés utilisés par le corps humain, ce qui lui a fourni 10 fréquences distinctes. Sternheimer a constaté que lorsqu’on joue l’enchaînement dans le domaine audible des fréquences des acides aminés d’une protéine, on observe une augmentation de la synthèse de cette protéine. La validité de son travail dans ce domaine a été reconnue par un jugement de la chambre de recours de l'Office Européen des brevets en date du 8 mars 2004. B) Importance du tempo, volume sonore, temps d’exposition. a) Temps d’exposition Le temps d’exposition quotidienne de la plante à la protéodie à une grande importance sur son efficacité. b) Volume sonore

Les suites d'accords utilisés dans le jazz Les II V I majeurs Le principe du II V I est extrêmement répandu dans le jazz, ainsi d'ailleurs que dans la musique dite classique, mais les théoriciens de cette dernière n’emploieront pas ce vocabulaire. Les musiciens de jazz se doivent donc de maîtriser les notions qui suivent. Ces 3 chiffres romains symbolisent une succession d'accords à partir des degrés II, puis V, puis I d'une gamme majeure ou mineure. Prenons un exemple en Do majeur. Lorsqu'on joue un accord à partir du 2ème degré (le Ré) de cette gamme, on obtient un accord mineur 7 : Ré, Fa, Fa, Do. Lorsqu'on joue un accord à partir du 5ème degré (le Sol) de cette gamme, on obtient un accord 7 : Sol, Si, Ré, Fa. Lorsqu'on joue un accord à partir du 1er degré (le Do) de cette gamme, on obtient un accord majeur 7 : Do, Mi, Sol, Si. En effet, dans l'exemple précédant, nous avons tout construit à partir des notes de la gamme de Do majeur. Les II V I mineurs II V I mineur : 3 modes II V I mineur et gamme mineure harmonique Michael Bonjour,

Musique : Un cerveau mélomane Selon le psychologue américain Howard Gardner, la créativité musicale est l’une des fonctions fondamentales du cerveau, au même titre que le langage et la logique mathématique. Au Centre de neurobiologie de l’apprentissage et de la mémoire de Californie, le physicien Gordon Shaw et la psychologue Frances Rauscher ont mené une expérience auprès d’une cinquantaine d’enfants de 3 et 4 ans, répartis en trois groupes : pendant huit mois, le premier groupe a reçu des cours individuels de piano et de chant ; le deuxième, des cours d’informatique; le troisième n’a reçu aucune formation spécifique. Les enfants ont ensuite subi des tests de reconnaissance spatiale (arrangement de puzzles, assemblages de volumes, mise en couleurs d’éléments en perspective, etc.). Par ailleurs, une équipe de chercheurs chinois vient de démontrer qu’en stimulant la mémoire, l’apprentissage de la musique favorisait celui du langage. Initier les enfants à la musique classique ne peut donc que leur être profitable.

La musique et la dopamine La quête du plaisirPar Véronique Drolet Il est maintenant prouvé que le bien-être causé par la musique est vraiment tangible contrairement à la musique elle-même ! Classique, jazz, punk, pop, hip-hop, rap, soul, métal...la musique est présente dans toutes les sphères de la société actuelle. Puisqu’elle est si populaire, on peut alors se demander si elle contribue réellement au bien-être physiologique de chacun ? Après avoir déterminé de quelle façon elle agissait sur notre organisme en créant de la dopamine, nous verrons qu’elle peut aider le renforcement positif des émotions. En janvier 2011, une équipe de chercheurs de l’Institut neurologique de Montréal a découvert que la musique peut faire sécréter de la dopamine, ce neurotransmetteur qui procure un bien-être lié à la quête du plaisir et à sa satisfaction. Le bien-être par le renforcement positif

Liste des musiciens de jazz par instrument Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cuivres[modifier | modifier le code] Note : la plupart des trompettistes du début de l'histoire du jazz ont commencé au cornet (exemple : Louis Armstrong). Voir Liste des trompettistes de jazz Trompette basse[modifier | modifier le code] Cornet à pistons[modifier | modifier le code] Trombone à coulisse[modifier | modifier le code] Trombone à pistons[modifier | modifier le code] Cor[modifier | modifier le code] Bois[modifier | modifier le code] Flûte[modifier | modifier le code] Hautbois[modifier | modifier le code] Clarinette[modifier | modifier le code] Saxophone[modifier | modifier le code] Soprano[modifier | modifier le code] Alto[modifier | modifier le code] Ténor[modifier | modifier le code] Baryton[modifier | modifier le code] Basse[modifier | modifier le code] Saxophones «atypiques»[modifier | modifier le code] Claviers[modifier | modifier le code] Piano[modifier | modifier le code] Orgue Hammond[modifier | modifier le code] Frederic Eymard

La thérapie par la musique La musique soulage, guérit, épanouit, et cela depuis toujours. Sa reconnaissance officielle comme outil de travail thérapeutique ne date, cependant, que des années 1950. Depuis, la profession prend tranquillement sa place dans divers milieux de travail et la documentation qui s’y rattache continue de croître. L’interaction entre le client, le thérapeute et la musique judicieusement appliquée, donne des résultats manifestes, de l’établissement d’un lien entre la société et l’individu à l’amélioration de la qualité de vie. Les musicothérapeutes travaillent dans les écoles spécialisées, les prisons, en pratique privé, en milieu hospitalier, bref, partout où il y a de la demande. Pour découvrir l’unicité de la musicothérapie, il faut examiner les caractéristiques propres à la musique, précise Debbie Carroll, professeur en musicothérapie à l’UQAM.

I- Musique et corps humain - Le cerveau et la musique Bien que l’expérience ne soit pas une preuve, car nous n’avions pas les instruments de mesure nécessaires, ni assez de coureurs pour confirmer les résultats, nous avons pu distinguer une nette tendance. Nous avons donc pu faire les suppositions suivantes : La performance est optimisée par l’écoute d’une musique, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une musique rythmée. Inconsciemment, nous calquons le rythme de nos foulées sur celui de la musique. Nous courons donc plus vite avec de la musique rythmée, ce qui entraîne une plus grande fatigue et donc augmente le rythme cardiaque. Or, lorsque l’on écoute de la musique calme, il semblerait que le corps calque inconsciemment ses battements cardiaques sur la pulsation de la musique. Les études du Dr Costas Karageorghis, de l’université de Brunel, et son livre À l’intérieur de la psychologie du sport, ont confirmé nos conjectures. C/ Le traitement de maladie, de nouvelles recherches

La musique module les gènes du cerveau Écouter de la musique classique aurait une conséquence inattendue… sur nos gènes ! Elle modulerait en effet l’activité de ceux d’entre eux impliqués dans des fonctions cérébrales, dont la sécrétion de dopamine, ce neuromédiateur du plaisir et de la récompense ! A condition, cependant, qu’on ait l’oreille exercée. Telle est la découverte qu’a faite une équipe de l’université de Helsinki (Finlande) à partir du Concerto n°3 en do majeur K216 de Mozart. De multiples effets bénéfiques Une pléthore d’études a déjà démontré les multiples effets bénéfiques de la musique, jouée ou écoutée, sur la structure et le fonctionnement du cerveau. Néanmoins, les mécanismes moléculaires et biologiques à l’origine de ces effets demeurent jusqu’ici inconnus. Wolfgang Amadeus Mozart : Violin Concerto No... par ClassicalExperience 20 minutes d'écoute suffisent À en croire les études antérieures, 20 minutes d’écoute sont en effet considérées comme suffisantes pour induire un effet notable. NEUROMÉDIATEUR.

La musicothérapie - Les effets de la musique sur l'organisme B) La musicothérapie Définition a musicothérapie est une thérapie en tant que telle, qui induit des états émotionnels pour nous donner certains nombres d’indications sur lesquels on va pouvoir travailler et améliorer principalement des troubles psychosomatiques (troubles mentaux pouvant se répercuter sur la santé physique). Dans la musicothérapie, la musique ainsi que la voix ont une action sur les glandes endocrines. Prenons l’exemple de l’aide à l’enfantement avec la musique cité plus haut. Des expériences ont été réalisées avec l’ocytocine. _Diminution de l’agressivité _Augmentation de la sociabilité _Plus grande résistance à la douleur _ Baisse de la tension artérielle _Augmentation de l’appétit _Comportement maternelle chez les femelles La production laitière utilise aussi la musique pour que les vaches soient plus détendues, et donc produisent plus de lait (d’après une étude scientifique britannique). _Des organes des sens (l’ouïe en ce qui nous concerne) _Des organes internes _Nos pensées

Scanner d'un cerveau qui a écouté de la musique

Related: