background preloader

C’est de l’arrogance de croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat !

Réchauffement climatique : un kairnaute répond à Werner Munter Suite à l'article relatant les positions du spécialiste en avalanche Werner Münter concernant le rôle de l'homme dans le réchauffement climatique, de nombreux commentaires nous sont parvenus. Nous avons pris le parti de publié (avec l'accord son accord) celui de Jonathan, un grimpeur internaute de kairn en 3ème année d'étude ingénieur civil en Belgique (équivalent polytech). Le problème est je pense plus profond que l'intérêt de l'article pour les rédacteurs du site, il se trouve plutôt sur la médiatisation (en vogue ces temps-ci) d'une pensée moderne remettant en cause le travail de milliers d'experts en la matière (le GIEC) et la pensée de la quasi-totalité des scientifiques. Le débat est intéressant bien sûr, mais il n’a pas sa place auprès du grand public, qui ne possède pas forcément l’esprit critique et le bagage scientifique nécessaire pour juger commen le démontre les commentaires dans les forums. Passons les en revue, les arguments de Werner Munter !

Les bordéliques ont tout compris. À ceux qui vous diront qu’un bureau mal rangé est révélateur d’un esprit mal organisé, vous pourrez désormais leur demander avec assurance de quoi peut bien être révélateur un bureau vide. Selon une étude portant sur l’organisation au travail, menée par des chercheurs allemands, on apprend que le « bordel » serait indicateur d’une forte conscience productive. Vous êtes bordélique ? Sachez que vous vivez probablement les dernières réflexions désagréables et condescendantes de la part de votre entourage. Avec ces résultats, il semblerait que ce soit tout un mythe qui s’effondre. Alors petite question pour finir. Source : JSTOR

Objection : Le principe du gaz à effet de serre contredit la 2ème loi de la thermodynamique « Le 2ème principe de la thermodynamique est une loi fondamentale des échanges d'énergie. Or elle énonce que la chaleur va toujours d'un corps chaud vers un corps froid... Pourtant le principe de l'effet de serre prétend au contraire que l'atmosphère, qui est plus froide que la terre, envoie de la chaleur vers elle. C'est impossible ! Cela prouve bien que le réchauffement climatique est une machination ...» Réponse : Bravo la science ! Il fera bien rire les scientifiques. Cette utilisation du 2ème principe de la thermodynamique est complétement fausse. Un tel argument montre à quel point de nombreuses objections climatosceptiques ont été forgées par des personnes possédant une bonne culture scientifique, mais qui en détournent le sens afin de semer le doute. En réalité de l'énergie est constamment échangée de part et d'autre des différents élements du système. Le schéma fournit par le GIEC dans l'AR4, FAQ, illustre bien ces échanges d'énergie :

Moitié moins d'animaux sauvages sur Terre qu'il y a 40 ans, l'humanité surexploite la Terre NATURE - L'action de l'homme a entraîné la disparition, en 40 ans, de plus de la moitié des animaux sauvages de la planète: ce constat brutal est au cœur du rapport Planète Vivante 2014 de l'ONG WWF, dernier état des lieux d'une Terre surexploitée. Le reste du rapport est tout aussi alarmant. Entre 1970 et 2010, l'Indice Planète Vivante -qui mesure l'évolution de 10.380 populations de 3038 espèces de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons- a chuté de 52 %. Lire aussi : BLOG - L'avenir des océans profonds est entre nos mains, agissons! Les zones les plus touchées sont l'Amérique Latine (-83%), suivie de près par la région Asie-Pacifique, et ce sont les espèces d'eau douce qui ont payé le prix fort (-76%) quand les espèces terrestres et marines ont diminué de 39%. Ainsi, de nombreux poissons et animaux de rivage ont disparu du Coorong, zone du sud de l'Australie où le prélèvement d'eau pour l'irrigation a augmenté la salinité. L'humanité surexploite la Terre A qui la faute?

Le mensonge du « réchauffement climatique anthropique », une poule aux œufs d'or qui ne doit pas mourir La dernière émission en date à débattre de l'augmentation du CO2 anthropique dans l'atmosphère, « Réchauffement climatique, y a-t-il débat ? », a été diffusée sur France 2, le 1er novembre dernier, dans la troisième partie de l'émission Ce soir ou jamais, la seule qui permette un semblant de débat sur le PAF. © Inconnu À l'issue de l'émission (voir la vidéo en fin d'article), au moins deux questions se posent : Pourquoi le « réchauffement climatique anthropique » est-il un mensonge ? Quels sont les intérêts de ceux qui présentent une telle manipulation propagandiste à l'opinion publique ? « Tout débat est précieux, surtout lorsqu'il est mené de bonne foi. » ~ François Gervais Mais tout d'abord, qu'est-ce que le CO2 ? « le CO2 est la molécule de la vie et [...] sans elle, il n'y aurait ni plantes, ni micro-organismes sur Terre. Le Professeur Gervais écrivait dans un article du Monde paru le 28 octobre dernier : Alors ? © Ben Weller « C'est bien la preuve que c'est un système 100 % politique.

Éléphants empoisonnés pour l'huile de palme Avec sa trompe, un éléphanteau tente en vain de réanimer sa mère gisant sur le sol. C'est la scène terrible à laquelle ont assité les gardes de la réserve de Gunung Rara Forest en Malaisie. Elle et 13 autres cadavres d'éléphants d'une même horde ont été retrouvés à proximité d'un camp de bûcherons et de plantations de palmiers à huile de l'entreprise publique Yayasan Sabah Group. Laurentius Ambu, directeur du département de la vie sauvage de l'État de Sabah soupçonne les éléphants d'avoir été empoisonnés : « Les éléphants ont mangé de la mort-aux-rats. La Malaisie continue de miser sur les bois tropicaux et l'huile de palme pour ses exportations. Pour l'expansion des plantations, les politiques sont en train de rendre possible la destruction des dernières forêts tropicales à Sabah et à Sarawak, synonyme, pour l'île de Bornéo, de la perte de son incroyable biodiversité, de ses espèces menacées comme le rhinocéros, le nasique et l'orang-outan. <h4>Contexte</h4> L'éléphant pygmée de Bornéo

Climatosceptique: «La thèse officielle? Une foutaise!» - Suisse Climatosceptique Spécialiste reconnu des avalanches, le Suisse Werner Munter planche nuit et jour depuis trois ans sur le réchauffement climatique. Et, pour lui, l’homme n’y est pour rien! Image: Sebastien Anex Selon vous, qui a raison? Il aime aller à contre-courant Werner Munter, 73 ans, reconnaît en riant être un «obsessionnel». Deux décennies durant, ce guide de montagne et philosophe de formation a étudié les avalanches en autodidacte, soutenu à 120% – financièrement notamment – par feu sa femme adorée. Ce Bernois un peu ours et très soixante-huitard qui côtoya Cohn-Bendit à sa grande époque, ne cache pas son «plaisir d’aller à contre-courant» quand cela lui semble justifié. Laquelle passe sous ses fenêtres cette semaine: «Je suis contre! Le documentaire «Montagnes en têtes» dont il est l’un des quatre héros est actuellement dans les salles et permet de cerner une partie du personnage. Signaler une erreur Vous avez vu une erreur? Veuillez SVP entrez une adresse e-mail valide

A Djerba, le street art étend sa toile À l’écart du tourisme de masse Alors que le soleil décline, vers 17 heures, et que la température se fait plus clémente, le village s'emplit de curieux de tous âges. Comment les locaux réagissent-ils à cet afflux de visiteurs ? Depuis quelques années, Erriadh donnait des signes de renouveau, et se tenait prêt à développer son potentiel touristique, nous explique le maire du village, Mohsen Ben Ayed. « Djerba est un lieu ouvert sur le monde depuis toujours, qui accepte l'autre. « L'amorce n'a pas été facile, les gens ne se rendaient pas compte de la qualité du travail qui allait être proposé, nous confie une membre de l'équipe de la galerie.

Climat : 10 informations dont vous n’avez sans doute pas entendu parler Par Yves Gingras. Voici une rétrospective de quelques histoires qui se sont produites en 2013, qui concernent « le changement climatique » et dont vous n’avez probablement jamais entendu parler. 1. Navires bloqués et passages du Nord-Ouest annulés par la banquise précoce de l’Arctique Le 4 juin Radio-Canada annonçait que « Quatre aventuriers se proposent de traverser l’Arctique à la rame cet été. Parcours prévu, interrompu pour cause de glace et bourrasques de neige. La même déconvenue a frappé le Français Charles Hedrich qui tentait de traverser le passage du Nord-Ouest à la rame. Autres exemples de navires (yachts, voiliers, bateaux à rames et kayaks) bloqués précocement en fin d’été dans l’Arctique. 2. Al Gore et John Kerry prédisaient il y a 5 ans qu’en 2013 l’Arctique serait libre de glace. 3. 4. On ne sait pas trop pourquoi, mais la NASA a décidé de réviser à la baisse des températures historiques. 5. 6. 7. Pygargue à tête blanche. 8. 9. 10. —Sur le web.

Venus the Two Face Cat Bélouve Objectif Liberté Victor Habchy revient du Burning Man Festival et nous offre des images d'un autre monde Victor Habchy est un photographe français dont la réputation n'est plus à faire. Sa page facebook compte désormais près de 160 000 fans qui ne se lassent pas d'admirer son travail. Victor parcourt la planète, sac dans le dos et appareil prêt à dégainer pour saisir chaque merveille qui passe devant ses yeux, et ce pour notre plus grand plaisir. La concrétisation d'un rêve À l'approche du célèbre festival Burning Man 2014 qui se déroule chaque année dans le désert du Nevada, le voyageur photographe saute sur l'occasion et achète un ticket d'entrée avant même de savoir comment financer son billet d'avion. Ne sachant comment financer son voyage mais motivé par l'idée de présenter le Burning Man, Victor Habchy lance une opération de crowfunding et regroupe rapidement les fonds nécessaires à son projet : "C’est génial car les gens qui investissent dans ton projet sont les premiers intéressés : le public. Un plongeon dans une autre dimension

Billionaires Secretly Funded Vast Climate Denial Network This story first appeared on the Guardian website as part of the Climate Desk collaboration. Conservative billionaires used a secretive funding route to channel nearly $120 million to more than 100 groups casting doubt about the science behind climate change, the Guardian has learned. The funds, doled out between 2002 and 2010, helped build a vast network of think tanks and activist groups working to a single purpose: to redefine climate change from neutral scientific fact to a highly polarizing "wedge issue" for hardcore conservatives. The millions were routed through two trusts, Donors Trust and the Donors Capital Fund, operating out of a generic town house in the northern Virginia suburbs of Washington, DC. Donors Capital caters to those making donations of $1 million or more. Whitney Ball, chief executive of the Donors Trust, told the Guardian that her organization assured wealthy donors that their funds would never by diverted to liberal causes.

Related: