background preloader

Hugelkultur

Hugelkultur
Hugelkultur (HOO-gul-culture) meaning hill culture or hill mound. Instead of putting those branches, leaves and grass clippings in bags by the curbside...build a hugel bed. Simply mound logs, branches, leaves, grass clippings, straw, cardboard, petroleum-free newspaper, manure, compost or whatever other biomass you have available, top with soil and plant your veggies. The advantages of a hugel bed are many: The gradual decay of wood is a consistent source of long-term nutrients for the plants. A large bed might give out a constant supply of nutrients for 20 years (or even longer if you use only hardwoods). Soil aeration increases as those branches and logs break down...meaning the bed will be no till, long term. The logs and branches act like a sponge. Sequester carbon into the soil. On a sod lawn Sepp Holzer (hugelkultur expert) recommends cutting out the sod, digging a 1 foot deep trench and filling the trench with logs and branches. Hugel and traditional bed comparison. Steep hugel bed.

http://www.inspirationgreen.com/hugelkultur.html

Related:  buttes permades TECHNIQUES PERMACULTUREnegemaCultures sur buttesHugelkultur

Un jardin en trou de serrure Où mettre le tas de com­post ? Trop près de la mai­son, il se­rait en concur­rence avec le po­ta­ger de proxi­mité (ce­lui des herbes et des sa­lades) et il nui­rait à l’esthétique vi­suelle (et par­fois à l’esthétique ol­fac­tive). Trop loin de la mai­son, et on se re­trouve avec des as­ti­cots dans la cui­sine parce qu’on n’a pas eu le cou­rage d’aller vi­der la pou­belle de dé­chets verts au fond du jar­din tous les jours. Chez nous, le tas de com­post a pas mal mi­gré, mais il n’a tou­jours pas trouvé son em­pla­ce­ment idéal.

Techniques et avantages de la Culture sur Buttes. On les voit fleurir un peu partout, elles représentent une vraie révolution dans notre relation au sol et notre façon de cultiver. Symboles par excellence de l’agroécologie mais surtout de la permaculture , elles n’en sont pourtant qu’un élément parmi d’autres. Elles représentent l’antithèse du jardin à la papa : un espace riche et vivant, résistant à la sécheresse, à l’excès de pluie, un espace multidimensionnel extrêmement productif qui peut même être auto-fertile. L’observation et l’imitation de la Nature nous ouvre de nouvelles portes délivrées du travail du sol, des intrants chimiques et du pétrole, pour une agriculture non plate, non linéaire, vivante et qui crée de la fertilité. Droit aux buttes Jardins en buttes à l'écocentre du périgord On les voit fleurir un peu partout, elles représentent une vraie révolution dans notre relation au sol et notre façon de cultiver. Symboles par excellence de l’agroécologie mais surtout de la permaculture (avec la poule), elles n’en sont pourtant qu’un élément parmi d’autres. Elles représentent l’antithèse du jardin à la papa : un espace riche et vivant, résistant à la sécheresse, à l’excès de pluie, un espace multidimensionnel extrêmement productif qui peut même être auto-fertile. L’observation et l’imitation de la Nature nous ouvre de nouvelles portes délivrées du travail du sol, des intrants chimiques et du pétrole, pour une agriculture non plate, non linéaire, vivante et qui crée de la fertilité. Explications.

Butte de Culture Autofertile ou "Hugelkultur" Technique inspirée parSepp Holzer, pionnier autrichien de la permaculture La Hugelkultur Le principe de base consiste à entasser des troncs d’arbres, des bûches, des branchages, des feuilles et des brindilles sur une hauteur d’au moins un mètre et de les recouvrir de terre et de paille. Certaines essences d’arbres comme le cèdre, le noyer ou les conifères sont contre-indiquées. Il est également conseillé d’intégrer des déchets de cuisine et du fumier riche en azote pour équilibrer le rapport carbone/azote du mélange, surtout pendant la première année. Double-bêchage pour buttes autofertiles Ils ont mis du temps à me convaincre. Je veux par­ler des par­ti­sans de la bioin­ten­sive ou des jar­di­niers sy­ner­gé­tiques, au pre­mier rang des­quels les jar­di­niers du Sens de l’Humus. Je veux par­ler des buttes en double-bêchage. Au-delà de ma ré­ti­cence vis­cé­rale en­vers tout tra­vail évi­table, j’avais des scru­pules : la tech­nique res­semble beau­coup aux mé­thodes d’antan où l’on lut­tait constam­ment contre la na­ture au lieu de la ca­res­ser dans le sens du poil.

La cuvette de plantation "autonome" Pour continuer dans la suite de "la permaculture, une question de principes", et du jardin-mandala… Nous avions décidé, toujours avec la glorieuse équipe de Genève en transition, de planter moultes fruitiers sur ce beau terrain de Mies (attention, site internet qui pique les yeux). En général on peut faire un trou, mettre l’arbre dedans (enfin les racines), reboucher et pouf, c’est fini. Un potager cultivé sur des ballots de paille Légumes et potager | 14/08/2013 Au festival de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher), le jardin Un paysage à goûter présente un potager réalisé avec une technique originale, le “Straw Bale Gardening”. Des légumes qui poussent sur des bottes de paille. Au jardin éphémère Un paysage à goûter, le potager est cultivé sur de la paille de blé. “Straw Bale Gardening” est une technique utilisée en Amérique du Nord.

Culture sur Butte - Au nom de la Rose Illustration : En mélange : poivron, carotte, basilic, laitue, radis, poireau, œillet d'Inde, tomate, chou pommé, luzerne. Allées de circulation semées de trèfle nain Rassemblée de façon à former une butte, la terre se réchauffe plus rapidement et « ressuie » mieux : l’eau est plus rapidement drainée. Il est confortable de se pencher sur un sol un peu moins bas. Le sol n’est jamais travaillé.

La culture sur buttes (fiche technique) Pour les bonnes raisons de pratiquer la culture sur buttes, voir ici. Deux grands courants pratiquent la culture sur buttes : le premier d’inspiration biointensive, le second d’inspiration permaculturale. La biointensive cherche en gros à maximiser le rendement aussi vite que possible en utilisant tous les moyens biologiques à disposition du jardinier. La permaculture recherche plutôt à imiter la nature, et à éviter les pratiques trop coûteuses en travail, quitte à obtenir un rendement plus faible ou à prendre plus de temps pour obtenir un résultat. Mais les deux ont des points communs, notamment l’utilisation des buttes, la création d’un écosystème complet, l’amélioration du sol. 1.

Créer une butte permanente au potager Après un stage de formation à la permaculture suivi à la Ferme de Bec Hellouin, je décide de me lancer dans la réalisation d’une butte permanente. Les avantages sont multiples : non labour, pas d’utilisation de produits phytosanitaires, cultures associées, aggradation constante du sol, meilleurs rendements, moins d’entretien, optimisation de la surface de culture… Je réalise cette butte en partie à l’emplacement d’un potager conventionnel et d’une zone engazonnée en prenant en compte les zones d’ombre du jardin.

Related: