background preloader

Nouveaux médias : une nouvelle classe de dominants

Nouveaux médias : une nouvelle classe de dominants
Maintenant le pouvoir au peuple ? Internet et les nouveaux médias ne facilitent pas le partage du pouvoir. Ces nouvelles technologies comme beaucoup avant elles, permettent surtout l’avènement d’une nouvelle classe dirigeante. Avec les nouvelles technologies de l’information se répand l’idéologie du peuple au pouvoir : simplification des techniques, baisse des coûts d’entrée… Les nouveaux produits démocratisent la culture et permettent à tous de s’élever socialement, de “reprendre la main”. C’est un peu l’idée inhérente à l’UGC (User Generated Content). Nous serions passés de l’ère du consommateur passif à celui de l’internaute actif et créateur. D’autres plate-formes libèrent la création du plus grand nombre grâce au financement mutualisé de type My major company… De même le consommateur, désormais acteur (“consom’acteurs” disent les marketeux jamais en mal de néologismes fumeux), prend sa revanche sur les marques. Nouveaux médias : le nouvel eldorado Une nouvelle classe dominante

Devenir influent Peu d'entre nous s'avoueraient "influençables" (sauf pour de nobles raisons : j'ai été très influencé par la pensée de tel maître, par ma foi religieuse, par l'expérience tragique que j'ai vécue, par les valeurs du sport que j'ai pratiqué). Le code pénal punit le "trafic d'influence" et l'homme de la rue se méfie d'un "individu sous influence". Et pourtant qui ne chercherait à acquérir ce moyen miraculeux d'obtenir ce qu'il veut ? Ou pour le moins, de peser sur les événements, sans recourir à la force ou à l'autorité et sans verser de contrepartie, pour un effet invisible sur l'esprit d'autrui... L'influence (du moins si elle est délibérée) confère un pouvoir. Les théories ne manquent pas pour expliquer ce phénomène à l’échelon individuel, social, politique, économique, médiatique, géopolitique… Elles inspirent autant de méthodes. L'influence est une alchimie qui demande : En somme un message relayé par des médiations, adapté à un milieu et adapté aux médias prédominants. La loi du média

CRM réseaux sociaux: Utilisez le social media dans votre management de la relation client. Aujourd'hui, les réseaux sociaux révolutionnent le service et le support client. Les moyens mis en œuvre par les consommateurs pour rechercher de l'aide, les sites qu'ils utilisent et les personnes qu'ils contactent ne sont plus les mêmes. Cette révolution représente à la fois un défi considérable et une opportunité unique pour les entreprises modernes souhaitant réussir. Ce qui est sûr, c'est qu'il faut agir maintenant ! Si vous vous y prenez bien, vos clients vont non seulement continuer à acheter vos produits (en plus grande quantité et plus souvent), mais ils deviendront aussi des ambassadeurs de votre marque. Mais attention, au moindre faux pas, vos clients n'hésiteront pas à informer tous leurs proches (ainsi qu'un bon millier d'utilisateurs qu'ils ne connaissent même pas...) de votre incompétence. Ce mini-guide vous donnera un aperçu de ce nouveau paysage commercial. Ce guide est divisé en 6 sections : 1. Chacun des domaines décrits ici comprend des objectifs qui lui sont propres.

Comment s’informe la Génération Y ? Une récente étude du tout jeune cabinet new yorkais d’étude de marché Ypulse met en lumière les réels moyens d’information et les exigences en la matière de la génération Y. Et le constat est sans appel, les médias “traditionnels” ont bel et bien cédé leur place aux médias sociaux, dans le coeur des 14-30 ans en tout cas. Les réseaux sociaux, 1ère source d’information des 14-30 ans Comme nous le montre l’infographie “The Ypulse Times”, 68% des personnes issues de la génération Y s’informeraient grace aux réseaux sociaux. Ils sont donc la première source d’information de la génération Y, devant le bouche à oreille (63%) et les sites d’information (62%). Crise de confiance de la génération Y dans les nouveaux médias d’information Avec la diversification des médias, les 14-30 ans ont vu se développer les sources d’information. Pas étonnant donc de constater que 66% des interrogés émettent un doute sur l’exactitude des informations qu’elles reçoivent.

Une minorité fait l'opinion sur le Web - INTERNET Mi-incubateur, mi-fonds d'investissement, Petit Poucet prend sous son aile chaque année quatre start-up triées sur le volet. Trois ans plus tard, la moitié dépasse le million d'euros de chiffre d'affaires. "J'ai passé la nuit à regarder l'ultime saison de Mafiosa" Canal+ a mis à disposition de ses abonnés l'intégralité de la saison 5 de « Mafiosa ». Les DSI ont besoin de doubles compétences Du fait de la maturité des directions des systèmes d'information (DSI), les besoins RH se sont complexifiés et les profils les plus recherchés sont ceux qui bénéficient à la fois d'une expertise technique et d'une force opérationnelle. Le Cac 40 rebondit, Veolia en vedette La Bourse de Paris regagne une partie du terrain cédé la veille.

#eMailing : 4 conseils pour optimiser la rédaction et la réception d’une newsletter Entre 2009 et 2013, l’email marketing visant à la fidélisation de la clientèle a augmenté de 26%. Un chiffre qui montre que l’email devient un canal de communication incontournable. Pour éviter que celui-ci ne se transforme en SPAM, Maddyness a dressé une liste de 4 conseils simple à suivre. Article rédigé en partenariat avec Mailkitchen, une solution d’envoi facile et gratuite de newsletters et emailings. 1- Un message respectueux Lorsque vous envoyez un emailing, la première chose à respecter est la personne qui va recevoir ce message. Pour éviter ce genre de malentendu, envoyez vos messages uniquement aux personnes qui l’ont voulu. 2- Un émetteur et un objet qui répondent à une promesse Toujours dans un souci de transparence, l’émetteur doit être identifiable au premier coup d’œil. 3- La personnalisation, un peu mais pas trop Ne poussez pas la personnalisation à l’extrême, personne n’est dupe, tout le monde utilise ce genre d’outils. Gmail, Outlook ! Crédit Photo: Shutterstock

Une posture "clairvoyante" requise avec l'adoption des NTIC par les jeunes Dakar — "Une clairvoyance et une gouvernance claire" s'imposent relativement à l'adoption des Technologies de l'information et de la communication (TIC) par les enfants, "nettement en avance" par rapport aux adultes, a déclaré, mardi à Dakar, le chef du bureau de suivi du ministère de l'Éducation nationale, El Hadji Ndiaye. Il représentait le ministre de l'Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, à la cérémonie d'ouverture d'un forum intitulé : "Le numérique au service du développement et de la diversité culturelle", au Village de la Francophonie. "Les TICS sont des outils que nous sommes dans l'obligation d'utiliser et de faire connaître aux enfants. Si on ne le fait pas, eux, ils vont le faire. Les enfants sont nettement en avance sur nous par rapport aux technologies, parce qu'ils l'aiment et parce qu'ils savent qu'ils peuvent régler leur problème", a-t-il déclaré. Pour le représentant du ministre de l'Education nationale, "la classe ne suffit plus pour faire de l'éducation". M.

E-Democracy vs. Open Democracy La cathédrale et le Bazar1… encore ! (Partie I) Par Laurence Allard et Olivier Blondeau2 Dans une contribution à un recueil dirigé par Pascal Perrineau, Le Désenchantement démocratique, Thierry Vedel dessine un panorama large sur le plan historique de la démocratie électronique, de ses origines, des différentes visions dont elle est porteuse et des questionnements qu’elle implique3. Son analyse se structure autour de trois axes qui eux-mêmes sont destinés à corriger les principaux défauts de la démocratie représentative4 : l’information du citoyen, censée pallier le manque de transparence du jeu politique qui renvoie, selon l’auteur, à l’idéal du citoyen éclairé cher aux philosophes libéraux tels que Thomas Jefferson ;le débat et la discussion comblant l’étroitesse voire la fermeture de l’espace public. La démocratie du plugin : de l’idéal au standard Déboguer la démocratie électronique ? Remachiner la procédure ? Renouveler les régimes discursifs Une politique expressiviste

Comment capter l'attention des consommateurs pour réussir sa stratégie social-média ? - Clément Pellerin - Community Manager Freelance & Formateur réseaux sociaux Sur des espaces où l’attention des internautes est extrêmement sollicitée, les marques ont parfois du mal à sortir du lot et à générer l’engagement nécessaire à la réussite de leur stratégie social-média. Et cela parce qu’elles n’ont pas compris les mécaniques inhérentes au storytelling sur les réseaux sociaux : elles continuent à marketer leurs produits/services comme elles le font via des Google Adwords ou bannières publicitaires. Le simple push de produits/services n’est pas une raison suffisante pour l’internaute de s’abonner sur le long termes aux espaces sociaux de marques : un travail sur les contenus, sur l’évènementiel ainsi que sur la gestion de la relation client doit être opéré pour une stratégie opérationnelle et pérenne. Il est temps pour les marques de prendre les devants et de se constituer une présence social-média ayant pour objectif de faire gagner du temps et de l’argent aux clients, et cela car c’est ce qu’ils recherchent avant tout. 1) Comprendre leurs attentes

Usages des NTIC : les approches de la diffusion, de l'innovation et de l'appropriation (1ère partie) | Millerand | Commposite Usages des NTIC : les approches de la diffusion, de l'innovation et de l'appropriation (1ère partie) Florence Millerand Résumé Les recherches réalisées dans le domaine des usages des médias et des technologies se caractérisent par une grande variété, à la fois dans les objets de recherches privilégiés, les problématiques développées et dans les positions théoriques qui les fondent. L'auteur livre dans ce texte une synthèse présentant trois approches de l'étude des usages, à savoir l'approche de la diffusion, l'approche de l'innovation et l'approche de l'appropriation*. Pour chacune d'entre elles sont précisés : le contexte intellectuel qui les a fait émerger, les postulats sur lesquels elles sont basées, et le paradigme dans lequel elles s'inscrivent. *La 2e partie de cet article, traitant de l'approche de l'appropriation, a été publiée dans COMMposite v99.1. Mots-clés usages, usagers, médias, technologies, diffusion, innovation, appropriation, théories, modèles Texte intégral : PDF Renvois

» Bonnes pratiques d’accueil numérique Dans le contexte de la 3e conférence des Franco-québécoises du e-tourisme, François Gaillard (ONLYLYON), Nicolas Jabaudon (Médoc Océan), Stéphanie Chefdeville (Guebwiller), Grégory Guzzo (Val Thorens), Frédérique Dugeny (Biscarrosse), Guillaume Colombo (Mulhouse) et Laurent Queige (Welcome City Lab) partageaient leur savoir-faire en matière d’accueil numérique autour d’une table ronde modérée par François Chevrier (ATR associées du Québec) et Ludovic Dublanchet (etourisme.info). Soigner l’accueil dans les murs Médoc Océan, l’office de tourisme du futur Deux problématiques liées à la gestion de l’accueil s’imposent à l’Office de tourisme Médoc Océan: Gérer une affluence touristique particulièrement importante en juillet et en août en répondant à toutes les demandes, dont 80% sont récurrentes (p. ex. météo, animation et horaire des marais) et 20% relèvent plutôt du conseil en séjour;Déployer un dispositif favorisant l’autonomie du visiteur dans sa recherche de renseignements. Et demain?

Home Présentation L'archive ouverte Archive EduTice ( ; 2003) se présente comme une bibliothèque numérique recevant et diffusant les productions intellectuelles de la recherche internationale dans le domaine des usages des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans l'éducation et la formation. Elle est une composante du programme TémaTice ( 2003), développée à l'initiative de la Maison des Sciences de l'Homme (MSH) de Paris . 1. Archive EduTice s'inscrit dans l'esprit de "l'Open Archives Initiative" (OAI, 2003) dont les acteurs allient une tradition ancienne et une technologie récente dans une logique de bien public. Pour élaborer ce système de référencement Archive EduTice fait collaborer de façon originale documentalistes et chercheurs de différentes disciplines, institutions et réseaux de recherche. On trouve sur l'archive EduTice deux types de dépôt: 2. 3. 4. 5. 6. 7. Références Bibliographie Guédon, J. Sites

» Gérer la relation client: l’exemple de Val Thorens Val Thorens, la plus haute station de montagne française, est située en Savoie et intégrée au domaine skiable Les 3 Vallées, lui même le plus important domaine skiable au monde. Elle reçoit 300 000 visiteurs par hiver, dont 70% de touristes internationaux. Miser sur la fidélisation Comme expliqué dans le compte rendu sur la gestion de la relation client, il existe divers enjeux et objectifs sous-jacents à une stratégie de gestion de la relation client. Celle-ci repose aussi fortement sur la fidélisation de la clientèle. La récence de la visite du client;La fréquence de ses visites;La maximisation de l’expérience client, c’est-à-dire s’il a multiplié les activités pendant son séjour. En d’autres mots, il est plus probable qu’un client revienne s’il est déjà venu, idéalement récemment et à quelques reprises, et s’il a bien profité de son séjour. Des objectifs par segments de clientèle Source: Gregory Guzzo, «Présentation de la stratégie CRM de Val Thorens». La communauté VT Pass Applicabilité

Related: