background preloader

De l’internet des objets au web des objets

De l’internet des objets au web des objets
La plupart des commentateurs de la presse grand public sont d’accord : Shodan est un moteur de recherche “terrifiant” estiment tant Kashmir Hill pour Forbes que David Goldman pour CNN. Shodan, le “terrifiant” moteur de l’internet des objets Shodan (@shodanq) est un moteur de recherche spécialisé dans les objets connectés. Il en référence une multitude : des caméras et des webcams surtout, mais aussi des feux de signalisation, des appareils médicaux, des compteurs électriques, des moniteurs de bébé, des voitures, des contrôleurs cardiaques, des systèmes de contrôle du chauffage ou de la climatisation de maisons, de bureaux ou d’immeubles, des outils de mesure du glucose, des feux de signalisation, des éoliennes, des alarmes ou des centrales électriques… connectées à l’internet ! Shodan est le moteur de recherche de l’internet des objets, mais cela n’en fait pas un objet très rassurant, au contraire. Selon Ericsson, 50 milliards de dispositifs seront mis en réseau d’ici 2020.

http://www.internetactu.net/2013/09/26/de-linternet-des-objets-au-web-des-objets-2/

Related:  Nelle_donnée

Un algorithme devine votre mode de transport grâce à votre téléphone Dans la rubrique les algorithmes sont nos amis, on apprend qu’une équipe de chercheurs de l’Institute for Information Technology d’Helsinki vient de mettre au point un système qui détecte grâce à votre smartphone le mode de transport que vous empruntez en ce moment même… TMD-Peaks, c’est son nom, utilise le principe de l'accéléromètre pour repérer les mouvements et détecter, à partir des accélérations et des freinages, le véhicule utilisé. Les expériences menées ont montré une amélioration de 20% de la détection des modes de transport par rapport aux capacités des systèmes actuels, écrivent les chercheurs. publicité L’internet des objets… drogués Que se passerait-il si les objets connectés pouvaient se comparer les uns les autres ? Si les objets pouvaient réagir à la pression de leurs pairs ? C’est l’étrange question que pose le projet de recherche AddictedProducts (voir également le blog) du designer Simone Rebaudengo, étudiant à l’université de technologie de Delft et qui travaille également en compagnie du designer Husman Haque, l’inventeur de Pachube (devenu Cosm), la plateforme pour interconnecter les objets via l’internet. Image : les toasters disséminés chez leurs locataires. Simone Rebaudengo s’est intéressé à l’intérêt que nous portons aux produits et à l’intérêt que le marketing voudrait nous voir leur porter. Le produit idéal pour bien des entrepreneurs serait donc le produit dont on a toujours besoin, qui chercherait toujours à se rappeler à vous, un produit qui capterait notre attention pour qu’on ressente son besoin, pour qu’on ne l’abandonne jamais.

Limiter le pouvoir des algorithmes Surveiller les algorithmes ne suffira pas. Il va bien falloir imaginer les encadrer. Deux des chercheurs du sujet ont récemment fait des propositions en ce sens : Albert-László Barabási et Kate Crawford. La fouille de données peut être une arme Pour le physicien Albert-László Barabási (Wikipédia, @barabasi), le spécialiste de l’analyse des réseaux, la façon dont la NSA recueille les données personnelles des Américains a brisé le modèle traditionnel qui lie la science et la société, estime-t-il dans Politico. La plupart des technologies ont plusieurs usages (pensez à l’énergie atomique, au génie génétique…) et on ne peut pas pour autant décider d’arrêter toute recherche du fait des risques qu’une technologie comporte, estime le chercheur, en scientifique.

Electric Imp part à l'assaut de l'Internet des Objets Co-entreprise financée par des ingénieurs d’Apple, Google et Facebook, Electric Imp a d’abord lancé une carte de la taille d’une carte mémoire il y a trois mois. L’Imp 001 permet de transformer n’importe quel produit en objet connecté à Internet grâce notamment à sa connectivité Wifi intégrée. Un nouveau module ultra miniaturisé Electric Imp a poursuivi le développement de sa plate-forme et annonce maintenant l’Imp 003. Pour l’occasion, la co-entreprise s’est associée avec Murata pour la production en masse de sa plate-forme de troisième génération. L’internet des objets arrive, vous n’avez encore rien vu… "L’internet des objets est pour demain…" Encore une phrase pour journaliste en mal de sensationnel. Pourtant, la conférence organisée par l’ASPROM sur le thème de l’Internet des objet n’était pas vraiment destinée au grand public. La salle était peuplée surtout de responsables d’entreprises, de chercheurs, d’universitaires et d’investisseurs venus chercher une vision construite, argumentée et détaillée de ce que la communication des objets peut apporter à la vie quotidienne, à l’industrie, à la vie de tous les jours.

Surveiller les algorithmes… De plus en plus souvent, des algorithmes décident de notre rapport au monde. Que ce soit pour nous mettre en relation avec d’autres sur des sites de rencontres ou pour estimer notre capacité de crédit, pour nous diriger dans la ville via nos GPS voir même pour nous autoriser à retirer de l’argent à un distributeur automatique… les algorithmes se sont infiltrés dans notre vie quotidienne sans notre consentement et modulent notre rapport au monde sans que nous soyons vraiment au courant de leur existence, de l’ampleur de leur action, de leur pouvoir et des critères qu’ils utilisent pour décider de nos existences à notre place. Sans que nous ayons non plus beaucoup de possibilités pour réfuter ou intervenir sur ces critères. “Trop souvent, c’est l’ordinateur qui décide !”

Google présente des chaussures connectées parlantes C’est lors du festival SXSW d’Austin que Google, via Art Copy & Code, a présenté un prototype de chaussures connectées et parlantes. Avant toute chose, notez bien qu’il ne s’agit là que d’un concept et d’une expérimentation permettant d’illustrer ce qu’il est possible de faire avec les objets connectés. La commercialisation de ce produit n’est donc pas envisagée par la firme de Mountain View.

Où va l’économie numérique ? Robotisation ou monopolisation "C'est peut-être difficile à croire, mais avant la fin de ce siècle, 70 % des emplois d'aujourd'hui sera remplacé par l'automatisation. Oui, cher lecteur, même votre travail vous sera enlevé par des machines. En d'autres termes, votre remplacement par un robot n'est qu'une question de temps", affirme Kevin Kelly (@kevin2kelly) dans un passionnant article pour Wired intitulé : "meilleurs que les humains : pourquoi les robots vont (et doivent) prendre votre job".

Drones et bientôt objets connectés : la holding VivaSanté change de cap VivaSanté change de stratégie : la holding, qui regroupe un ensemble d’entreprises du secteur médical, a pris une participation majoritaire dans une société spécialisée dans la production de…. drones civils ! La start-up Fly-n-Sense, implantée à Mérignac (Gironde), fabrique et commercialise des nano-drones civils qui pèsent moins de 100 kg. Notre dossier : L'incroyable potentiel des drones civils

Trophées du Cloud Computing : le défi des DSI est de marier quatre typologies de Cloud Agilité, adaptation de la DSI aux besoins des métiers, réponse efficace à la problématique de la mobilité : affranchies de la contrainte technique, les entreprises – et donc leurs DSI – ont tout à gagner de l’adoption volontariste d’un modèle certes devenu incontournable mais dont il faut maitriser la complexité et le champ fonctionnel. Et là, réside tout l’intérêt de cette étude fouillée dénommée «Fondamentaux du cloud Computing», pilotée par le DSI de Chorégie, Gérard Russeil et réalisée par les représentants de pas moins d’une trentaine de grandes entreprises. Vous êtes à la tête d’un projet IT innovant de transformation vers le Cloud Computing ? Déposez votre candidature et participez à la 3ème édition des Trophées du Cloud Computing Entreprise et Innovation. La réalité des entreprises, pas celle de l’écosystème Ce rapport sur les fondamentaux du Cloud ne se contente cependant pas de corseter quelques définition, aussi indispensables soient-elles.

R. Haladjian, Sen.se : « un bon objet connecté se fait oublier » Qui ? Rafi Haladjian, Pdg de Sen.se, plateforme et objets connectés, qui sortiront mi-2013. Sous-titrée "the meaning of life" en hommage aux Monty Pithon, Sen.se a été créée sur fonds propres, comme les précédentes, FranceNet, Ozone et Violet. Quoi ? Une interview du pionnier des objets connectés, meilleur speaker de Le Web, ex-aequo avec Scott Harrison de Charity:Water selon Petit Web. Comment ?

Internet des Objets, problème , Objets connectés, interface , Réseau ouvert, entreprise, Individu by simeuste Nov 17

Related: