background preloader

Comment faire ses conserves ?

Comment faire ses conserves ?
Pour réaliser le traitement thermique de vos bocaux, deux options s’offrent à vous : - Pasteuriser (traitement inférieur à 100°C) : les stérilisateurs électriques savent tout faire tout seuls et vous permettront de profiter de plus de temps libre. Ils sont très simples d’utilisation, placez les bocaux à l’intérieur en prenant soin de bien les caler pour qu’ils ne s’entrechoquent pas et ne se retournent pas pendant le traitement thermique. Remplissez d’eau le stérilisateur, immergez complètement les bocaux, puis remettez le couvercle. - Stériliser (traitement supérieur à 100°C avec ustensile sous pression, recommandé pour les aliments acides) : vous pouvez utiliser un autocuiseur ou une cocotte-minute. Un refroidissement rapide après le passage en stérilisateur est recommandable dans la mesure où le temps de stérilisation est respecté et suffisant.Le refroidissement rapide permet deux actions : Related:  nagib_heli19

Calcul des valeurs pasteurisatrice et st rilisatrice dossiers >>microbiologie aliments >> VS et VP Pasteurisation et valeur pasteurisatrice (VP): La pasteurisation est un traitement thermique appliqué à une denrée périssable dont on cherche à allonger la durée de conservation au froid, réalisé à des températures variant de 60 à 100°C environ.La valeur pasteurisatrice représente le temps théorique de chauffage d'un produit à une température constante de référence (70°C, avec Z***=7), équivalent à la durée des différentes phases comportant montée en température, plateau et refroidissement, nécessaire pour en réduire la charge microbienne dans les proportions voulues. Méthode de calcul: 1/ Au cours d'un traitement thermique, pour des intervalles de temps successifs de durée ti, on mesure dans le produit les températures Ti. 2/ Pour chaque intervalle de temps ti à une température Ti, la valeur pasteurisatrice, pour le micro-organisme de référence caractérisé par Z, est: 3/soit, pour l'ensemble du traitement thermique : et:

DEVENIR AUTONOME, l’eau On l’a vu, lu et relu, l’eau c’est la base de la survie, LE point essentiel de l’autonomie. On peut séparer l’autonomie autour de l’eau en différentes parties: la source, la collecte et le transport, le stockage, le traitement et l’utilisation. Chaque Français consomme aujourd’hui près de 150 litres d’eau par jour, soit trois fois plus qu’il y a 30 ans. Les besoins en eau domestique se sont développés avec le niveau de vie. La collecte d’eau de pluie Que ce soit une source naturelle ou via un collecteur d’eau de pluie, les sources d’eau devraient être utilisées avec soin et bien entretenues. Le stockage d’eau en jerrican ou bouteille Le système le plus évident (mais pas le moins cher) c’est le stockage d’eau « saine » du réseau en jerrican (avec traitement préventif) et le stockage d’eau en bouteille du commerce (voir plus bas la partie stockage). La collecte d’eau de pluie À la question « Peut-on vivre en totale autonomie avec l’eau de pluie ? Pour en savoir plus : Filtre à eau céramique

Cours B.T.S. Ce sont les opérations unitaires les plus répandues en agroalimentaire. Il y a deux objectifs: assure la qualité hygiénique du produit et préserver les qualités de l'aliment. La pasteurisation est utilisée pour le lait, jus de fruits, bière; tandis que l'apertisation permet de stériliser les boîtes. 1. Destruction de microorganismes par la chaleur Facteurs influençant cette destruction Sensibilité des microorganismes à la chaleur On distingue la flore « Thermosensible » qui est détruite à partir de 60°C comme les microorganismes végétatifs (bactéries, levures, moisissures). Composition de l'aliment Une Aw faible diminue la sensibilité des microorganismes. Un pH bas augmente la sensibilité des microorganismes. Nature biochimique de l'aliment Problème de conduction. Durée du traitement = barème (T°C, Δt) Cinétique de destruction des microorganismes A t = 0, il y a N0 individus. On a donc y = ax + b d'où logN = -k.t + logN0 t = Temps de réduction décimale (facteur 10) = DT Log DT = (- 1/Z) x T + b 2.

Phytoépuration : une solution d'épuration individuelle naturelle Rédigé par Annabelle, le 22 Nov 2015, à 15 h 45 min La phytoépuration ou lagunage est un système ou un jardin d’assainissement individuel des eaux usées par les plantes qui gagne à être connu. Facile d’entretien et moins cher qu’une fosse septique classique, le système d’assainissement par phytoépuration a déjà fait ses preuves dans certaines petites communes françaises depuis une vingtaine d’années. Inodore, le système se révèle non seulement efficace, mais aussi plutôt esthétique. La phytoépuration, un système naturel et efficace Si en ville la question de collecte et de traitement des eaux usées ne pose en général pas de problème, les habitations des zones urbaines étant reliées au réseau tout-à-l’égout, ce n’est pas forcément le cas en zone rurale. Phytoépuration : comment ça marche ? La phytoépuration utilise les bactéries naturellement présentes dans le système racinaire des plantes pour épurer l’eau. Ces filtres plantés reproduisent donc un écosystème épuratoire naturel.

Optimisation des traitements thermiques Date de publication Écrit par Houssem ABIDI, Rubén ZUNIGA, Nicolas LEHEBEL, François ZUBER, Albert DUQUENOY, Francis COURTOIS | Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format PDF | Les traitements thermiques à température variable : optimisation par la simulation numérique. Applications aux foies gras. Les Traitements Thermiques à Température Variable, calculés avec le logiciel STERI’OPT® du CTCPA - AgroParisTech, autorisent une optimisation des barèmes de pasteurisation ou de stérilisation, sur le critère de la Valeur Cuisatrice apportée au produit, sans concéder à la sécurité sanitaire imposée. Les traitements thermiques à température constante présentent des désavantages, notamment pour les produits à caractère conductif où la chaleur se propage de proche en proche, et les méthodes d’optimisation de ces traitements présentent des limites. De plus, les barèmes à palier constant induisent toujours une inutile surcuisson périphérique des produits conductifs.

Idées Bienvenue sur le site de CefaQ Fondamentales pour le maintien des critères microbiologiques en dessous des valeurs définies. Afin de justifier de la maîtrise de ces différentes étapes, nous sommes en mesure de vous proposer un système de sondes programmées permettant d'enregistrer à intervalles prédéfinis les variations de température : Les valeurs stérilisatrices La valeur stérilisatrice notée F ou V.S. est le temps en minutes d'un traitement appliqué au coeur du produit à une température de 121.1° c permettant la même activité destructrice que le barème contrôlé. La connaissance de cette valeur stérilisatrice permet d'apprécier si le traitement thermique appliqué est : - trop important (perte des qualités organoleptiques, coût de stérilisation, perte de temps...). - trop faible (ne permettant pas d'assurer suffisamment la qualité sanitaire des produits). Quelle valeur stérilisatrice doit on appliquer à une conserve ? On retrouve l'obligation de résultat qui remplace l'obligation de moyens (Directive Européenne 93/43).

L'autonomie énergétique à portée de main PERLES DE FRANCE - CAVIAR D'ESCARGOT Perle de France, Caviar d'Escargot, Snail Caviar, Oeufs d'escargots, le Caviar Blanc... ... voici les differents noms que vous entendrez pour parler de notre produit phare ! Découvrez le plaisir d’avoir en bouche un produit exceptionnel et incomparable. La sensation unique d’une éclosion sur votre palais et le goût inoubliable d’une escapade au cœur d’une forêt de chênes. Une saveur subtile aux parfums de champignon, de bruyère et d’écorce d’arbre. Avec son grain de belle taille, sa peau très fine de couleur blanchâtre… Elle surprendra les palais les plus exigeants. Caviar d'escargot: Comment ça marche ? Implantés en Charente-Maritime, les escargots de la race des gros gris (HelixAspersa Maxima) certifiés par l’IRQUA (Institut Régional de la Qualité Agroalimentaire) sont élevés à l’air pur dans un milieu naturel de plus de 4 hectares au contact de la terre imprégnée de Cognac. Conditionnement caviar d'escargot :30, 50, 100, 250, 500 et 950 grammes

DEVENIR AUTONOME, AUTONOMIE ENERGÉTIQUE Après l’eau et l’alimentation, le gros dossier de l’autonomiste c’est l’énergie. L’électricité vous permet d’avoir un certain confort mais on se rend vite compte que c’est indispensable pour des choses vitale. Sans énergie, pas d’eau (pompe électrique), pas de chauffage ni de production d’eau chaude (mis à part le bois), pas de conservation des produits frais, un éclairage repensé, une communication largement réduite… Comment acquérir son autonomie énergétique? Avant de vous lancer dans la mise en place de votre installation, vous allez devoir évaluer vos besoins. Quelques questions: Quel est l’emplacement géographique de mon lieu de production d’énergie? Cette réponse vous permet d'établir le meilleur système de production: solaire, éolien, hydro, combiné… Ainsi que la quantité d'énergie: climat, acheminement de l'eau… Quel est le type d’habitation? Une maison traditionnelle est plus grande qu'une BAD et peut demander plus de chauffage… Un chalet ancien peut avoir une isolation mauvaise…

Related: