background preloader

Avant Rome étaient les Étrusques

Avant Rome étaient les Étrusques
Ce peuple venu on ne sait d'où, à la religion terrifiante, à l'écriture mal déchiffrée, intrigue toujours les historiens. Cet automne, deux superbes expositions traquent le mystère fascinant de cette civilisation apparue à la fin du IIe millénaire avant notre ère. Source Le Figaro Magazine En avril 1836, deux archéologues amateurs découvrent à Caere, l'actuelle Cerveteri, sur la côte tyrrhénienne, une tombe dont le riche mobilier, miraculeusement intact, est fabuleux: des pièces d'orfèvrerie, des bijoux, du mobilier, de la vaisselle, intégralement en or le plus pur. Le matériel mis au jour est tellement étonnant et somptueux que le pape Grégoire XVI décide de créer un édifice pour l'exposer. Ce sera le premier musée étrusque de Rome. Les Étrusques fascinent. Ce peuple surgit brusquement dans l'histoire à la fin du IIe millénaire avant notre ère. Tout cela, nous le savons par les historiens grecs. Les Étrusques enterraient leurs morts à l'extérieur des centres d'habitation. «Etrusques.

http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/09/18/03015-20130918ARTFIG00437-avant-rome-etaient-les-etrusques.php

Related:  ÉtrusquesEtrusqueBazar temporaire 7Hydrie avec Héraklès

Etrusques Les Étrusques (Latin:Tuscii) sont un peuple qui vivait en Étrurie, territoire correspondant à peu près à l’actuelle Toscane et au nord du Latium, soit le centre de la péninsule italienne, avant la période de la royauté romaine. Leurs voisins Grecs les appelaient Thyrrhenoi, c’est-à-dire Tyrrhéniens, mais ils s’appelaient eux-mêmes Rasna. Leur alphabet d’origine grecque, légèrement modifié, a donné naissance à l’alphabet latin que vous êtes en train de lire. Origine Selon la tradition, rien n’est certain quant à leur origine et leur provenance. Étrusques Peuple de l'Italie ancienne, qui prospéra à partir du viie s. avant J.-C. et qui fut soumis par les Romains. Origine

Les Etrusques et la Méditerranée Cerveteri était considérée dans l'Antiquité comme "la plus prospère et la plus peuplée des cités d'Étrurie", ainsi que l'écrit l'historien grec Denys d'Halicarnasse. Cette cité, que les Étrusques appelaient Kaisra, les Romains Caere et les Grecs Agylla, est en effet emblématique de la grandeur de la civilisation étrusque : elle a occupé une place centrale en Italie et en Méditerranée tout au long du 1er millénaire avant J.-C. Ce sont ces quelques dix siècles d'histoire que l'exposition entend retracer : comment des communautés éparses ont progressivement formé une cité, comment cette cité ouverte sur la mer est devenue une des principales puissances méditerranéennes, et comment cette cité qui rivalisait d'importance avec Rome a finalement été dominée par cette dernière et absorbée au 1er siècle avant J.-C. dans l'Empire romain naissant. Après le Louvre-Lens, l'exposition sera présentée à Rome, au Palazzo delle Esposizioni, du 14 avril au 20 juillet 2014.

Les nouvelles hydries de Caeré au Musée de la Villa Giulia Nous avons à présent trois variantes d'une même scène :1a sensibilité que l'on pourrait dire «cinématographique » de ces artistes archaïques est vraiment surprenante. Elle nous rappelle les interprétations plastiques différentes et toujours pleines de vie du groupe ménade-silène dans la série des antéfixes du temple de la Mater M alula, à Salricum (1). Le sens du mouvement, grâce auquel l'art archaïque fait parler les corps plus que les visages, est une exquise caractéristique ionienne qui n'étonne pas dans l'atelier de notre peintre, cultivé et sensible, véritable artiste qui ne se répète jamais mais varie toujours et rend plus parfaits une scène ou un tableau.

Martine Denoyelle Ouvrages - Préface de A. Coulié, La céramique grecque aux époques géométrique et orientalisante, Paris, Picard éd., collection Les Manuels d’Art et d’Archéologie, 2013, p. 9-11 (direction de la collection). - Avec Mario Iozzo: La céramique grecque d'Italie Méridionale et de Sicile. Productions coloniales et apparentées du VIIIe au IIIe siècle av.

Hydrie attique à figures noires Les hydries, grands récipients pansus, servent à transporter l'eau (hydôr). Soulevées par les anses horizontales, elles peuvent aussi être inclinées, tenues par l'anse verticale.La scène principale représente souvent le rassemblement de femmes avec leurs hydries autour d'une fontaine.Sur les vases attiques à figures noires, les silhouettes sont en noir sur le fond orangé de l'argile et des incisions et rehauts en pourpre et blanc donnent les détails. Les chairs féminines sont peintes en blanc. L'hydrie à figures noires Cette forme de vase est apparue à Athènes et à Corinthe entre 575 et 550 av. J. Les hydries de Caeré. Essai de classification Série I Groupe a 1. Louvre Campana 10.227. Hydrie de Caeré à figures noires Ce vase offre un bel exemple de la série des "Hydries de Caeré", production originale due à un petit groupe d'artistes ioniens venus s'installer en Étrurie afin de fuir la menace perse. Ces peintres d'origine grecque ont su s'adapter à leur nouvelle clientèle, très friande de vases décorés de scènes mythologiques à la fois animées et chatoyantes. Héraclès et Cerbère

Related: