background preloader

Blog Archive » « La démotivation s’accroit de façon inquiétante »

Blog Archive » « La démotivation s’accroit de façon inquiétante »
Seuls 31% des salariés déclarent être « souvent heureux au travail », le plus bas niveau depuis 2007. Les salariés sont également de plus en plus nombreux à indiquer que leur motivation au travail baisse : 40% contre 35% en 2007. À noter le principal facteur de démotivation : « Le manque de reconnaissance » à 26%, en progression de 7 points depuis 2010 ! (voir illustration) Encore plus inquiétant : le malaise chez les cadres supérieurs qui, pour près de 30% estiment être sur-impliqués dans leur travail… Selon le baromètre Ipsos, on fait un triple constat : 1) Satisfaction professionnelle et motivation atteignent des scores historiquement bas. 2) Les blocages structurels du marché du travail sur le long terme empêchent la majorité des salariés de se projeter dans un avenir professionnel. 3) On reçoit deux signaux d’alerte : – Le premier concerne l’encadrement supérieur. – Le deuxième : les salariés Français se disent de moins en moins souvent « heureux » au travail. Yves de Montbron Related:  Thème 1 : Motivation/MobilisationINFORMATIONNELLE

Aménagement du temps de travail - Temps de travail publié le18.09.15 mise à jour26.01.18 D’une semaine à l’autre, l’activité de l’entreprise peut être irrégulière, du fait de son caractère saisonnier, de la fluctuation des commandes… Pour adapter le rythme de travail des salariés à celui de l’activité - et éviter les heures supplémentaires en période de haute activité ou l’activité partielle (ex.-chômage partiel) en période de basse activité - l’entreprise peut répartir la durée du travail sur une période supérieure à la semaine. A SAVOIRLes dispositions présentées ici tiennent compte de la loi du 8 août 2016 (dite loi « Travail ») et des décrets n° 2016-1552 et n° 2016-1555 du 18 novembre 2016 pris pour son application, en vigueur à compter du 1er janvier 2017. La mise en place d’un dispositif d’aménagement du temps de travail sur une période supérieure à la semaine par accord collectif ne constitue pas une modification du contrat de travail pour les salariés à temps complet. Au-delà de trente-neuf heures par semaine.

La reconnaissance au travail La reconnaissance est devenue une demande quasi unanime chez les salariés. L’analyse montre qu’elle comprend quatre dimensions spécifiques. La demande de reconnaissance est devenue une composante essentielle de la vie au travail. Elle touche toutes les organisations, privées ou publiques, et toutes les professions, du bas en haut de la hiérarchie. Que se cache-t-il donc derrière cette notion de reconnaissance ? Objet insaisissable car multidimensionnel, elle est à la fois individuelle et collective, quotidienne et ritualisée ; elle concerne autant la personne que le travail ; elle peut être financière ou « symbolique ». Pour s’intégrer dans une organisation, toucher concrètement la vie des employés, des gestionnaires et des dirigeants, elle doit donc s’inscrire au sein d’une culture organisationnelle et se fondre dans les pratiques courantes de gestion des ressources humaines et d’organisation du travail. • Reconnaître la personne : une conception existentielle. Jean-Pierre Brun

L'annualisation du temps de travail - Fiche pratique En quoi consiste l'annualisation du temps de travail ?Si la charge de travail d'une entreprise est soutenue pendant certains mois de l'année, le salarié peut être amené à travailler de façon plus intense pendant ces périodes. Le reste du temps, son emploi du temps est allégé. Ce système s'appelle l'annualisation du temps de travail. Encadrée par la loi, elle n'est applicable que sous certaines conditions et après accord collectif. >> lire aussi : la modulation du temps de travail Qui est concerné par l'annualisation du temps de travail ? Comment est mise en place l'annualisation du temps de travail ? Quel calcul pour l'annualisation du temps de travail ?

Le Monde Economique - L’individualisation des salaires : un levier de la performance ? | Management Détails Écrit par Stanislas Dikamona L’individualisation des salaires est un levier de motivation individuelle et un levier de performance économique de l’entreprise. Elle présente plusieurs avantages. En effet, l’individualisation valorise l’impact individuel de la contribution de chacun sur les résultats de l’entreprise. Grâce à une performance collective transcendée par une somme des performances individuelles, elle peut donc être un véritable levier de création de valeur ajoutée. Cependant, cette façon de rémunérer ne peut devenir un levier puissant de motivation du personnel que sous certaines conditions : Quand les contributions des individus peuvent être clairement identifiées et isolées : la mise en place de système d’appréciation du personnel précis, transparent, réfléchit, concertés, négociés et adaptés au type d’activité de l’entreprise, ainsi qu’à sa culture, devient impérative.Prendre en compte d’autres facteurs peut être déterminant pour la réussite de l’entreprise.

Le compte épargne temps (CET) - Fiche pratique Qui crée un CET ?Ce sont des conventions ou des accords d'entreprise ou de branche qui permettent la mise en place d'un compte épargne-temps. Ces textes définissent les conditions et les limites du CET (alimentation, utilisation, liquidation…) ainsi que les modalités de sa gestion.Le CET peut être alimenté par les salariés de deux façons, soit en temps, soit en argent. Comment alimenter un CET en temps ? Comment alimenter un CET en argent ? Comment utiliser son CET ? CET et Compte personnel d'activité (CPA) Le gouvernement a prévu de fusionner le CET, le CPF (compte personnel de formation) et le compte de prévention de la pénibilité dans le CPA (Compte personnel d'activité).

Reconnaissance Exigences économiques renforcées, pilotage par les objectifs et les résultats, impératif d'innovation, évolutions organisationnelles permanentes, tel est le quotidien de la majorité des entreprises et de leurs collaborateurs. Dans cet environnement, les managers ont besoin d’un engagement supplémentaire de leurs équipes, se traduisant par une recherche accrue d’autonomie, de responsabilité et d’initiative de la part des salariés. Or la reconnaissance est un levier fort de l’engagement au travail. A contrario, la faible reconnaissance des efforts, le déni des difficultés, sont autant de causes de démobilisation, de mal-être, et de contre-performance productive. Tout le monde a donc intérêt à s’emparer de la question de la reconnaissance. Pourtant, la reconnaissance au travail ne se limite pas aux seuls aspects monétaires. Traiter de la reconnaissance en lien avec la performance Malgré cette complexité, on peut agir. La méthodologie développée par le réseau ANACT

Comment motiver ses salariés en entreprise ? Fixer de vrais objectifs et valoriser les victoires. Rien de pire que l’absence de vision pour la motivation. Comment être motivé quand on ne sait pas où l’on va ? Comment savoir que l’on a « bien bossé » quand on ne connait pas le résultat attendu ? Il est donc essentiel pour la motivation de fixer des objectifs clairs, concrets, limités dans le temps , mesurables et atteignables. La faisabilité de l’objectif est un point essentiel car un salarié essuyant échecs sur échecs verra inéluctablement sa motivation baisser. La récompense : un moyen de motiver ses salariés discutable La récompense : oui, trop de récompense : non. Motiver ses salariés : leur apporter un sentiment d’appartenance Le sentiment d’appartenance à un groupe, une entité, ou un projet est essentiel. Pour développer encore plus cette appartenance, il est recommandé de créer une identité d’entreprise ou de département. Faire en sorte que les proches collaborateurs soient soudés. Avoir de bonnes conditions de travail.

Les primes - Rémunération, RH > Les primes relatives au rattrapage du coût de la vie Elles sont prévues par des textes comme votre convention collective, un accord d’entreprise ou votre contrat de travail. La prime de vie chère ou la prime de productivité en font parti.Versées en même temps que votre salaire elles sont soumises : Aux retenues pour cotisations sociales.A la CSG.A la CRDS.A l’impôt sur le revenu.Aux majorations pour heures supplémentaires. > Les primes relatives aux conditions de travail Activité dangereuse, en hauteur, conditions insalubres, responsabilité d’une caisse ? > Les primes relatives aux qualités personnelles Vous bénéficiez d’un bonus si vous êtes à l’heure à votre travail ? > Les primes annuelles Ce sont par exemple : Le 13ème moisLa prime de fin d’année.La prime de vacances.La prime de bilan… > Les primes hors salaire Intéressantes car elles ne sont ni soumises aux retenues sociales ni à l’impôt sur le revenu ! De déplacement.De transport.De panier.De salissure.De représentation…

Motiver les salariés par la rémunération : outils individuels La compétitivité et la performance de l’entreprise reposent en grande partie sur la motivation de ses salariés. Même si la composante salariale n’en est pas le seul outil, elle y contribue fortement et ceci au travers des nombreux modes de rémunération qui peuvent avoir une action sur cette motivation. Les outils qui seront décrits ici seront successivement : la prime variable ou bonus, le commissionnement et pour mémoire, les stocks options et les actions gratuites. Il faut souligner que des outils liés à la rémunération de façon indirecte peuvent également avoir un impact non négligeable sur la motivation des salariés : ce sont par exemple les couvertures prévoyance et santé, les avantages en nature, la protection sociale, … La prime variable Aujourd’hui, les augmentations générales et les primes à l’ancienneté ont laissé la place aux primes de performance individuelle et aux augmentations managériales individualisées, différenciées selon les salaires. Le commissionnement

La communication renforcée : un bon moyen pour motiver Elle représente un atout majeur dans le bon fonctionnement d’une entreprise. Permettant de motiver les salariés, ce type de procédé est un levier stratégique pour accroitre la motivation de vos salariés. La communication joue un rôle important au sein d’une entreprise car elle permet d’échanger des informations capitale pour le bon fonctionnement d’une entreprise et consolide une équipe. Le manque de communication au sein d’une équipe L’ère de la nouvelle technologie et du web a complètement bouleversé la communication dans le quotidien des salariés et a détruit l’habitude d’échanger. Afin de renforcer la communication au sein d’une équipe, il est primordial de privilégier certains aspects comme le libre-échange entre les collaborateurs. Que faut-il faire pour rétablir la communication en interne ? Plusieurs moyens permettent d’inciter les salariés à communiquer entre eux. Le rôle du manager dans la réhabilitation de la communication entre ses collaborateurs d

Related: