background preloader

Comprendre et approfondir - Chemins de mémoire de la Grande Guerre en Nord-Pas de Calais

Comprendre et approfondir - Chemins de mémoire de la Grande Guerre en Nord-Pas de Calais
L’histoire de la Première Guerre mondiale ne peut se résumer qu’à une succession de batailles le long du Front. Loin des zones de combat, la population civile connaîtra soit la cohabitation avec les soldats alliés soit les dures règles de l’occupant. Le conflit terminé, les villes seront reconstruites en même temps que sont aménagés les lieux de mémoire. En évoquant ces différents sujets, les articles qui vous sont ici présentés vous permettront d’aller plus loin dans la compréhension des épisodes qui ont fait la Grande Guerre dans la région.

http://www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/comprendre-et-approfondir.html

Related:  Chapitre 2 - La première guerre mondialeDevoir de MémoireA Trier

26 avril 1915 - Traité secret de Londres entre l'Italie et les Alliés Le 26 avril 1915, l'Italie signe un traité secret avec l'Angleterre et la France. Contre la promesse de gains territoriaux, elle leur propose d'entrer en guerre à leurs côtés contre l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie. André Larané Neutralité contestée L'Italie s'était liée en 1892 à l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie par un accord appelé Triple-Alliance ou Triplice. Lorsque la Grande Guerre éclate, en 1914, le nouveau président du Conseil, le libéral Antonio Salandra, renonce sagement à se joindre aux Puissances centrales en raison du désir de paix de la grande majorité des Italiens.

Morts pour la France de la Première Guerre mondiale Plus de 1,3 million de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu la mention "Mort pour la France" figurent dans cette base de données. A l’occasion du 11 novembre 2014 et dans le cadre du centenaire du conflit, la direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives met également à disposition les 95 000 fiches des soldats n’ayant pas obtenu la mention et composant le reste du fichier général. Ces fiches correspondent en partie à des cas non instruits pour l’obtention de la mention. 1914-1918 : la Grande Guerre vue par le Sénat, procès-verbaux et rapports des commissions Dans la perspective des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le Sénat a procédé à la numérisation de ses fonds d’archives correspondant à cette période, afin de mettre à la disposition du public et des chercheurs ces sources documentaires largement inédites et particulièrement riches, qui montrent l'intense activité du Sénat durant cette période et jusqu'à la signature des traités. Si l'examen de chaque projet de texte par une commission ad hoc, établi par le Règlement du Sénat en 1876, reste le principe, force est de constater que, sous la pression des événements, la nécessité d'un suivi permanent s'impose rapidement, ce qui conduit à renforcer le rôle des commissions générales thématiques annuelles dont l'effectif est augmenté et dont les pouvoirs sont finalement peu ou prou prorogés pendant toute la durée du conflit. Les documents sont accessibles par commissions et par dates.

100 ans après : la mémoire de la Première Guerre mondiale Le colloque 100 ans après : la mémoire de la Première Guerre Mondiale entend interroger les perceptions et des interprétations qui constituent la mémoire de la Première Guerre mondiale parmi des nations européennes. Le colloque se tiendra le 16 mai 2014 au Goethe Institut d'Athènes. Programme* 09:00 - Accueil des participants09:15 - Discours d’accueil 09:30 - Existe-t-il une mémoire européenne de la Grande Guerre? par Georges-Henri Soutou, UMR IRICE-Paris IV

Introduction à la Première Guerre mondiale - Évènements canadiens clés 4 août 1914 : Le Canada en guerre Quand la Grande-Bretagne déclara la guerre le 4 août, toutes les dominions et colonies de l'Empire britannique, dont le Canada et Terre-Neuve, se retrouvèrent automatiquement en guerre. 22 août 1914 : Loi sur les mesures de guerre Le Canada adopta la Loi sur les mesures de guerre afin d'accorder au gouvernement, pour mener la guerre, de nouveaux pouvoirs. Par exemple la censure, le droit de détenir et d'arrêter des Canadiens, et le droit de s'emparer de tous biens.

Musée du Fort de la Pompelle Les travaux d’agrandissement et de réaménagement du Fort et du musée de la Pompelle sont terminés, le musée a ouvert de nouveau ses portes au public depuis le 28 juin 2014 : - Télécharger l'affiche. L’enjeu est aussi important que le symbole est fort. Réalisé après la défaite de 1870, le Fort de la Pompelle fut la clé de voûte du système défensif rémois, bombardé quotidiennement mais jamais tombé. Pétain, Philippe Dossier(s) : Personnages > Personnages Epoque Contemporaine > Pétain, Philippe Cauchy-à-la-Tour, 1856 - Port-Joinville, île d'Yeu, 1951Source Encyclopédie Wikipédia Biographie Jeunesse, formation et première carrière Mémoire et histoire - Commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale Une grande commémoration nationale La commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale s'inscrit dans plusieurs enjeux mémoriels de première importance : compréhension d'une épreuve qui engagea l'ensemble de la société française, transmission de cette mémoire aux Français d'aujourd'hui, hommage rendu à ceux qui vécurent la guerre et firent le sacrifice de leur vie. Enfin, les enjeux culturels et patrimoniaux invitent à appréhender le conflit dans la perspective d'une histoire nationale et européenne partagée.

Une guerre totale : le sort des civils - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers À la fin du XIXe et au début du XXe siècle des règles avaient été édictées pour, en principe, protéger les populations non-combattantes durant les conflits. Si les civils ne sont pas au cœur même des combats de la Grande Guerre, ils sont affectés de bien des manières par la violence de guerre : l'invasion, les bombardements, les souffrances affectives, sont trois épreuves parmi tant d'autres analysées par Anne Duménil dans "La guerre au XXe siècle, l'expérience des civils" (La Documentation photographique n° 8043, 2005). Invasion L'exode des Belges vers la France. Photo : Préfecture de police, La Documentation française © Présidence du Conseil.

CRDP Champagne-Ardenne - Première guerre mondiale : Sites des Musées et Mémoriaux En France Albert - Somme Musée Somme 1916 Blérancourt - Aisne Musée franco-américain du Château de Blérancourt La convention d’armistice du 11 novembre 1918 1Après les armistices de Salonique du 29 septembre 1918 avec la Bulgarie, de Moudros le 30 octobre avec l’Empire ottoman, de Villa-Giusti le 3 novembre entre l’Autriche-Hongrie et l’Italie, le 11 novembre 1918, à 5 heures du matin, dans un wagon aménagé au carrefour de Rethondes en forêt de Compiègne est conclu un armistice « entre le Maréchal Foch, commandant en chef des armées alliées, stipulant au nom des puissances alliées et associées, assisté de l’amiral Wemyss, First Sea Lord, d’une part ; et Monsieur le secrétaire d’État Erzberger, président de la délégation allemande ; Monsieur l’envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire comte von Oberndorff ; Monsieur le général major von Winterfeldt ; Monsieur le capitaine de vaisseau Vanselow, munis de pouvoirs réguliers et agissant avec l’agrément du chancelier allemand, d’autre part » 2Ce document tapuscrit de 13 pages stipule les conditions d’armistice conclues entre Alliés et Allemands.

Related: