background preloader

Les 9 collègues les plus pénibles (et comment les supporter)

Les 9 collègues les plus pénibles (et comment les supporter)
Etant d'un naturel extraverti, je me considère comme une personne avec qui il est facile de s'entendre. Je m'adapte à toutes les situations, même lorsque qu'il a fallu me coltiner les excentriques sur lesquels je suis tombé au cours de ma carrière. Peu importe où vous travaillez, dans quelle branche, ou la taille de votre entreprise, je peux vous assurer que vous vous retrouverez un jour en train de regarder un collègue en vous demandant: "Mais tu viens de quelle planète, toi? Et comment as-tu réussi à atterrir ici?". Après tout, la série The Office doit tout son succès à ces collègues agaçants. C'est à cause d'eux qu'on épingle sur nos murs de bureaux des reproductions des comic-strips de L'Univers impitoyable et de Dilbert. Mais ce n'est pas parce que certains collègues vous donnent envie d'appuyer sur les touches CTRL+Z après votre dernière conversation avec eux, que vous pouvez les éviter. Pour la rédaction de mon nouveau livre, Reply All... Comment gérer M./ Mme Je-sais-tout?

http://www.huffingtonpost.fr/richie-frieman/les-9-collegues-les-plus-penibles_b_3980076.html

Related:  Gestion de conflitsperfectionnement relatif aux communications

Gérer les personnalités difficiles au sein de l'entreprise La vie en communauté ou en groupe qu’impose l’activité professionnelle est source naturelle de conflits entre salariés, cadre ou responsable d’entreprise et salariés. Mais il est aujourd’hui communément admis que ces conflits, ces frictions sont plutôt favorables à la bonne gestion de l’entreprise en provoquant le dialogue, la confrontation des idées, en favorisant la créativité, somme toute en agissant positivement sur le développement et la progression de l’entreprise. Toutefois, on constate aujourd’hui qu’un certain nombre de salariés et cadres, près d’1 sur 10, posent problème au sein de l’entreprise. Ce sont des personnalités difficiles à gérer par le chef d’entreprise ou le manager. Ces personnalités sont de nature très diverse, du retardataire chronique jusqu’à l’agressif, en passant par le râleur perpétuel ou le dépressif.

Com orale La Méthode Gordon Mise au point par le docteur Thomas Gordon, aux Etats-Unis, dans les années 1950, cette approche se retrouve dans la démarche de la Communication dite non-violente (C.N.V.), et peut faire référence aux besoins de MASLOW. Résumé du concept : La méthode est basée sur un postulat simple : celui de la « satisfaction mutuelle des besoins ». En effet, si j’ai un problème que je ne peux pas exprimer, ou si l’autre à un problème non-exprimé, ou que je ne l’écoute pas, nous ne pourrons pas avoir une vraie communication. Les besoins en communication des salariés Quel est le principal besoin en communication des salariés ? Etre pris en compte dans le fonctionnement de l’entreprise est aujourd’hui la principale demande du salarié. C’est ce qui fonde ses besoins en matière de communication. Cette prise en compte de l’individu se traduit par la mise en œuvre d’une communication interne où l’information est transparente, accessible et circule librement (qu’elle soit ascendante, descendante ou transversale) à tous les niveaux de l’entreprise.

Comment gérer un conflit lors d'une discussion ? Le conflit est normal, inhérent au travail en équipe. L’important n’est donc pas de chercher à l’éviter à tout prix, mais de savoir le transformer en une discussion constructive, génératrice de solutions et non dommageable pour les relations interpersonnelles de l’entreprise. Un des secrets d’un bon management est de savoir désamorcer un conflit avant qu’il ne dégénère !

Identifiez le sens des 9 types d’objections Loin d’être un frein, les objections rencontrées au cours du processus de la relation dessinent l’attitude de l’interlocuteur et son orientation. L’objection exprime un type de résistance et nous allons décrypter son intention. Dans la série « Les 9 clés de la Personnalité » article 24/41 Les origines des objections La résistance aux idées de l’autre est un processus naturel de défense. Ce peut-être un jeu, un challenge, la valorisation de soi, tester les limites et les compétences de l’autre. Municipales : vis ma vie de conseiller en communication en gifs A la lecture de Francetv info hier matin, j'ai été submergée d'un fou rire irrépressible en découvrant le papier de Bastien Hugues « Municipales : vis ma vie de candidat PS en gifs ». Et je ne suis pas la seule : les staffs des candidats UMP, comme ceux du PS, follement amusés, se sont passés le papier sous le manteau toute la journée. Alors, pour tous ces conseillers politiques de l'ombre travaillant avec abnégation et sans relâche aux côtés de leurs aspirants maires, voici mon hommage. Courage à vous qui n'avez pas démérité et qui vous battez aux côtés de vos candidats depuis tant d'années dans un engagement désintéressé (ou pas).

Le langage du corps à la loupe Ces derniers temps, je m’intéresse de près aux microexpressions. Largement médiatisées dans la série Lie To Me, série TV basée sur les travaux de Paul Ekman, il s’agit d’une expression faciale de très courte durée (moins d’une seconde) apparaissant généralement lorsque les enjeux d’une situation sont élevés. A la différence des expressions faciales, les micro-expressions sont totalement involontaires mais cependant, c’est là le hic, difficile à décrypter vu la brièveté du mouvement. En attendant un article plus fouillé sur les micro-expressions (et oui il y a pas mal de choses à raconter sur le sujet), je vous propose de découvrir un test sur le site de Paul Ekman visant à mesurer votre capacité à les décrypter. 13 trucs de gestion de classe qui instaurent le respect. Quand vient le temps de gérer sa classe, on a souvent l’habitude d’instaurer un système d’émulation ou des règles et de supporter toutes ces règles par des punitions. Très vite, on apprend que ça fonctionne (du moins partiellement !), mais ça a le vicieux défaut de devoir demander une vigilance constante de la part de l’adulte en plus de miner considérablement l’apprentissage de l’autonomie de la part des élèves. De plus, ça réduit les comportements qu’on veut voir disparaître, sans toutefois les enrayer définitivement. Résultat : On s’épuise et on s’endort en réfléchissant sur comment on pourra mieux contrôler le lendemain… Il y a d’autres voies ( ?), moins visibles et surtout moins bruyantes (faisant partie du gain de l’autonomie de la pédagogie 3.0),mais combien plus payantes sur le long terme!

La communication non verbale Nous utilisons tous les jours la communication non verbale et souvent, nous sous-estimons sa force et son impact. Utilisée de façon consciente ou non, la communication non verbale est caractérisée par l’action d’envoyer et recevoir des messages sans passer par la parole mais au moyen de vos choix vestimentaires, de votre style, des couleurs que vous utilisez, de la coiffure, du maquillage, des postures du corps qui vont directement influencer votre interlocuteur. Lorsque vous rencontrez pour la première fois une personne, la communication non verbale et le langage du corps ont un fort pouvoir d'influence et sont des facteurs déterminants lors d’une rencontre.

l'assertivité un outil pour les maîtres "S'affirmer sans s'opposer" L'assertivité est une démarche personnelle dont le but est de rechercher une communication constructive et positive notamment dans les relations professionnelles ou sociales. Cette démarche se refuse à l'agression, la soumission ou la manipulation . Elle s'incarne dans une affirmation tranquille de soi et une bonne mise à distance où comportements et personnes ne sont pas confondus. C'est l'art de s'affirmer sans s'opposer. Démarche non violente, elle s'inscrit dans une éthique de la responsabilité qui prend le réel en compte sans dogmatisme. La communication non-verbale, laVos attitudes et mimiques parlent pour vous. Savez-vous que 55 % du message capté par votre interlocuteur sont directement liés à votre gestuelle ? La communication non-verbale, un univers méconnu et un potentiel sous-exploité… et pourtant c’est notre communication non-verbale que retient notre interlocuteur et c’est elle qui trahit notre pensée. Notre culture occidentale portée sur des éléments factuels et scientifiques, prête plus d’attention aux mots qu’aux gestes. Cependant, il est plus facile de dissimuler ses intentions en paroles qu’en gestes (vous pouvez voir quelques exemples commentés en cliquant sur le bouton ci-dessous).

Related: