background preloader

Un potager sur le toit

Un potager sur le toit
Imaginez un potager, situé sur le toit d'un gymnase, entouré de buildings d'une dizaine d'étages et offrant une vue panoramique sur toute la ville. Non, vous n'êtes pas dans une des méga-fermes qui poussent au sommet des tours de Brooklyn ou Montréal, mais sur le toit d'un gymnase du 20e arrondissement de Paris, dans le premier jardin sur toit de la ville. Oubliez aussi les retraités en mal d'occupations. Ce matin, c'est une population variée faite d'étudiants, de mères de famille et barbus lookés comme dans un catalogue d'Urban Outfitters qui sont venus en découdre avec les mauvaises herbes. « Pendant la belle saison, les gens viennent jardiner mais aussi lire, prendre le soleil, partager un repas ou bavarder avec leurs voisins. Il y a des enfants partout, c'est très sympa », précise Nadine Lahoud, l'une des habituées de ce lieu de 600 m2, qui vient de repiquer épinards et betteraves. A l'ère des graines tueuses, des oeufs à la dioxine et des lasagnes au cheval, rien de très étonnant.

Comment viter le gaspillage alimentaire? Nous prenons de plus en plus conscience que le gâchis alimentaire est un scandale éthique et social dans un monde où la sécurité alimentaire de tous n’est pas assurée. Mais comment peut-on au quotidien changer nos habitudes et adopter un comportement responsable pour limiter les dégâts? Le gaspillage existe à tous les niveaux de la chaîne : production, transformation, distribution et consommation. Savez-vous qu'un tiers des aliments sont produits pour être jetés? Selon France Nature Environnement 90 % des consommateurs n’ont aucune idée de la quantité de nourriture qu’ils jettent. La consommation a lieu à la maison certes, mais aussi hors domicile dans les restaurants, dans les restaurants collectifs (entreprises, écoles, milieux hospitaliers…), dans la restauration rapide… Un impact fort sur l'environnement Que faire au quotidien pour limiter le gaspillage? Les cours de cuisine sur les marchés parisiens : une bonne recette ! Au domicile par RegionIledefrance

L’autosuffisance agricole des villes, une vaine utopie ? - La vi N’en déplaise aux architectes qui rêvent de potagers verticaux, aucune ville au monde n’est en mesure d’assurer son autosuffisance alimentaire en l’état actuel des savoir-faire de notre civilisation. En revanche, cette autosuffisance peut être imaginée à l’échelle d’une région urbaine impliquant au minimum sa périphérie rurale. On peut dès lors se demander quelle doit être l’échelle de cette région et dans quelle logique spatiale elle doit être comprise. De ce point de vue, les différentes fonctions que l’agriculture est appelée à remplir vis-à-vis de la ville ne relèvent pas du même type d’espace. L’approvisionnement alimentaire, inscrit de longue date dans une logique d’échanges commerciaux, relèverait plutôt d’un espace compris comme un réseau, alors que les fonctions environnementales ou paysagères, non délocalisables par nature, relèveraient davantage de ce que Roger Brunet appelle une aire dans sa typologie des chorèmes [1]. Quelles échelles pour l’autosuffisance alimentaire ?

Les illuminations de Noël, gaspillage énergétique? Lundi soir, à 18h, les Champs-Elysées se sont illuminés. Les 415 platanes qui longent l’avenue parisienne brilleront jusqu’au 15 janvier, comme toutes les décorations de Noël installées partout en France. Mais est-ce réellement un cadeau à faire à l’environnement? Des LED pour réduire la consommation d’électricité La plupart des villes françaises se sont engagées dans une démarche de réduction de la consommation d’électricité des illuminations, le plus souvent dans un souci budgétaire. Paris expérimente depuis quatre ans les LED, diodes électroluminescentes dont la consommation d’électricité est inférieure de 60% à 75% de celle des ampoules classiques à incandescence. Energie verte ou importée? Les économies financières sont substantielles: Gilles Muller explique que l’avenue Montaigne, qui dépensait 65.000 euros pour ses illuminations il y a quatre ans, est descendue à un coût de 15.000 euros. Découpler éclairage public et illuminations de Noël Noël, une fête plus commerciale qu’écolo

Vauban, l'écoquartier du futur écologiquement exemplaire, mais socialement discutable Photo : Alter-Echos Les façades en bois non traité se succèdent. Certaines sont bleues, d’autres marrons, blanches, jaunes ou rouges. La végétation est partout : dans la rue, au pied des immeubles, le long des murs, sur les balcons et jusqu’aux toits-terrasses, qu’elle partage avec les panneaux photovoltaïques. Au milieu de la rue libérée des voitures, on devine les contours d’une marelle. Des jardins publics alternent avec les zones bâties. Andreas Delleske vit dans ce quartier depuis dix ans. Photo : Passivhaus-Vauban En 1994, la Ville lance un concours d’architectes. 114 euros pour se chauffer et cuisiner Ces Baugruppen, ou « communautés de construction », sont initiés par des personnes désireuses de construire leur logement sans passer par un promoteur. Quand les maisons produisent de l’électricité L’ensemble des maisons passives du quartier, dotées de leur propre cogénérateur, ont reçu une dérogation de la Ville pour ne pas être reliées au système de chauffage central. Photo : Source

Une ville chinoise paralysée par la pollution À Harbin, agglomération de 11 millions d'habitants, la pollution a atteint un tel degré que les autorités ont ordonné lundi la fermeture de l'aéroport, des usines et des écoles. Tempête de sable? De neige? Irruption volcanique? Non. Le niveau atteint est si exceptionnel que la mairie a décrété la fermeture de l'aéroport, du réseau autoroutier et la mise au pas des navettes municipales de cette agglomération de 11 millions d'habitants, chef-lieu de la province du Heilongjiang. Selon les Échos, qui rapportent l'information, ce pic est lié à l'arrivée de l'hiver et à l'utilisation du chauffage domestique. Cette fois pourtant, la concentration de particules fines PM 2,5, toxiques pour l'organisme, a atteint le niveau alarmant de 1 000 microgrammes par mètre cube d'air, soit 100 fois le seuil préconisé par l'OMS. Après plusieurs années d'urbanisation et de croissance à marche forcée, ces taux de pollution records posent au gouvernement chinois un double problème, sanitaire et économique.

Le plan d'actions Ville durable Présenté en Conseil des ministres, le 22 octobre 2008, le plan Ville durable vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, construire et gérer la ville. Le lancement du concours EcoQuartiers, le projet des EcoCités, l’appel à projets transports collectifs, sont les trois principales initiatives de ce plan. Les actions prioritaires du quatrième volet, le plan nature en ville, sont en cours de finalisation. Quatre actions pour une nouvelle façon de concevoir la ville 1/ À l’échelle du quartier, le Gouvernement a lancé, en octobre 2008, le premier appel à projets ÉcoQuartier afin de rassembler les projets de qualité au sein d’un club opérationnel, de les valoriser et de permettre la diffusion de bonnes pratiques.

Chantiers | Nuisances Sonores Info EmailShare Les chantiers doivent respecter un certain nombre de restrictions afin de respecter les riverains. Dans le cas contraire, l’exploitant s’expose à des sanctions. A. Les restrictions 1. En règle général il y a au niveau de chaque département un arrêté qui encadrent l’activité des chantiers bruyants, qu’ils soient exécutés sur la voie publique ou dans l’espace privé (immeubles…). A Paris, « les travaux bruyants et gênant le voisinage sont interdits en tous lieux, à l’intérieur des immeubles comme sur le domaine public » aux horaires suivants : avant 7h et après 22h les jours de semaines ;avant 8h et après 20 h le samedi ;les dimanches et jours fériés. Cependant des dérogations peuvent être accordées en fonction des dossiers. 2. Selon les articles R 1334-36 et R 1337-6 du code de la santé publique « les chantiers de travaux publics ou privées, ou les travaux intéressant les bâtiments et leurs équipements [sont] soumis à une procédure de déclaration ou d’autorisation« . 3. B. 1. 2.

Les éco-quartiers sont-ils le futur de la ville ? C’est dans les villes que sont consommés 75% de l’énergie mondiale. Elles sont encore très dépendantes des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel). Ces cinquante dernières années, les villes européennes se sont étendues en moyennes de 78% alors que les populations ne grossissaient que de 33%. L’étalement urbain entraîne un allongement des distances et donc une augmentation du trafic automobile. La question se pose aujourd’hui dans les mêmes termes, mais d’une façon accélérée, dans les métropoles des pays émergents. Si, vingt ans après le Sommet de la Terre, les clignotants sont encore plus rouges qu’alors, certains experts mettent en cause un urbanisme qui ne serait jamais sorti de l’utopie fonctionnaliste issue de la Charte d’Athènes de 1933, séparant les fonctions de la ville (habiter, circuler, travailler, consommer). Enfin et surtout, de quelles marges de manœuvre dispose-t-on ? BedZed Difficile de définir l’éco-quartier autrement que sous la forme du « portrait-robot ».

url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&ved=0CDQQFjAB&url=http%3A%2F%2Fwww.french.youth.hear-it.org%2FPollution-sonore-en-ville&ei=gwuCUpf-NIi30QWn7ID4Ag&usg=AFQjCNFIsmO2e8f2VT4pL8WZy-hD-paprw&bvm=bv.56146854,d La pollution sonore est présente dans toutes les grandes villes et provient de différentes sources. 80% provient des véhicules automoteurs, 10% de l'industrie et le reste des trains, bars, centres commerciaux, systèmes de ventilation, salles de gym, garage, etc. dans les rues. Environ 450 millions d'européens sont exposés à des niveaux de bruit moyen de 55 dB qui peuvent être dérangeant et amener des troubles du sommeil ; 117 millions sont exposés à des niveaux de bruit moyen de 65 dB qui peuvent occasionner des troubles physiques et psychologiques ; 9,7 millions vivent dans un bruit journalier moyen de plus de 75 dB, ce qui est considéré inacceptable par l'Agence Européenne de l'Environnement. Les conséquences de l'exposition au bruit sont très claires. Elles augmentent bien entendu la prévalence de la déficience auditive, mais entraîne également des troubles physiques et mentales qui affectent la qualité de la vie de l'individu.

Related: