background preloader

Des ondes cérébrales inconnues détectées dans le cerveau

Des ondes cérébrales inconnues détectées dans le cerveau
Même en état de coma très profond, une activité cérébrale minimale peut subsister. Cette activité provient de l'hippocampe (en rouge ci-dessus), qui produit des ondes cérébrales appelées "complexes Nu". Crédits : Life Science Databases(LSDB) Des ondes cérébrales inconnues jusqu’à aujourd’hui ont été détectées dans le cerveau d’un patient plongé dans un coma très profond. Une découverte qui montre que, même en coma très profond, une activité cérébrale minimale peut subsister dans le cerveau. Même en état de coma très profond, le cerveau continue néanmoins d’être actif. Ces ondes, qui n’avaient jamais été découvertes jusqu’ici ont été baptisées « complexes Nu » par les neurologues canadiens. Mais cette découverte, effectuée sur un cas unique, peut-elle être vraiment généralisée ? Résultat ? Cette découverte a été publiée le 18 septembre 2013 dans la revue PLOS One, sous le titre « Human Brain Activity Patterns beyond the Isoelectric Line of Extreme Deep Coma ».

http://www.journaldelascience.fr/cerveau/articles/ondes-cerebrales-inconnues-detectees-cerveau-3233

Related:  pistes d'avenir, mesurer les acouphènes ?acouphènes - comprendre le corps humaincerveauCerveauComa & Conscience - Articles

Activité électrique dans les synapses : mesure prometteuse pour mesurer les acouphènes ???? Des chercheurs britanniques ont développé une technique permettant de mesurer l'activité électrique dans les synapses, cette zone de contact entre deux neurones par laquelle transite l'influx nerveux. Crédits : Domaine public Des chercheurs britanniques ont développé une technique permettant de mesurer l'activité électrique dans les synapses. Mesurer l'activité électrique dans une synapse, cette zone de contact entre deux neurones ? A l’évidence rien de facile, au vu de la petitesse des synapses (la taille des synapses varie de 2 à 100 microns), qui rend très difficile la mesure de l'activité électrique dont ils sont le siège.

Neurones miroirs (I) Une découverte monumentale mais ignorée En 1996, Giacomo Rizzolatti, neurologue de l’Université de Parme, fit la surprenante découverte des neurones miroirs. Une découverte qui, bien que très peu connue du grand public, pourrait être à l’origine d’une révolution scientifique majeure dont on ne pressent que quelques contours. 1. Découvertes des neurones miroirs. Notre cerveau est-il comparable à Internet ? DÉCOUVERTE. Pendant des années, les neuroscientifiques se sont mis à la recherche d'indices sur le fonctionnement du cerveau grâce à sa structure, notamment le rôle des lobes et les circonvolutions. Plus récemment, ils se sont intéressés à la manière dont les neurones sont connectés entre eux, grâce à l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

Devenir le maître de ses rêves, c’est possible Ces résultats encourageants pourraient ouvrir la porte à des applications thérapeutiques. Vous vous êtes toujours demandé s’il était réellement possible de contrôler les évènements qui se produisent dans vos rêves ? Il semblerait que oui. C’est du moins ce qu’affirment les auteurs d’une étude dirigée par Ursula Voss de l’université Goethe de Francfort (Allemagne), publiée le 11 mai dans la revue Nature Neurosciences.

Coma : peut-on entendre l'entourage Par La rédaction d'Allodocteurs.fr rédigé le 25 octobre 2010, mis à jour le 19 novembre 2010 Coma : peut-on entendre l'entourage ? Coma : peut-on entendre l'entourage ? Les réponses avec le Pr. Alain Cariou du service de réanimation médicale à l'hôpital Cochin Saint-Vincent-de-Paul : Notes - 1.1.1 - Le Système Auditif Humain - Le blog de outilsrecherche e système auditif est en soi une merveille de technologie acoustique et cognitif. Nous utilisons nos oreilles pour écouter biensûr, mais elles nous permettent également un tas d'autres choses comme la maîtrise de notre équilibre(vestibule) , la compensation automatique de la pression (par les trompes d'Eustaches). Je ne vais étudier ici que les fonctions de l'audition. En effet, pour entendre ou écouter, nous fesons appel à tout un système mécanique, électrique et enfin cognitif, qui avec la plus incroyable des facilités nous permet de décomposer les différentes sources d'un paysage sonore, même bruité, et de donner intantanément un sens à tout cet environnement bruyant qui parvient jusqu'à nos tympans. 1.1.1.1 - Anatomie de l'oreille humaine L'oreille est composée de trois grandes parties :

Comment renverser les modifications génétiques provoquées par la douleur chronique ? L’expérience de douleur chronique domine la vie des personnes qui en souffrent et les modifie en profondeur. Aujourd’hui, un groupe de chercheurs spécialisé dans la douleur et des généticiens ont découvert que ce sentiment n’est pas loin d’une vérité scientifique. Être affligé d’une douleur chronique modifie la façon dont votre cerveau fonctionne sur le plan physique. Les bonnes nouvelles sont que vous pouvez également le changer de nouveau. Le chercheur Maral Tajerian et son collègue Sebastian Alvarado ont voulu savoir si la douleur chronique changeait la façon dont le cerveau fonctionne sur le plan génétique. Alvarado se spécialise dans un domaine en plein essor appelé l’épigénétique, qui se penche sur la façon dont l’environnement et l’expérience affectent l’expression des gènes, ou leur activité.

Notre cerveau est neurosocial! Voici le trosième article sur les richesses incommensurables de notre cerveau! L’article s’inspire du livre Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner, une œuvre présentée par Patrice Van Eersel, rédacteur en chef du magazine Clés. M. Van Eersel interviewe dans son livre cinq chercheurs. L’article présent fait suite à l’entretien avec Boris Cyrulnik, éthologue, et Pierre Bustany, neuropharmacologue qui travaille avec les nouvelles techniques d’imagerie cérébrale. Un cerveau seul, même sain, ne fonctionne pas.

10/04/13 Coma : être à l'écoute malgré l'absence Les cas de rémanence ou de regain de conscience en phase de coma interrogent de plus en plus la science. Ils devraient aussi inciter les professionnels de santé à changer d’attitude envers les comateux. Quels besoins ? Quelles implications ? « Travailler dans un service de réanimation est très particulier. Surtout la nuit, quand la frénésie de la journée laisse place au grand calme.

Related: