background preloader

Parcours - Les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France

Parcours - Les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France
parcours pédagogique Jean-Pierre Roux et Pierre Papet, Enseignants de l'Académie de Grenoble Présentation Retrouvez ce parcours sur le site de l'Académie de Grenoble . Une large sélection de documents permet d'identifier les phases et les enjeux successifs de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France. Place dans le programme Terminale > L et ES > Histoire : Le rapport des sociétés à leur passé > L'historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en FrancePremière > L et ES > Histoire : La guerre au XXe siècle > Guerres mondiales et espoirs de paixPremière > S > Histoire : La guerre au XXe siècle > Guerres mondiales et espoirs de paix Activités Les films (documentaires et fictions) ont joué un grand rôle dans l'évolution des regards portés sur la Seconde Guerre mondiale en France, dans l'évolution de ses mémoires. Problématique : Quels sont les enjeux de la mémoire de cette période ? Avant-propos : Les déchirements de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. L'apaisement ?

http://fresques.ina.fr/jalons/parcours/0026/les-memoires-de-la-seconde-guerre-mondiale-en-france.html

Related:  mémoires de la 2de GMH-th1-Lecture historiques des mémoiresH1 - Les mémoires de la Seconde Guerre mondialeL'historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondialeBazar temporaire 28

Histoire Spécifique - Personnages : L'historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France Fils de notables et haut fonctionnaire avant la guerre, Maurice Papon est nommé secrétaire général à la Préfecture de la Gironde le 1er juin 1942, sous l'autorité du préfet Maurice Sabatier. Il collabore sous Vichy, mais il rejoint en 1943, et surtout en 1944, des réseaux de résistance et il cache plusieurs fois des résistants dont des Juifs chez lui. À la Libération, en août 1944, il est nommé préfet des Landes puis il continue sa carrière au Maroc, en Corse, à Paris. Il est préfet régional pour l'Est de l'Algérie de 1956 à 1958 et enfin à son retour en France, préfet de police de 1958 à 1967. Pendant la guerre d'Algérie, pour mettre fin aux actions violentes et terroristes du FLN sur le territoire français, Maurice Papon suggère au gouvernement de de Gaulle des mesures exceptionnelles qui sont acceptées et appliquées. Il organise la répression et après de très nombreux attentats contre les forces policières en 1961, un couvre-feu est imposé aux Nord-Africains le 5 octobre.

Histoire et mémoire de la déportation - Yvette Lundy et le film Liberté de Tony Gatlif Yvette Lundy quelques jours avant son arrestation par la Gestapo La résistance et la déportation Yvette LUNDY est née dans la Marne pendant la 1ère guerre mondiale le 22 avril 1916, dans une famille d'agriculteurs originaires de Beine au Nord de Reims, repliée à Oger. En 1938, elle est nommée institutrice à Gionges, où elle fait office de secrétaire de mairie. En mai 1940, lors de l'exode, elle quitte le département pour y revenir en juillet 1940. Sous l'Occupation, elle fournit des papiers d’identité et des cartes d’alimentation en particulier à des prisonniers évadés du camp de Bazancourt, ainsi qu'à une famille juive à la demande d'une amie, modiste à Paris.

Mémorial de la Shoah Le 7 avril 1994 au matin, le génocide des Tutsi au Rwanda débutait à Kigali et allait faire en trois mois plus d'un millions de victimes. Cette date a depuis été désignée par l'ONU Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda et permet chaque année de se souvenir pour être capable de continuer à agir. En 1994, alors que la France commémorait le 50ème anniversaire des sombres épisodes de la Seconde guerre mondiale, comme la rafle des enfants d'Izieu le 6 avril 1944, et que le "plus jamais ça" résonnait dans tous les esprits, un nouveau génocide débutait au Rwanda. Tout ce qui est mort comme fait, est vivant comme enseignement écrivait Victor Hugo. Notre devoir de mémoire est plus que jamais au coeur du présent et de l'avenir. En savoir plus

Chapitre 1 L’historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale (Term S) Rappel méthode d’une introduction : amorce (partir d’une définition, d’une citation, d’un fait/exemple) + donner le sens du sujet + définir les mots clés du sujet + indiquer les bornes chronologiques + contextualisation du sujet + Problématique + plan. Introduction : (Amorce : choix de rappel d’un fait) Le film « Nuit et Brouillard » est censuré en 1956 parce qu’on voit sur un plan fixe un gendarme français gardant le camp d’internement de Pithiviers, preuve de la collaboration des autorités françaises avec le régime nazi. Un autre document, la couverture du livre de l’historien américain Robert Paxton qui démontre la collaboration à l’aide des archives allemandes qu’il a pu consulter (car les archives françaises étaient interdites au public). Ces deux documents pris en exemple montrent l’importance de ce sujet.

"Les victimes de l'histoire en appellent plus à la connaissance qu’à la reconnaissance" Grand historien de la seconde guerre mondiale, auteur d’essais décisifs sur la mémoire de Vichy – Le syndrome de Vichy de 1944 à nos jours, Vichy, un passé qui ne passe pas -, Henry Rousso s’interroge aujourd’hui sur les usages actuels de l’histoire et les politiques de mémoire en France. Son livre important, Face au passé, essai sur la mémoire contemporaine (Belin) tente de comprendre le sens d’un investissement collectif inédit pour prendre en compte, les séquelles des traumatismes du passé. Un plaidoyer vif pour la connaissance du passé, intégrant elle-même la question du silence des victimes. Face au passé n’aurait-il pas pu s’intituler Face au présent, sachant que votre livre, fruit de dix ans de travail, touche à l’actualité de notre temps ? Henry Rousso – Bien sûr que Face au passé est aussi Face au présent.

Histoire et mémoire des deux guerres mondiales - Commémorationsations - Journ... si ce jour tombe un dimanche, sinon le dimanche suivant. En 1995, Jacques CHIRAC, peu de temps après son élection à la présidence de la République, à l'occasion du 53e anniversaire de la Rafle du Vélodrome d'Hiver, a reconnu officiellement et solennellement la complicité de l'État français dans le mise en œuvre du génocide en France sous Vichy : Ces heures noires souillent à jamais notre histoire et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été, chacun le sait, secondée par des Français, secondée par l'État français. Enseigner la mémoire ? - À propos du film René Bousquet ou le grand arrangement Mes premiers contacts avec les coscénaristes Pierre Beuchot et Antoine Desrosières en 2005 À la suite d'un coup de téléphone de Pierre BEUCHOT, réalisateur en 1992 de L'Hôtel du Parc, m'informant qu'il travaillait à l'écriture d'un projet de téléfilm de fiction pour Arte sur René BOUSQUET, et qu'il souhaitait recueillir mon témoignage, son coscénariste, Antoine DESROSIÈRES m'a envoyé un mél le 25 mai 2005 dans lequel il me disait qu'ayant déjà eu « l'occasion de dialoguer sur ce projet avec Pascale Froment et Éric Conan », il me demandait de bien vouloir répondre à un long questionnaire. Cette requête m' a amené à rassembler et à trier tout ce que j'avais pu accumuler au cours de mes recherches sur l'ancien préfet de la Marne, ainsi que les notes que j'avais prises pendant et tout de suite après mon entretien avec BOUSQUET chez lui, à son domicile parisien, puis au téléphone. Cher Monsieur Beuchot, Cher Monsieur Desrosières, Bien cordialement à vous.

Corrigé : L'historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France En cette journée de panthéonisation de quatre résistantes et résistants, nous parlerons de la mémoire de la Seconde Guerre Mondiale , évoquerons les enjeux de la mémoire de la Résistance et de la Collaboration au fil du XX e siècle en compagnie de nos invités : - Benoît Lenoble , professeur au lycée général et technologique Jacques Feyder d’Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) et sa classe - Bertrand Jolivet , professeur d'histoire-géographie au Lycée Paul Robert des Lilas (Seine-Saint-Denis) et formateur à l'ESPE de Paris

Pierre Laborie, un historien « trouble-mémoire » – Mondes Sociaux CC Wikimedia Commons Bundesarchiv, Bild Selon Pierre Laborie, « le rôle de l’historien n’est pas seulement de distinguer la mémoire de l’histoire, de séparer le vrai du faux, mais de faire de cette mémoire un objet d’histoire, de s’interroger sur l’usage du faux comme du vrai et sur le sens que les acteurs veulent ainsi donner au passé et leur passé (…) La proximité de nécessité ou de sympathie, aussi forte soit-elle, ne peut en aucune façon servir à confondre les terrains et à escamoter les distances. Il ne s’agit pas de légitimer ce qui est maintenant, mais de pouvoir témoigner de ce qui a été, et de la façon dont cela était. Conservateur de mémoire, l’historien se trouve chargé de préserver ce qu’il doit par ailleurs décaper et démythifier. Il est et doit être, tout à la fois, un sauve-mémoire et un trouble-mémoire…« (Pierre Laborie, « Historiens sous haute surveillance », 1994, Esprit, n° 198, 48)

États-Unis: La SNCF menacée de perdre un contrat pour son rôle dans la Shoah Deux élus du Maryland (Etats-Unis) ont annoncé mardi un projet de loi restreignant l'accès de la SNCF aux marchés publics tant qu'elle n'aura pas versé d'indemnités pour son rôle dans la déportation des Juifs. Les deux élus démocrates, qui siègent au Sénat du Maryland, exigent de la SNCF qu'elle indemnise les survivants et leurs familles avant de pouvoir se porter candidate à un projet ferroviaire public-privé actuellement en gestation dans cet Etat. «Le refus persistant de la SNCF d'assumer sa responsabilité pour son rôle dans l'Holocauste reste une insulte pour ses victimes», a estimé l'une des auteurs de la proposition de loi, Joan Carter Conway, dans un communiqué.

Discours de l'Hôtel de Ville de Paris, 25 août 1944 Discours de l'Hôtel de Ville de Paris, 25 août 1944 Le 25 août, Paris est libéré par l'action conjuguée de la police parisienne, des forces de l'intérieur levées dans la capitale et de la division blindée du général Leclerc qui a brisé les positions allemandes dans la banlieue sud et les derniers centres de résistance de l'ennemi au Majestic, au Luxembourg, au Palais-Bourbon, rue Royale, etc. Le général de Gaulle fait son entrée dans la ville à 4 heures du soir par la porte d'Orléans. Tsiganes internés sous Vichy: la France reconnaît sa responsabilité Soixante-dix ans après la libération des derniers Tsiganes internés en France, un hommage national a été rendu ce samedi matin sur l'ancien camp de concentration de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire). François Hollande a reconnu la responsabilité de la France dans l'internement de milliers de Tsiganes par le régime de Vichy entre 1940 et 1946. "Le jour est venu et il fallait que cette vérité soit dite", a dit le président français. "La République reconnaît la souffrance des nomades qui ont été internés et admet que sa responsabilité est grande dans ce drame", a-t-il poursuivi lors d'une cérémonie d'hommage, où étaient présents plusieurs survivants.

L'État français facilite l'accès aux archives de la Seconde Guerre mondiale Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Jean Moulin Professeur-formateur dans l'académie de Reims, Christine Galopeau de Almeida a visité l'exposition "Redécouvrir Jean Moulin" (jusqu'au 29 décembre 2013) au Musée Jean Moulin à Paris. L'exposition "Redécouvrir Jean Moulin" met en valeur l’homme, sa famille, ses amis, ses oeuvres artistiques et bien sûr sa carrière politique puis son engagement dans la Résistance.De très nombreux documents inédits pour la plupart permettent de "redécouvrir" Jean Moulin : lettres, photographies, dessins... Les thèmes abordés sont les suivants :Les années de jeunesse (1899-1922)

Related: