background preloader

«On en a assez que les princes ne fassent rien»

«On en a assez que les princes ne fassent rien»
Placardée sur l’un des murs, une affiche donne le ton de la séance : «Filles/Garçons : cassons les clichés !» Dans la classe de CE1 de l’école polyvalente de la rue de Lancry à Paris (Xe arrondissement), c’est l’heure de la lecture commentée d’un album. Aujourd’hui, c’est Marre du rose. Soit le récit d’une petite fille gavée par cette couleur mais aussi par «les tralalas de princesse, les rubans et les poupées». «Selon vous, pourquoi le personnage en a marre du rose ?» demande Isabelle Cabat-Houssais, l’enseignante. Omar tempère : «Des fois, les garçons, ils jouent à la corde à sauter…» Saja ajoute que son père lui raccommode parfois ses affaires. Carnaval. «Je réintroduis du féminin là où domine le prétendu "masculin neutre" : il ne s’agit pas de penser séparément les filles et les garçons mais bien de favoriser une réelle mixité, explique Isabelle Cabat-Houssais. «Carcan». L’ambition des ABCD de l’égalité est d’uniformiser ce qui se fait au coup par coup sur le terrain.

http://next.liberation.fr/sexe/2013/09/17/on-en-a-assez-que-les-princes-ne-fassent-rien_932644

Related:  jouetsDroits FemmesanaelmContre-exemples, ceux qui veulent déconstruire

On peut aimer le rose et vouloir construire des ponts Mise à jour, vendredi 11H30, 29 novembre: Après avoir été vue plus de huit millions de fois sur YouTube, la vidéo a été retirée par GoldieBlox à la demande des Beastie Boys. Le groupe de musique avait menacé de porter plainte. Il aurait été agacé par la violation de leurs droits d’auteur (une parodie féministe de leur chanson Girls animait avec brio la publicité) et par le non-respect des dernières volontés d’Adam Yauch, l’un de leurs membres. Le rappeur avait demandé à ce qu’aucune de ses chansons soit utilisée dans une pub après sa mort. GoldieBlox, sur son site Internet, s’est platement excusé. Dans leur salon, trois filles regardent la télé où des petites princesses roses se trémoussent sans raison.

Jouets de Noël: "Les garçons sont plus contraints que les filles par les normes de genre" Les achats de Noël battent leur plein. Sous le sapin, y aura-t-il les mêmes jouets pour les filles et les garçons? Majoritairement, les parents disent choisir les jouets en fonction des goûts de leur enfant et non de leur sexe. Pour Noël, cinq cadeaux pour enfants garantis sans sexisme Il vous faut un cadeau pour une nièce ou un petit cousin, et vous ne voulez pas tomber dans le cliché de la princesse rose et du mécano bleu? Quelques propositions pour sortir des stéréotypes de genre imposés par les marques. Si, comme une large majorité de Français, vous redoutez Noël, c’est peut-être à cause de ce moment angoissant où vous pénétrez dans le magasin de jouets. Une fillette de 7 ans gronde Lego : une lettre touchante dénonçant les stéréotypes Militaires Lego (Dunechaser sur Flickr) Charlotte est américaine. C’est une petite fille de 7 ans. Elle adore les jouets Lego mais elle est révoltée d’avoir constaté que la célèbre marque danoise, fondée en 1932 par Ole Kirk Christiansen et toujours dirigée par sa famille, entretient une forme de sexisme. Si jeune et déjà consciente des stéréotypes Lors d’une visite dans un magasin de jouets, accompagnée par ses parents, elle s’est rendu compte qu’il y avait des figurines pour les filles d’un côté et de l’autre pour les garçons, où il y a beaucoup plus de choix.

Dérapages sexistes dans la lutte étudiante La grève de 2012 a été le terrain d’une lutte. Elle a aussi été le lieu d’une reconduction du sexisme. Martine Desjardins en femme au bord de la crise de nerfs à la sortie des premières négociations avec le gouvernement. Jeanne Reynolds reléguée en marge par les médias, et dont les propos féministes n’ont jamais été relayés. Fille, garçon ? Jouez comme vous êtes sexisme ordinaire Mis en ligne le 23/04/14 I Rédaction par Morgane Fabre-Bouvier Une lycéenne américaine a conduit Mc Donald's à ne plus proposer de jouets « pour fille » ou « pour garçon ». C'est tout le problème du marketing genré qui revient sur le devant de la scène. Tour d'horizon.

Jouets stéréotypés : la lutte pour l’égalité hommes/femmes s’invite sous le sapin Chaque année la polémique revient à l’approche des fêtes, avec la même régularité que le Père Noël dans la cheminée. Les cadeaux de nos chères têtes blondes seraient trop « genrés », et véhiculeraient des stéréotypes qui contribueraient à la création d’inégalités hommes/femmes dans la société. Samedi dernier, une dizaine de femmes appartenant à plusieurs groupes militants (eFRONTé-e-s, Femens, la Barbe, Chiennes de garde) ont envahi un magasin de jouets pour protester contre les conséquences néfastes des jouets stéréotypés sur l’inégalité hommes/femmes.

De Barbie infirmière à Barbie entrepreneur: la fin des jouets genrés n'est pas pour demain Sur le site de Mattel se côtoient Barbie entrepreneur et Barbie princesse (capture) La célèbre poupée Barbie a fêté cette année ses 55 ans. Malgré sa longévité extraordinaire sur un marché qui se renouvelle très rapidement, elle est régulièrement accusée d’avoir des répercussions négatives sur les représentations et comportements des enfants, des filles en particulier. Parmi les principales critiques récurrentes, ses mensurations humainement impossibles qui pourraient aboutir sur des troubles de l’image de soi et du comportement alimentaire, et son assignation habituelle aux tâches familiales, domestiques et au monde de l’apparence pour laquelle des expérimentations ont montré qu’elle limiterait les perspectives de carrière des joueuses. "Vous ne pouvez pas être ce que vous ne voyez pas"

Related: