background preloader

Genre et jouets : l'avis d'une sociologue

Si vous lisez madmoiZelle régulièrement, le marketing genré ne vous est pas inconnu. Emilie Laystary vous avait notamment parlé dans ses Petits Reportages des jouets genrés et de la Maison Barbie. Cette fois-ci nous avons rencontré Mona Zegaï, doctorante en sociologie à l’université de Paris 8, qui étudie les jouets pour enfants au regard du genre. Le titre de ta thèse c’est Performativité des discours sexués sur les jouets dans la socialisation de genre. Concrètement, ça veut dire quoi ? J’analyse les discours liés au jouet, surtout ceux venus du marketing, par exemple dans les catalogues ou les magasins. Il y a des choses qui se voient au premier regard : par exemple les logos de marques adressées aux filles vont avoir des lettres rondes, roses, des cœurs, des références à l’interpersonnel (« You&Me », la marque de poupons de Toys’R’Us). J’ai aussi eu recours aux statistiques pour des analyses plus fines. Il faut voir ce que ça va donner. L’égalité progresse, donc ? Pas forcément.

http://www.madmoizelle.com/genre-jouets-sociologue-200758

Related:  Poupée Barbie

Pourquoi Barbie n'a plus la cote Atlantico.fr : Les ventes de poupées Barbie ont baissé ces 10 dernières années. Elles représentaient 30% du chiffres d'affaire de l'entreprise Mattel dans les années 2000, aujourd'hui ce n'est plus que 20%. Comment expliquer que les petites filles délaissent ce jouet fétiche ? Vincenzo Susca : Icône d’un age de l’innocence de la culture occidentale, Barbie a cristallisé, à partir des années 60, la synergie alchimique entre la beauté, le bonheur et le jeu dans le cadre d’une société animée par un enchantement généralisé, non plus visé au politique, au religieux ou à l’économie politique stricto sensu, mais au quotidien en tant que cadre extra-ordinaire d’une vie ludique et joyeuse imprégnée par le rêve, la fête et une théâtralisation de l’existence. En inversant l’esthétique des poupées qui l’avaient précédée, elle se fait corps et image d’une candeur sans souci, taches ou plies. Les fillettes d'aujourd'hui peuvent-elles encore se retrouver en Barbie ?

LE PARISIEN MAGAZINE. Barbie, la chute d’une princessse - Le Parisien L’ annonce a fait l’effet d’une bombe au pays des jouets : Barbie a subi un relooking extrême. Depuis le 26 janvier, elle n’est plus seulement cette grande blonde au corps de rêve, mais aussi une femme pulpeuse aux cheveux bleus, une grande liane à la peau noire, une petite rousse à la coiffure punk… Barbie se décline désormais en quatre silhouettes – classique, petite, grande et ronde –, trente couleurs de cheveux, sept couleurs de peau, quatorze visages… Aux grands maux, les grands remèdes ! La société Mattel, qui commercialise Barbie, a sorti l’artillerie lourde pour enrayer le déclin de sa célèbre poupée. Entre 2012 et 2014, les ventes de Barbie se sont effondrées de 20 % en valeur sur le marché mondial et ont continué de chuter l’an dernier. La potion aura-t-elle un effet miracle ou bien le temps est-il venu, pour l’icône des petites filles, de songer à la retraite ? Un succès immédiat à sa création

Barbie et sa sociologie – LE SUCCÈS PLANÉTAIRE DE BARBIE En créant des Barbie de toutes sortes chaque fille peut se mettre à la place de la poupée, et peut jouer de sa créativité. Qu’elle soit noire, blanche, indienne, chinoise, japonaise, arabe… On connaît tous la célèbre Barbie blonde aux yeux bleus, mais est-elle la seule Barbie dans le monde des jouets pour filles ? La… More Barbie ethnique 2016, une nouvelle Barbie fait son apparition avec un physique contraire à celui qu’on connait tous! En images : Barbie se refait une beauté au musée des Arts décoratifs Les Arts déco consacrent une exposition à la poupée la plus célèbre du monde. Divertissant, mais pas assez mordant. Entrée de l’exposition “Barbie” au musée des Arts décoratifs de Paris. (Ariane Nicolas/Konbini) Évidemment, les cimaises sont roses.

La poupée Barbie 1L'apparition de la poupée Barbie, en 1959, peu après Lolita (1955), semble avoir marqué une rupture, un changement dans les pratiques sociales liées à l'enfance et dans la socialisation des petites filles, car elle substitue une poupée femme à une poupée enfant. 2Ce phénomène était-il vraiment nouveau ? N'y avait-il pas des poupées « mannequins » aux XIXe et XXe siècles ?

De Barbie infirmière à Barbie entrepreneur: la fin des jouets genrés n'est pas pour demain Sur le site de Mattel se côtoient Barbie entrepreneur et Barbie princesse (capture) La célèbre poupée Barbie a fêté cette année ses 55 ans. Malgré sa longévité extraordinaire sur un marché qui se renouvelle très rapidement, elle est régulièrement accusée d’avoir des répercussions négatives sur les représentations et comportements des enfants, des filles en particulier. Parmi les principales critiques récurrentes, ses mensurations humainement impossibles qui pourraient aboutir sur des troubles de l’image de soi et du comportement alimentaire, et son assignation habituelle aux tâches familiales, domestiques et au monde de l’apparence pour laquelle des expérimentations ont montré qu’elle limiterait les perspectives de carrière des joueuses.

Le jouet dans la construction sociale de l'enfance Références bibliographiques Références bibliographiques Ariès Ph., L’enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime [ 1960], Paris, Seuil, coll. Enquête : A quoi servent vraiment les jouets ? Retrouvez cette enquête publiée dans la revue « Ça m’intéresse » de décembre 2012. Les joujoux ont plus d’un tour dans leur sac : ils boostent la créativité, forgent l’imaginaire et développent l’intelligence. Mais ils apprennent surtout l’enfant à vivre en société. Toupies beyblades, poupées-mannequins Monster High, lance-fluide Spiderman : ces jouets-stars risquent de caracoler en tête des lettres au Père Noël cette année. Vincent (Sandrine). - Le jouet et ses usages sociaux. Le propos de Sandrine Vincent n'est cependant pas d'analyser ce qu'est devenu le jouet dans ce contexte, ni de s'interroger sur l'influence des fabricants et des médias. Il s'agit, l'univers du jouet étant ce qu'il est aujourd'hui, étroitement lié au système médiatique, de comprendre ce que l'on en fait au sein des familles. Comment il est subi, mais aussi instrumentalisé, combien il révèle les relations à l'intérieur de la famille, mais aussi les modes de socialisation d'un enfant à la fois produit et acteur. Le jouet apparaît comme un support, un moyen de la socialisation mais aussi un enjeu de celle-ci. Derrière le jouet, c'est de bien autre chose qu'il s'agit, dans la mesure où celui-ci apparaît comme un moyen de comprendre les relations sociales qu'il médiatise. Mais ces relations ne sont pas identiques selon les milieux.

Related: