background preloader

Loi sur la sécurisation de l'emploi : nouvelles règles pour les employeurs - service-public.fr

Loi sur la sécurisation de l'emploi : nouvelles règles pour les employeurs - service-public.fr

http://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/actualites/00940.html

Related:  QG n°5 : Comment définir les besoins en compétences de l’organisVeille sur la sécurisation du travail

Comment Renault utilise la GPEC pour éviter le plan social L'accord de gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences est utilisé par le constructeur pour pousser vers la sortie ou vers d'autres sites les employés qui ne sont pas touchés par les départs à la retraite. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé Si Renault a annoncé mardi 15 janvier 7 500 suppressions de postes sur la France, le constructeur a précisé que, sur ce total, 1 800 personnes pourraient être concernées par une prolongation et un renforcement des dispositifs GPEC (gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences). Cet acronyme désigne à l'origine des plans qui "ont pour objectif de mieux anticiper les effets sur l’emploi des mutations économiques, technologiques, sociales et démographiques", d'après la définition du ministère de l'emploi. Dans le cas de Renault, l'accord GPEC signé en février 2011 a mis en place un "observatoire des métiers" qui a permis d'identifier les "métiers sensibles" (ceux qui disparaissent, essentiellement dans les usines).

(Azer) Emploi : Accord sur l'emploi : ce qui va changer pour les salariés VIDÉO - Le gouvernement a lancé ce mercredi son projet de réforme du amrché du travail. Il consacre de nouveaux droits pour les salariés mais permet aussi aux entreprises de s'adapter plus facilement. Le gouvernement a présenté ce mercredi en Conseil des ministres son avant-projet de loi sur la sécurisation de l'emploi. Cette transposition fidèle de l'accord du 11 janvier ouvre de nouveaux droits aux salariés, mais octroie aussi aux entreprises davantage de flexibilité. Loi de sécurisation de l’emploi : les principaux changements (suite) Crédits photo : Shutterstock.com Les obligations à la charge des employeurs et les nouveaux droits des salariés Dispositions relatives à la protection sociale complémentaire La loi prévoit la généralisation de la couverture complémentaire santé.

Le chômage au plus bas depuis six ans aux Etats-Unis Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) Pour la première fois depuis juillet 2008, le taux de chômage aux Etats-Unis est passé sous les 6 % de la population active. Le département du travail a annoncé, vendredi 3 octobre, que l'économie américaine avait créé, en septembre, 248 000 emplois, faisant tomber le chômage à 5,9 %, soit une baisse de 0,2 point par rapport à août. Il s'agit d'une bonne surprise, dans la mesure où les analystes tablaient sur seulement 210 000 créations d'emplois et un taux de chômage stable. L'optimisme est d'autant plus présent que les statistiques du mois d'août ont été révisées à la hausse.

GPEC : la mobilité interne favorise la fidélisation des talents Crédits photo : Shutterstock.com Concrètement, quels sont les avantages de la mobilité interne ? « La mobilité coûte moins cher, évite les plans de recrutements (onéreux) à l'extérieur, permet de travailler avec des personnes qui connaissent déjà l'entreprise... Cela crée du lien social puisque, en évoluant d'un service à l'autre, d'une entité à l'autre, les employés se connaissent entre eux, nouent un véritable réseau interne. Créer des équipes pluridisciplinaires, mélanger les profils et les métiers, favorise la cohésion et la créativité. Au final, c'est du gagnant-gagnant, pour l'employeur et pour l'employé : celui-ci est plus heureux, donc plus performant.

Accord sur l'emploi: ce qui va changer pour l'entreprise et le salarié en 10 points clés Au terme d'une négociation marathon de trois mois, patronat et syndicats sont parvenus à un accord, vendredi soir, vers 23h. " Un succès pour le dialogue social ", s'est aussitôt félicité François Hollande, qui voit ici valider sa méthode fondée sur le compromis social. Mais intra-muros, au siège du Medef, les discussions ont été rudes. Clashs, couacs et blocages ont pimenté les tours de table. Loi sur la sécurisation de l'emploi : une flexibilité en trompe l'œil Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Patrick Thiébart (avocat-associé au cabinet JeantetAssociés AARPI) La loi sur la sécurisation de l'emploi du 14 juin 2013 réforme considérablement la procédure des licenciements collectifs. Elle incite clairement l'employeur qui entend appliquer un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) au sein de son entreprise à rechercher un accord avec les organisations syndicales plutôt qu'à chercher à passer en force en établissant son propre PSE.

Taux de chômage et chômeurs en France : le point en février 2015 Le taux de chômage recule de 0,4 point sur trois mois, à 9,3%. Le nombre de demandeurs d'emploi augmente de 1,3% sur un mois. Au premier trimestre 2017, le taux de chômage en France connaît un recul de 0,4 point sur trois mois. Contrat de génération Donner leur place à tous les âges dans l’entreprise 3 objectifs majeurs : L’emploi des jeunes en CDI, Le maintien dans l’emploi ou le recrutement des seniors, La transmission des compétences et des savoir-faire,

Sécurisation de l'emploi Allez au contenu, Allez à la navigation Objet du texte Le présent projet de loi fait l'objet d'une procédure accélérée engagée par le gouvernement le 6 mars 2013. Il n'y aura donc qu'une seule lecture par chambre avant l'éventuelle convocation d'une commission mixte paritaire.Le texte présenté par le gouvernement a pour origine l'accord national interprofessionnel (Ani) du 11 janvier 2013.

Loi sur la sécurisation de l'emploi : les principaux changements en droit du travail L'analyse de Caroline André-Hesse, avocate associée chez Altana. > Les licenciements économiques vont-ils être facilités ? Portant presque essentiellement sur les licenciements économiques d’au moins dix personnes dans une période de trente jours, la nouvelle loi n’a pas pour objet de les faciliter, mais d’apporter plus de sécurité juridique à la procédure. L’objectif de la loi et de l’accord national interprofessionnel qui l’avait précédée est en effet d’accorder un rôle essentiel aux représentants des salariés dans la négociation et de conférer à l’Etat celui de garant. Ainsi, les entreprises peuvent depuis le 1er juillet 2013 mettre en place un plan de sauvegarde de l’em­ploi (PSE) par la voie d’un accord collectif, négocié et conclu avec les organisations syndica­les représentati­ves. Cet accord, s’il doit contenir un certain nom­bre de clau­ses incontour­na­bles, pourra en outre prévoir des mesures librement discutées par les partenaires sociaux.

Related: