background preloader

C'est un homme hétéro cis blanc...

C'est un homme hétéro cis blanc...
Dans un bar un klingon rentre et demande un millionnaire, il gagne dix euros. L'instant d'après à la télé on apprend qu'il y a eu un accident de car rempli de klingons, dix sont morts. Arrive un vulcain qui achète un millionnaire et gagne cinquant euros. Paf ! À la télé on annonce qu'une navette à explosé, cinquante Vulcains morts. Un homme hétéro cis blanc entre dans le bar et achète un millionnaire. « Le million !

http://cestunhommeheterocisblanc.tumblr.com/

Related:  lol féministesSociologie de l'humour / humour oppressifMisandrie & déconneHumourLiberteyy d'expression

Desproges et Coluche : stop à l’instrumentalisation de l’humour noir et du second degré : A contrario Source INA J’aimais beaucoup Coluche et Desproges. Ces humoristes étaient des individus intelligents, créatifs, mordants, sensibles et talentueux, à bien des niveaux. Jipé Jipé, c'est le gars dont on t'a dit, quand tu es arrivé(e) dans l'entreprise : "Il est sympa, mais parfois il dit des trucs un peu limite", "S'il va un peu trop loin, ignore-le". Quelques personnes t'ont dit : "c'est un connard, méfie-toi", mais ils n'étaient pas beaucoup. Jipé, c'est effectivement un connard. Jipé est un connard, et faut pas le pousser beaucoup pour qu'il prenne sa casquette de faf-connard. Jipé, il a un avis négatif sur toust les assistés ce qui n'est pas lui : les femmes, les étrangers, les pas-blancs, les pauvres et les chômeurs, les fonctionnaires, les homos, ses voisins, son gardien, son facteur.

L’humour, Bloqués, et les mouches Longtemps j’ai cru qu’il y avait deux conditions pour qu’une blague soit drôle : d’abord, qu’elle soit drôle (sic), et ensuite qu’on la présente au bon interlocuteur. Ainsi il me semblait tout à fait cool et ok qu’un pote pas-antisémite-puisque-c’est-mon-pote me fasse la énième fois le coup du schweppes juif, et que ma copine pas-grossophobe-puisque-trop-gentille-et-de-gauche-tavu ne se lasse pas du ‘on est gros on est cons on va à Arcachon’. Et puis, finalement, rire des blagues qui m’oppressent est une bonne défense, ca permet de montrer sa toute grosse carapace contre les micro-agressions, et puis moi-tu-vois-je-suis-pas-comme-ces-grosses-qui-se-plaignent-tout-le temps-puisque-je-rigole-de-ta-blague, donc s’il te plaît continue à me faire des jokes dégueulasses sur les obèses qui puent, mais parle moi, aime moi, je pue pas je te jure. Quand c’est un homme qui produit de l’humour , on est évidemment en droit de s’interroger si cet humour est sexiste ou non. Revenons au sexisme.

Ceci n’est pas du second degré La publicité Ryanair ci-dessus est évidemment sexiste. Mais tous ne l’entendent pas ainsi (ce serait surprenant lorsqu’on parle de sexisme…), et un article commente : Le message est certes à prendre au second degré. Du second degré, vraiment ? Moi aussi, j'ai envie d'écrire un texte réac - Lacets rouges et vernis noir Avant d'écrire ce qui suit, je tiens à préciser que je n'ai rien contre les croyant·e·s. J'ai des ami·e·s croyantes. Et puis je ne suis pas raciste : j'ai même longtemps vécu au Maroc, comme dirait OSS117. Non, ce qui me pose problème, ce sont les gens qui ne s'intègrent pas. Parce que notre belle république est quand même un putain de fleuron des droits de l'homme, et tout serait beau et bien si les gens s'intégraient à notre belle république une et indivisible. Et laïque.

Le "point Charlie" ou quand la critique par les oppressé-e-s n'est plus permise - Lamia, sa vie, son oeuvre (non je déconne) Il y a quelque chose qui m'énerve profondément : chaque fois qu'on émet une critique sur un sketch, un dessin, une pub ou autre support, quasi systématiquement, une personne sort une phrase du style "Mais où est passé l'esprit Charlie?" comme si ça l'immunisait de toute critique. Pourquoi l'avoir écrit maintenant ? Parce que j'ai été profondément agacé-e par certaines réactions que j'ai pu voir sur les articles dénonçant le sketch transphobe de Florent Peyre. Qui vous dit qu'on était Charlie (et non, ne pas être Charlie ne fait pas de nous des pro terroristes)? Qui vous dit que même si on était Charlie, on l'était pour des raisons autres que les vôtres à savoir la plupart du temps le droit d'oppresser sans être exposé-e à la critique.

Queer Montréal L’humour à propos des minorités sexuelles sans insulter. J’ai déjà eu le malheur d’assister au spectacle d’un humoriste habitué à s’adresser au public large, mais qui avait été embauché pour participer à une soirée communautaire LGBT. Il a rapidement vu que certaines de ces blagues, énoncées dans une salle où les hétérocis sont minoritaires, faisaient beaucoup moins rire. Le spectacle à été interrompu par une protestation contre la misogynie du numéro, des gens ont quitté la salle, et la salle à baigné dans un grand malaise pour le reste de la soirée. Comment éviter qu’une telle catastrophe se reproduise? Si le public est majoritairement hétérocis, il y a peu de chance qu’on ne reçoive pas une bonne réponse du public en parlant de l’homophobie: pour la majorité des personnes ce concept est abstrait et ne renvoie qu’à des anecdotes de quelques séries de fiction.

Les violences des hommes Depuis près de vingt ans, avec beaucoup d’autres femmes et très peu d’hommes, j’ai participé à des nombreuses initiatives pour dénoncer les violences des hommes sur les femmes : lettres ouvertes, appels solennels, campagnes de presse, pétitions, émissions, colloques, séminaires, publication de revues, d’articles, de livres…. Au terme de ce bilan, si nous avons pu obtenir de notables succès, le résultat est cependant globalement négatif quant à la simple reconnaissance de la réalité de ces violences. J’ai donc pensé que, peut être, simplement, faudrait-il décrire ces violences telles qu’elles se manifestent. Pour ce faire, j’ai décidé, en utilisant mes archives de presse, de citer les moyens utilisés par ces hommes pour frapper, violer, prostituer, torturer, contraindre au suicide, assassinerDans un deuxième temps, j’ai décidé, en utilisant les archives du Collectif féministe contre le viol, 4de transmettre - pour celles qui ne sont pas décédées - la parole des victimes.

le blog de Mirion Malle: Les filles sont drôles comme l'éclair. (RAH ! Je ne sais pas pourquoi Blogger me diminue légèrement la taille de mes images à chaque fois, j'espère que c'est lisible malgré tout) J'ai fait cet article après avoir lu une énième interview, entendu une énième blague ou remarque qui disaient que les filles n'étaient pas drôles, et où cette petite idée sournoise était tranquillement, bien à l'aise, accueillie par des rires et des approbations. Et j'en ai eu marre, marre d'entendre ça sans cesse par des gens qui croient que c'est un peu rebelle cool trop politiquement incorrect de dire ça, sans réaliser que c'était relayé par 90% des gros nuls. Oui, il y a des filles qui ne sont pas drôles tout simplement parce qu'elles n'y arrivent pas, qu'elles n'ont pas le talent, et des filles pathétiques à l'humour gênant.

Face à la haine transphobe, en finir avec la liberté d’expression comme prétexte Mots-clés : censure, Florent Peyre, liberté d'expression, transphobie La transphobie, beaucoup en meurent, mais certain-es en vivent, et se font du fric avec. C’est le cas de Florent Peyre, petit marchand de haine qui fait marcher son buisness en surfant sur le mépris des identités de genre fluctuantes, sur les travesti-es, les trans, les drag-queens, les pas-des-vrais-mecs-hein, etc.

Related: