background preloader

Écriture

Écriture
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans les sociétés humaines émergentes, le développement de l'écriture est probablement lié à des exigences pragmatiques comme l'échange d'informations, la tenue de comptes financiers, la codification des lois et l'enregistrement de l'histoire. Autour du IVe millénaire av. Ainsi, l'écriture a joué un rôle dans la conservation de l'Histoire, la diffusion de la connaissance et la formation du système juridique. Le résultat de l'écriture est généralement un texte dont le destinataire est le lecteur. L'apparition de l'écriture distingue la Préhistoire de l'Histoire, car elle permet de conserver la trace des événements et fait entrer les peuples dans le temps historique. Systèmes d’écriture[modifier | modifier le code] Les systèmes d'écriture peuvent être classés fonctionnellement en trois grandes catégories : logographique ; syllabique et alphabétique[1]. Sémasiographies[modifier | modifier le code] Écritures syllabiques[modifier | modifier le code] Related:  MésopotamieECRITURE

Ecriture - Origines - Naissance - Premieres traces Naissance de l'écriture Les origines de l'écriture - le début de l'Histoire On a l'habitude de dire que la Préhistoire se termine avec la naissance de l'écriture. C'est effectivement avec ce changement culturel que l'homme va rentrer dans l'histoire et commencer à laisser des traces écrites. L'art rupestre, une première forme d'écriture ? Les premiers écrits viennent de Mésopotamie - 6000 BP La première écriture analytique C'est dans les restes des temples des cités d'Uruk et de Lagash (le Pays de Sumer, l'actuel Irak) qu'on retrouve les premières traces d'écriture. - 5 700 BP Le cunéiforme Les formes stylisées vont disparaître, elles vont être remplacées par l'écriture cunéiforme. L'écriture commence en Egypte avec les hiéroglyphes - 5000 BP les premiers hiéroglyphes On a commencé à retrouver des documents où figurent des hiéroglyphes qui ont été datés de 3000 ans avant J-C. Le sens de lecture de l'écriture hiéroglyphique, un cas particulier... Invention de l'alphabet

Tyrrhéniens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Tyrrhéniens (latin Tyrrhenus, emprunté au grec Τυρρηνός, Turrênós signifiant « étrusque ») est le synonyme grec de Étrusques. Strabon écrit à leurs sujet : « Les Tyrrhènes ou Tyrrhéniens ne sont connus parmi les Romains que sous les noms d'Etrusci et de Tusci: ce sont les Grecs qui leur ont donné l'autre nom, en souvenir de Tyrrhenus, fils d'Atys, qu'on nous dit avoir amené naguère une colonie lydienne dans le pays. C'était à l'occasion d'une famine, d'une disette survenue en Lydie; le roi Atys, l'un des descendants d'Hercule et d'Omphale, ayant fait tirer au sort ses deux fils, Lydus et Tyrrhen, retint le premier près de lui et envoya l'autre au loin avec la plus grande partie de son peuple. Tyrrhen aborda aux rivages d'Italie, fonda douze villes dans un même canton qui fut appelé de son nom Tyrrhénie, et leur donna un seul et même chef pour les administrer. Notes et références[modifier | modifier le code] Tyrrhenus, sur le Wiktionnaire

Langue Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Définition : langue et langage[modifier | modifier le code] Langue et dialecte[modifier | modifier le code] Il n'existe pas de critère strictement linguistique permettant de distinguer une langue d'un dialecte. Langue naturelle et langue construite[modifier | modifier le code] On appelle langue naturelle, une langue qui s'est formée au cours du temps par la pratique de ses locuteurs, à partir d'états de langues antérieurs et/ou d'emprunts à d'autres langues. Langue vivante et langue morte[modifier | modifier le code] On appelle langue vivante une langue qui est utilisée oralement par des personnes dont elle est la langue maternelle, ou par une communauté suffisamment nombreuse — et de façon suffisamment intensive — pour permettre une évolution spontanée de la langue sur le plan grammaire et bien d'autres cas. Il est possible de « ressusciter » des langues mortes, comme le montre l'exemple de l'hébreu. Autre[modifier | modifier le code]

ORIGINES DE L'ÉCRITURE Dès l'époque néolithique, avec les motifs de la céramique peinte, l'homme du proche et du Moyen-Orient a prit l'habitude d'exprimer ses préoccupations majeures par l'image. C'était une manière de traduire certains concepts par des Symboles. Ce mode d'expression sur argile désignait déjà ce qui allait être le support privilégié de l'écriture dans ces pays (sans bois ni pierre). Sachez que dans les premières installations villageoises, pour compter, on se servait de petits objets d'argile en forme de cylindres ou de sphères que l'on appelle des calculi. Vingt mille ans avant notre ère, des hommes tracent leurs premiers dessins. Il faudra attendre dix-sept millénaires pour que débute une des plus fabuleuses histoires humaines ; l'écriture. Tout commence entre le Tigre et l'Euphrate, en Mésopotamie. Vers 2900 av.J. Le rébus Ils ont eu l'idée de se servir d'un pictogramme désignant non pas l'objet qu'il représente (directement), mais un autre objet au nom phonétiquement voisin. Les scribes 8.

Babylone Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Babylone occupe une place à part en raison du mythe qu'elle est progressivement devenue après son déclin et son abandon qui a lieu dans les premiers siècles de notre ère. Ce mythe est porté par plusieurs récits bibliques et également par ceux des auteurs gréco-romains qui l'ont décrite et ont ainsi assuré une longue postérité à cette ville, mais souvent sous un jour négatif. La redécouverte de Babylone[modifier | modifier le code] Murs de Babylone le soir en 1970 Les explorations des sites de la Mésopotamie antique débutèrent dans le courant de la première moitié du XIXe siècle et se firent plus intenses dans les décennies qui suivirent. Les premières explorations et fouilles du site[modifier | modifier le code] Les fouilles allemandes[modifier | modifier le code] Le chantier des fouilles allemandes sur le tell du Kasr au début du XXe siècle. Les fouilles après 1945[modifier | modifier le code] La période kassite[modifier | modifier le code]

Bactriane Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Bactriane vers 320 av. J.-C. La Bactriane ou Bactrie (du grec ancien Βακτριανὴ / Baktrianê) est une région à cheval sur les États actuels d'Afghanistan, du Pakistan, de la Chine, du Tadjikistan, de l'Ouzbékistan et aussi un peu du Turkménistan, située entre les montagnes de l'Hindū-Kūsh et la rivière Amou-Daria. C'est un État fondé autour de la cité de Bactres (l'actuel Balkh, ville du nord de l'actuel Afghanistan) qui a été sa capitale administrative et centre du pouvoir, d'où elle tire aussi son appellation de la "Bactriane". Elle était beaucoup plus grande autrefois. Histoire[modifier | modifier le code] La Bactriane fut à une époque très reculée le centre d'un empire puissant et fort civilisé : quelques-uns la regardent comme le berceau de l'empire des Perses et de la religion de Zoroastre. Sa capitale était Bactres (actuelle Balkh, ville du nord de l'actuel Afghanistan. De 545 à 540 av. Elle fut conquise par Ninus. Les sites importants

Parole Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'usage social de la parole a déterminé des langages particuliers nommés idiomes, langues, dialectes, parlers… L'utilisation d'une langue ou le choix des mots n'est pas neutre parce que le langage structure la pensée. Les querelles linguistiques ou atteintes aux langues peuvent être des tentatives de sujétion de l'homme en imposant des paradigmes, comme dans le cas de la langue ou des expressions d'un groupe dominant. La parole permet de communiquer l'abstraction et permet sa mémorisation. Une abstraction peut permettre la création de concepts nouveaux distincts de la réalité. Depuis quand parlons-nous ? Pour la plupart des chercheurs, la parole, c'est-à-dire l'utilisation de mots qui sont des symboles, permettant la transmission de cultures (lithiques par exemple) et la création de concepts abstraits s'est faite progressivement, ceci depuis que le début du développement de la faculté d'articuler le langage oral.

Textes Fondateurs » Gilgamesh Gilgamesh, le premier héros Fragment de l’Épopée de Gilgamesh sur une tablette d’argile Gilgamesh, une nouveauté dans les programmes Le récit qui relate le parcours de Gilgamesh, ce premier héros, vient de faire son apparition dans les nouveaux programmes du collège, parus au B.O. du 28 août 2008 (en ligne : Les nouveaux programmes soulignent en outre, dans la partie V du volet pour la classe de Sixième, consacrée à l’histoire des arts, que « la priorité est accordée à l’Antiquité, l’étude des textes fondateurs permettant de mettre en valeur la thématique "Arts, mythes et religions". On ne pourrait pas mieux dire pour justifier l’existence d’une collection telle que Textes fondateurs. I. La formation du texte de l’Épopée fut elle aussi une longue aventure, qui s’étendit sur deux millénaires. II. Les ruines de la grande ziggurat d’Ur, au sud de l’Irak III.

L’Epopée de Gilgamesh « Les Corps Célestes par Neil Dalrymple Il y a près de cinq mille ans vivait un homme, un grand roi majestueux et terrible dont le nom et les exploits causèrent à ses contemporains une impression si profonde que, dès après sa mort, ils se saisirent de lui et colportèrent son nom dans des légendes qui les aidèrent à batailler contre le poids du monde, la force de l’univers, avec les armes légères de la mémoire et l’ineffable de leur vie. Gilgamesh ! Son nom campe à jamais sur cette lisière où les balbutiements de notre histoire sont en germe dans la terre grossière de la création. Résumé de l’Epopée Avant d’entrer dans le détail de ma rencontre avec l’Epopée, je me dois, pour ceux qui ne la connaissent pas, d’en donner quelques traits qui la résument. Le temps de l’écriture commençait. Epopée et Crédibilité Cependant, d’autres choix m’attendaient. Si les personnages ne nous ressemblent pas assez, on s’en désintéresse. Symboles La grande victoire de Gilgamesh Jacques Cassabois www.jacquescassabois.com

Related: