background preloader

Téléchargement des exercices

Téléchargement des exercices

http://www.perigord.tm.fr/~ecole-scienc/pages/activite/monde_vivant/Telechargements/SoMod.htm

Related:  Classification et évolutionEvolution des organismes vivants et histoire de la terreEDUCATION A ET DANS LA NATURE

Stage Evolution des êtres vivants - SVT Lyon Près de 150 professeurs de sciences de la vie et de la Terre étaient rassemblés pour ce stage organisé en l’honneur de l’année DARWIN et pour la formation des enseignants du second degré (stage à public désigné 00180 du PAF de l’académie de Lyon). Les six conférences, suivies d’un temps de question-réponse ont passionné les professeurs et ont permis d’apporter des perspectives scientifiques très nouvelles dans tous les domaines abordés. Il faut remercier chaleureusement tous les intervenants pour leur disponibilité et la qualité de leur intervention, en particulier Gilles ESCARGUEL, Maître de Conférences à Lyon I, qui a beaucoup donné de son temps pour la préparation de ces deux journées. Pour les professeurs qui ont participé à ces deux journées et pour ceux qui n’ont pas eu la chance de pouvoir s’y inscrire, voici : G.Grousset, IA-IPR SVT Présentations et textes de conférences :

Lifemap : l’explorateur de l’arbre du vivant Cet article est une version modifiée de celui écrit par son auteur pour le site du CNRS. Retour au début L’arbre de la vie L’évolution des espèces depuis plus de 4 milliards d’années (Bell et al. 2015) a conduit à la biodiversité actuelle, dont nous ne connaissons qu’une petite partie. Expériences sur l'énergie solaire Ayant un projet pour travailler sur les énergies renouvelables, j'ai choisi l'énergie solaire qui pour moi est une solution à développer à notre époque. Ce sujet permet de travailler dans un esprit expérimental : problème, hypothèses, expérimentations (dont tâtonnement), conclusion ; les enfants sont ainsi confrontés à des difficultés d'organisation, d'adéquation du matériel, de formulation etc..Nous avons ensuite travaillé sur l'énergie marémotrice à l'occasion d'un séjour en Bretagne. Il est difficile d'évaluer la durée étant donné qu'il sagit d'un travail pluridisciplinaire. Toutefois, voici quelques éclaircissements sur le déroulement et des durées approximatives. - Séance 1 : (environ 45 mn) - Réponse individuelle aux questions 1 et 2 - examen des réponses par groupes, commentaires recherche dune solution par groupes - propositions - solution.

classification phylogénétique  phylo-classe Deux modules à ce jour : Module 1 : Le lac de Beaulieu Phylo-classe est un logiciel pour apprendre à classer les êtres vivants, il est constitué de plusieurs modules, chacun correspondant à un milieu particulier. Le 1er module de Phylo-classe est consacré aux animaux du lac de Beaulieu. Il est constitué de plusieurs rubriques : Comment fonctionne l’évolution darwinienne Bien mal comprise est la notion d’évolution au sens biologique. En effet, contrairement à l’interprétation populaire, l’évolution n’est pas la métamorphose (même partielle) d’un individu en un individu plus avancé. Pour commencer, un individu n’évolue pas : un singe ne peut jamais devenir un être humain simplement en « évoluant ». Les caractéristiques d’un être vivant sont déterminées par son ADN et celui-ci ne change pas au cours de sa vie : les gènes ne se commandent pas. Un individu reste donc tel qu’il est et ne changera pas (hormis, bien-entendu, les effets du vieillissement) : l’évolution à proprement parler ne concerne donc pas un individu. Quand on parle de l’évolution, on désigne l’évolution d’une population d’individus au fil des générations.

La classification des êtres vivants : principes généraux En donnant aux élèves une collection d'espèces à classer, l'enseignant peut atteindre un certain nombre d'acquisitions conceptuelles, dont la première est de classer sur la base de ce que les organismes ont, et non sur ce qu'ils n'ont pas/sur ce qu'ils font/là où ils vivent/ce à quoi ils servent ou encore sur un a priori de ce qu'ils sont. On évacuera ainsi d'une classification qui se veut scientifique les classifications utilitaires ("fruits de mer"), anthropocentrique ("invertébrés"), écologique ("fouisseurs", "poissons"). Connaître un être vivant, c'est d'abord répondre à la question "qu'est-ce qui le caractérise ?", avant de répondre à des questions du type "comment fonctionne-t-il ?". Répondre à la question "qu'est-ce qui le caractérise ?", c'est, dans l'ordre, (1) savoir de quoi un organisme est constitué et ce qu'il partage avec d'autres, (2) d'où il vient et (3) où il se range dans la classification.

La classification du vivant, mode d'emploi Auteur : Guillaume Lecointre Guillaume Lecointre est Professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris, Département Systématique et Evolution, Laboratoire "Systématique, Adaptation, Evolution" UMR 7138 CNRS-UPMC-MNHN-IRD-ENS.Adaptation et mise en ligne : Gilles Camus Table des matières Retour au début 1. Introduction générale Le plus grand impact de météorite découvert en Australie CICATRICES. Une zone d’impact de 400 km de diamètre a été découverte au centre de l’Australie. Elle correspond à la chute d’une météorite qui s’est brisée en deux, juste avant de percuter la Terre. Les cratères ont depuis longtemps disparu de la surface mais une équipe de géophysicien a découvert les cicatrices de ce double impact profondément enfouies sous la croûte terrestre. Une absence mystérieuse

Une visite à la ferme Autour d’un projet de visite, c’est une grande partie du programme de découverte du monde qui peut être envisagée. Le dossier présenté ici évoque ce que l’on peut travailler en amont et en prolongement d’une visite d’une journée dans une ferme « généraliste », au printemps. Un contact préalable avec la structure d’accueil est indispensable pour s’assurer de ce que les enfants pourront aborder dans les conditions de visite On s’assurera que les lieux visités soient conformes à la législation en vigueur relative à l’accueil de scolaires. Les « fermes pédagogiques » sont défi nies par une circulaire interministérielle du 5 avril 2001. Évolution et développement des métazoaires Notre équipe cherche à reconstituer les grandes étapes de l'évolution des animaux grâce à l'analyse comparative des réseaux génétiques qui contrôlent la mise en place du plan d'organisation au cours du développement. Notre modèle de prédilection est le ver segmenté marin Platynereis dumerilii, une espèce facile à élever au laboratoire et dont les embryons se prêtent particulièrement bien aux expérimentations de biologie moléculaire. C'est également une espèce modèle idéale pour l'imagerie du vivant.

Plaisirs de nature - Activités de rencontres avec l'Environnement Conseils d'utilisation Un fichier destiné à l’enseignement maternel, c’est rare. Celui-ci est unique! A chercher à comprendre comment fonctionne ce fichier, il peut vous tomber des mains… Ce serait dommage, cet outil regorge de richesses dans lesquelles il faut se donner la peine d’aller fouiner. Vous y trouverez un tas d’idées et d’activités pour s’immerger avec les enfants dans l’aventure sensorielle et sensible. Au premier abord, la présentation de l’outil est pour le moins déroutante, voire déstabilisante.

Sciences biologiques - Parutions Comme l'Homme, de nombreux êtres vivants présentent une symétrie bilatérale, c'est-à-dire un avant, un arrière, mais aussi un côté droit et un côté gauche. Urbilateria serait l'ancêtre commun de ces organismes. Grâce à une étude phylogénomique poussée, Olivier Mirabeau et Jean-Stéphane Joly du laboratoire Neurobiologie et développement (N&D) du CNRS viennent de montrer qu'Urbilateria devait très certainement posséder un cerveau développé, doté de l'arsenal de neuropeptides et de récepteurs retrouvé chez ses descendants. Cette étude a été publiée dans la revue PNAS.

Ce biologiste méconnu aurait percé le mystère des origines de la vie sur Terre La première version du modèle de Tibor Gánti se composait de deux ensembles autocatalytiques aux fonctions distinctes qui se mélangeaient pour former un ensemble autocatalytique plus grand. Elle n’était donc guère différente de l’hypercycle de Eigen. Mais le modèle présentait un défaut de taille, souligné un an après sa publication par un journaliste qui interrogeait Tibor Gánti. Le biologiste supposait en effet que les deux systèmes étaient fondés sur les substances chimiques qui flottent dans l’eau. Mais, une fois livrées à elles-mêmes, elles s’éloignaient et le chimioton « mourrait ». Pour remédier à cela, il n’y avait qu’une solution : ajouter un troisième système, une barrière extérieure pour les contenir.

Related: