background preloader

Vers une vision collaborative du tourisme de demain

Vers une vision collaborative du tourisme de demain
Ces biens, ce sont notre logement, notre voiture, notre jardin, notre machine à laver, notre tondeuse, notre perceuse et même nos compétences. Alors pendant que l’on n’utilise pas ces objets, pourquoi ne pas les prêter, les louer et ainsi passer d’une société basée sur la propriété à une société basée sur l’usage des biens. Bien entendu, cette « révolution » est arrivée suite à l’évolution des usages d’Internet, à la la connectivité grandissante des habitants en France et à travers le monde mais également à la crise économique ! L’économie du partage permet en effet de bénéficier de revenus complémentaires par la mise en location de certains biens. Aujourd’hui, dans le tourisme, cette innovation sociétale impacte les acteurs traditionnels qui sont largement bousculés par ces start-ups qui proposent des alternatives à la consommation touristique classique. Mais alors, que peuvent faire ces professionnels ? Qui sont ces nouveaux e-acteurs touristiques ? Autres articles 1.

http://www.tourmag.com/Vers-une-vision-collaborative-du-tourisme-de-demain_a61215.html

Related:  Tourisme collaboratif EPEchaa.1L'avenir du tourisme durableRencontre territorial du Tourisme du 24 novembre 2016

Le tourisme collaboratif s'incruste pour les vacances TOURISME De plus en plus de voyageurs sont en quête d’expériences authentiques et originales, privilégiant le «tourisme collaboratif» à l’hôtellerie traditionnelle… Anne Demoulin Créé le Mis à jour le Mots-clés tourisme Airbnb a déjà séduit plus d’un million de Français.

La consommation collaborative révolutionne les vacances Sixième étape de notre périple dans le monde très créatif de la Consommation collaborative, une des facettes les plus spectaculaires de la nouvelle consommation. Aujourd’hui, il ne s’agit pas que d’échanger, de louer, de se prêter des objets ou des compétences, ou de co-financer des projets en « crowdfunding » ou grâce à de l’entraide. Il s’agit aussi de préparer ses vacances et de voyager d’une nouvelle manière. Car c’est une petite révolution qui se profile dans l’industrie du tourisme sous la poussée de la consommation collaborative. Suivez le guide ! Le secteur des voyages et des vacances est à l’origine d’une floraison de nouvelles possibilités pour celui qui veut se faire globe-trotter sans dépenser trop.

Collectivités - Tourisme. Des clés pour le tourisme de demain Jean Mochon, directeur La Belle idée, Véronique Rivron, Conseillère générale de la Sarthe en charge du tourisme, Sophie Saramito conseillère régionale déléguée au tourisme, et Christophe Clergeau,vice président de Région. C'est un fait acquis aujourd'hui dans les Pays de la Loire, le tourisme est une activité économique à part entière, et se trouve inclus dans la politique d'attractivité économique de la 6e destination touristique française. Pour Christophe Clergeau, le premier vice-président du conseil régional, il faut dépasser l'attractivité essentiellement due aux châteaux de la Loire et travailler sur des initiatives innovantes pour créer de toutes pièces de nouvelles activités ou destinations, autour du triptyque nautisme, cheval, vélo.

Le slow travel, une tendance pour prendre le temps de profiter, Juliette HOCHBERG, Le Figaro.fr, 11/02/ 2016 Avec cette forme de voyage, les touristes privilégient la qualité de l'expérience plutôt que la quantité d'activités planifiées. Aujourd'hui, tout va très vite. Dans cette culture de l'instantanéité, un plat commandé se retrouve sur Instagram avant même d'être dégusté, l'histoire que vous racontez à votre ami est diffusée en direct sur Snapchat et votre parole est répétée à la minute sur Twitter. Un progrès, certes, mais parfois une avancée fatigante, car justement, trop rapide.

Global Greeter - Balades avec le réseau International des Greeters vivae | 20 août 2009 • Mis à jour le 09.09.2009 à 11h21 Le terme Greeter signifie “hôte” ou “comité d’accueil” en anglais.Un greeter est un habitant d’une ville, membre d’une association, qui accepte de passer quelques heures avec un visiteur pour lui faire découvrir un aspect de la ville qui l’intéresse. Règles de base : une hospitalité réelle- bénévolat et gratuité du service, - connaissance de la ville et sens de l’accueil,- préparation entre le greeter et le visiteur. Un tourisme participatif pour : - organiser et ré-inventer l’hospitalité dans les villes modernes, - proposer des programmes d’accueil indépendants dans le monde entier.Ce peut être : l’art, les cafés, une balade en vélo, les quartiers historiques, etc. ou tout autre aspect que le greeter essaiera de mettre en valeur.

Les 8 tendances qui changent l'industrie du tourisme Tourisme collaboratif, écotourisme, séjours chez l’habitant… Découvrez les nouvelles 8 tendances du tourisme décryptées par consoGlobe.com. Vers un tourisme plus durable? Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons. Le tourisme est devenu une activité économique de masse et de première importance. En France, dans le Top 3 des destinations touristiques mondiales, et dans le monde entier, on voit apparaître de nouvelles formes, innovantes, d’activités touristiques.

Salon du tourisme durable et des loisirs de pleine nature de Bretagne Home » Acteurs ecotourisme » Salon du tourisme durable et des loisirs de pleine nature de Bretagne Un salon original se tiendra à Vannes du vendredi 13 au dimanche 15 mars 2015. Sa particularité : valoriser uniquement l’offre touristique bretonne en mettant en avant les liens et les interactions existant aujourd’hui entre tourisme durable, pratiques sportives, activités de pleine nature et des loisirs nautiques. Destiné au grand public et aux visiteurs professionnels, ce 1er rendez-vous sera l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les offres touristiques bretonnes pour un week-end ou un court séjour.

Tourisme et loi NOTRe : quelle nouvelle donne territoriale ? - Seban & Associés, Avril 2016 A l’issue de débats parlementaires particulièrement nourris, la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République (dite « loi NOTRe ») a revu la répartition des compétences, parmi lesquelles figurent celles en matière de tourisme, entre les différents échelons de collectivités et groupements de collectivités territoriales. A cet égard, si la loi NOTRe n’a pas remis en cause le principe selon lequel les compétences en matière de tourisme sont partagées entre les différents niveaux de collectivités territoriales (cf. son article 104), elle a en revanche prévu un transfert de plein droit aux communautés d’agglomération et aux communautés de communes, au 1er janvier 2017, d’une compétence obligatoire en matière de « promotion du tourisme dont la création d’offices de tourisme » (cf. ses articles 64 et 66). I/. Une nouvelle définition des compétences intercommunales en matière de tourisme II/. Des implications significatives pour les offices de tourisme

C. Ragil : « Les Greeters valorisent le tourisme urbain et participatif du territoire» Publié le 11 septembre 2013 INTERVIEW. A l’occasion du Congrès Mondial des Greeters les lundi 9 et mardi 10 septembre 2013 à l’Hôtel de Ville de Paris, l’équipe rédactionnelle du réseau Acteurs du Tourisme Durable (ATD) a rencontré Christian Ragil, Président influent du Global Greeter Network (GGN). Il était présent aux côtés de Jean-Bernard Bro, adjoint chargé du tourisme et des nouveaux médias locaux et de Claude d’Aura, Présidente de l’association Parisien d’un jour pour accueillir les représentants et bénévoles du mouvement international des Greeters venus du monde entier. Journal du Tourisme Durable : Pouvez-vous nous décrire le mouvement international des Greeters en quelques mots ?

Le tourisme collaboratif ou le rejet du tourisme de masse Depuis plusieurs années déjà l’évolution du secteur touristique passe par le web. Aujourd’hui, de plus en plus de « touristonautes » sont à la recherche d’expériences authentiques et originales et privilégient de nouvelles pratiques comme le tourisme collaboratif, au détriment des formules plus traditionnelles. Louer une voiture à un particulier, dormir chez un inconnu, partager un repas chez l’habitant sont autant de pratiques devenues courantes pour les français en 2014. TOURISME RESPONSABLE : Bilan et perspectives en France en 2011 et 2012 après la 5ème journée mondiale Tandis que beaucoup déplorent la ''jungle'' des labels (relire notre enquête chiffrée de 2010), et bien le CETO et le SNAV annoncent vouloir se lancer à leur tour à l'aventure avec la création de référentiels spécifiques. Comment aider le client à s'y retrouver ? Bizarrement, chacun semble jouer sa partition. « Il manque encore un chef d'orchestre » selon plusieurs participants. Retour sur une journée passionnante et constructive.

Related: