background preloader

Lacoree.fr - Tout savoir sur la Corée

Lacoree.fr - Tout savoir sur la Corée
Related:  ARTS PLASTIQUES

DU L'ART CORÉEN - Yobosayo, une oreille géante devant la mairie Le maire de Séoul (Park Won-Soon), plutôt discret dans les médias comparé à son prédécesseur Oh Se-Hoon, a décidé de faire parler de lui d'une façon bien particulière. Une sculpture haute de 2,5 mètres de haut a été installée à quelques mètres seulement de l'entrée de la toute nouvelle mairie de Séoul. Baptisée "Yobosayo" (proche de "Yoboseyo" signifiant "allô"), cette sculpture, pensée et conçue par l'agence Lifethings et l'artiste Yang Soo-In, représente une oreille très designée (cornet géant rouge et blanc) se voulant être à l'écoute des citoyens. En effet, n'importe quel séoulite peut y plonger la tête pour y énoncer une idée, une plainte, un commentaire ou quoi que ce soit. Tous les commentaires des citoyens sont enregistrés puis diffusés dans le bureau des affaires citoyennes, situé dans le sous-sol de la mairie.

Regards sur la Corée DU L'ART CORÉEN - Un cousin germain de Goldorak sur la plage Si vous ne savez pas quoi faire les weekends à venir, Busan, deuxième plus grande ville de Corée du Sud, organise jusqu'au 13 octobre prochain sa biennale "Sea Art Festival 2013" sur le thème de "With Songdo: Remembrance - Marks - People" pour célébrer le centenaire de cette plage qui attirait en son temps 200 000 personnes en moyenne chaque jour durant la saison estivale. Rendez-vous sur la plage de Songdo (Sud-Ouest de la ville) pour découvrir 35 oeuvres réalisés par des artistes issus de 11 pays différents (Brésil, Chine, Italie, Inde, etc.) sous la direction de Park Tae-Won, président du Busan Fine Arts Association Planning. Ainsi, sur la plage de Songdo, vous pourrez admirer Sally! de l'artiste Bees, réplique en bois et métal du robot géant Taekwon V, un cousin coréen du japonais Mazinger Z qui donna naissance à Goldorak. Sur le même sujet, découvrez DU L'ART CORÉEN - Yobosayo, une oreille géante devant la mairie

En francais s'il vous plait "Bons baisers de Corée..." Le français de l’équipe, porte le pseudonyme de « Monsieur Gris ». Il vit et travaille en Corée. Membre fondateur d’Odieux Fontball Club, il nous a fait l’honneur de nous accorder une Interview : Corée en France. : Le site Internet d'Odieux Fontball Club semble être assez récent. Monsieur Gris : Effectivement. Pouvez-vous nous dire à quand remonte la formation de votre groupe ? L'Odieux F.C. a été créé le 1er janvier 2001 (01-01-01), ce qui est plus simple pour se rappeler l'anniversaire et c'est une date qui convient très bien a une clique dont le principal outil est l'ordinateur. Pourquoi ce nom ? Parce que "The Rolling Stones" et "The Beatles" étaient déjà pris (apparemment), on a choisi un nom " international ", en mettant "odieux" en français car le français est odieux. Vous vous êtes engagé à conserver votre anonymat, ainsi que celui de vos acolytes, c'est un choix que nous ne pouvons que respecter. Tant mieux... Toutefois, vos pseudonymes sont bien intrigants… Oui. Qui est le Ruffian ?

Aujourd'hui la Corée | Corée Information Nam-June Paik : le fondateur de l’Art Vidéo Nam-June Paik est le fondateur de Art Vidéo. Coréen, il né en 1932 à Séoul. En 1949, il entre à la Royen School de HongKong. Il revient en Corée en 1950. En 1952, il est entre à l'Université de Tokyo à cause de la guerre qui commence en Corée. Paik s’intéresse ensuite à Fluxus, un mouvement d'après-guerre international d’artistes influencés par les premiers travaux de Duchamp et de Dada qui recherchaient a supprimer les barrières entre l'art et la vie quotidienne. Paik s’est d’abord intéressé à la vidéo dans le contexte de sa musique ; C’est l’aspect aléatoire de la bande sonore de la télévision qui l’a inspiré en premier. Paik considère que la vidéo n’est pas différente de la palette des peintres. Pour en savoir plus et pour découvrir ses œuvres

ROK Drop Han Jae-joon Le Hangul est la base du design graphique et de la typographie en Corée. Claires et faciles d'emplois, les lettres coréennes y sont au centre de la réflexion sur tous les médiums de communication modernes, de l'impression, jusqu'à l'informatique. Han Jae-joon poursuis des recherches tant théoriques que pratiques qui font de lui une référence. Né en 1957, Han Jee-joon est diplômé en design graphique à l'université de Hongik. En 1989, il développe les polices "Konghan" et "Han" et en 2000, il reçoit le prix de la création de caractères coréens décerné par la Société du Mémorial du Rois Sejong. Il est actuellement membre du comité de recherche culturelle sur le Hangul, professeur au département de design de l'Université Féminine de Design et membre du centre pour le développement de la typographie coréenne, organisation affiliée à la Société du Mémorial du Rois Sejong. Hiot, hiot, hiot; coréens et harmonie nationale 1999, 594 x 841mm 1999, 594 x 841mm Langage visuel 0011991, 594 x 841mm

Related: