background preloader

Réservation d’hôtel : peut-on échapper aux agences en ligne

Réservation d’hôtel : peut-on échapper aux agences en ligne
La plupart des touristes à la recherche d'un hôtel passent par une agence de réservation en ligne, telle que Booking, Expedia ou HRS. Ont-ils raison ? Peuvent-ils retrouver un hôtel qui aurait refusé de contracter avec l'un de ces puissants opérateurs ? Essayons de le savoir en cherchant sur Internet l'hôtel du Cheval rouge à Versailles, trois étoiles, dont le gérant a refusé tout accord avec eux. Sur le moteur de recherche Google, si nous tapons "hôtels Versailles", nous tombons en premier lieu sur le site Booking.com, qui annonce référencer quinze hôtels dans cette ville : . Vous avez bien vu : il n'y a aucune mention de l'hôtel du Cheval rouge, puisque le directeur a refusé de payer son référencement. Retournons sur Google. Bravo, vous avez trouvé : on ne peut pas cocher la case "voir les prix". Mais un site lui fait vraiment du tort : il s'agit du comparateur Trivago. Avez-vous bien lu, à droite de l'écran ? Et vous, qu'en pensez-vous ? Signaler ce contenu comme inapproprié Related:  SOLUTIONS CONTRE OTA

Des hôteliers vantent les avantages de la réservation en direct sur internet Les hôteliers indépendants se rebiffent. Fatigués de reverser des commissions de 12 à 30 % aux centrales de réservations en ligne (Expedia, Booking et autres…), plusieurs établissements se sont regroupés au sein du réseau Fairbooking afin de proposer aux internautes des réservations en direct. Lancé en mai dernier, le site rassemble déjà plus de 600 hôtels. Des avantages bien réels. En commercialisant leurs nuitées en direct, ces sites promettent aussi davantage de transparence. > Mais encore peu d’offres disponibles Il n'empêche : malgré ses attraits, l’offre de Fairbooking reste, pour l’heure centrée sur une poignée de pays. Chantal Masson Fairbooking vs les OTA: une bataille perdue d'avance? J’adore la France et un séjour là-bas est toujours synonyme d’expériences riches à plusieurs égards, tant sur le plan personnel que professionnel. Ayant participé et intervenu lors des Rencontres Institutionnelles du e-tourisme qui avaient lieu à Pau, en Aquitaine, les 25-26 septembre derniers, j’ai été à même de constater la forte gronde qui monte dans l’Hexagone via-à-vis des agences de voyages en ligne (OTA – ou online travel agencies), plus précisément celle qui semble le Diable incarné en bleu, Booking.com. Il faut comprendre que Booking tient un rôle dominant en Europe, et plus précisément en France, alors qu’au Québec et en Amérique du Nord, c’est Expedia le gros joueur, avec ses filiales performantes comme Hotels.com ou Hotwire. On sait que les OTA ont pris au cours de la dernière décennie une position névralgique dans la distribution hôtelière en ligne et que cette domination commence à devenir intenable pour certains. 1. 2. 3. NYC et Booking.com

Des nouveautés pour améliorer l'efficacité de votre site internet Pendant longtemps, il était conseillé sur le Web de réaliser des sites extrêmement simples, car les ordinateurs, les accès à internet ou les techniques de référencement étaient limités. Aujourd'hui, 68 % des foyers en Europe ont accès au haut débit. Par ailleurs, les sites d'hôtels et de restaurants se sont multipliés. Pour séduire et se démarquer, il faut user des dernières technologies. Des nouveautés pour améliorer l'efficacité de votre site internet 1. < La vidéo : un message clair, attractif, condensé et séduisant. • Confier le tournage et le montage à un professionnel de la vidéo • Limiter les plans rapides des zooms et des travellings car l'encodage pour le web va ' pixelliser' (effet de gros carrés dans l'image) ce type de plans • Limiter la vidéo à 1 minute 30 car le fichier fera déjà 2,5 Mo • Demander à votre fournisseur un chargement en Streaming, c'est-à-dire que les séquences se chargent petit à petit. 2. 3. La solution ? Article suivant Rechercher un article

Les OTAs pervertissent le modèle commercial des chaînes hôtelières Les OTAs pervertissent le modèle économique des chaînes hôtelières Les chaînes hôtelières, qui vivaient jusqu’ici comme des coqs en pâte avec une certaine hégémonie sur le marché, ont du fil à retordre avec Internet et ses agences de voyages en ligne (OTAs), qui les rendent nerveuses. Mais, c’est moins le problème des commissions à payer qui leur pose un problème que le fait que les OTAs cassent leur modèle commercial et ce, sans doute dans un sens irréversible et délétère pour les chaînes. Le succès aussi incroyable que non suspecté d’Internet comme outil de vente de chambres d’hôtels bouscule en profondeur les hôteliers et l’hôtellerie. Les fautifs ou vecteurs ? L’arrivée des chaînes hôtelières en France — Sofitel Jacques Borel en 1964, puis plus massivement Novotel en 1967 — avait révolutionné le métier. C’est donc une nuitée hôtelière sur deux qui est accueillie chez elles sur un total de près de 27 millions de clients qui fréquentent annuellement les hôtels français. Mark Watkins

C'est par l'intérieur que nous périrons Email 347EmailShare Je suis fatigué …. Je reviens des journées du etourisme à Pau. Un des grands rdv annuel des institutionnels. Le pro booking déroule ses arguments, tout le monde applaudit Alain Larouche y a eu un grand moment d’expression pour vanter les mérites du partenariat entre son canton (office de tourisme) et booking.com. On va se prendre une déferlante dans la gueule J’ai bien peur qu’une énorme vague ne déferle dans ce sens. Quelle trahison, quel cout de couteau dans le dos vont-ils nous mettre si ils décident tous de confier la commercialisation à un tiers. Faut dire qu’on à tous merdé Je peux presque les comprendre, ils ont dépensé des budgets colossaux pour essayer de faire de la resa en ligne, nous autres, hôteliers, on n’a pas été à la hauteur à ce moment, en leur donnant nos fonds de stocks a des prix élevés (argument d’Alain). Booking sur le site de l’OT, est ce la bonne solution ? Vous pouvez pas nous faire ce coup là ! Ressources Et Google Hotel Finder alors ?

Comment les hôtels peuvent-ils faire de la "résistance" face aux OTA ? Pour se réapproprier vos clients et établir des alliances durables avec eux, le marketing prédictif enrichi représente une opportunité à saisir pour tous les acteurs du tourisme. © Sergey Nivens - Fotolia.com Les clients sont de moins en moins fidèles. Avec la crise, cette situation ne s’arrange pas, au contraire. On constate une plus grande porosité des circuits de distribution. Le marketing 3.0 Le marketing 1.0 est centré sur le produit, sa spécification, sa valeur fonctionnelle et a pour objectif sa vente dans un marché de masse. Garder la cohésion d’ensemble Pour demeurer dans la course et atteindre leurs objectifs, les directions marketing doivent s’orienter vers ces valeurs incarnées par le marketing 3.0. Se projeter vers un univers prédictif Au lieu de se projeter vers un avenir incertain, ce que l’on constate trop souvent depuis le début de la crise, le marketing 3.0 permet de se diriger vers un « univers prédictif ». Disposer des bons outils Les actions personnalisées

Alain Larouche - Il y a déjà une quinzaine d'années que les DMO... IV. Les chaînes d’hôtels misent sur la fidélisation et déclarent la guerre aux OTA Les habitudes des consommateurs évoluent vers des réservations faites à la dernière minute, voire même pendant un voyage. /photo dr Alors que l’application d’Expedia a été primée meilleure application pour tablette dans la catégorie E-Commerce lors du Trophée des Apps le 14 octobre dernier, les grandes chaînes hôtelières se donnent aussi les moyens de leur ambition. Bien qu’Expedia propose un accès à 220 000 hôtels dans le monde entier, comprenant des hôtels indépendants et les plus grandes chaînes hôtelières, ces dernières ont pris les « armes technologiques » pour rentrer dans la bataille de la distribution. En février dernier, Denis Hennequin, président-directeur général du groupe Accor a fait part de son intention de limiter le poids des agences de voyages en ligne. Un communiqué diffusé le 20 février 2013 précisait d'ailleurs que la distribution est un "enjeu clé de la transformation asset light, avec des évolutions permanentes. Avoir la politique de ses moyens

Hôteliers ! Libérez-vous de la parité tarifaire et de disponibilités Email 0EmailShare Pourquoi, nous, hôteliers, laissons les OTA cannibaliser notre produit ? On pourrait pousser le raisonnement encore plus loin dans la déclinaison du produit et autres éléments. J’imaginais créer un hôtel « fictif », en effet, ce serait juste une déclinaison de l’hôtel sous un autre nom. Par exemple, j’étais propriétaire de l’hôtel le Blason, je le commercialise sous le nom BLASON et sous BLAZON. Il faut simplement prévoir un autre site internet (même pas besoin de bien le réaliser, de faire du référencement dessus, etc, j’vous le fait même pour pas chère), un nom de domaine blazon.com, quelques cartes de visites (vistaprint vous en fait pour quelques dizaines d’euros) et du papier a en tête (voire vistaprint). N’hésitez pas à me contacter si l’idée vous intéresse, demandez Thomas au 02 85 52 17 69. Voici un pack « déclinaison commerciale de mon établissement » pour 1 000€HT

Related: