background preloader

International Rivers

International Rivers

http://www.internationalrivers.org/

Related:  Géographie physique

Servist 2.0 - OCÉANOGÉO Aide À l'occasion du 20ème Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges (01/10 - 04/10/2009) sur le thème : L'INIST et PRODIG vous proposent OCÉANOGÉO : Un serveur d'exploitation de corpus bibliographique (issu de la Bibliographie Géographique Internationale) et iconographique (diapositives et photographies numériques de la photothèque et de chercheurs de PRODIG ou de géographes partenaires). Le barrage des Trois Gorges synthèse FA en amont du barrage et des remontées salines vont polluer les sols. La moitié des sommescolossales dépensées (12 Mds de $ prévus et dépassés) l’ont été pour la construction dubarrage et l’autre moitié pour le déplacement des populations vers des destinations parfoislointaines. P.

Géographie physique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte de géographie physique de l'Europe, du Nord de l'Afrique et de l'Ouest de l'Asie. La géographie physique ou géographie des milieux est la branche de la géographie qui décrit la surface de la Terre et qui ne s'intéresse pas directement aux activités humaines. C'est donc par définition une science de la nature. Disciplines[modifier | modifier le code]

Énergie hydroélectrique - Définition - Encyclopédie scientifique en ligne Centrale hydroélectrique de Ybbs-Persenbeug en Autriche L'énergie hydroélectrique, ou hydroélectricité, est une énergie électrique obtenue par conversion de l'énergie hydraulique des différents flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé...) d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.). (fleuves, rivières, chutes d'eau, courants marins,...) L'énergie hydroélectrique (L'énergie hydroélectrique, ou hydroélectricité, est une énergie électrique obtenue par conversion de l'énergie hydraulique des différents flux d'eau.

Géomorphologie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La géomorphologie (du grec γῆ, Gaïa, la Terre, μορφή, morphé, la forme et λόγος, logos, l’étude) est l'étude scientifique des reliefs et des processus qui les façonnent, sur les planètes telluriques. La surface de la Terre (NOAA) Hydroélectricité : l'Ademe fait le point (7) > Vagues Seconde source de production d'électricité, l'hydroélectricité présente plusieurs atouts : source d'énergie renouvelable, locale et modulable, elle participe largement aux objectifs de production d'une électricité à moindre émission de gaz à effet de serre. Enjeux L'énergie hydraulique constitue la seconde source de production d'électricité en France. Climatologie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La climatologie, branche de la géographie physique, est l'étude du climat, c'est-à-dire la succession des conditions météorologiques sur de longues périodes dans le temps. L'étude du temps à court terme est le domaine de la météorologie. Il n'existe pas de climatologue, mais que par abus de langage on appelle souvent les météorologues climatologues. En règle générale, le climat ne varie pas, ou assez peu, en un endroit donné du globe, sur une durée de l'échelle du siècle. Mais sur des temps géologiques, le climat peut changer considérablement.

Les impacts des grands barrages du nord québecois. Entre ambitions géopolitiques, impacts environnementaux et sécurité énergétique Le gouvernement québécois, dans le courant des années 1970, a entamé la mise en valeur énergétique des fleuves du nord du Québec qui s'écoulent vers la baie d'Hudson et la baie James. De très puissants barrages ont été édifiés sur le cours du fleuve La Grande, moyennant le règlement des litiges territoriaux avec les autochtones (Cris et Inuit). Ces barrages ont cependant impliqué la création d'immenses réservoirs qui ont ennoyé des surfaces importantes et nécessité le détournement de fleuves de la région. Face à une attitude réservée, voir hostile des Autochtones face à l'ampleur de ces projets, et à une préoccupation d'ordre environnemental au sein de l'opinion publique, la société d'État et le gouvernement du Québec ont réagi de façon parfois opaque, refusant des études d'impact indépendantes ou menées par le gouvernement fédéral. Cette réserve de l'opinion se nourrissait aussi du changement des préoccupations stratégiques de la société d'État Hydro-Québec.

Related: