background preloader

Anti fourmi naturel et bio

Anti fourmi naturel et bio

Astuces de jardinage 1) Des plantes pour soigner le jardin Un article d'Éric Petiot sur le Biocontact du mois d'avril (qu'on peut se procurer dans les magasins diététiques et bio)qui explique bien comment utiliser des plantes sauvages ou cultivées pour prévenir et/ou guérir des envahisseurs indésirables au potager et au jardin d'ornement et renforcer l'immunité des plantes. J'entends déjà certains dire qu'il ne faut pas supprimer les pucerons, mais introduire des coccinelles, conserver les chenilles pour voir voler de beaux papillons, donc à chacun de faire selon sa conscience et selon sa patience. Il suffira alors de ne faire que du préventif, ce qui est l'idéal. Pour les champignons (rouille, oïdium, mildiou, cloque), je pense que tout le monde sera d'accord pour s'en débarrasser. Pas besoin d'acheter des produits, même écologiques, il suffit de puiser dans la nature. Voici des extraits de l'article d'Éric Petiot que j'ai pris le temps de transcrire. Les infusions Ces plantes sont : Les décoctions

Se débarrasser des fourmis naturellement Les fourmis peuvent parfois vite devenir encombrantes! Bien qu’elles soient petites, leur nombre très important les rend vite dérangeantes! Surtout quand elle rentre dans la maison. Voici quelques astuces naturelles pour s’en débarrasser. Quelques gestes simples Arrêtez de les nourir Une des raisons qui pousse les fourmis à vous envahir, c’est qu’elles trouvent de la nourriture. Supprimez les éclaireurs Vous remarquerez parfois des éclaireurs, fourmis seules, qui inspectent la zone avant de retourner au nid. Bouchez les passages Souvent les fourmis exploitent une fissure, un joint abîmé, un petit trou sous les fenêtres. Sans les tuer Parce que les fourmis sont des êtres vivants et qu’elles participent à un équilibre naturel, il est important de commencer par essayer des les faire fuir et les repousser avant de penser à les tuer. Le citron ou le vinaigre Les fourmis n’aiment pas ces produits à forte odeur et s’en éloigneront. Le basilic L’odeur forte du basilic dérange les fourmis. crédits photo:

[Conseil de Terre Vivante] Quelle maladie sur mes pommes de terre ? 43EmailShare La plupart d’entre vous, j’imagine, connaissent l’association Terre Vivante dont le but est de rendre l’écologie accessible à tous. Que ce soit au jardin, en cuisine ou dans la vie quotidienne tout est sujet d’écologie mais nécessite quelques connaissances. C’est afin de promouvoir ce courant de pensée et ce mode de vie que j’ai souhaité aider l’association, à mon niveau, à diffuser son savoir. Et pour inaugurer cette rubrique quel meilleur sujet que les pommes de terre ? Les maladies et parasites touchant la végétation Les maladies et parasites touchant les tubercules Je remercie infiniment Terre Vivante de m’avoir autorisé à reproduire les tableaux précédents qui sont extraits du livre « Pucerons, mildiou, limaces, … Prévenir, identifier, soigner bio» de Jean-Paul Thorez. J’espère que cette nouvelle rubrique vous a plu !

Auxiliaires au jardin bio : de la coccinelle au ver de terre Certains insectes et animaux sont des aides précieux pour le jardinage naturel. En apprenant à mieux les connaître et notamment à respecter leur habitat, vous développerez la régulation naturelle... Coccinelle A tout seigneur, tout honneur : la demoiselle à pois est certainement l'insecte dont le rôle au jardin est le plus connu. C'est un fait, la "bête à bon Dieu" se régale des pucerons. Pour accélérer le mouvement, vous pouvez essayer d'en trouver quelques-unes en pleine nature, près des zones humides qu'elles affectionnent particulièrement. Ver de terre A l'inverse de la coccinelle, le ver de terre (lombric) n'est pas un redoutable prédateur. Perce-oreilles C'est le nom que l'on donne aux forcicules, ces drôles de petites bêtes dotées d'une curieuse pince à l'extrémité de l'abdomen. Attirer les perce-oreilles au jardin Comme tout auxiliaire, il ne restera dans votre jardin que s'il y trouve de la nourriture et un habitat adapté. Grenouille et crapaud Hérisson Larve de coccinelle

plan de jardin biologique: ses entretiens biologiques: créer un jardin ècologique 10 trucs pour cohabiter (presque) pacifiquement avec les limaces Cohabiter avec les limaces et les escargots : une utopie ? Et si, au lieu de chercher à exterminer les limaces, on tentait de vivre ensemble au potager ? Un jardin transformé en écosystème harmonieux et équilibré, c'est notamment ce que propose la permaculture. Nos 10 trucs les plus efficaces pour limiter les ravages des limaces. Protéger les plantes 1. 3. 3bis. 4. Chasser la limace et l'escargot On n'est pas des anges quand même, et même si une certaine forme de cohabitation est possible, il faut quand même réguler la population ennemie au strict minimum. Les poules sont en effet un auxiliaire parfait pour la chasse à la limace, et elles dévoreront sans compter celles que vous leur apporterez. 5. PS : on n'a pas dit de lâcher les poules dans le potager !!! Ne pas attirer les limaces À proscrire au potager : 8. Partager l'abondance : 10. Une amie nous expliquait qu'elle donnait tous les jours un œuf de ses poules à la fouine.

Au potager : récolter et conserver les graines des légumes et plantes cultivées Légumes et potager | 25/08/2012 Fin de l'été au potager : c'est le moment de surveiller la montée à graines ou bien le degré de maturité des fruits et des semences que vous souhaitez récupérer. Faire ses graines au potager : facile ! L’habitude est dorénavant prise d’acheter dans le commerce ses graines et d’avoir ainsi la garantie d’une semence certifiée. La fin de l’été demeure une des meilleures périodes pour récolter les graines, tant dans les fruits, pour la plupart bien mûrs, que sur les fleurs que les jours longs et les rayons de soleil estivaux commencent à dessécher. Récolter avec la lune Les jours-graines et fruits en période de lune ascendante sont propices à la récolte des graines. La fin de l’été demeure une des meilleures périodes pour récolter les graines, tant dans les fruits, pour la plupart bien mûrs, que sur les fleurs que les jours longs et les rayons de soleil estivaux commencent à dessécher. Tomate, l’art de la fermentation Les graines des fruits charnus Courges.

Pucerons : traitement anti-puceron pour plantes et rosiers Les pucerons sont des redoutables insectes qui s’attaquent aux feuilles et en extraient la sève. Les feuilles finissent par s’enrouler et par coller. En résumé, ce qu’il faut savoir : Nom : AphidinaNom commun : PuceronPériode d’invasion : printemps, été, automneConditions favorables : La plupart des plantes peuvent être touchées mais les plantes faibles sont plus vulnérables. La présences de nombreux insectes et notamment de coccinelles permet de limiter la présence des pucerons. Un traitement régulier contre les pucerons peut vous permettre d’éradiquer durablement leur présence sur vos plantes et rosiers. Traitements anti-pucerons bio efficaces : Les pucerons s’attaquent à beaucoup de plantes, rosiers et fruitiers de nos jardins et peuvent provoquer de lourds dégâts. Tous ces traitements ont un intérêt dans la lutte contre les pucerons et, si l’un d’entre eux peine à faire son effet, vous pouvez les multiplier, notamment en associant des plantes répulsives et des moyens de traitement.

Jardinage : Construire un châssis Débutant 1/2 journée Le jardinier qui sommeillait en vous se réveille et vous avez des envies de châssis pour le forçage de vos jeunes plants en début de printemps, à l’abri des pluies, des dernières gelées et des limaces. Alors, lancez-vous dans la construction d’un châssis en bois. La solution la plus simple : une ancienne fenêtre, quelques planches, une dizaine de vis et juste un peu de patience. Voici une méthode simple pour construire un châssis. Matériel pour construire un châssis Planches de bois (e = 20 mm, l = 40 cm) Dépend de l’essence Fenêtre récupérée (châssis de 40 x 60 cm) Tasseaux en bois (25 x 25) 3 €/ (en 2,40 m) Mètre ruban Crayon gras Pointes torsadées (3 x 40) Scie sauteuse À partir de 35 € Marteau Plantoir Environ 5 € Pelle À partir de 5 € Gravier Total pour le matériel : environ 60 € Zoom sur les châssis haut Les châssis de culture ont l’apparence d’un cadre fermé par une paroi inclinée et transparente qui laisse filtrer avantageusement les rayons du soleil. Au préalable Préparez le cadre

Les limaces, amies du jardinier ! Une limace vient à notre rencontre ! Les limaces, appelées dans le langage courant 'les gluantes' sont souvent considérées comme les ennemies du jardinier, dévorant sur leur passage plantules et cultures déjà bien en place. Ce point de vue, bien ancré mérite toutefois d'être modulé. Le rôle des limaces au jardin Considérées comme nuisibles, les limaces jouent pourtant un rôle primordial au jardin et dans l'écosystème qui le compose. Le mucus que les limaces produisent pour se déplacer composé d'eau, de protéines et de sucre permet au sol de conserver son équilibre en maintenant l'humus, l'argile et le limon ensemble. Nous pouvons donc considérer les limaces sous un tout nouvel angle ! Outre leur utilité pour le sol et la micro-flore, les limaces constituent aussi un repas de choix pour certains auxiliaires du jardinier comme les hérissons, les serpents, les nématodes, les staphylins, les lézards ou les oiseaux. Régime alimentaire des limaces La gestion holistique des limaces Lire aussi

Créer une mare naturelle Les plantes immergées dans l’eau peuvent être fixées au fond, simplement en les lestant avec une motte d’argile et en les lançant aux endroits choisis. Pour les autres plantes, creusez des trous de 5 à 15 cm de profondeur et plantez. La meilleure époque de plantation se situe de mars à juin. Les poissons sont à bannir des mares. Vous pouvez prévoir un espace sans aucune plante en créant une petite plage d’un à deux mètres. Voilà, votre mare est créée !

Les animaux nuisibles en France, puants et autres vermines Certaines espèces animales nous apportent des nuisances réelles. Par puant, vermine ou nuisible, l’homme les a ainsi qualifié durant toute son histoire. Curieusement, des animaux réellement dangereux pour l’homme ne bénéficient pas de ces qualificatifs. Qu’est-ce qu’un animal nuisible? La réponse semble simple a priori. En réalité, la notion de nuisible ne tient pas en l’animal ou en l’espèce animale, mais en l’abondance d’individus de l’espèce et en sa localisation. Ainsi, la belette commune (Mustela nivalis) est un petit carnassier utile pour l’agriculteur lorsqu’elle vit en lisière des champs où elle limite les populations de campagnols dévastateurs de cultures. L’exemple des criquets migrateurs (Locusta migratoria) est typiquement celui de l’animal qui devient nuisible par le nombre : «Il s'agit d'un locuste très sensible qui peut passer d'une forme solitaire à une forme grégaire dès que la densité dépasse un seuil critique». Hier les puants et la vermine, pour l’homme rural

Les plantes qui vous aident à purifier votre maison En plus de nous aider à décorer la maison, les plantes vertes contribuent à décontaminer l’environnement. Il y a de nombreux bienfaits dans certaines espèces en particulier. La bonne nouvelle, c’est qu’elles sont très faciles à trouver dans une pépinière, quelqu’un peut vous en offrir un brin, ou vous pouvez même les planter directement grâce à des graines. Air pollué ? L’air qui circule dans tout l’environnement de votre maison est pollué. En plus, lorsqu’on nettoie notre maison avec certaines produits tel que le détergent, ou lorsqu’on peint les murs ou qu’on secoue nos draps ou nos rideaux, plusieurs particules volent à nos côtés. Les plantes vertes s’utilisent depuis plusieurs années pour décorer une salle, la cuisine, l’entrée de la maison… Mais il a été prouvé récemment qu’elles peuvent aussi servir pour nettoyer l’air qu’il y a dans notre lieu de vie, qui est sans cesse infecté par des substances nocives. Quelles sont les plantes qui purifient l’air ? Les orchidées La fougère

Taupes, comment lutter? Pour s'en débarrasser, faut-il les tuer? Quoi de plus agaçant que de voir surgir au beau milieu du gazon un tas de terre alors que l’on s’apprête à passer la tondeuse ? Cette surrection indésirable suffit à qualifier de nuisible son auteur. Haro sur les taupes diront certains. Halte au massacre dirons d'autres, plus touchés par le rôle et l’utilité de ce petit mammifère. Un insectivore bien solitaire dans ses galeries Talpa europaea est un mammifère fouisseur exclusivement insectivore qui ne consomme ni graines, ni racines, mais des larves d’insectes comme les vers blancs, les courtilières, les vers taupins et des annélides comme les lombrics vers de terre. Si les lombrics sont reconnus bénéfiques dans les sols des jardins, les autres animaux cités sont par contre des ravageurs de culture. La taupe vit seule dans un réseau complexe de galeries de trois types: A savoir: cet animal solitaire est d’une grande discrétion durant de nombreuses semaines dès lors que son réseau est accompli. Dégâts, nuisances ou simple gêne?

Related: