background preloader

Transhumanisme : un futur entre nos mains

Transhumanisme : un futur entre nos mains
Dernière étape de notre voyage dans l’univers transhumaniste. Pour finir en beauté, je vous propose de découvrir deux scénarios : celui où, grâce aux technologies émergentes et aux améliorations, tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes ; et celui où, au contraire, tout virera au cauchemar. Entre les deux se trouve, peut-être, la solution... Immortels et heureux Quel futur imaginer ? D’abord, l’immortalité serait garantie, ou plutôt “l’allongement considérable de la durée de vie”, jusqu’à 200 ans, voire plus. Cerise sur le gâteau : en nous injectant peut être une “hormone du bonheur”, nous deviendrons des “transhumains bouddhas”, sages et heureux, jamais dépressifs, atteignant le “bonheur permanent”. Et c’est sans parler de notre intelligence qui sera décuplée, de même que nos sens, ou notre force. La fin de la “loterie génétique” Grâce au séquençage ADN, nous pourrons aussi reprogrammer nos gènes pour corriger nos défauts et accroître nos performances. L’oligarchie transhumaniste

Transhumanisme : technologie d'avenir, débat d'aujourd'hui Transhumanisme, acte IV. Cette semaine, la parole est aux experts : David Latapie et Didier Coeurnelle, de l'Association Française Transhumaniste ; Rémi Sussan, journaliste à Internet Actu ; et Jean-Michel Besnier, philosophe, auteur de "Demain, les posthumains". Tous sont passés derrière notre micro pour nous donner leur avis sur notre avenir, aux couleurs de l'augmentation. Le transhumanisme, une chance de dépasser "la tyrannie de la naissance", d'aller "plus loin", d'être "plus libre", indique David Latapie. "En vivant plus longtemps, on se sentira plus heureux", remarque Didier Coeurnelle. Doit-on avoir peur, ou au contraire porter tous nos espoirs dans les améliorations ? Rendez-vous la semaine prochaine pour le dernier épisode de cette série sur le transhumanisme, qui vous proposera deux scénarios pour notre avenir : le bon et le mauvais. A lire aussi (et pour s'y retrouver) : 1/ Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté 2/ Transhumanisme : aujourd’hui, l’Homme réparé

Transhumanisme : demain, l'Homme amélioré De l’Homme réparé à l’Homme augmenté et presque immortel, il n’y a qu’un pas… Dans le billet précédent, nous vous avons présenté quelques applications concrètes, bien réelles, dont le but est simple : réparer l’être humain. Soigner les blessures, mais aussi réparer, corriger les imperfections de la nature. Mais le transhumanisme ne s’arrête pas à cette étape. La prochaine, essentielle, consiste à passer de la réparation à l’amélioration. Afin de devenir des Humains +. Sans que nous n’en ayons forcément besoin de prime abord, nous pourrions dans un avenir proche, troquer nos jambes contre de nouvelles, artificielles mais “fashion”, ou hyper rapides. Et nous pourrions aussi, pourquoi pas, décupler notre intelligence ou nos capacités cognitives, grâce à la stimulation cérébrale, aux interfaces cerveau-machine et aux neurosciences... Avec les progrès de la science, les rêves transhumanistes sont une réalité tangible. "Connected" - Kasey Mcmahon Le mécano humain Des caméras dans le corps

Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté Bienvenue dans votre futur. Un futur proche, très proche. Que vous avez le pouvoir de façonner... ou de laisser entre d’autres mains. Vous connaissez sûrement les mythes de la pierre philosophale, de la fontaine de Jouvence, du Saint Graal, de Prométhée, d’Icare. Intelligence artificielle, robotique, nanotechnologies : la science progresse, inexorablement. A quand des implants, directement dans le cerveau, qui nous permettront de mieux voir, de surfer sur internet par l’esprit, sans smartphone ou sans Google Glass ? “Humain +” Kezako, le transhumanisme ? En s’appuyant sur les progrès de la science, nous modifierons notre corps et notre esprit, décuplerons nos sens et notre intelligence, et deviendrons des “Humains +”. Certes, ça peut vous sembler fantaisiste, ou utopique. Ian Reid, un pompier écossais qui a perdu sa main dans un accident, et sa main bionique “i-Limb Pulse”. Fusionner avec la machine La singularité technologique, what’s that, me direz-vous ? L’ère de la Singularité

Transhumanisme : aujourd’hui, l’Homme réparé Credit : sous licence CC, par Kosmur. Deuxième étape de notre voyage dans l’univers du transhumanisme. Après vous avoir présenté ce mouvement qui entrevoit un futur où l’être humain pourra améliorer ses performances, voici venu le moment de vous prouver que le transhumanisme n’est pas qu’une philosophie, mais est aussi (déjà) une réalité. Car les transhumanistes s’appuient davantage sur les avancées techniques, que sur la science-fiction. Pour faire simple, aujourd’hui déjà, grâce aux NBIC, l’Homme peut être “réparé”, comme n’importe quelle machine. L’homme bionique Vous avez sûrement gardé en tête les images du film Robocop, ou encore de la série L’homme qui valait 3 milliards, ces histoires d’humains “abîmés” qui sont réparés grâce à un dispositif mécanique. Depuis une vingtaine d’années, dans les pas des prothèses “intelligentes” conçues par l’armée américaine à destination de ses soldats blessés et amputés, les chercheurs en biotechnologie rivalisent de projets. Photo : Lifehand

TRANSHUMANISME : EN ROUTE VERS L'HOMME AUGMENTÉ Samedi 17 août 2013 6 17 /08 /Août /2013 10:13 Un futur où l'Homme fusionnerait avec les machines ? Où il ne connaîtrait plus la maladie, la vieillesse, voire la mort ? C'est ce qu'imaginent les transhumanistes. Bienvenue dans votre futur. Vous connaissez sûrement les mythes de la pierre philosophale, de la fontaine de Jouvence, du Saint Graal, de Prométhée, d'Icare. Intelligence artificielle, robotique, nanotechnologies : la science progresse, inexorablement. A quand des implants, directement dans le cerveau, qui nous permettront de mieux voir, de surfer sur internet par l'esprit, sans smartphone ou sans Google Glass ? “Humain +” Kezako, le transhumanisme ? En s'appuyant sur les progrès de la science, nous modifierons notre corps et notre esprit, décuplerons nos sens et notre intelligence, et deviendrons des “Humains +”. Certes, ça peut vous sembler fantaisiste, ou utopique. Fusionner avec la machine L'ère de la Singularité A ses côtés, Google. Parler des risques

Qu’est ce que le transhumanisme ? Bonjour Marc, tout d’abord et étant donné que c’est la première fois que nous abordons le sujet sur Mesacosan, pourriez-vous nous donner votre définition du transhumanisme ? Je vous remercie d’abord de votre accueil et de votre intérêt. Vous avez raison, je pense, de parler de « notre » définition du transhumanisme parce que, à l’AFT Technoprog!, nous considérons le transhumanisme international comme une nébuleuse aux courants très divers, au point qu’entre nous nous disons souvent « les transhumanismes ». Cela dit, pour simplifier, je rappellerai les grandes lignes. premièrement, l’humain n’est pas quelque chose de figé ni dans sa condition, ni dans son état biologique actuel. A partir du moment où l’on a dit cela, il est possible d’imaginer une infinie diversité de ce que chacun souhaitera appeler une « amélioration » de sa condition. Mais j’aimerais préciser deux choses. J’ai quant à moi une approche « de terrain » du transhumanisme.

Copy of Le Transhumanisme by Yevez Loyerze on Prezi Transhumanisme Patrick Juignet, Philosciences.com, 2010. Le transhumanisme est un mouvement prônant l'usage des sciences et des techniques afin de développer les capacités humaines et de dépasser les limitations de l'homme. Un renouveau du transhumanisme voit le jour du fait des développements technologiques contemporains sans précédents, concernant l'usage de l'informatique et les biotechnologies. Les dangers d'une telle évolution préoccupent aussi le mouvement transhumaniste. Le fondement scientifique du transhumanisme comporte trois volets majeurs : 1/ L'humain et l'humanité ne sont pas fixés mais en évolution. 2/ Le monde et en particulier le vivant sont fondés sur l'organisation. 3/ L'organisation est fondamentalement information. Le transhumanisme est une approche interdisciplinaire qui cherche à évaluer les possibilités de surmonter les limites biologiques de l'homme par les progrès technologiques. Ces technologies soulèvent des questions scientifiques, sociales et éthiques nouvelles.

Transhumanisme : Recherches et Découvertes Le transhumanisme implique la fusion homme/Machine...ce qui suppose leur convergence !...Ce point de convergence, c'est leur plus petit dénominateur commun, soit un code/programme universel qui annule les frontières entre bits et atomes...Une fois arrivé a ce stade, les processus s'accélèrent selon le principe de singularité...mais on n'est incapable de savoir ou ça nous mène...à une post-humanité ?? mais que restera-t-il d'humain ??? RIEN..."Machines" sommes devenus! - "All Watched Over by Machines of Loving Grace" by Richard Brautigan - The art of transhumanism - Améliorer l'humain ou le "rêve" du transhumanisme Cinquièmement, seul un État démocratique libéral fort peut garantir que les post-humains ne sont pas persécutés.

Conférence sur le transhumanisme - X-Recherche date & lieu : jeudi 31 janvier 2013 à 18h30 en amphithéâtre Becquerel - Ecole polytechnique Contes et légendes du transhumanisme - Rémi Sussan Le transhumanisme, moins qu'une philosophie ou un courant idéologique, s'apparente bien plus à une lame de fond culturelle, nourrie au lait de la science-fiction et abreuvée par les sources de la pop-culture et de la contre-culture. Le premier homme qui vivra 1000 ans est il déjà né ? L’histoire des progrès scientifiques depuis trois siècles est, fondamentalement, une affaire d’échelle : chaque saut technologique important a été la conséquence d’une capacité nouvelle à maîtriser la matière sur une dimension de plus en plus petite. Les NBIC vont progressivement euthanasier la mort. Les quatre composantes de la révolution NBIC se fertilisent mutuellement. Tranhumanistes contre Bio-conservateurs Ce qui se passe au 21 ème siècle est en fait la fusion de la technologie et de la vie, qui est le projet transhumaniste : Emotions & Machines - Olivier Nérot

Related: