background preloader

Applications, ebooks : l'édition jeunesse explore les univers numériques

Applications, ebooks : l'édition jeunesse explore les univers numériques
En croisant les informations obtenues depuis plusieurs études, KiteReaders propose une intéressante infographie portant sur le marché du livre numérique, dans la littérature jeunesse. C'est qu'en tant qu'éditeur, le choix de la numérisation pour un portage applicatif ou en format ebook n'est pas qu'une simple question d'argent. La France est toujours bien éloignée des volumes de vente réalisés sur le territoire américain, certes, mais pour autant le développement de la littérature jeunesse, par le prisme du livre numérique ne manque pas d'attraits. C'est que tout le monde commence à miser sur le secteur jeunesse. Ce n'est pas simplement parce que Jobs avait une affection particulière pour ce livre, et le monde de Winnie l'ourson, qu'il souhaitait proposer cette offre. Le choix des armes Choix éditoriaux et financiers : appli ou ebook ? Chez Casterman jeunesse, le constat est le même : l'application est reine, mais comme toutes les reines, elle est coûteuse. Related:  II - L'adaptation à la littérature jeunesse numérique des différ

Arbre de connaissances Un arbre de connaissances est une représentation des connaissances ; c'est par exemple une représentation imagée et structurée de la somme des richesses que chaque membre apporte à une communauté, selon diverses réalités (connaissances, compétences, opinions, événements, projets, besoins etc.) vécues par un groupe de personnes. Origines[modifier | modifier le code] La société Trivium a été fondée dès 1992 dans la foulée de cette mission. Exemple d'intégration des arbres de connaissances dans un outil décisionnel spécifique aux ressources humaines Trois postulats fondamentaux énoncés par Michel Serres sous-tendent le dispositif. Postulat 1 : « chacun sait » : du fait qu'il a vécu, tout être humain sait quelque chose ; le savoir est une dimension de l'être, indissociable de l'expérience sensible et, de ce fait, singulière à chaque individu. Les arbres de connaissances constituent une nouvelle approche du repérage des connaissances et des compétences dans une communauté de personnes.

L'avenir du livre pour la jeunesse Innovation produit pour le livre 2010 2020 Le développement des produits existants et la création de nouveaux produits restent les principaux moyens pour préserver ou acquérir un avantage compétitif. L’innovation produit consiste principalement à l’amélioration d’un produit déjà existant, généralement par l’adoption/adaptation d’une nouvelle technologie. Dans une telle démarche, la place accordée, a priori, au client, à la demande, est capitale. En tant que discipline qui s’applique à expliciter et à représenter les transformations et les nouvelles formes possibles d'organisations socio-économiques dans le secteur du livre et de son marché, afin d'y mettre en œuvre des stratégies de développement, la prospective de l’édition peut déployer des méthodologies adaptées aux éditeurs désireux de commercialiser des offres innovantes. L’innovation produit est de fait au croisement de la prospective de l’édition et de la prospective du livre. Le livre : un produit toujours nouveau Cesser d'expérimenter

Culture, Enfance & Numérique Le jeudi 23 septembre 2010, la Petite Bibliothèque Ronde organise un colloque sur les nouvelles pratiques culturelles des enfants face au numérique, en partenariat avec la Caisse des Dépôts et sous le patronat du ministère de la Culture. Après la presse, le cinéma et la musique, c’est au tour du livre de faire sa révolution numérique. Ce bouleversement implique le développement d’une nouvelle offre culturelle pour favoriser l’émergence de nouvelles pratiques de lecture. Les enfants d’aujourd’hui, issus de la génération numérique, ont un rapport bien différent aux livres et à l’écrit de leurs aînés, une relation qui devrait continuer à évoluer avec les générations futures.Nos enfants liront-ils encore au 21ème siècle ? La Petite Bibliothèque Ronde souhaite offrir, à travers ce débat, un lieu aux professionnels du livre et de l’édition pour engager la réflexion et échanger leurs expériences.

m.actualitte Le Children’s Book Council organisait mardi dernier un forum autour de l'édition jeunesse dans l'ère numérique : les thèmes principaux, et on le regrettera cependant, tournaient autour du format, de la tarification, des droits et du piratage. Manifestement, on n'a pas fini de faire le tour de ces problématiques et l'on s'attarde assez peu aux nouveautés des ouvrages, ou leurs innovations. Avertissement... à l'éditeur Pourtant, Josh Koppel, de ScrollMotion le clame : les possibilités sont fantastiques, avec l'ajout de l'interactivité, particulièrement pour stimuler le plaisir des jeunes lecteurs, éléments primordiaux. Or, les éditeurs sont-ils aujourd'hui opérationnels pour ce mouvement ? Selon lui, le pari est complexe, et encore une fois, on cite l'exemple de Napster pour avertir l'édition de ce qu'elle ne doit surtout pas faire. Compréhension des professionnels et droits Lire, d'accord (pas mal) mais sur quoi ? Prix et contrôles : valoriser et diffuser

Marché de l'édition numérique — Enseigner avec le numérique Le KENJI, collectif des éditeurs numériques jeunesse indépendants Collectif, constitué aujourd’hui de 5 membres créateurs à savoir E-Toiles éditions, Goodbye Paper, l’Apprimerie, La Souris Qui Raconte et Webdokid, il a «pour vocation de rassembler des acteurs du secteur de l’édition numérique jeunesse afin de mieux appréhender un marché complexe.» Actualitté, le 25/11/2013 Livre numériques : offensive des auteurs allemands et français «Une "stratégie de développement de la culture européenne du livre" pour faire face à la concurrence du marché numérique, c'est la demande faite par les auteurs français et allemands à leurs gouvernements respectifs.» L'Express, le 23/10/2013 Une "stratégie de développement de la culture européenne du livre" pour faire face à la concurrence du marché numérique, c'est la demande faite par les auteurs français et allemands à leurs gouvernements respectifs. Rapport 2013 sur le marché mondial du livre numérique ENSSIB, le 08/10/2013 LeMonde.fr, le 09/10/2013

Pour une TVA différenciée sur le livre numérique, au delà du bibliocentrisme ! SavoirsCom1, Framasoft, April, Vecam et La Quadrature du Net et l’ABF et moi soutenons l’idée suivante : Actuellement, tous les livres, quel que soit leur support, sont soumis à un taux de TVA réduit (5,5%). Les députés proposaient de faire la distinction entre les livres dont l’acheteur a la pleine propriété, c’est-à-dire les livres sans DRM et dans un format ouvert, où l’utilisateur dispose des mêmes droits que pour les livres papiers (possibilité de les prêter, de les lire autant de fois qu’il le souhaite, de les lire partout, …), et les livres pour lesquels les consommateurs n’ont que des droits limités. Le texte de l’amendement n° 22 : Cet amendement a d’abord été adopté par l’Assemblée nationale en séance publique le jeudi 14 novembre 2013 avant d’être supprimé le lendemain par un amendement du gouvernement. Je pense qu’il est particulièrement important de soutenir cette initiative qui, par un dispositif simple et efficace, va dans le sens des droits des lecteurs.

Auteur : Nicolas Gary
Enfance au Québec – études (latin et grec) à Bordeaux
Un temps professeur - journaliste
Directeur de rédaction d'un mensuel du monde informatique
Fondateur d'un site web consacré à l'édition et au livre by fannyvignaud Nov 28

Related: