background preloader

Permaculture : une tour à légumes valorisant les eaux usées...

Permaculture : une tour à légumes valorisant les eaux usées...
Durant notre dernier cours de design en permaculture à l’ecohameau du Moulin de Busseix, il a été décidé d’expérimenter une nouvelle façon de valoriser les eaux usées, en produisant de la nourriture. Nos utilisateurs disposant de toilettes sèches, il nous restait à assainir les eaux ménagères très peu chargées en pathogènes, et les valoriser avant leur départ de notre système, telle que la permaculture nous l’enseigne. Le flux d’eau arrivant à environ deux mètres au dessus du sol (la maison paille est montée sur pilotis), nous avons décidé d’adapter une technique d’assainissement écologique utilisée en Afrique. La charge hydraulique, la perméabilité du sol, le climat, étant différents, notre adaptation s’est surtout portée sur l’infiltration, et la continuité de traitement lors de la période hivernale. Alors comment fonctionne ce système d’assainissement écologique de valorisation des eaux usées pour la production de nourriture? Valoriser les eaux usées ménagères Fabriquer la tour Related:  jardinTechniquesAssainissement des eaux

Guide de montage d'une windowfarm Fabriquez vous-même votre ferme de fenêtre avec le guide de montage d’une windowfarm ! Une windowfarm est un potager vertical d’appartement avec arrosage automatisé. Vous pourrez enfin faire pousser vos légumes dans votre salon ! Un potager d’intérieur avec arrosage automatisé ! Construit à partir d’objets du quotidien Simple et facile à concevoir par tous ! Ci-dessous retrouvez la traduction en français du guide de montage officiel de la version V3. Alors entrez dans le monde des windowfarmers et donnez vie à des cornichons dans votre salon !! Suivez le guide ! Étape 1 : Préparation des bouteilles d’une windowfarm Étape 2 : Découpe des bouteilles d’une windowfarm Étape 3 : Assemblage et suspension d’une windowfarm Étape 4 : Le système d’arrosage d’une windowfarm Étape 5 : Mise en route de la windowfarm ! Les documents nécessaires (liste des éléments et les gabarits des bouteilles) sont disponibles en téléchargement.

Un système de culture autonome en eau et autofertile? Derrière cet anglicisme se cache un système de culture utilisé fréquemment en permaculture très intéressant. On pourrait traduire ce dernier par « une jardinière autosuffisante », beaucoup moins fun me direz-vous…N’hésitez pas à nous proposer des noms après lecture de l’article, si celui-ci vous inspire. Pour simplifier, le « wicking beds » est un système de culture éventuellement mobile, en jardinière donc « hors-sol », et complètement autosuffisant en eau et en fertilisant si on le souhaite. Les avantages sont énormes dans certains contextes, culture sur béton, parking, toitures, sols incultes, tout d’abord. On diminue aussi les intrants énergétiques : le travail tout d’abord, pas d’arrosage, travail en hauteur qui demande moins d’effort…Les intrants chimiques ensuite, pas d’engrais, ni de pesticides-désherbant. Ce système est particulièrement adapté pour les milieux urbains, les toitures, les endroits où le sol fertile n’est plus accessible. Fonctionnement Forme et dimensions Avantages

Permaculture: La phyto-épuration, enfin un système agréé! : PermacultureDesign En permaculture, la phyto-épuration est reconnue pour être un système d’assainissement efficace et la législation évolue en ce sens! Une intégration dans le paysage réussie Ça y est, après beaucoup de lutte et d’argent investi, le système de phyto-épuration d’Aquatiris est enfin agrée… Autant que c’est une révolution dans le monde de l’écologie puisque nous n’aurons plus ni à nous cacher de l’administration, ni à faire des dérogations ou autre pour installer ce genre de système, un petit rappel sur le fonctionnement : La phyto-épuration ou assainissement des eaux usées par filtres plantés de roseaux (c’est quand même très long à dire comme ça!!!) En effet, en permaculture, nous allons veiller à rendre au milieu naturel une eau aussi propre, voire plus propre que celle que nous allons prélever. La première : nous sommes en présence de toilettes à eau classiques et nous utiliserons donc deux filtres plantés. Un système compatible avec les toilettes sèches est aussi envisageable

Pascal Poot, l'homme qui fait pousser 400 variétés de tomates sans eau ni pesticides Dans l'Hérault, Pascal Poot a développé une méthode qui lui permet aujourd'hui de cultiver et de sélectionner quelques 400 variétés de tomates bio sans arrosage ni utilisation de produits phytosanitaires. Celui qu'on a pris "pour un fou" inspire aujourd'hui les plus grands chercheurs. Pascal Poot est producteurs bio de semences depuis 20 ans. Dans cette région au climat très aride et à la terre pleine de cailloux, Pascal fait pousser des tomates bio. Eduquer les légumes pour leur apprendre à se défendre eux-mêmes " Pourquoi les agriculteurs et les jardiniers se donnent-ils tant de mal à cultiver leurs légumes alors qu'à côté les mauvaises herbes poussent facilement sans rien exiger ? Celui qu'on a pris "pour un fou" inspire aujourd'hui les plus grands chercheurs Pascal Poot, fils d'agriculteurs et autodidacte, intervient et présente aujourd'hui le fruit de ses recherches en école d'ingénieurs agronomes et travaille en collaboration avec les organismes de recherche agronomique.

guide-lombricompostage.pdf Pedo-épuration : gestion et valorisation des eaux ménagères au jardin : PermacultureDesign Pourquoi une pédo-épuration? Les eaux usées de chaque habitation doivent être traitées avant d’être rejetées dans le milieu naturel. Ces eaux sont composées d’eaux vannes (les eaux usées des toilettes) et d’eaux ménagères, le reste des eaux usées : vaisselle, hygiène, machine à laver. Les eaux ménagères représentent environ 70 % de nos eaux usées mais contiennent à peine la moitié de la pollution domestique. Qu’est ce que la pédo-épuration? Le terme pédoépuration fait référence à la capacité épuratrice du sol qui est ici utilisée pour assurer le traitement des eaux ménagères. Plusieurs designs sont possibles pour les tranchées d’épandage à faible profondeur. Les dispositifs de pédo-épuration sont aujourd’hui réglementaires aux USA et en Australie. En France, l’approche de la pédo-épuration est encore très peu connue. Permaculturedesign réalise des études pour ce genre d’installations, si vous êtes intéressés, contactez-nous! Illustration : Elayne Sears Texte : Toilettes du monde

Mon potager nourrit ma famille toute l'année Sommaire Le potager de printemps et d'été Tableau des légumes, tableau des aromatiques, tableau des petits fruits Le potager d'automne et d'hiver Tableau des légumes, tableau des petits fruits Les légumes perpétuels Le Potager de printemps et d'été Il se prépare dès février et jusqu’en mai. Aménagez-vous un coin d’aromatiques pour agrémenter vos plats. Pensez aussi aux petits fruits à grapiller au passage ou à déguster au dessert ! Le potager d’automne et d’hiver Il se prépare de juin à septembre. Il se récolte à partir à partir de septembre à décembre. Pensez aussi aux légumes perpétuels… Chou de Daubenton, cive vivace vierge, topinambour, ail rocambole, oignon rocambole, oseille épinard, poireau perpétuel… Ils restent en place pendant plusieurs années, et vous les récoltez au fur et à mesure de leur croissance. > Toutes nos plantes potagères et officinales anciennes

Pommes de terre sous carton, paillis et compost - Le jardin d'une gourmande paresseuse Voici une technique qui m'intriguait depuis un certain temps, et que je me suis fait une joie de tester l'année passée. Je suis bien trop paresseuse pour labourer une nouvelle parcelle destinée à une future ( et hypothétique vu mon expérience nulle en la matière ) récolte de pommes de terre. Sans parler du fait de devoir par la suite les buter, pour finir par les arracher à la sueur de mon front. Par conséquent, cette méthode-ci, qui consiste à disposer les plants de pommes de terre sur du carton à même le sol et les buter régulièrement avec du compost et ou de la paille ( ou foin, ou tontes de gazon ...), est faite pour moi. Au pire, ma terre étant argileuse, la première année, la récolte aurait été nulle, auquel cas cela m'aurait de toute façon permis de préparer une nouvelle parcelle de culture pour l'automne prochain. Voici donc la méthode en images : Ensuite, on dépose dans chaque entaille une bonne poignée de compost. Bilan de l'opération : Note :

L’aquaponie : PermacultureDesign Je vous avais présenté une vidéo d’un système présentant l’aquaponie pendant que j’étudiais à l’institut de recherche en permaculture australien. Je voudrais aujourd’hui entrer un peu plus dans le détail de manière à ce que vous compreniez un peu mieux le fonctionnement, les avantages et inconvénients de ce système. L’aquaponie est un mélange d’Aquaculture et d’Hydroponie. Plus simplement, on crée un système vertueux ou élevage de poisson rencontre culture de végétaux. Comme toujours en permaculture, les besoins de l’un sont fournis par l’autre et inversement. On se retrouve donc ici avec un système durable, vertueux et ultra-productif. Un système d’autosiphon permet aux racines d’être aérées puis immergées temporairement. Comment l’aquaponie fonctionne? Une des méthodes de design en permaculture est l’analyse besoins/produits des éléments/systèmes que nous souhaitons installer. En faisant cette analyse, on s’aperçoit que ces deux éléments sont très compatibles. En conclusion Avantages :

Topinambour Le Topinambour Tubercule d'une plante herbacée proche du tournesol, originaire des États-Unis, le topinambour fit escale au Canada, où il était cultivé par les indiens, avant d'arriver en Europe aux alentours du 17ème siècle. Très en vogue à l'époque, il se fit voler progressivement la vedette par la pomme de terre en pleine émergence, et ce, malgré les campagnes menées par Parmentier pour plébisciter sa consommation. Celle-ci connut toutefois une très forte hausse lors de la Seconde Guerre Mondiale, grâce à sa culture facile et son pouvoir nourrissant. Très peu exigeant en ce qui concerne le climat et le sol où il pousse, le topinambour ne demande pas grand soin pour être produit. Quoi qu'il en soit, laissez-vous tenter par ce tubercule allongé, de forme irrégulière, à peau rouge, jaune ou violacée, dont l'aspect rappelle le gingembre. Le topinambour fait partie des légumes modérément caloriques (31 kcal/100 g). On peut aussi le préparer comme dessert.

Related: