background preloader

Cloud Computing : offres, conseils, témoignages

Cloud Computing : offres, conseils, témoignages
Le Cloud Computing permet d'accéder à des logiciels en ligne, sous forme d'abonnement, dans de nombreux domaines : ERP, CRM, et autres applications métiers... Mais aussi à des services de stockage et de calcul accessibles par Internet. Qu'est ce que le cloud computing ? L' "informatique dans les nuages" est un concept apparu assez récemment, mais dont les prémices remontent à quelques années, notamment avec la technologie des grilles de calcul, utilisée pour le calcul scientifique. Le cloud computing fait référence à l'utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier, et liés par Internet. Les utilisateurs du nuage peuvent ainsi disposer d'une puissance informatique considérable et modulable.

http://www.journaldunet.com/solutions/cloud-computing/

Related:  conservation des donnéesDocument Annexes sur des notions Juridiqueshardware

Sauvegarder ses données gratuitement Il est conseillé voire indispensable d'enregistrer régulièrement les données sensible de votre ordinateur pour éviter de tout perdre... Un disque dur lâche parfois sans prévenir... Cette astuce a pour but de réunir les différentes façons de protéger ses données afin de vous permettre de faire votre choix. Il est de nos jour possible de sauvegarder ses données sur différents supports (CD/DVD , disque Dur, clé usb, serveur...).

Le cloud computing, l'informatique de demain ? Déjà lancés par Amazon, les services de stockage et de calcul en ligne pourraient révolutionner l'informatique d'entreprise d'ici à moins de cinq ans. Google et IBM sont sur le pont, et les DSI pourraient faire leurs valises. Qu'est ce que le cloud computing ? L' "informatique dans les nuages" est un concept apparu assez récemment, mais dont les prémices remontent à quelques années, notamment à la technologie des grilles de calcul, utilisée pour le calcul scientifique. Le cloud computing fait référence à l'utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier, et liés par un réseau, tel Internet. Les utilisateurs du nuage pourraient ainsi disposer d'une puissance informatique considérable et modulable.

Sauver, stocker et protéger les données : comment faire ? Nos invités, Robert Eusèbe, directeur des moyens numériques de la chaîne de télévision franco-allemande Arte, et Christophe Dubos, architecte datacenter chez Microsoft, évoquent les différentes étapes du cycle de vie des données en partant d'un constat commun : les données sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus hétérogènes. Les volumes et la nature des données se multiplient, avec des besoins de sécurité et de confidentialité de plus en plus forts. Dans le domaine de l'audiovisuel, la dématérialisation des contenus contribuent grandement à ce mouvement. Chez Arte, la responsabilisation des directions métiers permet de gérer de manière plus équilibrée les volumes de données accédés par les utilisateurs. Politique de choix des informations à conserver

Cloud computing : risques, menaces & vérités Le cloud computing est un concept consistant à exploiter des solutions ou des services à l’aide de ressources physiques accessibles grâce au Net. Attention car un concept est une représentation générale et souvent abstraite de la réalité. Méfiance. Le stockage des données pour 1 million d’années Un support de stockage qui conserve les donnes pendant 1 million d'années a été mis au point et testé à l'Université de Twente aux Pays-Bas. Ce n'est pas précisément un produit qui sera commercialisé dans l'immédiat ou qui sera intégré directement dans une machine, mais il n'empêche que des chercheurs du Nanotechnologie Instituut de l'Universiteit van Twente (NL) ont inventé un système de stockage capable de conserver les données pendant 1 million d'années. Concrètement, ils ont développé un modèle-pilote composé d'un disque métallique en tungstène sur lequel les données sont gravées sous la forme de codes QR, puis recouvert d'une couche de nitrure de silicium. Les données proprement dites sont appliquées selon un procédé lithographique optique (comparable à l'éclairage de disques de silicium lors de la production de puces) et sont lisibles au moyen d'un microscope optique dans le modèle-pilote. 1 million d'années

Sécurité : 91 % des services Cloud présentent un risque À l’heure où les chefs de projet du plan Cloud français préconisent la création d’un label européen « Secure Cloud », une nouvelle étude de Skyhigh Networks, spécialiste américain de la sécurité des services hébergés, témoigne de la porosité des services Cloud utilisés par les entreprises en Europe. Pour cette étude, les usages de plus de 40 organisations (1 million d’utilisateurs), du secteur financier à l’industrie, ont été analysés. Des services à hauts risques Seuls 9% des 2 105 services Cloud étudiés disposent de capacités de sécurité de classe entreprise, les 91% restant font peser des risques moyens ou élevés sur la sécurité des organisations. Par ailleurs, seuls 5% des services Cloud proposés en Europe sont certifiés ISO/IEC 27001, la norme internationale relative aux systèmes de management de la sécurité de l’information (SMSI). Pas plus de 12% utilisent le chiffrement de données stockées et 21% l’authentification multi-facteur.

La loi sur la conservation des données invalidée car trop permissive 01net le 08/04/14 à 11h20 Coup de théâtre : la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a invalidé, ce mardi 8 avril, la directive européenne 2006/24/CE sur la conservation des données personnelles, jugée trop intrusive. Dans un arrêt cinglant, l’institution estime « qu’en imposant la conservation de ces données et en en permettant l’accès aux autorités nationales compétentes, la directive s’immisce de manière particulièrement grave dans les droits fondamentaux au respect de la vie privée et à la protection des données à caractère personnel » et que cette ingérence « n'est pas suffisamment encadrée » pour garantir qu’elle soit effectivement limitée au strict nécessaire. Créée pour lutter contre le terrorisme et le crime organisé, cette directive oblige les fournisseurs d’accès à Internet à conserver des données relatives au trafic, des données de localisation, ainsi que des données connexes nécessaires pour identifier l’abonné ou l’utilisateur. Un cadre disproportionné

Système de traitement automatisé de données Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression système de traitement automatisé de données (ou STAD) est une expression utilisée en droit français. Cette notion a été introduite en droit français par la loi Informatique et libertés de 1978, puis reprise par la loi Godfrain du 5 janvier 1988[1]. Définition[modifier | modifier le code] Les tribunaux ont aujourd'hui de cette notion une conception large[2] : le réseau France Telecom est un système, le réseau Carte bancaire aussi, un disque dur, un radiotéléphone, un ordinateur isolé, un réseau local. Durée de conservation des données par les moteurs de recherche : un pas en arrière Les moteurs de recherche ont un rôle clef dans l'accès à l'information sur internet. A ce titre, ils sont amenés à traiter une quantité considérable d'informations sur leurs utilisateurs. Il s’agit, notamment, de l'historique des recherches effectuées et des sites consultés.

Fasc. 20 : ATTEINTE AUX SYSTÈMES DE TRAITEMENT AUTOMATISÉ DE DONNÉES Encyclopédie > JCl. Pénal Code > Fasc. 20 : ATTEINTE AUX SYSTÈMES DE TRAITEMENT AUTOMATISÉ DE DONNÉES JCl. Pénal Code - Date de fraîcheur : 19 Février 2010 JCl. Pénal Code

Related: