background preloader

Lombricomposteur : à l'usage

Lombricomposteur : à l'usage
Mis en place, il y a environ deux mois, voici des nouvelles en direct du lombricomposteur ! Premiers constats Déchets en surface J'en suis plutôt contente pour l'instant, même si je pense qu'en "temps normal" le processus doit être un peu plus rapide... Depuis le début, lorsque le lombricomposteur est fermé : aucune odeur ne s'en échappe ! Cela ne prend pas beaucoup de temps: ouvrir le bac pour mettre les déchets, remuer de temps en temps, humidifier légèrement tous les 2/3 jours, récupérer les vers coincés entre les bacs (ceci devrait être réglé lorsque les autres bacs seront remplis): je dirais environ 1/2 heure par semaine... Evolution chronologique 1er mois Plus profond, belle couleur noire de compost... Le substrat et les premiers déchets ont commencé à prendre la forme d'une "éponge humide" dès 15 jours. Aux environs de 3 semaines, les vers n'étaient pas encore sous la surface, j'ai tout de même remis peu à peu des déchets facilement dégradables (pelures de pommes de terre, endives...). Related:  razoniajardin

10 écogestes insolites pour un potager qui a la patate Extrait de Néoplanète 29 On connaît déjà toutes les astuces classiques pour un jardin respectueux de l’environnement. Mais si on se lâchait un peu, cette année ? Plantes repousse-taupes, jardinage en lasagne ou betteraves rayées… voici nos écogestes insolites, pour une saison cocasse parmi les légumes. Je superpose des couches de morceaux de carton mouillé à des couches de compost sur la surface du potager. Ainsi, adieu la corvée de bêchage au printemps ! Des semences de pommes de terre fragiles à conserver ? On peut attirer les animaux dans son jardin de plusieurs façons, sans acheter des boules de graines ou des abris en kit. Fini les inondations et le gaspillage de l’eau en utilisant un modèle classique, adieu les corvées d’arrosoir et les épaules douloureuses, les jours sans pluie ! … Mais aussi des tomates noires, des carottes à la peau violette…Bref, je m’amuse en jardinant ! Qui a dit qu’il fallait séparer jardin d’agrément et potager ? Article(s) sur le même sujet

Comment construire son Lombricomposteur "fait maison" ? - Le WorgaBlog Pourquoi composter ses déchets ? Pour réduire la quantité de déchets ménagers et fabriquer de l'engrais. Comment faire ? En construisant un composteur ou un lombricomposteur chez vous. Première chose à faire : répertorier le matériel dont vous aurez besoin pour monter votre lombricomposteur : des boîtes de polystyrène empilables. (couvercle, bac avec trous, bac sans trous pour le fond du composteur) des vers de terre bien entendu. Quelles sont les étapes de montage ? 1- Bien rincer et laver les boîtes de polystyrène, surtout si elles viennent de chez le poissonnier ! 2- Préparer les boîtes de polystyrène : il est possible qu'elles aient des trous à la base. Pour assurer une étanchéité parfaite, vous devrez probablement accrocher un sac plastique tout autour pour couvrir par dessous ce bac (photos à venir). 3- Faites des trous de 3 à 8 mm de diamètre (avec une perceuse, c'est plus rapide !) 4- placer un bac avec trous sur le bac sans trous. Et voilà, le tour est joué !

Un hôtel-abri pour les insectes au jardin Encourager la biodiversité au jardin demande quelques petits efforts au jardinier. Le premier consiste à héberger nos amies les petites bêtes et à les protéger durant l’hiver en leur confectionnant de petits abris. Le Société Nationale d’horticulture de France (SNHF) présentait cet automne à Courson son hôtel à insectes. hotel à insectes © Caro Elle donne maintenant de plus amples explications sur cette construction idéale pour les auxiliaires du jardin : 1- Commencez par repérer les matériaux naturels dont vous pouvez disposer pour constituer les refuges des insectes : rondins de bois, briques, paille, tiges de bambou. Durant l’hiver, vous pouvez également aménager toutes sortes d’abris pour les auxiliaires afin de les garder dans votre jardin : fagots de bois, tas de pierres ou rochers, hautes herbes… ces abris que l’on confectionne soi-même sont aussi jolis qu’utiles ! Ces espèces animales amies nous aident à lutter contre les organismes nuisibles. Légendes : Et maintenant : au travail !

Lombricomposteur bois - www.terrenative.com - le Lombricompostage devient plaisir Jardiner en terre argileuse Composer avec les éléments Comment se faire des alliés de ces sols à priori ingrats. Commencez par voir si vous pouvez facilement les amender. De même, afin d'accroître la rétention du sol en eau durant l'été, épandez un copieux paillis entre les plantes. Sachez également choisir le bon moment pour intervenir lors de vos séances de jardinage. Choisir les meilleures plantes adaptables Même si votre terre n'est pas très bien préparée et entretenue, certaines plantes s'accommoderont d'un tel sol. En voici une sélection éprouvée Parmi les arbres et arbustes, je vous conseille les amélanchiers, tout aussi beaux en feuillage d'automne qu'en floraison printanière en nuage blanc et pour leur abondante fructification goûteuse.Les bouleaux à troncs blancs seront à leur aise ainsi que charmes et hêtres en sujets isolés ou bien en haies.Pour des plantations libres, pensez au Cornus mas ou "hamamélis du pauvre" ainsi qu'aux diverses aubépines. Concernant les plantes vivaces, le choix est très vaste.

La permaculture au fil des saisons Avant l'hiver, nous avons abondamment recouvert les buttes de BRF. La neige n'empêche pas les vers de terre de travailler sous une épaisse couche de protection. Mais les buttes ont tendance à s'affaisser. Un des premiers travaux de fin d'hiver consiste donc à remettre les allées en état. En hiver, ne pas hésiter à laisser les poules courir et gratter dans la permaculture. Remettre le BRF en place ensuite (les limaces en moins). Le printemps semble long à venir. Jusqu'au 15 mai (Saints de Glace), les buttes semblent bien nues. Tout à coup, entre le 15 mai et le 15 juin, c'est l'abondance ! Le 15 juin, une épaisse jungle a envahi les buttes de permaculture. Les buttes l'an dernier, en novembre : A lire sur le blog : Un potager généreux, même en novembre Voir d'autres articles sur la permaculture sur le blog »

Construire un hôtel à insectes © Jean-Jacques Raynal Pour attirer les insectes utiles au jardin, rien de tel que d’y installer des refuges conçus pour les héberger. Vous pouvez même les rassembler dans un "hôtel à insectes", comme celui qui a été construit au parc Terre vivante, inspiré par celui d'un couple de lecteurs allemands. Helga et Hans-Dieter Sachse, qui cultivent un jardin écologique dans le Land de Brandebourg, ont découvert cet “hôtel à insectes” lors de la grande exposition horticole 2003 de Rostock, au nord de l’Allemagne. Choix de l’emplacement L’hôtel à insectes doit être orienté au sud ou au sud-est, face au soleil, notamment en début de journée, le dos aux vents dominants, non loin d’un parterre de fleurs sauvages et cultivées (le restaurant de l’hôtel). Découpes du bâti Choisissez de préférence des planches d’une essence de bois durable : mélèze, douglas ou châtaignier. Montage Aménagement et locataires attendus Helga Sachse et Antoine Bosse-Platière En savoir plus - livres de Terre Vivante O.

City Worms - Le lombricomposteur pour particulier - Vers La Terre Je verse mes déchets ménagers dans le plateau supérieur – Vous pouvez y placer : boîtes en carton, épluchures de légumes, restes de repas, marc et filtres de café, sachets de thé, coquilles d’œufs, cheveux, poils d’animaux, même le sac d’aspirateur… Bref, tout ce qui est organique, sauf les produits d’origine animale (viande-fromage), l’ail (vermifuge), les oignons et les agrumes, trop acides pour vos vers (citron, orange, pamplemousse). Les vers, très travailleurs, vont travailler jour et nuit dans tous les plateaux : ils peuvent absorber à eux tous jusqu’à 500 g de déchets organiques ! Leur instestin est une véritable usine à produire de la « terre de forêt » très riche en minéraux et nutriments, idéale pour mes plantes et mon jardin, et nommée communément le lombricompost. Tous les 3 mois, je récolte environ 10 kg de compost solide dans le plateau inférieur de mon City Worms que je peux alors utiliser pour rempoter au printemps, nourrir mes plantes et enrichir ma terre toute l’année !

Les légumes perpétuels Voici une curieuse façon de cultiver un potager mais que les futés du jardinage adopteront volontiers. Parmi les légumes, un certain nombre peuvent survivre plusieurs années et continuer à produire pendant de longs mois. Plus besoin de labourer, semer et conserver la récolte ! Rustiques, ils peuvent pousser partout en France, parmi les fleurs ou le potager pourvu que l’endroit soit ensoleillé. Les légumes perpétuels sont souvent proches des espèces sauvages aussi leur saveur souvent typée fait le bonheur des gourmets. 1 - L’oignon rocambole (Allium cepa var proliferum) On le dit perpétuel car vous n’avez pas besoin d’arracher la plante pour consommer les bulbes et il reste en place de nombreuses années. Les tiges vertes de 50 cm à 1 m de haut, remplacent agréablement le poireau ou la ciboule. v Au printemps ou à l’automne, plantez ses bulbilles ou semez les graines, dans une terre plutôt sableuse et humide, à exposition ensoleillée, ou bien en pot pour orner terrasses et balcons.

Les 6 étapes pour planter une haie Arbres et arbustes | 01/09/2012 La réussite de la plantation d'une haie détermine le devenir de l’arbuste. Découvrez ici les nouveaux gestes bio, loin de certaines de nos habitudes. La plantation d’une haie se prépare de préférence de quatre à six mois à l’avance, c’est-à-dire en fin d’été ou en automne pour une plantation hivernale. Désherber - I. Frances - Rustica Désherber. Commencez par désherber soigneusement toute la surface de plantation (une bande d’environ 80 cm de large). Couvrir le sol. Couvrir le sol - I. Recouvrez la bande désherbée d’une épaisse couche de paille, de foin ou de BRF, ou bien de cartons (non imprimés), tapis… Cette couverture va favoriser le développement et l’activité microbienne du sol, en particulier des vers de terre, et servir (sauf les tapis) d’abri à divers animaux auxiliaires. Pailler une seconde fois. Pailler une seconde fois - I. Repérer les emplacements. Repérer les emplacements. - I. Ameublir la terre. Ameublir la terre. - I. Planter et arroser. Par D.

Fabriquer des abris pour les insectes Animaux | 20/12/2010 Vous avez peut-être déjà un muret en pierres ou un tas de bois pour accueilir les petites bêtes dans votre jardin mais devenez un jardinier respectueux de la biodiversité en construisant des abris à insectes auxiliaires et pollinisateurs avec des matériaux de récupération du jardin. Matériaux de récupération pour construire un abri à insectes - F. Marre - Rustica Ce type de gîtes doit être placé à proximité de fleurs, d'arbres fruitiers ou de prairies fleuries afin d'offrir à leur occupant le couvert en plus du gîte. Le but étant de garder les insectes dans le jardin d'une année sur l'autre. Abri pour chrysopes Accueillir les chrysopes - E. Matériel : - un cageot - de la paille Récupérez un cageot sur un marché et remplissez-le de paille. Les chrysopes se nourrissent de pucerons et aleurodes, parasites du jardin. Refuge pour carabes Abriter les carabes - F. Matériel : - des branchages - des brindilles Logis pour insectes xylophages Destructeurs de bois mort - F.

Related: