background preloader

Imprimante 3D - prix, actu... Guide de l'impression 3D

Imprimante 3D - prix, actu... Guide de l'impression 3D

Prix d'une imprimante 3D par gamme DAVID 3D Scanner Printrbot jr assembly part 1 | Christian Kullander Finally got some time to work on assembling the actual printer. Started out with going through the LC parts to check if they were all there. Also snapped some photos of other components: printrbot Screws, nuts, etc. Rods, note the two shorter ones are taped and tagged that they’re for the X carriage. Two big and two small stepper motors. The stepper motors with the power supply in the background. The herringbone gears seem to mesh pretty well even though they don’t look very pretty in some places, but I’m probably replacing them with normal gears eventually, when the printer is up and running that is. Herringbone gears and the rest of the extruder kit. Saw someone else the other day that also had JR written on a couple of places on the printrboard. printrboard from above printrboard from the side Note that the printed copies of the BOM and the laser cut part numbers are newer than the ones on the web site! printr bot lc part numbers printrbot jr updated BOM Pieces for the base. Base done!

W.Afate : un jeune togolais fabrique une imprimante 3D à partir de déchets informatiques récupérés W.Afate: Une Imprimante 3D fabriquée au TogoLa première imprimante 3D made in Africa Géographe de formation, Afate Gnikou est l’un des pionniers du premier FabLab (lieu public mettant à la disposition des entrepreneurs ou futurs entrepreneurs, des outils nécessaires pour la conception et la réalisation d’un projet) basé au Togo appelé WoeLab. Il est l’auteur de l’ingénieuse idée de fabrication d'une machine autonomisant, facile à reproduire, 100% à base de recyclage et autres matériaux disponibles partout. Le projet dénommé W.Afate, consiste à récupérer les débris informatiques, de les assembler pour en faire une imprimante 3D qui s’appelle W.Afate 3D Printer. Le concept du projet est représenté par l’image ci-dessous, montrant une vieille unité centrale transformée en W.Afate 3D Printer La fabrication de la W.Afate 3D Printer est décrite en 10 étapes sur le wiki dédié au projet : W.Afate 3D Printer est prêt niveau électronique et mécanique, mais il reste beaucoup à faire sur le design.

Prusa Mendel/fr Documentation de la Prusa Mendel Prusa Mendel Release status: fonctionne Pour la fabrication de cette machine en utilisant des pièces SAE (mesures impériales), vous pouvez consulter la page SAE Prusa Mendel. Pour avoir les instructions de montage détaillées, vous pouvez consulter la page dédiée au montage de la Prusa en français. Le modèle Prusa est la Ford T des imprimantes 3D. Comme la Ford T, la version Prusa de Mendel améliore l'ancienne version en la rendant plus facile à fabriquer et donc plus accessible. L'idée principale qui sous-tend le modèle Prusa est d'être l'imprimante 3D la plus épurée et la plus simple possible à construire. Beaucoup plus simple à construire. De part sa complexité, le modèle Prusa peut être considéré comme vivante. Développement Le développement de la Prusa Mendel est hébergé sur github: Vous pouvez suivre les évolutions là: Changelog. Historique Note:

Cults, la plateforme de marché française de fichiers 3D, rencontre avec ses fondateurs Cults est une plateforme de marché française qui permet d’acheter ou de vendre des fichiers 3D dédiés à l’impression 3D. Nous les avons rencontré afin de mieux connaitre cette nouvelle start-up née en début d’année, le tout en interview : 3DN : Bonjour Hugo et Pierre, pouvez-vous vous présenter et nous décrire Cults. ? Bonjour 3Dnatives ! Nous sommes donc les deux fondateurs du site Cults. 3DN : Comment vous est venue l’idée de créer une telle plateforme ? Du fait de notre métier, nous devons suivre et analyser les dernières innovations qui impactent la société. Hugo Fromont et Pierre Ayroles, les 2 fondateurs de Cults à la Makerfaire de Paris On s’est alors forgé une conviction forte : c’est grâce au talent des designers que l’impression 3D pourra se démocratiser ; c’est eux qui, via leurs idées, donneront à tout un chacun l’envie de s’équiper en imprimante 3D et de réaliser des objets épatants. 3DN : À qui se destine Cults. ? Armure médiévale Barbie réalisée par Jim Rodda

Fabriquer une imprimante 3D pour moins de 150 euros - première partie Les imprimantes 3D ont le vent en poupe, et pourtant, il s'agit d'appareils réservés à un public très averti, et ayant, en moyenne, 500 € à débourser. Tout geek que je suis, j'ai voulu jouer avec cette nouvelle technologie, mais l'investissement initial m'a clairement rebuté. Il était alors temps de chercher LA solution, surtout pour un bricoleur comme moi Les imprimantes 3D, à l'heure où j'écris ces lignes, se décomposent en 2 grandes familles : Les imprimantes commerciales, type Ultimaker, Makerbot, Up, et j'en passe.Les Reprap, imprimantes à monter soi même, vendues en kit ou même déjà montées. Laissons de côté les imprimantes commerciales, leur prix est encore plus rédhibitoire, et tournons nous vers les Reprap. L'avantage de ces imprimantes 3D, c'est qu'elles sont constructibles si vous êtes un peu bricoleur. Pour construire une Reprap, il vous faut, en règle générale : Partant de cette liste, mon but était donc de construire une imprimante 3D fonctionnelle, pour moins de 150 €.

Related: