background preloader

Je connais un violeur

Je connais un violeur
Je connais un violeur. C’est un ami, c’est un ami de ma meilleure amie. On avait déjà passé une nuit ensemble, je ne voulais pas coucher avec lui, il l’a bien pris et a été adorable. Mais pas ce soir-là. Rentrés chez lui après une soirée, on couche ensemble, je m’endors. Pas lui. Le reste est flou, mais je sens que lui, que tout son corps, que tout son sexe sont réveillés et me désirent. Toute honteuse je vais aux toilettes, je veux sortir tout ça de moi, j’ai mal, je saigne un peu, je me sens mieux seule dans ces toilettes qu’avec lui dans son lit chaud. Quand je reviens il est de nouveau gentil, me câline, me demande si ça va. Je ne porterai pas plainte. Malgré tous mes efforts pour rationaliser, malgré tous mes discours et le sentiment d’être une femme qui sait s’affirmer, je m’en veux plus de n’avoir pas été plus explicite que je ne lui en veux à lui. Je me sens coupable, mais l’écrire ici m’aide. C’est lui le coupable.

http://jeconnaisunvioleur.tumblr.com/

Related:  ViolBien-être, mieux-être ☼nicwilIntérêts Psychopathologie sur Frederic Barre 59700Lire

Viol : quelle prise en charge pour les victimes Par La rédaction d'Allodocteurs.fr rédigé le 2 novembre 2009, mis à jour le 6 février 2014 Plus de 150.000 femmes seraient violées chaque année en France, mais moins de 10% d'entre elles portent plainte. Qu'en est-il du suivi psychologique des victimes ? Sont-elles prises en charge ? Reconnaitre les Voleurs d’Energie Les vampires existent: ce sont ces personnes dont le comportement et les propos vous vident de votre énergie vitale. Savoir les reconnaitre est le premier pas pour apprendre à s’en protéger. Nous sommes faits majoritairement d’énergie, sous des formes plus ou moins denses, et nous en brûlons tous les jours. Lorsqu’on ne sait pas faire le plein de façon saine et naturelle, on en vole aux autres. Les humains sont empêtrés dans cette lutte énergétique incessante, et une concurrence inconsciente qui explique bien des conflits, situations, et comportements.

Comment les journalistes peuvent-ils parler des violences sexuelles : proposition de charte Après avoir étudié l'impact des mythes sur le viol et démontré leur présence dans la presse, il parait nécessaire de proposer un exemple de charte journalistique à l'instar de la charte espagnole sur les violences conjugales. Une charte de ce type a été proposée par Jessica Valenti dans The nation. Voici donc une proposition de charte française à destination de la presse à propos des violences sexuelles. - Les titres de articles parlent de viols et de violences sexuelles devront être neutres et ne pas tomber dans le sensationnalisme, ou prendre partie pour le violeur. - Si le procès n'a pas eu lieu avec un verdict de culpabilité, la victime doit être appelée "la victime présumée" et le coupable" l'agresseur présumé" ou "le violeur présumé". La victime ne doit pas être présentée comme "celle qui accuse", "l'accusatrice", "celle par qui le scandale arrive" ou tout autre terme laissant entendre qu'elle ment.

LETTRE OUVERTE À MON FRÈRE Je t’écris cette lettre, parce que je serai bien incapable de te dire ce qui va suivre en face à face. Parce que l’expérience de jeudi dernier m’a suffi, que j’en suis sortie écœurée, blessée, triste et sans voix. Parce qu’il est difficile pour moi de tenir un argumentaire construit et posé face à toi, qui couvre mes paroles par ta grosse voix. Parce que je suis obligée de crier pour faire en sorte que tu m’entendes, et qu’alors tu t’empresses de me qualifier d’hystérique et de féministe excitée.

1964-2014: les incroyables prédictions d'Isaac Asimov Visionnaire. Le 16 août 1964, Isaac Asimov, l'un des plus grands auteurs de science-fiction de tous les temps, tentait de prédire le monde tel qu'il serait en 2014. 49 ans plus tard, ses pronostics ont été republiés par le New York Times (article en anglais, traduit en français ici). Verdict: Asimov est tellement proche de la réalité que c'en est presque effrayant. Illustration en quelques citations: Le cerveau des victimes de violences sexuelles serait modifié : ce n'est pas irréversible Image d'un cerveau humain aux rayons X (PURESTOCK/SIPA). Une étude récente menée par une équipe de chercheurs internationaux (allemands, américains et canadiens), et publiée début juin 2013 dans l'"American Journal of Psychiatry", a mis en évidence des modifications anatomiques visibles par IRM de certaines aires corticales du cerveau de femmes adultes ayant subi dans l’enfance des violences sexuelles. Fait remarquable, ces aires corticales qui ont une épaisseur significativement diminuée par rapport à celles de femmes n’ayant pas subi de violences sont celles qui correspondent aux zones somato-sensorielles des parties du corps ayant été touchées lors des violences (zones génitales, anales, buccales, etc.). Et l’épaisseur de ces zones corticales est d’autant plus diminuée que les violences ont été plus graves (viols, plusieurs agresseurs,…). Comprendre les dysfonctionnements sexuels des victimes Des modifications génétiques observées

Comment se faire des amis et entretenir ses relations Savoir comment se faire des amis est extrêmement important. Être entouré, avoir un cercle social étendu et dynamique, avoir des amis auprès de qui on peut se confier, sur qui on peut compter, qui vous poussent à découvrir de nouvelles choses, tout cela est extrêmement bénéfique. Cela permet de se sentir apprécié, permet de ne pas tomber dans l’isolement et la solitude, et de faire plus de rencontres, car vos amis vous permettent de rencontrer d’autres personnes. Par ailleurs, le fait d’être bien entouré, et d’avoir des amis sur qui compter permet aussi d’avoir plus d’opportunités de carrière, de rencontres, de choix de vie… Et surtout, vos amis sont là pour vous en cas de coup dur, de la même façon que vous êtes là pour eux en cas de coup dur. Bref, avoir des amis et un cercle social varié permet d’avoir une vie radicalement différente et infiniment plus riche que si vous restez tout seul dans votre coin.

La presse française et les mythes sur le viol Une étude de 2008 portant sur l'affaire Kobe Bryant, joueur de basket accusé de viol, a permis de mettre en avant plusieurs faits intéressants. Les chercheuses ont soumis aux sondée-s des articles de journaux contenant des mythes autour du viol (comme "elle a menti" ou "elle l'a bien cherché"). Ceux qui ont été exposés aux articles contenant des mythes, étaient plus susceptibles de croire en l'innocence de Bryant.Une seconde étude menée par les mêmes chercheuses s'est concentrée sur les titres d'articles consacrés à la même affaire. Les personne ayant lu des titres d'articles comportant des mythes sur le viol étaient là aussi plus enclines à croire Bryant innocent. Elles étaient également plus tolérantes à l'égard des crimes sexuels en général. Les hommes ayant été exposés à ces mythes sont plus susceptibles que les femmes dans le même cas, à y adhérer.

Micro-expression Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une micro-expression est une expression faciale brève et involontaire que le visage humain exprime en fonction des émotions vécues. Elles apparaissent généralement lors de situations où les enjeux qui en découlent sont élevés, quand des personnes ont quelque chose à gagner ou à perdre. À la différence des expressions faciales, il est très difficile de feindre ou d'imiter une micro-expression. Les micro-expressions expriment, suivant les chercheurs, entre six à dix émotions universelles: le dégoût, la colère, la peur, la tristesse, la joie, la surprise, voire le mépris[1]. Une micro-expression peut se produire en un temps très court, de l'ordre d'1/15 à 1/25ème de seconde, ce qui la rend quasiment indétectable pour la très grande majorité des gens.

DodécaTora, Chap.IW : 12 objets littéraires à peine identifiés « Cher Tigre, nous t’adorons car comme nous ton physique (trop félin) t’a souvent joué des tours. Tu pourrais, s’il te plait, écrire un billet sur les livres qui ne ressemblent pas aux autres et sont pourtant bons ? On serait content comme tout. Igor & Grichka B. CONSÉQUENCES Page élaborée à partir des travaux du Dr Muriel Salmona sur les mécanismes psychologiques et neurobiologiques psychotraumatiques. Tous droits réservés, demander l'autorisation de l'auteur drmsalmona@gmail.com avant toute reproduction sur internet ou sur les supports traditionnels. Pour mieux comprendre cette page, lire auparavant MECANISMES Après une déconnexion de l'amygdale lors d'un grave traumatisme, par exemple après des agressions sexuelles répétées, le circuit du stress reste hypersensible du fait du piégeage de la mémoire implicite non-consciente de l'événement dans l'amygdale (puisque que cette mémoire n'a pas pu être transformée par l'hippocampe en mémoire explicite autobiographique contextuelle), cette mémoire reste vive, chargée de l'émotion initiale, mais sans représentation, sans lien par rapport au contexte.

Reconnaitre et aider une personne sous emprise : minapulateurs Bizarrement, je n'ai pas encore parlé de ce sujet, et pourtant, pour les personnes de l'entourage il s'agit d'une question essentielle et personnellement, c'est en viosionnant une émission de télévision décrivant une personne sous emprise que j'ai accepté l'idée qu'il y avait un problème dans mon couple. Comment identifier une personne sous emprise ? Avant d'aider une personne sous emprise, il faut pouvoir identifier que cette personne est sous emprise. Dans certains cas, cela tombe sous le sens, mais souvent, c'est totalement invisible, les choses empirant tout doucement, ce processus peut se mettre en place sur plusieurs années, il est toujours impératif de revenir au point de départ et évaluer l'évolution de la situation... La personne change de comportement : son discours n'est plus le même, ses habitudes non plus, elle critique des choses qu'elle appréciait auparavant, fait des actes allant à l'encontre de ses principes moraux, de ses valeurs, de ses habitudes...

Les mythes, les idées reçues et les préjugés autour du viol Les mythes ou idées reçues autour du viol désignent les croyances entourant le crime en lui-même, les victimes et les coupables. On les définit par des attitudes et croyances fausses mais profondément et constamment entretenues servant à nier et à justifier le viol. Ces mythes, par des idées fausses répétées constamment, servent à décrédibiliser la personne violée et à excuser le violeur. Etudions donc à présent ces mythes : Mythe : Les femmes mentent et accusent des hommes de viol car elles regrettent une relation sexuelle ou veulent se venger En parlant de de Samantha Geimer, jeune fille de 13 ans droguée et violée par Roman Polanski, Alain Finkielkraut souligna que "ce n'était pas une fillette, une petite fille, une enfant, au moment des faits" et Costa Gavras déclara qu'"elle en faisait 25".

Related: