background preloader

Langage de programmation

Langage de programmation
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les langages de programmation permettent de décrire d'une part les structures des données qui seront manipulées par l'appareil informatique, et d'autre part d'indiquer comment sont effectuées les manipulations, selon quels algorithmes. Ils servent de moyens de communication par lesquels le programmeur communique avec l'ordinateur, mais aussi avec d'autres programmeurs; les programmes étant d'ordinaire écrits, lus, compris et modifiés par une communauté[3]. Les premiers langages de programmation ont été créés dans les années 1950. Définition[modifier | modifier le code] Sous un angle théorique, tout langage informatique peut être qualifié de langage de programmation s'il est Turing-complet c'est-à-dire qu'il permet de représenter toutes les fonctions calculables au sens de Turing et Church (en admettant néanmoins pour exception à la théorie que la mémoire des ordinateurs n'est pas un espace infini)[5]. Les règles de syntaxe Le vocabulaire Logique Related:  Langages de programmation

Programmation impérative Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce type de programmation est le plus répandu parmi l'ensemble des langages de programmation existants, et se différencie de la programmation déclarative — ou logique —, et de la programmation fonctionnelle. Langages impératifs et processeurs[modifier | modifier le code] La quasi-totalité des processeurs qui équipent les ordinateurs est de nature impérative : ils sont faits pour exécuter du code écrit sous forme d'opcodes (pour operation codes), qui sont des instructions élémentaires exécutables par le processeur. Instructions impératives principales[modifier | modifier le code] La plupart des langages de haut niveau comporte quatre types d'instructions principales : l'assignation ;le branchement conditionnel ;le branchement sans condition ;le bouclage. Les instructions d'assignation, en général, effectuent une opération sur l'information en mémoire et y enregistrent le résultat pour un usage ultérieur. A-0[modifier | modifier le code]

Programmation informatique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités qui permettent l'écriture des programmes informatiques. C'est une étape importante du développement de logiciels (voire de matériel). Pour écrire le résultat de cette activité, on utilise un langage de programmation. La programmation représente usuellement le codage, c’est-à-dire la rédaction du code source d'un logiciel. Un exemple simple de programme[modifier | modifier le code] L'immense majorité des programmes qui s'exécutent sur nos ordinateurs, téléphones et autres outils électroniques sont écrits dans des langages de programmation dits impératifs : les lignes du programme sont exécutées les unes après les autres. On remarque que pour effectuer une tâche très simple, le code informatique est très laborieux, et encore ici on ne traite pas les erreurs (si l'utilisateur tape un mot au lieu d'un nombre), et l'affichage est minimaliste. "Si" Si prédicat Alors faire ceci

World Wide Web Où la toile est née, plaque commémorant la création du World Wide Web dans les locaux du CERN. Le World Wide Web [ˌwɝld waɪd ˈwɛb][a] (littéralement la « toile (d’araignée) mondiale », abrégé www ou le Web), la toile mondiale ou la toile[1], est un système hypertexte public fonctionnant sur Internet. Le Web permet de consulter, avec un navigateur, des pages accessibles sur des sites. Le Web n’est qu’une des applications d’Internet[2], distincte d’autres applications comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le partage de fichiers en pair à pair. Terminologie[modifier | modifier le code] Synonymes de World Wide Web[modifier | modifier le code] Le World Wide Web est désigné par de nombreux noms et abréviations synonymes : WorldWideWeb, World Wide Web, World-wide Web, Web, WWW, W3, Toile d’araignée mondiale, Toile mondiale, Toile. Pour écrire « le web », l’usage de la minuscule est de plus en plus courant. Termes rattachés au web[modifier | modifier le code]

Algorithme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un algorithme est une suite finie et non ambiguë d’opérations ou d'instructions permettant de résoudre un problème. Le mot algorithme vient du nom latinisé du mathématicien perse Al-Khawarizmi, écrivant en langue arabe, surnommé « le père de l'algèbre »[1]. Le domaine qui étudie les algorithmes est appelé l'algorithmique. Définition générale[modifier | modifier le code] Quelques définitions connexes[modifier | modifier le code] Donald Knuth (1938‒), également professeur à l'université Stanford lista les cinq propriétés suivantes comme étant les prérequis d'un algorithme : la finitude : « Un algorithme doit toujours se terminer après un nombre fini d’étapes. »définition précise : « Chaque étape d'un algorithme doit être définie précisément, les actions à transposer doivent être spécifiées rigoureusement et sans ambiguïté pour chaque cas. »entrées : « ... des quantités qui lui sont données avant qu'un algorithme ne commence. On peut distinguer :

Programmation web Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La programmation web peut prendre différentes formes : de la simple page statique à la page dynamique avec connexion à une base de données. Nous allons tracer ici un bref aperçu de différentes technologies possibles dans la programmation côté client ou côté serveur. Bases de la page web - Les langages de balisage[modifier | modifier le code] Langage HTML ou XHTML[modifier | modifier le code] Toute page web comprend une base de langage HTML ou XHTML. C'est un langage qui permet de créer des hyperliens, à savoir des liens d'un document à un autre ou d'un endroit d'un document à un autre endroit du même document (identificateur de fragment). Depuis sa version 4, le langage HTML s'accompagne des CSS (Cascading Style Sheets - Feuilles de style en cascade) qui sont des styles qui se chargent de la mise en forme de la page. Le XHTML est une évolution du HTML basée sur XML. Limites du HTML[modifier | modifier le code] Portabilité Mise en place Performance

Programmation fonctionnelle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Machine à états et effets secondaires[modifier | modifier le code] Programmation impérative et effets de bord[modifier | modifier le code] La programmation impérative s'appuie sur le modèle des machines à états (cf. aussi machine de Turing et Architecture de von Neumann), avec une mémoire centrale et des instructions qui modifient son état grâce à des affectations successives. On peut représenter un tel programme par une machine à états qui représente les états successifs de la mémoire. Cela nécessite pour le programmeur de connaître à tout instant un modèle exact de l'état de la mémoire que le programme modifie. Programmation fonctionnelle[modifier | modifier le code] La programmation fonctionnelle s'affranchit de façon radicale des effets secondaires (ou effets de bord) en interdisant toute opération d'affectation. Transparence référentielle[modifier | modifier le code] Des fonctions passées en paramètre[modifier | modifier le code]

Paradigme (programmation) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un paradigme de programmation est un style fondamental de programmation informatique qui traite de la manière dont les solutions aux problèmes doivent être formulées dans un langage de programmation (à comparer à la méthodologie, qui est une manière de résoudre des problèmes spécifiques de génie logiciel). La relation entre les paradigmes de programmation et les langages de programmation peut être complexe, car un langage de programmation peut supporter des paradigmes multiples. Les paradigmes de la liste sont regroupés par grandes familles. Types de programmation impérative (et dérivés) Programmation impérative, paradigme originel et le plus courant Types de programmation orientée objet (et dérivés) Types de programmation déclarative (et dérivés) Autres types

Système de publication pour l'Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Spip. SPIP (Système de publication pour l'Internet) est un logiciel libre destiné à la production de sites web. Il se démarque d'un système de gestion de contenu classique par le soin apporté aux standards de l'édition (respect des règles typographiques, organisation des rôles des participants). Ce logiciel privilégie la simplicité d'installation, d'usage et de maintenance, et il est largement utilisé par des réseaux de personnes, des institutions publiques ou privées. SPIP est un acronyme signifiant « Système de publication pour l'Internet » ; le dernier « P » est laissé à la libre interprétation de chacun et est souvent traduit par « partagé » ou « participatif », dans la mesure où ce logiciel permet surtout d'éditer collectivement un site. Présentation[modifier | modifier le code] SPIP est l'un des logiciels libres de gestion de contenu parmi les plus utilisés en France[1] (environ 40 000 sites [2]).

Système embarqué Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un système embarqué (ou système enfoui) est défini comme un système électronique et informatique autonome, souvent temps réel, spécialisé dans une tâche bien précise. Le terme désigne aussi bien le matériel informatique que le logiciel utilisé. Histoire[modifier | modifier le code] Le premier système moderne embarqué reconnaissable a été le Apollo Guidance Computer en 1967, le système de guidage de la mission lunaire Apollo, développé par Charles Stark Draper du Massachusetts Institute of Technology. Contraintes[modifier | modifier le code] Les systèmes embarqués exécutent des tâches prédéfinies et ont un cahier des charges contraignant à remplir, qui peut être d'ordre : De coût. Architecture[modifier | modifier le code] Caractéristiques[modifier | modifier le code] Plutôt que des systèmes universels effectuant plusieurs tâches, les systèmes embarqués sont étudiés pour effectuer des tâches précises. Fiabilité[modifier | modifier le code]

Les différents langages de programmation pour site web - Ghislain Ravaux, graphiste Nous allons voir ensemble quels langages sont appliqués lors de la création d’un site web. Dans un premier temps il nous faut des outils de création graphique pour réaliser les templates de chaque page du site (photoshop par exemple, éviter illustrator sauf si vous souhaitez faire un site en flash). Ça c’est pour la partie du webdesigner. Je ne m’étendrai pas en abordant les processus de création et d’inventivité nécessaire à la réalisation d’un site ergonome et agréable à regarder. Et maintenant, l’intégration du site ! Une fois les templates réalisés, il faudra connaître au minimum 2 langages : le html et CSS ou le html et actionscript (pour les sites en flash). Nous allons voir : html, css, javascript, jquery, java, ajax, actionscript, html5, css3, canvas, php, mysql, et ruby. La base des sites : HTML et CSS L’écrasante majorité des sites sont faits en html et CSS. L’Html (Hypertext Markup Language) est l’ossature du site tandis que le CSS (Cascading Style Sheets) est le design du site.

ML (langage) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. ML (contraction de Meta Language) est un langage de programmation généraliste fonctionnel. ML fut initialement développé par Robin Milner et d'autres personnes dans les années 1980 à l'Université d'Édimbourg, pour le système de preuves formelles LCF. R. ML a été standardisé en 1983, puis révisé en 1997 ; le langage résultant s'appelle Standard ML (SML), et a été notamment implémenté dans Standard ML of New Jersey (SML/NJ). Le typage de ML a été étendu avec du polymorphisme de première classe présent dans le système F de Jean-Yves Girard grâce à la thèse de Didier Le Botlan et à Didier Rémy au début des années 2000[1]. Les fonctionnalités de ML incluent : D'autres avantages du ML sont : Les points forts de ML le rendent particulièrement apte à l'écriture de langages, de compilateurs et de systèmes de preuve formelle. Les principales implémentations sont le Standard ML et OCaml. Standard ML : Portail de la programmation informatique

Sémantique des langages de programmation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En informatique théorique, la sémantique formelle (des langages de programmation) est l’étude de la signification des programmes informatiques vus en tant qu’objets mathématiques. Lien avec la linguistique[modifier | modifier le code] Comme en linguistique, ici la sémantique désigne le lien entre un signifiant, le programme, et un signifié, objet mathématique qui dépendra des propriétés que l’on souhaite connaître du programme. On appellera aussi sémantique le lien entre le langage signifiant (le langage de programmation) et le langage signifié (logique de Hoare, automates, ou autre). Sémantiques usuelles d’un langage de programmation[modifier | modifier le code] Les sémantiques les plus couramment utilisées pour donner du sens à un langage de programmation sont la sémantique opérationnelle, la sémantique dénotationnelle et la sémantique axiomatique. La sémantique opérationnelle[modifier | modifier le code] a=1; b=0 et b=0; a=1 a=1; b=1;

Related: