background preloader

Pedagogiedesmedias - Le conflit socio-cognitif

Pedagogiedesmedias - Le conflit socio-cognitif
Related:  PEDAGO

Zone proximale de développement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La zone proximale de développement (ZPD), aussi traduit par «zone de proche développement» ou «zone de développement prochain» dans les traductions les plus récentes est un concept issu du travail de Lev Vygotski sur le développement précoce de l’enfant. Cette théorie suggère que les enfants sont aptes à mieux apprendre les problèmes et à s'améliorer davantage autour d'un enfant plus expérimenté, d'un parent ou d'un enseignant, plutôt que d'un enfant à leur niveau cognitif. Cela encourage donc l'apprentissage en milieu scolaire à ce stade de la vie. La zone proximale de développement augmente nettement le potentiel d'un enfant à apprendre plus efficacement[1]. C’est la distance entre ce que l’enfant peut effectuer ou apprendre seul et ce qu’il peut apprendre uniquement avec l’aide d’une personne plus experte[3]. Au départ, cette ZPD concernait les enfants handicapés mentaux, avec lesquels Vygotski a travaillé. ↑ (en) Neil R. (en) L.S.

3 mythes sur le cerveau qui influencent possiblement votre façon d’enseigner Le fait de mieux comprendre le cerveau aide-t-il à mieux éduquer? C’est la question à laquelle tentent de répondre certains chercheurs, dont Steve Masson, professeur en neuroéducation à l’Université du Québec à Montréal. La neuroéducation est une nouvelle science qui se veut une approche complémentaire aux recherches déjà existantes en éducation. Ce qui distingue les travaux de M. Masson est qu’il utilise l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour étudier les différentes parties du cerveau de l’apprenant. Les recherches sur le cerveau permettent de mieux comprendre le lien entre celui-ci et l’apprentissage. – Premièrement, apprendre modifie les connexions dans le cerveau. – Deuxièmement, la structure et la configuration du cerveau influencent notre façon d’apprendre. – Troisièmement, la façon d’enseigner influence les changements cérébraux qui découlent de l’apprentissage. 1) On n’exploite que 10 % de notre cerveau. 3) Tout se joue avant 3 ans. Pour suivre l’auteur :

Eviter les pièges de la pensée Un biais cognitif est une forme de pensée qui met en oeuvre de manière systématique des distorsions dans le traitement de l'information. Ces biais, qui sont en général inconscients, peuvent conduire à des erreurs de perception, de raisonnement, d'évaluation, d'interprétation logique, de jugement, d'attention, etc., ainsi qu'à des comportements ou à des décisions inadaptées. L'étude de ces biais montre à quel point notre expérience du monde, nos pensées et nos comportements sont nettement moins libres qu'on ne l'imagine. C'est cette prévisibilité qui fait que les biais cognitifs constituent l'un des leviers de la manipulation mentale. Vous trouverez ci-dessous un répertoire des biais cognitifs les plus courants, classés en quelques grandes catégories. Il n'est pas nécessaire, je pense, d'essayer de retenir les noms que leur ont donnés les spécialistes. Pierre Tourev, 31 decembre 2013, mise à jour le 27/11/2019. Biais cognitifs Sources Accueil Haut de page Contact Licence CC

Lev Vygotski (1896-1934). Pensée et langage Le développement de l'enfant ne procède pas de l'individuel vers le social, mais du social vers l'individuel. Telle est l'une des thèses développées par Vygotski et qui, soixante ans après, sert de fondement à de multiples recherches contemporaines. Quels rapports la pensée et le langage entretiennent-ils? C'est à cette interrogation majeure que le psychologue russe Lev Vygotski s'est efforcé de répondre dans son ouvrage, Pensée et Langage, paru en 1934 à Moscou. Pensée et Langage est un gros ouvrage de plus de 500 pages, divisé en 7 chapitres de longueur très inégale. Vers le langage intérieur Selon Vygotski, la psychologie scientifique a hésité jusqu'à présent entre deux positions extrêmes au sujet des liens entre la pensée et le langage : soit la fusion, soit la complète dissociation. Mais ce qui intéresse surtout Vygotski, c'est la manière dont pensée et langage se développent chez l'être humain, en particulier au cours de l'enfance. Concepts scientifiques ou quotidiens? Lev Vygotski

L'École numérique » E-learning : la pédagogie avant tout Comment placer la pédagogie au centre de l’usage des nouvelles technologies en tenant compte des spécificités qu’induisent ces nouveaux outils ? Tel est l’objectif auquel doit avant tout répondre le e-learning. Souvent, l’usage des nouvelles technologies dans la formation et l’enseignement consiste à médiatiser des ressources pédagogiques qui sont déposées sur une plateforme ou un ENT. Les enseignants concentrent fréquemment leur énergie sur la médiatisation des ressources parce qu’ils appréhendent une difficulté technique, ou parce qu’ils se laissent séduire par les possibilités techniques des outils à disposition. On peut le constater quels que soient les outils utilisés (TBI, mise en ligne de parcours à distance, etc.). Le problème, c’est que l’impact négatif de ces pratiques sur l’apprentissage est réel. Deux principes directeurs L’utilisation des NTIC nécessite plus de rigueur dans la conception du dispositif d’apprentissage. Définir une stratégie pédagogique globale

Concept du socio-constructivisme - Rp70110 CONSTRUCTIVISME ou SOCIO-CONSTRUCTIVISME ? Depuis 1978, les recherches sur la notion de conceptions préalables ou représentations initiales permettent aujourd'hui de distinguer trois grandes positions en éducation: Cette pédagogie, appelée "magistrale" ou "frontale" s'inspire des travaux de John Locke. Cette théorie, appelée béhaviotrisme, prend appui sur les travaux de Thorndike, Pavlov, Skinner et Watson. L'apprentissage résulte d'une suite de conditionnements "stimulus-réponse". Le constructivisme Le nouveau savoir n'est effectif que s'il est reconstruit pour s'intégrer au réseau conceptuel de l'apprenant. C'est l'élève qui apprend et personne ne peut le faire à sa place. Le socio-constructivisme La construction d'un savoir bien que personnelle s'effectue dans un cadre social. Interdépendance de l'apprentissage et de son contexte L'acquistion de connaissance dépend du contexte pédagogique, c'est à dire de la situation d'enseignement et d'apprentissage et des activités connexes.

Top 5 et Flop 5 des pédagogies actives, ludiques et participatives Quels sont les avantages et inconvénients liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives ? Les pédagogies dites innovantes ont le vent en poupe. Pourtant, si la nécessité d’amorcer un virage pédagogique en entreprise est plus que nécessaire, beaucoup de freins et obstacles sont encore présents dans la plupart des organisations. Voici donc une proposition de top 5 – avantages et leviers – et de flop 5 – freins et inconvénients – liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives : Découvrez les principaux avantages et inconvénients formulés par les entreprises à l’égard des pédagogies actives, ludiques et participatives. 1. De par leur caractère ludique et participatif, les pédagogies actives permettent de mieux capter l’attention des participants que les pédagogies traditionnelles. 2. 3. 4. « Il y a plus d’idées dans plusieurs têtes que dans une seule. » Vous connaissez probablement cet adage. 5. 1. On ne peut pas tout enseigner ou animer à l’aide des pédagogies actives. 2.

conflit sociocognitif Récemment, j’ai eu l’occasion d’observer l’organisation de discussions-débats entre étudiant-e-s lors de deux séminaires animés par des assistant-e-s. Les disciplines importent peu ici mais disons que ça concernait des sciences humaines et sociales. Le principe général des séminaires, en tout cas ici dans plusieurs facultés de l’UNIL, est le suivant: Les séminaires sont en général organisés sur un semestre, parfois sur toute une année, à raison de 2 x 45′ par semaine. Dans les deux observations que j’ai pu réaliser récemment, une même question s’est posée au moment du débat après les exposés. Le problème de la "justification", appelons-le comme ça, est assez classique et est traité dans l’abondante littérature qui existe à propos des débats constructifs en classe. Entendons-nous bien: normalement, l’objectif d’un débat est constructif. Mais concrètement comment faire dans un séminaire? Voici par ailleurs, quelques points que je retiens de l’article de Johnson et Johnson (2009):

10 idées reçues formation à distance Les diplômes sont plus faciles à obtenir qu'en présentiel : VRAI et FAUX "Oui et non. D'abord, ce n'est pas du tout la même manière d'étudier. Tous les diplômes de la formation à distance ne sont pas reconnus : FAUX "Si le mode d'apprentissage diffère, le passage de l'examen pour le diplôme est exactement le même que pour les formations en présentiel. On peut travailler tout en se formant à distance : VRAI "Les deux sont réellement compatibles à condition d'être bien organisé. La formation à distance n'est accessible qu'aux salariés : FAUX "Ce mode d'apprentissage s'adresse à tous : demandeurs d'emploi, salariés, personnes en congé parental... Il faut aimer travailler seul, il n'y a pas d'échange : FAUX "Il y a de nombreux échanges avec les professeurs, par téléphone, emails, sur les forums notamment. Il n'y a pas autant d'accompagnement que pour le présentiel : FAUX " Sur ce point, c'est tout à fait erroné. L'e-learning, c'est moins cher... : VRAI et FAUX "Bonne question !

Influence de la construction de cours en ligne sur les cours en présentiel E. Bautier : " L'évaluation par compétences peut laisser de coté des choses fondamentales" Professeure en sciences de l'éducation à Paris 13, Elisabeth Bautier a fait bénéficier de son expertise la Conférence sur l'évaluation. Elle revient sur l'accompagnement au changement, l'évaluation bienveillante et l'évaluation par compétences en démystifiant certains points. Pour elle, " il faudrait davantage de travail et de formation des enseignants sur la compréhension". Lors de la conférence sur l'évaluation vous avez mis en garde sur "le risque de la bienveillance". Que voulez-vous dire ? Pour certains élèves l'école, du fait des façons de noter peut faire perdre ce qu'on appelle aujourd'hui l'estime de soi. Je crains, devant les difficultés pour faire apprendre tout le monde dans certaines classes, un affaiblissement du niveau d'exigence pour les publics scolaires en difficultés. Vous avancez aussi l'idée du risque lié à l'auto-évaluation L'autonomie de l'élève est un objectif relativement récent de l'école. Depuis quelques années les exigences du curriculum se sont accrues.

Le talent du pédagogue|Le blog de la Formation professionnelle et continue C’est une visite de l’expo « Décors & Installations » à la Manufacture des Gobelins qui m’a inspiré ce billet. Les installations présentées jouent « sur des ensembles associant des éléments divers que l’on peut rattacher au groupe suivant : les cartons, les tapisseries » explique la commissaire de l’expo. Elle ajoute dans son introduction : « Chacune des installations crée une diversité de situations inédites résultant de la combinatoire entre ces différents éléments, sous forme de dispositifs proposés par les artistes ». Cette mise en scène m’a fasciné par l’émotion qui en ressort, la modernité qui est portée par le mix entre des tapisseries qui ont pour certaines plus de 400 ans et des installations modernes à base de miroirs et néons. Le travail du scénographe dans cette exposition a été de s’appuyer sur du mobilier national, restauré ou transformé, pour inventer une nouvelle histoire. N’hésitez pas à partager votre point de vue dans les commentaires …

Related: