background preloader

Année scolaire 2013-2014 : la refondation de l'École fait sa rentrée

Année scolaire 2013-2014 : la refondation de l'École fait sa rentrée
[VIDEO] Rentrée scolaire 2013 : conférence de presse sur la rentrée de la refondation - jeudi 29 août Édito de Vincent Peillon et George Pau-Langevin Les Français sont à la fois attachés à leur École et conscients des difficultés qu’elle rencontre depuis de nombreuses années. C’est pour cette raison qu’ils ont choisi de donner la priorité à la jeunesse et à l’éducation. Notre ambition : refonder l’École de la République La loi du 8 juillet a été votée et promulguée. La rentrée 2013 est celle de la mise en œuvre de la refondation Nous avons donné la priorité au primaire, car c’est là que tout se joue. L’ouverture des écoles supérieures du professorat et de l’éducation permettra de former de nouvelles générations d’enseignants qui seront, pour la première fois depuis longtemps, bien préparés à leur métier. Et l’École de la République ne renonce jamais à sa mission d’éducation : former le citoyen de demain. La refondation, c’est un nouveau pacte entre la Nation et son École

Le programme Éclair pour les écoles, collèges et lycées À la rentrée 2012, le programme des écoles, collèges et lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite (Éclair) concerne 339 établissements, dont 303 collèges, et les écoles de leurs secteurs de recrutement. Ses objectifs sont : faciliter la réussite de chacun et améliorer le climat scolairedévelopper l'ambition pour tousrenforcer la stabilité des équipes Ce programme prévoit des innovations en matière de pédagogie, de vie scolaire et de ressources humaines à organiser au sein de chaque établissement ou école. La politique d’éducation prioritaire avait pour but de corriger les effets des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire en visant les territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés. Des innovations dans les ressources humaines Ces innovations renforcent la stabilité et l’autonomie des équipes. Recrutement et carrière Dispositif spécifique de rémunération complémentaire Accompagnement et formation Les préfets des études Des innovations pédagogiques

Loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République Le ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, salue le rassemblement de toutes les composantes de la majorité autour de ce projet ambitieux pour les élèves d’aujourd’hui et de demain. Par ce vote, le Parlement concrétise l’engagement du Président de la République de faire de la jeunesse et de l’éducation la priorité de la Nation. Les fondements d’une École juste, exigeante et inclusive sont désormais posés et le texte crée les conditions de l’élévation du niveau de tous les élèves et de la réduction des inégalités. Les moyens sont au rendez-vous puisque le texte confirme la création de 60 000 nouveaux postes dans l’éducation. La loi instaure également les Écoles supérieures du professorat et de l’enseignement (ESPE), qui seront chargées de la nouvelle formation professionnalisante des enseignants et de l’ensemble des professionnels de l’éducation. Avec le vote de cette loi, la refondation de l’école va pouvoir continuer à se concrétiser sur le terrain.

Publication de la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École Les fondements d’une école juste, exigeante et inclusive sont désormais posés et le texte crée les conditions de l’élévation du niveau de tous les élèves et de la réduction des inégalités. Les moyens sont au rendez-vous puisque le texte confirme la création de 60 000 nouveaux postes dans l’éducation. C’est sur le premier degré que se concentreront les efforts les plus importants avec, notamment, la scolarisation des moins de 3 ans et des dispositifs innovants comme le "plus de maîtres que de classes" dans les secteurs les plus difficiles, mais aussi grâce à l’introduction d’une langue vivante obligatoire dès le CP et à la redéfinition des missions de l’école maternelle et au renforcement des liens avec le collège. La loi instaure également les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), qui seront chargées de la nouvelle formation professionnalisante des enseignants et de l’ensemble des professionnels de l’éducation.

MENE1412775C Le creusement des inégalités sociales et la concentration de populations en grande difficulté sur certains territoires ont été tels depuis plus de dix ans que la mixité sociale a reculé, voire disparu dans beaucoup d'écoles et d'établissements. Les écarts de résultats se sont aussi accrus entre les élèves des écoles et des collèges qui concentrent le plus de difficultés et les autres. Le taux d'élèves en retard à l'entrée en 6e est ainsi de 20,4 % dans les actuels collèges Eclair et de 17,2 % dans les actuels collèges RRS, alors qu'il est de 11,2 % dans les collèges hors éducation prioritaire. Le déterminisme social, c'est-à-dire la relation entre le niveau socio-économique des familles et la performance scolaire des élèves, n'a jamais été aussi fort en France et est le plus élevé des pays de l'OCDE. La France est devenue le pays où le milieu social influe le plus sur le niveau scolaire. L'éducation prioritaire ne constitue pas un système éducatif à part. 1. 2. II. 1. 2. 3. 1. 2. 3.

Les dispositifs d'accompagnement des collégiens Pour aider les élèves qui ont des difficultés, et permettre à tous de progresser au mieux, un accompagnement pédagogique est offert à tous les élèves. Cet accompagnement peut prendre plusieurs formes, et se dérouler pendant les cours ou dans leur prolongement. Des dispositifs d'accompagnement répondent à des besoins spécifiques ; certains sont notamment organisés en éducation prioritaire. Rentrée 2017 : instaurer le programme "devoirs faits" Au cours de la campagne présidentielle, le président de la République a indiqué qu’il souhaitait offrir à tous les élèves un accompagnement après la classe. Les Devoirs faits Après les congés scolaires de la Toussaint 2017, il pourra être proposé aux collégiens, dans leur établissement, un temps d’étude accompagnée pour réaliser leurs devoirs. Devoirs faits : un temps d’étude accompagnée pour réaliser les devoirs L'accompagnement pédagogique L'accompagnement personnalisé L'accompagnement éducatif

École numérique > Politique éducative > École numérique Le numérique à l'école L'utilisation du numérique à l'École Vers une généralisation du numérique à l'ÉcoleRessources et usages du numérique à l’ÉcoleLe développement des compétences numériques, l’éducation aux médias et à l’information pour un usage responsable du numériqueLa formation des enseignants au numérique L'évaluation des compétences numériques L'évaluation des compétences numériques à l'école, au collège et au lycéePIX, un service public pour évaluer et certifier les compétences numériques Des ressources pour enseigner avec le numérique Des ressources pour enseigner avec le numérique La protection des mineurs sur internet La protection des internautes : le filtrage des contenus dans les établissementsLa responsabilisation des élèves La protection des mineurs sur internet, services numériques et cadre de confiance Des services pour les enseignants, les élèves et leurs parents Suivez l'actualité #EcoleNumerique sur Twitter Plan numérique Nous suivre

MENE1120498C La présente circulaire a pour objet de définir un cadre national applicable à la classe de troisième préparatoire aux formations professionnelles ou troisième « prépa-pro ». Cette dernière est organisée dans le cadre de l'arrêté du 2 juillet 2004 relatif à l'organisation des enseignements du cycle d'orientation de collège (classe de troisième) et bénéficie du complément de dotation attribué pour le traitement des difficultés scolaires importantes.La troisième « prépa pro » est proposée à des élèves volontaires prêts à se remobiliser autour d'un projet de formation dans les voies professionnelle, générale ou technologique. 1 - ObjectifsL'objectif de maîtrise du socle commun de connaissances et de compétences au palier 3 est l'ambition première. 3 - Modalités d'organisation3.1 Organisation des enseignementsAfin de favoriser l'élaboration de projets pédagogiques adaptés au contexte local, les horaires sont en partie annualisés et globalisés. Fait le 26 août 2011

De nouveaux rythmes scolaires à l'école primaire L'essentiel La mise en œuvre de la semaine de 4 jours et demi -soit 9 demi-journées d’enseignement- permettra de mieux répartir les heures de classe sur la semaine, d’alléger la journée de classe de 45 minutes en moyenne et de programmer les enseignements fondamentaux aux heures où les élèves sont les plus concentrés. Grâce à cette réforme, le nombre de jours d’école passera de 144 à 180 jours par an, ce qui rapprochera la France de ses voisins européens.Depuis la mise en place de la semaine de 4 jours en 2008, les écoliers français avaient en effet le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE : 144 jours contre 187 jours en moyenne. La semaine de 4 jours : une organisation du temps scolaire préjudiciable aux apprentissages Depuis la mise en place de la semaine de quatre jours en 2008, les écoliers français subissaient des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde.Notre pays cumule ainsi : Le projet éducatif territorial (PEDT)

Related: