background preloader

Internet, dédale de connaissances, ou grand bazar ?

Internet, dédale de connaissances, ou grand bazar ?
Related:  Veille informative sur Internet

L’ère numérique : vers une démocratisation de l’art La résidence de Banksy en octobre 2013 à New York a consacré la renommée de l’artiste et a été baptisée « Better Out than In ». Il s’agit d’un paradoxe intéressant, car si les pièces de la résidence étaient réalisées dans la rue, il n’en demeure pas moins que c’est bien sur Internet que sa visibilité a été primordiale et que l’événement s’est vu acquérir une dimension internationale. Tous les jours, Banksy mettait en ligne ses œuvres et ses performances, et l’information était immédiatement relayée par maints médias et réseaux sociaux #banksyny est ainsi devenu l’un des mots-clés les plus populaires sur Twitter en octobre 2013. Better Internet than Out. C’est un fait connu depuis Exit through the gift shop, le film dédié à Banksy : l’artiste sait parfaitement gérer son image, l’alimenter de rumeurs et de mythes et la faire fructifier. En octobre dernier, son utilisation promotionnelle d’Internet a été exemplaire et a soulevé des questions et réserves applicables à tout le monde de l’art.

Qui dirige Internet ? Les explications de l'ICANN Surnommé le "réseau des réseaux", Internet est né de la rencontre entre le réseau ARPANET (voulu par la DARPA) et plusieurs autres concepts identiques (réseau CYCLADES, projet RAND, NPL...). Aujourd'hui, la connexion à ce vaste système se fait pour le grand public via les fournisseurs d'accès. Il existe toutefois une multitude d'intervenants qui participent à la gestion du réseau des réseaux. Ensemble, ils s'occupent d'Internet : ils font du conseil, se chargent des opérations, produisent des normes, élaborent des politiques, éduquent ou effectuent des recherches. C'est parce que le net mobilise une pléthore d'acteurs que l'ICANN a mis en ligne une infographie expliquant "qui dirige Internet". "Ils travaillent en coopération selon leurs fonctions respectives pour créer des politiques et des normes partagées entretenant l'interopérabilité mondiale d'Internet pour le bien public".

Internet dans la communication gouvernementale 01net. le 10/11/08 à 17h00 <i>01net. Et depuis, que s'est-il passé de notable ? Est-ce que l'Etat utilise mieux la Toile que les partis politiques, qui s'y sont convertis surtout lors de la dernière présidentielle ? Pourquoi de telles disparités ? Comment jugez-vous les sites des différents ministères ? Est-ce que l'Etat a les moyens techniques de ses ambitions ? Actuellement, le gouvernement envisage demettre en place une WebTV, pour communiquer sur sa politique. C'est un outil naturel, on peut le comprendre, mais ce n'est pas fondamental. La ' com ' du gouvernement, rétrospective La communication des pouvoirs publics, le sujet vous rebute ? Réalisé avec des étudiants de Science Po, où les deux auteurs enseignent, Bleu Blanc Pub est une rétrospective en images et en interviews de 30 ans de campagne de sensibilisation sur divers sujets de la part des gouvernants. Les interviews servent à resituer le contexte et analysent les retombées de chaque opération.

Dégooglisons Internet Serge Tisseron Posté par Serge TISSERON le 7 juin 2012. La première révolution engagée par la culture numérique est culturelle La culture du livre est une culture de l’un, dominée par une conception verticale du savoir : celui qui sait écrit un livre pour ceux qui ignorent. Par le livre, ils accèdent à la connaissance du clerc, ou du savant. Elle est en cela inséparable du monothéisme. La culture des écrans est au contraire une culture qui privilégie les relations horizontales : son modèle est l’encyclopédie Wikipédia. La seconde révolution engagée par la culture numérique est cognitive. Si la culture du livre était capable de relayer toutes nos possibilités psychiques, la culture numérique n’aurait jamais été inventée ! La troisième révolution engagée par la culture numérique est psychique. Les technologies numériques modifient enfin le fonctionnement psychique de plusieurs façons. 1.

Google+ un outil essentiel pour que votre PME ressorte du lot Google+, le média social de Google, pourrait être beaucoup plus important pour votre entreprise que vous ne pouvez le penser. Contrairement aux autres médias sociaux, Google+ est de plus en plus intégré au moteur de recherche de Google. Bien utilisé, ce média social peut vous permettre d’améliorer la visibilité de votre PME sur Google. L’influence et la visibilité que vous offre Google+ a évolué de façon significative depuis quelques mois. Or, non seulement c’est encore le cas aujourd’hui, mais deux nouveaux facteurs rendent cette présence encore plus importante. Si vous possédez une page d’entreprise Facebook ou LinkedIn, vous avez sans doute déjà remarqué que votre page est relativement bien référencée. Je m’explique. De plus, lorsqu’un utilisateur du moteur de recherche de Google ajoute le + devant le nom de votre PME, il pourra accéder directement à votre page Google+. La présence web de votre entreprise ne se limite plus uniquement à votre site web. Benoit Descary

Chiffres réseaux sociaux - 2014 - Blog du Modérateur Il est toujours intéressant de disposer de chiffres en rapport avec les réseaux sociaux. Fréquentation, nombre de membres, utilisateurs actifs, activité… Sur le web, de nombreuses statistiques circulent mais certaines sont obsolètes. Afin d’être sûr de disposer des derniers chiffres disponibles, nous mettons régulièrement à jour cette page, rassemblant les principaux chiffres des réseaux sociaux en 2020, en France et dans le monde. Ils sont classés par réseau social. Les chiffres clés des réseaux sociaux Source : We Are Social et Hootsuite Le top 10 des réseaux sociaux dans le monde Facebook – 2,895 milliardsYouTube – 2,291 milliardsWhatsApp – plus de 2 milliardsInstagram – 1,386 milliardFacebook Messenger – plus d’1,3 milliardWeChat / Weixin – 1,242 milliardTikTok – 732 millionsQQ – 606 millionsDouyin – 600 millionsTelegram – 550 millions Pénétration des réseaux sociaux dans le monde Le taux de pénétration des réseaux sociaux s’élève à 75,9 % en France. Facebook Twitter Instagram Snapchat TikTok

Fracture numérique ? Quelles fractures ? entretien avec Dominique Cardon et ses invités Sylvie KAUFFMANN, directrice éditoriale au MondeJean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de ParisMarc-Olivier PADIS, directeur de la rédaction de la revue Esprit Dans cette excellente émission, les intervenants abordent LES fractures numérique sous différents angles instructifs, dont voici un aperçu(avec quelques notes et commentaires personnels) Les exclusions sont désormais plus dans les usages du numérique que dans les techniques informatiques. L’agilité des usages des outils du numérique est une forte valeur ajoutée. Les jeunes générations sont très agiles avec le numérique. Il est utopique de croire que nous sommes tous à égalité avec le numérique. Il faut avoir un rapport critique vis à vis d’Internet, car on peut facilement donner du crédit à des fausses informations. Tout est ébranlé par le numérique, mais la société se reconstruit. [transcription de l’introduction de Philippe Meyer]

L'engrenage de la technique: Essai sur une menace planétaire - André Lebeau Nouvelles technologies : Comment éviter la cyberdépendance chez les enfants ? De nos jours, les enfants, dès leur plus jeune âge, sont très attirés par les nouvelles technologies, ce qui est tout à fait normal. Ils sont nés avec, ou presque, et trouvent dans tous ces outils bien des réponses à leur quête de liberté et de soi. Les parents, souvent débordés, sont tentés de laisser leurs jeunes enfants «en compagnie» de ces outils. Croyant que cela ne peut être que bénéfique pour le développement de leurs bambins, les parents n’imposent en général aucune limite ni règle quand leurs enfants commencent à jouer avec ces appareils. Il arrive souvent que ces enfants fassent un usage excessif de ces technologies, ce qui n’est pas toujours bénéfique. Ordinateurs, tablettes, smartphones… peuvent être de simples divertissements, mais quand ils deviennent addictifs, des déséquilibres se produisent chez l'enfant. Et enfin, les conséquences de la cyberdépendance sont physiques. Le monde virtuel coupe l’enfant du monde réel. Explications : Bernard Corbel psychologue

Le Web 4.0 sera celui du génome, et y’a de quoi flipper Une scientifique recueille de l’ADN, dans un laboratoire marseillais, le 3 février 2015 (Anne-Christine Poujoulat/AFP) 1998-2006. Documents. Il aura fallu huit ans à Google pour parvenir à indexer tous les documents disponibles. Alors disons qu’il lui aura fallu huit ans pour parvenir à indexer suffisamment de documents pour s’assurer d’éliminer la concurrence, de stabiliser des parts de marché le plaçant en situation de quasi-monopole, et, dans les usages autant que dans notre inconscient collectif, pour fonctionner comme une métonymie du web : la partie prise pour le tout. 2004-2014. Il aura fallu dix ans à Facebook pour indexer tous les profils disponibles. Oui, je sais. 2014-2030. Making of Encore une fois, le blog d’Olivier Ertzscheid, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, est une mine de réflexion. Le Web 3.0 ne fut finalement pas celui annoncé du Web sémantique (quoique). Que sera alors vraiment le Web 3.0 ? 2030-20 ? DoProThings. Le génome.

L'innovation et l'économie contemporaine: espaces cognitifs et territoriaux

Related: