background preloader

Sans bureau fixe à Paris ? La carte des lieux incontournables

Sans bureau fixe à Paris ? La carte des lieux incontournables
À la Mutinerie, espace de coworking parisien Afficher Coworking Paris sur une carte plus grande Pour une meilleure visibilité, consulter la carte en plein écran Les coworking spaces. Des espaces agréables où l’on peut venir seul ou à plusieurs poser son ordinateur pour travailler le temps que l'on veut. Rencontres, collaboration et créativité y sont vivement encouragées ! Les fab labs et hackerspaces. Les cafés/bars wifi. Les jardins wifi. Open publication - Free publishing Related:  COWORKING : entreprendre autrementproblématique journaliste

[Dossier] Comment La France pourrait s'inspirer des espaces de coworking arabes? Les entrepreneurs européens adorent regarder ce qui se passe aux US ; après tout, ils ont de l’expérience et jouent des gros chiffres, ils doivent savoir ce qu’il faut faire. Oui mais, n’ont-ils pas perdu l’ingéniosité et l’ambition qui ont construit les startups les plus innovantes ? Dans les marchés émergents, au contraire, cette flamme des débuts est omniprésente. A Dubaï et Beyrouth, la communauté de designers freelancers, d’entrepreneurs et de créatifs divers et variés grandit de jour en jour. Tout ce petit monde se retrouve dans des coworking spaces à la patte bien unique dont la France pourrait bien s’inspirer pour dynamiser l’écosystème français. Le gastronome Après 8 années à travailler dans une tour à Dubaï, Leith Matthews décide d’ouvrir son restaurant. MAKE est un restaurant au menu inventif et au design soigné. Idée: Quand on connaît l’obsession des français pour les bons repas, Paris pourrait avoir son resto coworking ! Le gratuit Le collaboratif L’immobilier

Medialab Session: quand le journalisme se frotte à la culture start-up (Crédit photo : Céline Develay-Mazurelle) Du 22 au 24 mars 2013, des journalistes, des développeurs, des designers et des entrepreneurs se sont réunis au sud de Paris pour essayer d'inventer les médias du futur. J'y suis allé en reportage pour l'Atelier des médias et j'ai découvert une compétition stimulante inspirée des start-up week-ends. Imaginer le média de demain, c'est la "modeste" ambition affichée par les organisateurs de la première édition parisienne de la Medialab Session. En seulement 48 heures, des équipes de journalistes, designers, développeurs et entrepreneurs ont uni leurs compétences et leurs expertises pour donner naissance à des projets média innovants. Une initiative lancée à Nantes en 2012 A l'origine du projet, on trouve Romain Saillet, un jeune journaliste entrepreneur passé par Owni.fr. Et comme toute compétition, la Medialab Session a ses règles du jeu et un seul gagnant à l'arrivée. MediaLabSession_Paris #2 from MediaLabSession

Le Monde Informatique : "Favoriser le co-w La géopolitique des Tics Etudiants dans l’amphithéâtre Emile Boutmy à Sciences Po Paris, par Knowtex (Flickr/CC) Depuis quelques semaines, je donne un cours dans la prestigieuse école parisienne de Sciences Po. Il est dédié à la géopolitique des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). En mars 2012, Ziad Maalouf et moi avons participé à une conférence sur la géopolitique des TICs lors de la quatrième édition du Festival Géopolitique, qui se tenait à Grenoble. Depuis quelques semaines, c’est chose faite puisque j’enseigne à des étudiants de Sciences Po Paris l’impact des technologies de l’information sur la géopolitique. Un cours qui comble une absence de réflexion sur le sujet des TICs et de la géopolitique L’idée de cet enseignement est de montrer comment le recours croissant aux TICs dans la guerre, l’économie ou encore les mouvements sociaux influe sur la géopolitique mondiale. De la question du pouvoir à celle de la logique des réseaux sociaux Qu’est-ce que la logique des réseaux ?

Les Camionneuses créent l'Office, le coworking appliqué à la cuisine qui "pouet pouet" - Zevillage Quand des chefs sans cuisine fixe, (food trucks, traiteurs à domicile, entrepreneurs culinaires en herbe) se regroupent pour concocter un espace commun afin de mitonner leurs petits plats, ça donne l’Office, un lieu dédié à la tambouille imaginative à Paname où chaque cuistot peut utiliser des outils mutualités (espace de préparation et de cuisson, stockage). Véritable cuisine professionnelle partagée, cet espace de collaboration est accessible en abonnement ou à la carte. Le but : « Echanger des prestations, discuter, ne pas être seul dans son job », l’esprit coworking appliqué à la restauration nomade, quoi ! Ce n’est pas du numérique mais ça en a toute la culture : mobilité, partage du lieu et des outils mais aussi des compétences. En effet un espace est prévu afin de réaliser des ateliers ouverts aux amateurs. Et pour savoir où bouger pour manger IN demain, suivez le petit oiseau @lescamionneuses et léchez-vous les babines grâce aux photos de la page FB.

Journalistes pigistes et pôle emploi : ce qu’il faut savoir ! | Suite à la rencontre Pôle emploi / journalistes pigistes au Club de la Presse de LyonRemerciement à Fabienne Lehoux et Rémy Large de Pôle emploi Rhône-Alpes Rémy Large, chargé de mission à Pôle emploi Rhône-Alpes Certaines catégories de salariés n’entrent pas dans les règles générales définies par les partenaires sociaux et mises en musique par Pôle emploi. Ils sont relégués dans des annexes, il y en a 14 en tout, des métiers de la mer en passant par les intérimaires, les intermittents, etc. Les journalistes pigistes font partie de l’annexe 1. Pôle emploi S’inscrire Il suffit de justifier de son identité : carte nationale d’identité ou passeport, carte d’invalide civil ou militaire avec photographie, sans limite de durée de validité. Définir un PPAE : projet personnalisé d’accès à l’emploi Au moment de l’inscription ce projet va être défini avec le conseiller Pôle emploi en entretien individuel. Les règles d’indemnisation du chômage L’annexe 1 Ouvrir des droits à l’allocation chômage Attention

Après l’utopie, naissance des tiers-lieux © Nexteditor / Wikimedia Commons Un second chez soi, chaleureux, donnant un sentiment d’appartenance mais aussi de liberté et favorisant le brassage d’idées… ni chez soi, ni au travail : le tiers-lieu. Un concept destiné à revivifier une évidence d’autrefois. Amsterdam, la ville modèle des tiers lieux © Deskmag / Wikimedia Commons Les « Smart Work Center », sortes de lounge cosy mais conçus pour y travailler, essaiment. © Josh Hallett / Wikimedia Commons A Paris, il y a quelques semaines, la Fonderie, organisme partenaire de la Région Ile de France, organisait une visite des sites de « Co-Working ». La tendance est forte : les hôtels traditionnels qui étaient déjà le lieu de repas d’affaires et de travail nomade, s’hybrident à leur tour : mutualisation d’espaces, tables communales, snack à prix cassés, forfait de demi-journée de travail dans les espaces communs… Même le Hilton, Holiday Inn, ou Accor s’y mettent ! Et puis, il y a les FabLab © Rory Hyde / Wikimedia Commons

Observatoire des Journalistes et de l’Information médiatique – Qui sommes-nous ? Un groupe de citoyens intéressés par le monde de l’information, son évolution, son influence, aussi ses dérives. Le quatrième pouvoir est devenu le premier pouvoir. Celui qui fait et défait les réputations. Celui qui modèle l’opinion. C’est dans cet esprit que nous avons créé l’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique (OJIM). Avec nous devenez observateurs. Claude Chollet Président de l’OJIM Aparté avec Claude Chollet, Président de l’OJIM par OJIMTV Le site de l'ojim expliqué par Claude Chollet par OJIMTV

Armor-Télélcentres.fr - Le réseau des télécentres en Côtes d'Armor Bretagne Qu'est-ce qu'être journaliste aujourd'hui La question est posée depuis hier à l'Unesco pour la 5e Conférence nationale des métiers du journalisme. Et avant des Assises internationales qui auront lieu dans deux semaines à Metz. Ces réflexions interviennent au cœur d’une période économiquement très agitée pour la presse et ses métiers, en pleine mutation. La colère des journalistes en Une, en février dernier France Soir, Libération, RFI ou LCI. Parce que si leur nombre reste stable depuis quatre ans, le phénomène de précarisation est devenu gravissime, d'après l’universitaire et spécialiste de longue date du métier Denis Ruellan. Enseignant à l'IUT de Lannion, il explique notamment que les gens changent désormais d'activité très fréquemment avant 40 ans. Car aujourd'hui 70% des nouvelles cartes de presse sont attribuées à des personnes considérées comme précaires (CDD, piges), contre 30% au début des années 90 : 15 ans d'activité en moyenne, à la baisse Autre changement : de plus en plus de femmes. Et pourquoi cesser d'innover ?

Find CoWorking Place, Connect Coworkers Quelques personnages-clés de l'entrepreneuriat web en Belgique L'éco­sys­tème des star­tups belges est par­ti­cu­liè­re­ment dy­na­mique et peut comp­ter sur une série de per­sonnes-re­lais, qui mul­ti­plient pro­jets per­son­nels et col­lec­tifs. Évan­gé­liste du Co­Wor­king - Ramon Sua­rez, fon­da­teur du Beta Co­Work Pré­sent de­puis un mo­ment dans l’éco­sys­tème bruxel­lois, Ramon Sua­rez est un homme de ré­seau et le fon­da­teur d’un es­pace de co-wor­king à Et­ter­beek, à côté de l’in­cu­ba­teur ICAB. D’un pro­jet ponc­tuel ini­tié pour fa­ci­li­ter des par­te­na­riats et l’ac­cès à un es­pace de tra­vail pour des en­tre­pre­neurs sans le sou, Ramon a fait du Beta Co­Work une en­tre­prise viable et un point de chute/tran­sit pour les por­teurs de pro­jets. Très in­séré dans le mi­lieu, il a co-fondé le plus im­por­tant ré­seau d’en­tre­pre­neurs web, le Beta Group, et ini­tié la vogue des "Star­tup Wee­kend" après avoir bloggé et gra­vité au­tour des in­si­tu­tions eu­ro­péennes. Sa fonc­tion of­fi­cielle : Se­ren­di­pity Ac­ce­le­ra­tor...

Related: