background preloader

Cloud Computing : Amazon plus puissant qu’IBM, Microsoft et Google réunis

Cloud Computing : Amazon plus puissant qu’IBM, Microsoft et Google réunis
Entre les géants du Cloud d’infrastructure (IaaS et PaaS), la guerre des prix fait rage – ce qui ne simplifie d’ailleurs pas l’émergence des jeunes acteurs français à l’ambition internationale que sont Cloudwatt et Numergy. D’après les chiffres du cabinet Synergy Research Group, cités par The Register, Amazon Web Services bénéficie toujours d’un net avantage sur l’ensemble de ses poursuivants. Sur ce marché de l’IaaS et du PaaS, évalué à 2,25 milliards de dollars au 2e trimestre 2013, Amazon dispose d’une part de marché de 28%. 28% du marché détenu par Amazon A titre de comparaison, le revenu trimestriel cumulé de Google, IBM et Microsoft représente ainsi 63% de celui généré par Amazon, c’est-à-dire 630 millions de dollars sur la période, soit 200 millions de plus qu’un an plus tôt. Amazon : cinq fois plus de capacités de calcul que ses rivaux Quant à la domination d’Amazon, elle n’est plus une surprise. Voir aussi notre pageChiffres clés : le marché du Cloud Computing Related:  johnymaillot2

PRISM fait perdre des contrats aux fournisseurs de cloud américains Les fuites d'informations sur le programme de surveillance américain PRISM, révélées au Guardian et au Washington Post par l'ancien analyste de la CIA Edward Snowden, ont des conséquences dramatiques pour les fournisseurs de cloud américains et pourraient avoir un impact encore plus grand dans le futur, selon une nouvelle étude. D'après le rapport de la Cloud Security Alliance (CSA) , réalisé à partir des résultats d'une étude sur environ 500 de ses 48 000 membres, les conséquences se font déjà ressentir pour les entreprises américaines. Les entreprises membres de la CSA comprennent les plus grands éditeurs logiciels du pays, fournisseurs de cloud et de sécurité, ainsi qu'entreprises de services. 10% d'entreprises auraient annulé des contrats Sur les entreprises participantes extérieures aux Etats-Unis, 10% affirment avoir déjà annulé un projet qui serait passé par un fournisseur de cloud basé sur le sol américain. Construire le cloud européen ?

Chiffres clés : le marché du Cloud Computing Dec-2014 Le Cloud français d'abord du SaaS – D'après l'édition de décembre 2014 du CloudIndex de PAC, la maturité des entreprises françaises vis-à-vis du Cloud continue de se développer et l'adoption de ses solutions a même fait un bond en avant - du fait notamment de la sous-estimation préalable des usages réels. Elles sont ainsi désormais 55% à déclarer recourir à des solutions de Cloud, contre 29% en juin dernier. Mais le Cloud en France, ce n'est pas seulement des solutions. import… La quête d’agilité – Selon le CloudIndex, le "besoin en flexibilité et la volonté de réduire les coûts sont les principales raisons du passage au Cloud (66%), devant l’amélioration du time to market (60%) et le développement de produits, solutions ou démarches innovants (59%)" Autre Importa… La sécurité éternel point noir – Les raisons de ne pas utiliser de Cloud sont nombreuses, mais la principale demeure la même et loin devant les autres : la sécurité. virtuel

Face au big data, c'est l'attentisme dans les directions des ressources humaines Surtout prendre son temps, tel semble être l’état d’esprit des Directions des ressources humaines vis-à-vis du big data, selon une étude réalisée par Althéa avec le cabinet Quantmetry. Ainsi, 80 % des personnes interrogées pour cette étude (réalisée auprès d’un échantillon non représentatif) indiquent n’avoir jamais utilisé ces technologies. 62 % déclarent ne pas savoir répondre quand on leur demande si le big data est capital ou non pour leur équipe RH. Seulement 45 % déclare vouloir utiliser un logiciel de big data dans les mois qui viennent. Pour les DRH, le sujet est d’autant plus difficile à appréhender qu’ils ne sont pas forcément familiers avec la culture de la donnée. Ils sont plus familiers des arcanes du droit social que des subtilités d’un modèle économétrique ou au décodage d’un algorithme. Rien d’étonnant donc si la témérité des RH interrogées va jusqu’à ne même pas envisager une réalisation expérimentale d’un cas d’usage en 2016 (pour 50 % d’entre eux).

Cloud : flexibilité et coûts motivent les entreprises françaises D’après la nouvelle édition des indicateurs CloudIndex de PAC, 23% des entreprises et administrations interrogées déclarent utiliser des solutions Cloud. Si selon le cabinet français, le score de maturité du Cloud en France a légèrement progressé (le score passe de 443 à 446 sur 1.000), la part de répondants témoignant d’une utilisation du Cloud a nettement reculé puisqu’elle était de 33% en juin. Faut-il en déduire que les entreprises se retirent de ces architectures ? Non, c’est plus sûrement un ajustement méthodologique - et de l'échantillon - qui explique cette variation. PaaS et IaaS encore souvent « l’apanage des technophiles » En ce qui concerne les types de Cloud déployés, c’est dans le domaine du SaaS que les entreprises s’avèrent les plus matures. C’est donc essentiellement le SaaS qui tire l’adoption du Cloud en France. 65% des répondants exploitent au moins une application de ce type, contre respectivement 28% et 11% ayant recours à l’IaaS et au PaaS.

Plan industriel Cloud : une mission pour Atos et OVH Pour la « reconquête industrielle » de la France, le président Hollande a présenté le 12 septembre 34 plans destinés aux filières les plus porteuses pour « la nouvelle France industrielle ». Et parmi ces filières figurait notamment celle du Cloud Computing. Outre les enjeux économiques (plus de 2 milliards d’euros de CA en 2012 en France), le ministère du redressement productif insistait sur la question de la souveraineté – déjà mise en avant lors de la création de Numergy et Cloudwatt. Renforcer l'offre française : comment ? Dans le cadre du plan industriel consacré au Cloud, le gouvernement souligne la nécessité de renforcer l’offre française (soutien à l’innovation et accompagnement des éditeurs SaaS) et « l’appropriation du cloud par les utilisateurs » via notamment un guide de bonnes pratiques et « une commande publique exemplaire ». A noter que ces deux entreprises avaient fait parler d’elles lors des débats autour de la création d’un Cloud souverain (projet Andromède).

stockage en ligne : pour un usage professionnel ? Comment bien intégrer ses nouveaux salariés? Hourra c'est fait, un nouveau salarié occupe enfin ce poste resté vacant depuis des mois. Mais la tâche est loin d'être terminée car après le recrutement vient le difficile processus d'intégration. "Il faut que dès le premier jour, la personne se sente bien dans son environnement pour qu'elle soit opérationnelle et efficace rapidement", explique Christophe Bonnet, coach en management. Accès au parking, bureau installé, collègues prévenus ... le plus important est de faire comprendre physiquement et matériellement au nouvel élément qu'il est attendu. "Lorsqu'un de nos nouveaux collaborateurs arrive, la société prévoit son planning pendant deux semaines où des rendez-vous sont automatiquement pris avec des managers, explique Armelle Arnaud, DRH de l'entreprise Hitachi Systems France. On lui remet également une liste pour qu'il sache toutes les actions qu'il a à faire dans le mois comme vérifier que ses cartes de visites sont bien arrivées". Un enjeu pour l'entreprise

Cloud Computing et PME françaises : tout roule ? D’après une étude réalisée par le cabinet Markess International, et sponsorisée par Completel, Eurécia et OVH, le marché du Cloud (SaaS, IaaS et PaaS) pour les PME (moins de 250 salariés) a de beaux jours devant lui. Il devrait ainsi enregistrer une croissance à deux chiffres sur les prochaines années, passant de 480 millions de chiffre d’affaires en 2012 à 700 millions en 2014. Une hypothèse de croissance qui suppose un conséquent développement de l’adoption des services Cloud par les PME. Adoption oui, mais auprès des entreprises ouvertes au Cloud Pour l’heure, en 2012, une PME française sur cinq utilise au moins une solution de Cloud computing, Cloud dont la définition englobe aussi bien les logiciels en mode SaaS que le PaaS et l’IaaS. VMWare, plus (trop) optimiste encore, voyait 66% de PME européennes dans le Cloud en 2011. Des freins encore trop souvent sans réponse L'économie de coût : un argument en faveur du Cloud ? Résultats complets baromètre Cloudwatt - TNS Sofres

Le Cloud computing s'impose chez les entreprises françaises Vous l'utilisez parfois sans le savoir. Votre entreprise l'adopte souvent sans vous le dire. Le cloud computing entre petit à petit dans les usages des entreprises, les plus grosses essentiellement. Dans la majorité des cas, c'est le DSI qui porte cette stratégie (68%) et la met en oeuvre (84%) si l'on en croit la première étude " CloudIndex " publiée ce mardi 25 juin par le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC). On constate cependant que le Cloud commence aussi à préoccuper les patrons (10%) et les comités exécutifs (17%) dans cette volonté de porter la stratégie cloud. En France, le Cloud a fait une percée importante depuis quelques années. "Saas", "Iaas" et "Paas" En revanche la proportion d'entreprises ayant défini une véritable stratégie Cloud est aujourd'hui encore très faible, avec seulement 12% des sociétés interrogées. L'obstacle de la sécurité Les services Cloud représentent encore une minorité de la dépense chez les services informatiques.

Comparatif des offres de stockage en ligne Trois tableaux pour récapituler les offres disponibles et leurs coûts respectifs. 1 Base sur 100 Go d’espace de stockage. 2 Base sur 50 Go d’espace de stockage. 3 Microsoft SkyDrive propose une extension gratuite de 7 Go à 25 Go pendant la période de promotion. 4 Amazon Cloud Drive est construit comme un service de partage de musique. 5 Source : isitdownrightnow.com, dans la période du 22 Avril 2012 au 29 Avril 2012. 6 Interrogation du service limitée Ces tableaux sont issus du numéro 116 d'IT Pro Magazine publiés en juin 2012. Blogger sur iTPro.fr ! Le livre blanc de la surveillance réseauLa surveillance réseau inclue dans la politique informatique de l’entreprise est rentable à plusieurs égards : elle permet des gains de temps considérables, facilite la planification des ressources pour les administrateurs et contribue à optimiser les performances du réseau de l’entreprise… découvrez comment avec ce livre blancDécouvrez comment avec ce livre blanc

7 conseils pour se reconstruire après un burn out 1. Faire le deuil de ses performances passées "Il y a un avant et un après le burn out", affirme Sabine Bataille (1), coach et sociologue. Non, vous ne pourrez plus jamais reprendre avec la même énergie, les mêmes ambitions et obtenir la même reconnaissance qu'avant, tout simplement parce que c'est cet "avant" qui vous a conduit à l'épuisement. Ceux qui l'oublient ont de grands risques de rechuter dans les mois qui suivent la reprise du travail. "Pour pouvoir se reconstruire, il faut prendre conscience du déséquilibre qui a conduit à la rupture." 2. Impératif : ne pas retourner travailler exactement dans les mêmes conditions qu'avant. "On peut demander de réduire le périmètre du poste, alléger les missions, déléguer certaines tâches, embaucher une personne supplémentaire, négocier un temps partiel ou quelques jours de télétravail, suggère Sabine Bataille. 3. C'est sans doute le plus difficile pour les personnes qui ont vécu un burn out. 4. ... et les faire respecter par les autres 5. 6.

Cloud computing : risques, menaces & vérités Le cloud computing est un concept consistant à exploiter des solutions ou des services à l’aide de ressources physiques accessibles grâce au Net. Attention car un concept est une représentation générale et souvent abstraite de la réalité. Méfiance. Ne vous y trompez pas, le mot clé dans la définition donnée plus haut est le mot « physique ». Qui sont les acteurs de ce marché ? On peut grossièrement définir deux catégories de solutions ou d’éditeurs. D’un côté, certains font « du neuf avec du vieux ». Outre Office 365 (serveur de messagerie et suite bureautique), les acteurs du marché proposent aujourd’hui des solutions de proxy, d’authentification forte, d’analyse anti-virus / anti-malware ou encore de wifi d’entreprise, toutes basées sur le cloud.Ces solutions sont fiables et peuvent être mises en place, même dans les environnements les plus critiques. Doit-on faire confiance à tout le monde ? Comment choisir la bonne solution ?

Related: